Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Plus de la moitié des salariés travaillent dans une commune distincte de celle où ils résident

De
4 pages
En 2004, plus de la moitié des salariés habitant la région quittent la commune dans laquelle ils résident pour se rendre au travail. La moitié des navettes quotidiennes se font à moins d'une demi-heure du lieu de résidence. Plus de six navettes sur dix s'inscrivent en 2004 au sein de la même aire urbaine, soit un peu moins qu'en 1999. Enfin, les déplacements entre les aires urbaines s'intensifient partout : ils représentent plus du tiers des kilomètres parcourus.
Voir plus Voir moins

SUD INSEE
N° 108 - septembre 2007 l'essentiel
Plus de la moitié des salariés
travaillent dans une commune
distincte de celle où ils résident
En 2004, plus de la moitié des sala- Plusdeneufdéplacementssurdixeffec-
tués entre deux communes distinctes leriés habitant la région quittent la
sont à l’intérieur de l’espace régional et
commune dans laquelle ils résident 2,6 % ont lieu vers les départements li-
mitrophesdelarégionoul’Hérault.Lespour se rendre au travail. La moitié
autres migrants-alternants (7 %, soit
des navettes quotidiennes se font à 45 000 salariés) travaillent au-delà des
moins d’une demi-heure du lieu frontières de ces territoires, en Ile-de-
France pour la majorité. La plupart dede résidence. Plus de six navettes
ces navettes de grande distance ne sont
sur dix s’inscrivent en 2004 au sein pas quotidiennes.
de la même aire urbaine, soit un
On ne retiendra, dans la suite de cette
peu moins qu’en 1999. Enfin, les étude, que les navettes “vraisemblable-
déplacements entre les aires urbai- ment quotidiennes”, effectuées par les
salariés vers une commune de travail
nes s’intensifient partout : ils repré-
distincte de la commune dans laquelle
sentent plus du tiers des kilomètres ils résident et située dans la région ou
dans sa proximité immédiate. 50 % desparcourus.
salariés de la région effectuent de telles
navettes (cf. encadré “Pour comprendre
ces résultats”).
En2004,1,3milliondepersonnesoccu-
pent un emploi salarié (hors fonction Les flux domicile-travail internes aux
publiqued’Etat,intérimetsalariésagri- communes ne sont donc pas pris en
coles) dans la région Provence-Alpes- compte, alors même qu’ils peuvent être
Côte d’Azur. 54 % d’entre eux quittent deduréesassezlongues,àl’intérieurde
la commune dans laquelle ils résident Marseille ou de Nice notamment. Il en
pour se rendre sur leur lieu de travail va de même des navettes vers Monaco
contre 48 % en 1999. Cette proportion (cf. encadré “29 000 salariés travaillent
est nettement plus faible que la à Monaco”).
moyenne de la France métropolitaine
(73 %). La superficie des communes
La moitié des navettesdanslarégion,deuxfoisplusélevéequ-
se font à moins d’une’en moyenne nationale (33 km² contre
15), explique une grande partie de cet demi-heure du lieu de résidence
écart : plus les communes sont petites,
plus la probabilité que le lieu de travail Plus de 640 000 salariés effectuent des
soitdansunecommunedistinctedulieu navettesquotidiennesentrelacommune
de résidence est élevée. de leur domicile et celle de leur travail.
© Insee 2007SUD INSEE
N° 108 - septembre 2007
l'essentiel
les ouvriers: 30 minutes et 40 kilomè-Lesfemmesetles
tres environ pour les cadres et les pro-employés quittent moins
fessions intermédiaires contre moins desouvent leur commune pour
25 minutes et 35 kilomètres pour les
travailler
employés et les ouvriers.
Les hommes effectuent plus souvent
La majorité des navettesdesnavettesque lesfemmes(54%
contre45%),etcequelquesoitl’âgeet ont lieu au sein des aires
lacatégoriesocioprofessionnelle.Leurs urbaines de la région
déplacements sont aussi en moyenne
pluslongs,tantentermededistance(27 Dans une région fortement urbanisée
km par trajet contre 23) que de durée oùplusdeneufemploissalariéssurdix
(39 minutes contre 35). Cet écart se vé- sont localisés dans les aires urbaines
rifieàtouslesâgesmaisilestmoinsac- (cf. encadré "Aires urbaines") (contre
Ilsparcourentenmoyenne25kilomètres centué chez les jeunes de 15 à 24 ans. moins de huit sur dix pour la France
par trajet, pour une durée de 37 minutes métropolitaine), la majorité des navet-
(cf.encadré “Distances et temps”). 43%desemployéssontmigrants-alter- tess’inscriventlogiquementauseinde
nants, proportion inférieure d’au moins la même aire urbaine (64 %). Cette
Près de la moitié des salariés effec- dix points à celles de toutes les autres proportion apparaît en léger recul par
tuantunenavetteparcourentmoinsde catégories de salariés: 54% pour les rapport à 1999 (67 %), mais cette
16kmetuntrajetsurdeuxduremoins professions intermédiaires et les cadres baisse est compensée par une augmen-
d’une demi-heure. Seules 12 % des et 56% pour les ouvriers. Les cadres et tation des échanges entre aires urbai-
navettesexcèdentuneheure.Lessala- les professions intermédiaires parcou- nes. Parmi les migrants-alternants, la
riés occupant un emploi dans l’un des rentenmoyennedesdistancespluslon- part de ceux qui quittent l’espace rural
départements limitrophes de la région gues et la durée de leurs trajets apparaît pourtravaillerdansuneaireurbaineest
parcourentenmoyenne37kilomètres. plus élevée que pour les employés ou trèsfaible.Ilenestdemêmepourceux
qui font le chemin inverse.
Les hommes quittent plus souvent leur commune de résidence
Les 414000 déplacements effectués à
Fréquence et ampleur des navettes domicile-travail en 2004 selon le sexe et la catégorie l’intérieur des aires urbaines représen-
socioprofessionnelle
tent en 2004 39% des kilomètres par-
Proportion de salariés Distance moyenne Durée moyenne d'un
effectuant une navette d'un trajet par la route trajet par la route courus dans l’espace régional. Un peu
(%) (km) (mn)
plus du tiers de ces navettes (144000)
Femmes 45,4 23 35
ont lieu depuis une commune périur-Hommes 54,2 27 39
baineversunecommune-centre(34mi-
Cadres 54,4 30 42 nutes pour 17 kilomètres parcourus en
Professions intermédiaires 53,7 28 40 moyenne). Près de la moitié (190000
Employés 42,8 23 35
navettes) sont des déplacements entreOuvriers 55,8 23 34
Ensemble 50,1 25 37 communes périurbaines. Ces trajets du-
Note de lecture : parmi l'ensemble des employés résidant en Paca, 42,8 % quittent quotidiennement leur commune rent25minutespour12kilomètrespar-
de résidence pour se rendre au travail. Ces employés qui changent de commune parcourent en moyenne 23 km.
courus en moyenne.
Source : Insee, DADS 2004
Six déplacements sur dix à l'intérieur des aires urbaines
Airesurbaines
Typologie des navettes selon le type de déplacement
Une aire urbaine est un ensemble de commu-
1999 2004 2004
nes d’un seul tenant et sans enclave constitué
Distance Temps parunpôleurbainetparunecouronne.Lacou-
moyenne (km) moyen (mn)
ronne est composée des communes dont au
Au sein de la même aire urbaine 67,0 64,4 15 30 moins 40 % de la population résidente en em-
Depuis une aire urbaine vers une autre aire urbaine 13,7 16,5 54 62 ploi travaille dans le pôle ou dans des commu- une aire vers l'espace rural 3,1 3,0 63 66 nes attirées par celui-ci.
Depuis l'espace rural vers une aire urbaine 4,1 4,8 46 52
Dans cette étude, les aires urbaines ont été dé-Au sein de l'espace rural à dominante rurale 4,4 3,8 18 20
composées entre la ville-centre (Toulon, Nice,
Autres flux 7,8 7,5 22 25
etc..) et le reste de l’aire urbaine baptisé par
Ensemble 100,0 100,0 25 37
commodité “communes périurbaines”. L’aire ur-
Note de lecture : en 2004, 64,4 % des déplacements d'une commune de résidence vers une commune de travail
bainedeMarseille-Aix-en-Provenceprésentela
distincte s'inscrivent au sein de la même aire urbaine. En moyenne et pour chaque trajet, ces déplacements
particularité de compter deux villes-centre.correspondent à une distance parcourue de 15 kilomètres pour une durée de 30 minutes.
Source : Insee, DADS 2004, Recensement de la population 1999
© Insee 2007SUD INSEE
N° 108 - septembre 2007
l'essentiel
baine, 30 000 navettes sont observéesMarseille et Avignon : de plus en plus de résidents des communes
entre les communes périurbaines et lapériurbaines travaillent dans la ville-centre
ville de Nice. C’est pour ces salariés
Relations entre ville-centre et communes périurbaines pour quelques villes-centre de la région
que les temps d’accès à la ville-centre
Communes Salariés Proportion de salariés Distance moyenne Tempsdetrajet
sont en moyenne les plus longs, attei-résidents de résidant dans les vers la ville-centre moyenversla
la commune communes périurbaines depuis les ville-centredepuis gnant46minutes,lesconditionsdecir-
en %de l'aire et travaillant dans la communes lescommunes
urbaine ville-centre (en %) périurbaines (km) périurbaines(mn) culation étant moins favorables que
danslesBouches-du-Rhône :routessi-2004 1999 2004 2004 2004
nueuses dans l’arrière-pays et réseauMarseille 50,6 15,0 22,8 23 39
Aix-en-Provence 8,6 10,0 10,2 19 27 autoroutiermoinsdéveloppé.Pourtant,
Nice 34,8 15,3 16,2 18 46 les distances pour rejoindre la ville-
Toulon 25,6 17,4 16,8 12 32
centre sont plus réduites à Nice qu’àAvignon 28,9 22,8 26,8 11 28
Marseille : 23 kilomètres en moyenneNote de lecture : en 2004, 26,8 % des salariés résidant hors d'Avignon et dans l'aire urbaine d'Avignon occupent
un emploi dans la commune d'Avignon. Cette proportion s'établissait à 22,8 % en 1999. lorsqu’on réside dans la région mar-
Source : Insee, DADS 2004, Recensement de la Population 1999
seillaise contre 18 kilomètres pour les
résidents de la région niçoise, reflet du
plus grand étalement spatial de la
périurbaine de l’aire urbaine et travail-Les communes commune marseillaise.
lent à Marseille, et 12 % habitent danspériurbaines de Marseille
unecommunepériurbaineettravaillentet d’Avignon apparaissent plus 63 000 navettes sont internes à l’aire
à Aix-en-Provence. Enfin, un tiers des
dépendantes de leur commune- urbaine de Toulon. La part des dépla-
déplacementssedérouleentrelesautres
cements effectués entre communes pé-centre en 2004 qu’en 1999 communes périurbaines. Ces navettes
riurbaines, quoique plus faible qu’à
transversales compliquent évidemment
Nice,représenteencorelamajoritédesLes communes périurbaines de Mar- l’organisationdesdéplacementsausein
navettes (53 %) et près du double deseille et d’Avignon apparaissent plus de l’aire urbaine.
celles observées vers la ville-centredépendantes de leur commune-centre
(33 000 contre 17 000).qu’en 1999, la proportion des salariés
résidant dans ces communes et travail- Dans les aires urbaines Le rapport de ces flux apparaît pluslant dans la commune-centre enregis- de Nice et Toulon, plus de équilibré dans l’aire urbaine d’Avi-trant une hausse sensible. Sur la même
la moitié des déplacements gnon : 17 500 navettes sur les 39 000période,enrevanche,lesrapportscom-
entre communes périurbaines internesàcetteaireurbaine(45 %)ontmune-centre - communes périurbaines
lieu quotidiennement entre communesapparaissent stables pour Aix-en-Pro-
périurbaines, chiffre à peine supérieurvence, Nice, Toulon. Auseindel’aireurbainedeNice,63 %
à celui des navettes vers la ville-centredes 134 000 déplacements quotidiens
(16 500).Près de 160 000 navettes quotidiennes neconcernentpaslaville-centre.Avec
sont internes à l’aire urbaine Mar- 4 900 navettes, le flux du Canet vers
seille-Aix-en-Provence. Les échanges Cannes se situe au troisième rang ré- Un accroissement des
entre les deux communes-centre ne re- gional, après Marseille vers Aix-en- déplacements entre aires
présentent qu’un peu moins de 7 % de Provence et M vers Aubagne,
urbaines entre 1999 et 2004
ces déplacements. 29 % des migrants- devançant le flux d’Aix-en-Provence
alternants habitent dans une commune vers Marseille. Dans la même aire ur-
En 2004, 12 % des salariés de la ré-
gionquirésidentdansuneaireurbaine
de Provence-Alpes-Côte d’Azur tra-158 000 navettes quotidiennes au sein de l'aire urbaine Marseille-
vaillent en dehors de celle-ci contreAix-en-Provence
10 % en 1999. Cette hausse est ob-
Navettes au sein de l'aire urbaine de Marseille-Aix-en-Provence en 2004 servée notamment pour les quatre
Lieu de travail principalesairesurbaines,quiabritent
Lieu de résidence Marseille Aix-en-Provence Autres communes Ensemble environlestroisquartsdesemploissa-
de l'aire urbaine
lariés de la région. Elle apparaît plusMarseille - 5 900 23 500 29 400
Aix-en-Provence 4 500 - 6 500 11 000 marquée pour les aires urbaines de
Autres communes de l'aire urbaine 46 300 18 800 52 700 117 800 Toulon et d’Avignon que pour celles
Ensemble 50 800 24 700 82 700 158 200 de Marseille et de Nice, plus étendues
Note de lecture : parmi les 158 200 navettes effectuées à l'intérieur de l'aire de Marseille-Aix-en-Provence, 5 900 et représentant un réservoir d’emploisont lieu de Marseille vers Aix-en-Provence.
Source : Insee, DADS 2004 plus important.
© Insee 2007SUD INSEE
N° 108 - septembre 2007
l'essentiel
assez nettement la liaison entre Mar-Un salarié sur dix travaille en dehors de l'aire urbaine dans laquelle
seille-Aix-en-Provence et Salon-de-il réside
Provence (7 000 navettes dont 5 000
Déplacements vers l'extérieur des aires urbaines
depuis l'aire urbaine de Salon-de-Pro-
Aires urbaines Salariés travaillant en dehors de l'aire urbaine
vence).dans laquelle ils résident (en %)
1999 2004
Les déplacements entre aires urbainesMarseille-Aix-en-Provence 4,9 5,6
Nice 1,8 3,3 augmentant,leurpoidsdansletotaldes
Toulon 9,7 14,3 navettes s’accroît de 14 % en 1999 à
Avignon 14,7 18,3
17 % en 2004 (cf. tableau "Six dépla-
Ensemble des quatre aires urbaines 5,7 7,3
cements sur dix à l'intérieur des airesAutres aires urbaines de Paca 29,7 36,0
Ensemble des aires urbaines de Paca 9,8 12,0 urbaines"). Dans le même temps, le
Note de lecture : en 2004, 3,3 % des salariés résidant dans l'aire urbaine de Nice occupent un emploi à poids des déplacements entre aires ur-
l'extérieur de cette aire urbaine.
bainesetespaceruraleststable(50 000
Source : Insee, DADS 2004, Recensement de la Population 1999
navettes en 2004). En moyenne, la
durée d’un déplacement entre deux ai-
29000salariéstravaillentàMonaco
resurbainess’établità62minutespour
Silepoidsdesdéplacementsdomicile-travailàdestinationdeMonacorestelimitéauniveaurégional
une distance parcourue de 54 kilomè-(2 %environdel’emploisalarié),iln’envapasdemêmelocalement : danslesAlpes-Maritimes,ces
déplacements représentent 15 % de l’ensemble des navettes. Leur origine est aussi fortement tres. Si le phénomène est observé sur
concentrée : trois navettes sur quatre sont effectuées par des salariés résidant à Nice, Beausoleil, l’ensemble du territoire régional, cer-
MentonouRoquebrune-Cap Martin.Entre1999et2004,laprogressiondunombredecesnavettesa taines évolutions sont peut-être un peu
été soutenue (4,3 % par an), particulièrement à Nice (+ 7 % par an). En comparaison, sur la même
plus marquées qu’ailleurs : c’est le caspériode,l’emploisalariéenregistraitdanslarégionuneprogressionde2 %enmoyenneannuelle.En
2004, sept emplois salariés monégasques sur dix sont ainsi occupés par des salariés résidents en des navettes de l’aire urbaine de Tou-
France.SionprendencomptelesnavettesversMonaco,lapartdessalariéstravaillantendehorsde lon vers celle de Marseille-Aix-en-
l'aire urbaine de Nice s'établit à 4,2 % en 1999 et 5,8 % en 2004.
Provence (de 6 % à 9 % des salariésSource : "Monaco en chiffres“ - édition 2005
résidant dans l’aire urbaine de Tou-
lon) et de l’aire urbaine d’AvignonDans les autres aires urbaines de Pro- 106 000déplacementsontlieuen2004
vers Marseille (de 1,2 % à 2,8 %).vence-Alpes-Côte d’Azur, qui totali- entre les aires urbaines de la région.
sent 15 % environ de l’emploi salarié, Avec 18 000 navettes dont 12 000 de-
la proportion de salariés résidents tra- puisl’aireurbainedeToulon,laliaison Jean-Philippe de Plazaola
vaillant en dehors de l’aire urbaine, entre Marseille-Aix-en-Provence et
s’établit à 36 % en 2004 contre 30 % Toulon enregistre les flux de déplace-
en 1999. mentslesplusimportants.Elledevance
Distancesettemps
Les distances routières et le temps de trajet entre communes ont été calculés à l’aide d’un distancier fourni par l’Institut national de la recherche agrono-
mique.Letempsdetrajetestdoncuntempscalculéetnonuntempsdéclaréparl’enquêté : c’estletempsnécessairepourserendredesacommunede
résidenceàsacommunedetravailenautomobileenheuredepointe.Ladistanceestmesuréeentrelecentredelacommunederésidenceetlecentrede
la commune de travail.
Pourcertainesprofessionscomme,parexemple,lesouvriersdubâtiment,lesdistancesetlestempscalculésdoiventêtreconsidérésavecprudencedansla
mesure où ne sont pas pris en considération dans les calculs les lieux des chantiers sur lesquels ils travaillent.
Pourcomprendrecesrésultats
LesdonnéesutiliséesdanscetteétudesontissuesdesfichiersdeDéclarationsAnnuellesdeDonnéesSociales(DADS)de2004.LaDADSestundocu-
mentadministratifquedoitremplirtoutemployeurdessecteursprivéetsemi-publicayantrémunéréaumoinsunsalariéaucoursdel’année.Lesnon-sala-
riés et les agents de l’Etat ne font pas l’objet d’une telle déclaration. Ce document mentionne le lieu de résidence du salarié et l’adresse de son
établissementdetravail.Serontainsiexclusduchampdel’analyse : lessalariésdelafonctionpubliqued’Etat (12 %environdel’emploisalarié),l’intérim
(2 % de l’emploi salarié) et les salariés agricoles (1,5 %), mais aussi les salariés résidant et travaillant dans la même commune.
Les précédentes études de déplacements domicile-travail étaient réalisées à partir des recensements de population. Même à champ comparable (en ne
prenantencomptequelessalariés,horsfonctionpubliqued’Etat),lescomparaisonsdesdonnéesrelativesà1999,issuesdurecensementdelapopula-
tion, avec celles de 2004, issues des DADS, restent délicates et doivent être utilisées avec prudence.
Enoutre,touteslesillustrationsdecetarticleportentsurlessalariéshabitantlarégioneteffectuantdesnavettes “vraisemblablementquotidiennes”depuis
leur lieu de résidence vers leur lieu de travail situé en Provence-Alpes-Côte d’Azur, dans ses départements limitrophes ou dans l’Hérault.
Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques© Insee 2007
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Dépôt légal : septembre 2007 17, rue Menpenti
Directeur de la publication : François ClanchéN° CPPAP : 0909B05336 13387 Marseille Cedex 10
Chef du service Etudes et Diffusion : Pascal OgerN° ISSN : 1287-292X Téléphone : 04 91 17 57 57Rédacteur en chef : Annie Mulard
Code Sage : SIE710832 Fax:0491175960
SUD INSEE l’essentiel figure dès sa parution sur le site Internet de l’Insee : www.insee.fr/paca (rubrique “Publications”)
Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information électronique : www.insee.fr/paca (rubrique “Lettre d’information électronique”)