Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

1997-2001, cinq années de croissance pour l'emploi salarié

De
4 pages
De 1997 à 2001, en Aquitaine, 116 600 emplois salariés ont été créés, soit une évolution de 12,7 %, légèrement supérieure à la moyenne française. Cette croissance essentiellement soutenue par la vitalité de la construction et des activités tertiaires s'explique par la conjoncture économique nationale, mais aussi par un réel dynamisme local. Le tertiaire a créé proportionnellement deux fois plus d'emplois que l'industrie.
Voir plus Voir moins

LE QUATRE PAGES
INSEE AQUITAINE
1997-2001, CINQ ANNÉES DE
CROISSANCE POUR L’EMPLOI SALARIÉ
De janvier 1997 à fin 2001, en Aquitaine,
116 600 emplois salariés ont été créés,
Dans l’industrie, les 8 000 postes supplémentaires
soit une évolution de 12,7 %, légèrement
proviennent en majorité de créations d’emplois
supérieure à la moyenne française. intervenues dans les industries des biens
Cette croissance essentiellement soutenue intermédiaires et des biens d’équipement. Ces deux
sous-secteurs se distinguent par leurs contributions àpar la vitalité de la construction
la croissance de l’emploi régional. Dans le premier
et des activités tertiaires s’explique
cas, la progression est supérieure à la moyenne
par la conjoncture économique nationale, nationale (+7,5 % en Aquitaine, +2,3 en France)
mais aussi par un réel dynamisme local. et porte sur des effectifs relativement
nombreux puisqu’ils représentent environ 16 % deLe tertiaire a créé proportionnellement
l’emploi salarié régional fin 2001. Dans le second cas,
deux fois plus d’emplois que l’industrie.
les effectifs du secteur sont plus limités (3,8 % des
salariés), mais la progression est particulièrement forte
(+12,9 % en Aquitaine et +3,6 % en France).
De janvier 1997 à fin 2001, 116 600 emplois salariés
La construction est le secteur le plus sensible à la
ont été créés en Aquitaine. Dans la région, les
conjoncture économique d’ensemble : après avoir
services aux entreprises (services opérationnels et
bénéficié en 1999 d’un taux d’évolution record
recherche développement), la construction, les
(+6,7 %), il est en net repli en 2001. Toutefois, sur la
services aux particuliers, les transports et le
période 1997-2001, la hausse largement supérieure à
commerce sont les secteurs qui ont le plus contribué
à cette évolution favorable Évolution de l'emploi de 1997 à 2001
PoidsÉcart Aquitaine-France
du secteurEn revanche, l’agriculture, les industries des biens de en Aquitaine
Activités immobilières 1,0consommation (le secteur habillement-cuir en
Construction 5,6particulier) et l‘énergie ont perdu des emplois.
Industrie des biens d'équipement 3,7
Pour la plupart des 22 régions françaises, la
Ind. des biens intermédiaires 5,5
croissance de l’emploi est essentiellement assurée Industrie automobile 0,5
par le dynamisme de la construction et des activités Ind. des biens de consommation 2,8
tertiaires, tandis que les activités industrielles Ind. agricoles et alimentaires 3,1
progressent plus modérément, voire déclinent Transports 4,1
14,4Commerce
Un tertiaire aquitain
Activités financières 2,7
fort créateur d’emplois…
10,1Services aux entreprises
De 1997 à 2001, pratiquement tous les grands Services aux particuliers 8,4
secteurs (industrie, construction, commerce, Administration 13,9
services) ont gagné des emplois salariés en Aquitaine, Éducation, santé, action sociale 18,9
hormis l’agriculture. L’agriculture connaît sur la Agriculture 4,2
Énergie 1,6période une évolution à contre courant de la plupart
%-10 -8 -6 -4 -2 0 2 4 6 8 10 12 14des secteurs, gagnant des emplois régulièrement de
1996 à 1998 et ne cessant d’en perdre depuis 1999. Source : Insee - Estimations d'emploiINSEE
AQUITAINE
INSTITUT NATIONAL
DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES
o
N 119
JUILLET 2003Évolution annuelle de l'emploi salarié en Aquitaine
Industrie hors énergie Construction
% %
8 8
6 6
4 4
2 2
0 0
-2 -2
-4 -4
-6 -6
-8 -8
1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001
AgricultureServices
% %
8 8
6 6
4 4
2 2
0 0
-2 -2
-4 -4
-6 -6
-8 -8
1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001
Commerce Ensemble des secteurs
% %
8 8
6 6
4 4
2 2
0 0
-2 -2
-4 -4
-6 -6
-8 -8
1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001
Source : Insee - Estimations d'emploi
la moyenne nationale se conjugue avec stabilisent en moyenne française, mais Plus précisément, les hausses d’emploi
le poids du secteur (6 %) pour engendrer en termes d’effectifs salariés, ce “point les plus remarquables s’observent dans
de nombreux emplois supplémentaires. fort” ne porte que sur un peu plus de 1 % les industries agricoles et alimentaires,
de l’emploi aquitain. les biens d’équipement et les biens
Dans le tertiaire se sont créés 97 500
intermédiaires.
Le commerce, toutes proportionsemplois en cinq ans, dans le commerce,
gardées, suit globalement une évolutionmais surtout dans les transports, dans les Par contre, seules les régions Provence -
similaire à celle des services et contribueservices aux entreprises (services Alpes - Côte d’Azur et Bretagne
à hauteur de 17 % à la croissance deopérationnels où l’on retrouve l’intérim échappent aux pertes d’effectifs dans les
l’emploi aquitain.et recherche développement) et dans les industries des biens de consommation.
services aux particuliers. Début 2002, De l’Ouest au Sud, Les taux d’évolution les plus forts dans le
les trois-quarts des salariés aquitains un large arc créateur d’emploi
tertiaire sont ceux du commerce de
travaillent dans le tertiaire (commerce,
Légèrement supérieure à la moyenne détail, des services aux entreprises
transports, services, administrations).
française (+11,5 %), la progression (conseils et assistances et services
Le secteur des services présente une observée en Aquitaine en cinq ans opérationnels, dont l’intérim), des
eévolution positive tout au long de la (12,7 %) place la région au 8 rang services aux particuliers (hôtels et
période, supérieure à 3 % de 1997 des 22 régions métropolitaines, restaurants) et des transports.
à 1999, et moins soutenue en 2000 et derrière la Corse, les Pays de la Loire,
2001. Sur cinq salariés aquitains, trois la Bretagne, le Languedoc-Roussillon, Ces huit régions de la façade atlantique,
oeuvrent dans les services. Les services Poitou-Charentes, Midi-Pyrénées et du “Grand Sud-Ouest” et du bassin
sont le premier créateur d’emplois, avec Provence - Alpes - Côte-d’Azur. Les huit méditerranéen bénéficient pour
plus de 77 000 emplois nouveaux en régions partagent le privilège d’un certaines de structures économiques
cinq ans. Les activités immobilières sont emploi industriel en hausse de5à10 % favorables : le secteur tertiaire, principal
en forte progression alors qu’elles se entre les années 1997 et 2001. créateur d’emploi, y est largement
oN 119
JUILLET 2003également des emplois dans laÉvolution de l’emploi de 1997 à 2001
Effet résiduel géographique (%)
construction (-4,2 %) sur la période.10
9
Corse La Corse est la seule région dont la8
7 progression de l’emploi salarié est
6
Pays de la Loire largement supérieure à 15 %. L’essor du
5
Bretagne
tourisme sur la période considérée, ses4 Languedoc-Roussillon
3 Poitou-Charentes Midi-Pyrénées retombées sur de nombreuses activités
2 Aquitaine PACA tertiaires et la forte progression des
Nord - Pas-de-CalaisFranche-Comté1 Rhône-Alpes
AlsaceCentre effectifs de la construction expliquent0
Auvergne Limousin FRANCE
-1 Basse-Normandie pour l’essentiel cette évolution.
Haute-Normandie
Lorraine Bourgogne-2
Comme en Ile-de-France, le secteurPicardie
-3 Champagne-Ardennes Ile de France tertiaire représente, fin 2001, 83 % de
-4
-5 % l’emploi salarié corse.
9 10 11 121314
Effet structurel négatif Effet structurel positif
Les autres régions, ni très tertiaires ni très
Source : Insee - Estimations d'emploi
industrialisées, présentent une
Évolution globale : supérieure à 15 % entre 11,5 et 15 % inférieure à 11,5 % croissance totale modérée. Les pertes
d’effectifs se situent plutôt dans les
représenté. Lorsqu’elles ne peuvent pour les deux régions, l’influence industries des biens d’équipement et des
compter sur cet avantage structurel, elles positive de la structure est complétée par biens intermédiaires.
compensent par un fort dynamisme une forte attractivité.
Les activités les plus dynamiques du
local. Dans ce dernier cas il s’agit de
Bretagne, Pays de la Loire et secteur tertiaire y sont sensiblement les
régions “attractives”, dont les
mêmes que dans l’ensemble des régionsPoitou-Charentes sont des régions dont
particularismes historiques ou récents
la structure est beaucoup plus françaises, avec toutefois dans le
sont des atouts pour l’emploi.
diversifiée, moins favorable, avec une commerce, des taux d’évolution bien
part non négligeable de l’emploi inférieurs à ceux mesurés dans les huit
Un dynamisme régional premières régions (+5 % à +16 % contreindustriel (de 20 à 25 %). Dans ces
+15 % à +28 %).Afin de faire abstraction des différences régions, la forte croissance de l’emploi
est donc largement imputable aude structure entre les régions, il est utile
de décomposer l’évolution de l’emploi dynamisme local. Gironde et Landes, départements
régional en deux effets : un effet de où l’emploi a le plus progressé
Nord - Pas-de-Calais, Rhône-Alpes,
structure et un effet résiduel. L’effet
Dans les départements aquitains, lesFranche-Comté et Alsace sont des
structurel correspond à l’évolution que
régions encore fortement industrialisées. plus fortes évolutions se retrouvent dans
l’on observerait si, pour chaque activité,
La stabilité, sinon la baisse de l’emploi les secteurs de la construction,du
en région, l’évolution des effectifs était
industriel (jusqu’à -2,7 %) tempère donc commerce, des services aux entreprises
égale à celle observée au niveau
la croissance globale de l’emploi, la et des services aux particuliers.
national. L’effet résiduel ou
composante liée au dynamisme local
géographique, obtenu par solde, La Gironde est le département où
n’étant que légèrement positive.
s’interprète comme le dynamisme l’emploi a le plus fortement progressé
régional. L’île-de-France et la Corse restent (+14,4 %), contribuant à plus de la
atypiques par leurs tailles et structures. moitié de la hausse régionale. Ce
Aquitaine et Midi-Pyrénées ont des
Le tertiaire francilien offre en 2001 plus département présente un dynamisme
structures assez proches de la moyenne
de 83 % de l’emploi salarié de la région ; local qui s’ajoute à un réel avantage
nationale. Les évolutions globales de
il pèse par ailleurs plus du quart de structurel : le secteur tertiaire rassemble
leur emploi, supérieures à la moyenne,
l’emploi tertiaire français. Cette en effet les trois-quarts de l’emploi
sont donc le fait de leur dynamisme
structure est de loin la plus favorable et salarié girondin et près de la moitié du
propre.
suffit à expliquer la progression de tertiaire aquitain. Au sein de ce secteur
Les régions du sud-est, Languedoc- l’emploi. La région subit sur la période tertiaire, les plus fortes contributions à la
Roussillon et Provence - Alpes - Côte- une baisse considérable de l’emploi croissance sont celles du commerce, des
d’Azur ont un profil essentiellement salarié dans l’industrie : -7,9 % soit une transports, des services aux entreprises
tertiaire. Le poids du secteur y avoisine perte de plus de 52 000 emplois. Il s’agit et des services aux particuliers. L’emploi
aussi de la seule région française perdantles 80 % de l’emploi salarié. Cependant, industriel augmente de plus de 9 %,
oN 119
JUILLET 2003
Effet géographique négatif Effet géographique positifoN 119
JUILLET 2003
Effectif salarié au 31/12/2001 et évolution du 31/12/1996 au 31/12/2001
Dordogne Gironde Landes Lot-et-Garonne Pyrénées-Atlantiques
NES16
Effectif Évol. (%) Effectif Évol. (%) Effectif Évol. (%) Effectif Évol. (%) Effectif Évol. (%)
EA - Agriculture 3 562 -15,8 22 362 5,5 4 147 -6,1 4 174 -23,7 3 414 23,3
EB - IAA 5 126 3,3 8 604 3,7 5 246 24,2 4 351 8,6 6 807 7,3
EC - Industries de biens de consommation 3 842 -11,2 9 958 2,3 2 740 3,2 2 674 -0,9 5 158 -7,4
ED - Industrie automobile 148 68,2 4 239 4,6 252 52,7 289 14,2 143 210,9
EE - Industries de biens d'équipement 2 884 22,0 19 588 12,7 3 235 12,3 2 938 12,6 9 808 11,3
EF - Industries de biens intermédiaires 7 936 5,2 19 696 13,7 8 865 -1,1 5 883 5,6 11 243 7,5
EG - Energie 842 1,8 6 438 8,5 766 13,2 772 -3,3 3 144 -46,9
EH - Construction 8 701 21,2 27 099 26,0 7 386 20,5 6 279 23,4 13 284 15,7
EJ - Commerce 17 485 13,0 69 449 13,9 15 494 15,9 17 501 17,4 31 106 17,1
EK - Transports 4 620 17,5 23 585 21,5 4 647 20,1 3 225 13,8 7 841 13,8
EL - Activités financières 2 423 0,6 15 230 11,9 1 800 -7,3 2 324 0,0 4 455 -1,0
EM - Activités immobilières 526 2,1 5 429 7,7 762 26,4 693 21,8 3 130 23,0
EN - Services aux entreprises 10 478 27,1 69 689 32,2 9 899 30,2 9 039 31,1 25 242 52,5
EP - Services aux particuliers 11 558 14,8 40 052 24,3 10 425 17,5 8 451 21,6 22 062 19,3
EQ - Education, santé, action sociale 22 515 2,3 84 378 6,7 18 511 11,4 17 258 2,4 38 692 1,7
ER - Administration 15 448 0,2 66 923 7,8 18 880 17,8 11 859 7,6 24 689 11,3
Total 118 094 7,8 492 719 14,4 113 055 14,2 97 710 10,0 210 218 12,3
Source : Insee - Estimations d'emploi
grâce notamment aux industries des pas particulièrement favorable, mais le
Les tendances récentes : pertes d’emplois biens d’équipement. Pendant cette seul dynamisme local apporterait plus
industriels aquitains en 2002
période, on observe aussi parmi les de 3 600 emplois supplémentaires.
La période de référence 1997-2001 connaît un
industries des biens intermédiaires une
contexte économique particulièrement Les Pyrénées-Atlantiques profitent d’une
forte contribution de l’industrie dufavorable, et l’on y observe une accélération de
croissance exceptionnelle de plus del’emploi dans tous les secteurs, excepté celui bois-papier,dela transformation des
de l’agriculture. La croissance du PIB a dépassé 50 % des effectifs dans le secteur des
métaux et des composants électriques3 % entre 1998 et 2000 et est retombée à 2,1 %
services aux entreprises, ainsi que d’une
en 2001. et électroniques. En cinq ans, l’emploi
forte hausse dans les activitésLes années 1999 et 2000 marquent l’apogée de
dans la construction progresse de plus
cette période, avant que l’on constate dès 2001 immobilières, avec près de 600 emplois
un net ralentissement de la croissance, présage du quart en Gironde.
créés.d’une période moins faste.
Les Landes connaissent une progression
Ainsi se confirme, en 2002, la diminution du
du même ordre (+14,2 %), mais sur des Corine KAPELrythme de la croissance de l’emploi amorcée
l’année précédente. effectifs moins importants. Les Fabrice HILLAIREAU
En glissement annuel, la hausse n’est que de Pyrénées-Atlantiques sont proches de la
0,8 % en 2002 contre 2,3 % en 2001.
moyenne nationale (+12,3 %) ; leLa tendance est à la baisse pour l’industrie POUR EN SAVOIR PLUS...
(-1,7 %) et tous les secteurs y contribuent. Lot-et-Garonne (+10 %) et la Dordogne
La construction résiste (+0,4 % contre +2,4 % “La France et ses Régions - Édition
(7,8 %) enregistrent de moindres
en 2001). 2003” - Cédérom Insee - 35€.
Le ralentissement des créations d’emploi hausses.
“Note de conjoncture régionale 2002”touche aussi le tertiaire qui affiche une hausse
- Insee - Le Dossier Insee Aquitainede l‘emploi de plus en plus faible : +1,7 % en Le département des Landes est attractif.
2002 après +3,2 % en 2001. n° 44-Août 2003 - 8,50€ - (à paraître).Pourtant, la structure de l’emploi n’y est
Supplément inclus : “L’évolution de l’emploi en 2001”
Directeur de la publication : François Elissalt - Rédacteur en chef : Élisabeth Nadeau -
Assistante de rédaction : Christiane Fournier - Secrétaire de fabrication : Daniel Lepphaille
INSEE Aquitaine - 33, rue de Saget - 33076 Bordeaux cedex
Tél. 05 57 95 05 00 - Fax : 05 57 95 03 58 - Minitel : 3615 ou 3617 INSEE - Internet : www.insee.fr
e
© INSEE 2003 - n° ISSN 1246-3809 - Dépôt légal 3 trimestre 2003
Composition et impression : Insee Aquitaine
Code Sage IA11908
Prix : 2,2€ - Abonnement : France : 12 numéros 22€ - Étranger : 27€

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin