Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Une inflation contenue en 2000

De
4 pages
En 2000, les prix à la consommation ont crû de 1,6 %, en légère augmentation par rapport à 1999 (+ 1,3 %). Toutefois, la hausse demeure l'une des plus faibles depuis trente ans. L'année 2000 est marquée par la progression des prix de l'énergie, en particulier ceux des produits pétroliers (+ 10,6 %), et de l'alimentation (+ 2,8 %) : les prix des viandes ont accéléré, notamment en raison d'une nouvelle « crise de la vache folle ». Dans la majorité des produits manufacturés et des services, les prix se sont accrus en raison de la fermeté de la demande, des hausses des coûts de production (inflation importée) et des coûts salariaux (dans les secteurs à main d'oeuvre non qualifiée). Ces augmentations sont atténuées par la modération ou la baisse des prix dans des secteurs très concurrentiels (télécommunications, micro-informatique) ou très réglementés (santé, électricité).
Voir plus Voir moins

N° 763 - MARS 2001
Prix : 15 F (2,29€)
Une inflation contenue en 2000
Germaine Brudieu et Pascal Védie, division Prix à la consommation, Insee
n 2000, les prix à la consommation Au cours des trente dernières années,
seulement trois variations annuelles ont étéont crû de 1,6 %, en légère augmen-
inférieures. Toutefois, la hausse en 2000 a pro-Etation par rapport à 1999 (+ 1,3 %). longé l’accélération des prix de 1999 (+ 1,3 %)
Toutefois, la hausse demeure l’une des après quatre années de décélération régulière
(graphique 1). L’inflation sous-jacente, qui éli-plus faibles depuis trente ans.
mine entre autres les dépenses d’énergie, de
L’année 2000 est marquée par la pro- santé et les produits frais de l’indice des prix,
gression des prix de l’énergie, en parti- progresse elle aussi (+ 1,4 % après + 0,7 % en
1999).culier ceux des produits pétroliers
(+ 10,6 %), et de l’alimentation (+ 2,8 %) :
Au cours de l’année 2000,les prix des viandes ont accéléré, en raison
l’inflation a parfois dépassé 2 %notamment d’une nouvelle « crise de la
vache folle ». L’année 2000 a fini comme elle a commencé :
Dans la majorité des produits manufac- le glissement sur un an est resté le même aux
mois de janvier et de décembre, + 1,6 %. Cetteturés et des services, les prix se sont
similitude cache des évolutions infra annuelles
accrus en raison de la fermeté de la de- en dents de scie, rythmées par les mouve-
mande, des hausses des coûts de pro- ments des prix des produits pétroliers et du
cours de l’euro en dollar. S’est ajoutée la pro-duction (inflation importée) et des
gression continue des prix de l’alimentation. Au
coûts salariaux (dans les secteurs à cours du premier semestre, l’inflation sur un an
main-d’œuvre non qualifiée). Ces aug- est comprise entre + 1,3 % et + 1,7 %. Le plan-
cher est atteint en avril 2000 : les cours desmentations sont atténuées par la modéra-
produits pétroliers sont les plus bas de l’année,
tion ou la baisse des prix dans des le taux normal de TVA a été réduit (encadré 1)
secteurs très concurrentiels (télécommu- et le droit de bail sur les locations a été en
partie supprimé en janvier. Au deuxièmenications, micro-informatique) ou très ré-
semestre 2000, l’inflation s’accélère pour
glementés (santé, électricité). atteindre + 2,2 % en glissement annuel en sep-
tembre et en novembre. Au cours de ce dernier
ePour la dernière année du XX siècle, l’inflation mois, l’impact à la baisse de la fiscalité indi-
est restée contenue : + 1,6 % en glissement recte sur les produits pétroliers a été atténué
annuel, entre décembre 2000 et décembre par les premiers effets sur les prix de la crise de
1999 (cf. Pour comprendre ces résultats). la vache folle. En décembre, le retournement
des cours du baril de pétrole « Brent » (25,6 $
contre 32,4 $ un mois plus tôt) a ramené l’infla-
Trente ans d'indice des prix tion à + 1,6 %.
à la consommation
Indice d'ensemble - Glissement annuel en %
20 Fortes turbulences
pour le pétrole et l’euro
15
Les prix de l’énergie se sont accrus de 7,8 %,
10 prolongeant la hausse de l’année 1999
(+ 9,6 % - tableau 1). Ils avaient baissé en
5 1998, année de contre-choc pétrolier.
L’envolée des cours du pétrole et la faiblesse
0 de l’euro par rapport au dollar ont conduit à
alléger la TIPP (taxe intérieure sur les produits
pétroliers) pour le fioul domestique à partir duSource : Insee
1970
1975
1980
1985
1990
1995
2000
INSEE
PREMIERE21 septembre ; pour les carburants, un Évolutions des prix en 1999 et 2000
dispositif de TIPP flottante a été mis en
par grands secteurs d'analyse conjoncturelle er
place au 1 octobre. À la baisse du prix
Glissements de décembre à décembre
de l’électricité de ville (– 1,9 %), qui s’ins-
Poids dans Taux de variation Contributions
crit dans le contrat de plan d’EDF avecl'indice (en %) (en%)*
l’État, s’est opposée la hausse du prix du
2000 1999 2000 1999 2000
gaz de ville (+ 19,5 %). C’est la consé-
Ensemble 10 000 1,3 1,6
quence de deux relèvements de tarifs,Alimentation 1745 1,1 2,8 0,20 0,49
en mai (+ 6,5 %) et en novembreProduits frais 222 - 0,3 3,6 - 0,01 0,07
Alimentation hors produits frais 1523 1,2 2,8 0,21 0,42 (+ 13,0 %). Ce dernier, inhabituel, visait
Tabac 197 4,5 4,5 0,09 0,09 à maintenir le rapport entre le coût des
Produits manufacturés 3 056 - 0,4 0,4 - 0,12 0,11
combustibles (graphique 2).
Habillement et chaussures 531 0,0 0,3 0,00 0,02
Produits de santé 375 - 0,2 -0,4 - 0,01 - 0,02
Autres produits manufacturés 2 150 - 0,5 0,5 - 0,11 0,11
Energie 776 9,6 7,8 0,70 0,60 La « crise de la vache folle »
Produits pétroliers 480 20,5 10,6 0,85 0,51 a accentué la hausse des prix
Services 4 226 0,9 0,8 0,38 0,35
de l’alimentaireLoyers, eau et enlèvement des ordures ménagères 780 1,5 0,2 0,11 0,02
Services de santé 506 0,9 0,4 0,04 0,02
Transports et communications 474 0,6 - 2,8 0,02 - 0,13 L’accélération des prix de l’alimentation
Autres services 2 466 0,9 1,8 0,21 0,44 hors produits frais est un événement
* Les contributions sont relatives à l'évolution de l'indice d'ensemble dont elles fournissent une décomposition, aux arrondis près. majeur de l’année 2000 (graphique 3).
Source : Insee
Ont en particulier accéléré les prix des
viandes (+ 3,9 %), les produits du
Encadré 1 regroupement « lait, fromage et œufs »
Réduction du taux normal de la TVA (+ 3,2 %) et le beurre (+ 4,1 %). Les prix
de toutes les viandes ont crû (tableau 2):er
Le 1 avril 2000, le taux normal de la TVA ticulier sur les carburants et sur les
la « crise de la vache folle » a accentué
est passé de 20,6 % à 19,6 %. Les pro- consommations d’électricité et de gaz, et
la hausse (encadré 2). Pour les produitsduits ainsi taxés auraient donc dû baisser sur les tarifs des communications télé-
laitiers, le raffermissement des prix ade 0,8 % ((119,6-120,6)/120,6) si les dé- phoniques. Sur les prix de l’automobile
résulté en particulier d’une augmenta-taillants avaient répercuté la baisse inté- neuve, les constructeurs l’avaient anti-
gralement. Comme la moitié du panier de cipée dès le mois de mars. Sur les prix tion du prix à la production du lait de
consommation est concernée par cette des services, l’impact semble avoir été vache, de la reprise de la demande
mesure, son impact théorique sur l’évolu- faible, en raison de difficultés pratiques mondiale amorcée dès la fin 1999 et
tion des prix aurait dû être de - 0,4 %. Il a de mise en œuvre pour certains profes- d’une hausse du prix des emballages.
été estimé à - 0,2 %, sur le court terme. sionnels, comme les restaurateurs et ca- En ce qui concerne les œufs, l’épidémie
Pour l’essentiel, la baisse du taux normal fetiers par exemple qui auraient dû
de grippe aviaire en Italie a conduit nos
de TVA a produit son effet de mars à mai changer tous les tarifs de leurs cartes.
voisins transalpins à s’approvisionner
2000, même si d’autres phénomènes in- Dans les produits de l’habillement et de
auprès des producteurs français, ce qui
fluant sur les évolutions de prix en gênent la chaussure, la baisse a été peu réper-
a réduit l’offre hexagonale. Avec le sur-l’appréciation (tableau). Elle a été réper- cutée sur la collection d’été. En ce qui
coût de la mise aux normes européen-cutée plus ou moins partiellement selon concerne le tabac, pour des raisons de
nes des outils de production, cela ales secteurs et dès le mois d’avril. La ré- santé publique, la baisse de TVA a été
duction a été sensible sur certains pro- compensée intégralement par une aug- contribué à renchérir le prix des œufs
duits alimentaires comme les boissons mentation équivalente de la taxe dite (+ 3,0 %) et de façon induite ceux des
alcoolisées, les prix de l’énergie, en par- « droit de consommation ». « gâteaux, pâtisserie de conservation »
(+ 4,3 %).
Les principaux biens et services concernés par la réduction du taux de TVA d'avril 2000
Pondérations Variation Variation
Regroupements conjoncturels* Modération des services
sur 10 000 mai/mars 1999 mai/mars 2000
Ensemble 5 170 +0,2 -0,3 La hausse des prix des services est
Alimentation hors produits frais 241 +0,4 -0,1
demeurée modérée (tableau 1). Deuxdont boissons alcoolisées 185 +0,4 -0,1
Habillement et chaussures 531 0,0 +0,2 mesures importantes concernant les
Autres produits manufacturés 1 900 -0,1 -0,1 loyers d’habitation y ont contribué : en
dont automobiles neuves 336 -0,7 -1,0 **
janvier 2000, la suppression du droit de
Energie 776 +3,9 -0,2
bail pour les loyers inférieurs à 36 000dont produits pétroliers 480 +1,1 -0,2
Transports et communications 223 0,0 -5,6 francs par an, et le gel des loyers par les
Autres services 1 245 +0,2 +0,2 organismes HLM, en application de la
dont consommations dans les cafés 91 +0,2 +0,5
circulaire recommandant ce gel. Au
* Seuls les biens et services concernés par la réduction du taux de TVA sont pris en compte dans les regroupements
total, le prix des loyers s’est replié de
conjoncturels cités.
0,3 %. Par contre, la mise en place pro-** Variation de mai/février, les constructeurs automobiles ayant anticipé la baisse de TVA au mois de mars.
Source : Insee gressive de la collecte sélective des
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREordures et la construction de gros équi- L'envolée des prix du fioul domestique Accélération en 2000 du prix
pements ont alourdi les prix de l’enlève-
de l'alimentation (hors produits frais)
ment des ordures ménagères (+ 2,5 %)
Glissements annuels en % Glissements annuels en %et de l’assainissement (+ 2,6 %), le prix
70 3de l’eau distribuée augmentant plus Alimentation hors produits frais
60
modérément (+ 1,2 %). Comme les Fiouls domestiques 2,5
50
années passées, le prix du chauffage
40 2
urbain est resté stable. Les prestataires Carburants30
1,5 Indice d'ensemblede services pour l’entretien et la répara- 20
tion courante du logement ont eu une 10 1Gaz
activité soutenue et leurs prix ont aug- 0
0,5
-10menté de 3,2 %. indice d'ensemble hors énergieElectricité
-20 0À la suite des dégâts importants engen-
drés par la tempête du 26 décembre
1999, les prix de l’assurance habitation
Source : Insee Source : Inseeont progressé de 2,1 % (+ 0,6 % en
1999). Les tarifs des assurances auto-
mobiles se sont repliés de 0,7 %, moins Les hausses et les baisses les plus fortes entre décembre 1999
que l’année passée (– 3,0 %) : les sinis- et décembre 2000 En %
tres corporels forts coûteux à indemni-
Déc2000/ Déc2000/
Plus fortes hausses Plus fortes baissesser sont plus nombreux qu’auparavant.
Déc1999 Déc1999
À l’exception des transports ferroviai-
Poissons et crustacés frais 6,6 Alimentation Légumes frais – 0,4
res qui ont crû moins que l’inflation
Fruits frais 6,5 Huiles et margarines – 0,3
(+ 1,3 %), l’usage des autres moyens
Viande de porc et charcuteries 5,1 Apéritifs – 0,1
de transport s’est renchéri : les profes-
Volaille 4,5
sionnels ont peu ou prou répercuté sur Viande de mouton, de cheval 4,4
leurs tarifs le surcoût des carburants. Gâteaux, pâtisserie de conservation 4,3
Ainsi, malgré une concurrence tou- Beurres 4,1
jours forte, les prix des transports Champagne, mousseux et cidres 3,8
Eaux minérales et de source 3,7aériens ont augmenté de 2,4 %, après
Fromages 3,6deux années de quasi-stabilité
Tabac(+ 0,4 % en 1999 et – 0,3 % en 1998). 4,5 Tabac
Les transports routiers de voyageurs Petits articles pour l'entretien du Produits Matériels de traitement de
logement 4,6 manufacturés l'information y c. micro-ordinateurs – 13,8ont suivi (+ 1,8 %). La hausse des prix
Fleurs et plantes 3,7 Equipement de téléphonedes taxis (+ 5,7 %) a été la plus impor-
et de télécopie – 9,0
tante depuis 1993.
Savons de ménage et produits
Equipements audio-visuels – 4,3Les prix des services des télécommuni- d'entretien 3,4
cations ont fortement reculé (– 7,8 %) Articles à base de papier 3,0 Autres appareils ménagers – 2,9
en raison de l’intensification de la Horlogerie, bijouterie, joaillerie 2,9 Appareils de lavage – 2,3
concurrence entre les opérateurs. Plants et graines 2,8 Equipements photo et cinéma – 2,3
Produits de l'hygiène corporelle 2,8 Appareils de cuisson – 1,8Ceux-ci ont multiplié les changements
Appareils et autres articles de toilette 2,7 Petits appareils électroménagers – 1,3de tarifs : baisses importantes de prix
Ustensiles de ménage en métal 2,6 Réfrigérateurs, congélateurs – 1,1sur les communications nationales et
Motos et cycles 2,6internationales ; hausses d’abonne-
Autres articles de bureau 2,6ment ; modifications de tarifs à la baisse
Gaz liquéfiés 21,2 Énergieou à la hausse des communications
Gaz de ville 19,5locales suivant leur durée. Les prix des
Combustibles liquides 18,8
services de la sphère « hôtels, cafés,
Carburants 8,2
restaurants » ont progressé de 1,9 %
Taxis 5,7 Services Service de télécommunications – 7,8en 2000, la demande étant soutenue.
Pose de revêtements de sols et murs 4,0 Voyages touristiques tout compris – 0,7
Dans le cadre de la maîtrise des dépen-
Hôtellerie y c. pension 3,3 Assurance automobile – 0,7
ses de santé, les prix des services des
Autres services d'entretien du logement 3,0 Services récréatifs – 0,6
médecins et des dentistes n’ont que fai-
Services domestiques 2,9 Services paramédicaux – 0,5
blement augmenté (respectivement Réparation de véhicules personnels 2,9 Loyers des résidences principales – 0,3
+ 0,6 % et + 1,0 %). Ceux des services Assainissement 2,6
paramédicaux se sont repliés de 0,5 %, Autres services pour véhicules
personnels 2,6conséquence des baisses de certains
Maisons de retraite 2,6tarifs des auxiliaires médicaux et d’ana-
Enlèvement des ordures ménagères 2,5lyses de laboratoires, en août et
Source : Inseedécembre.
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
Janv-99
Avr-99
Juil-99
Oct-99
Janv-00
Avr-00
Juil-00
Oct-00
Dec-00
Janv-99
Avr-99
Juil-99
Oct-99
Janv-00
Avr-00
Juil-00
Oct-00
Dec-00
INSEE
PREMIEREque de 3,8 % en 2000, après – 7,0 % en
Encadré 2 1999. Cela s’explique par le surcoût des
An 2000 : nouvelle « crise de la vache folle » composants électroniques lié à la fai-
blesse de l’euro par rapport au yen et,La fin du mois d’octobre a été le théâtre des ventes estimé à 25 % au cours des
pour les micro-ordinateurs, s’ajoute lad’une deuxième « crise de la vache folle », mois de novembre et décembre. Les
encore plus profonde que celle de 1996. grands distributeurs, en particulier, ont re- volonté des constructeurs de limiter la
Les consommateurs se sont détournés de fusé de baisser les prix, afin de ne pas ac- baisse des prix nominaux.
la viande de bœuf et reportés sur les au- créditer les craintes d’une détérioration de La diminution des prix des produits phar-
tres viandes, et notamment la viande de la qualité des produits vendus. Ensuite, les maceutiques s’est poursuivie (– 0,6 %).
porc et charcuteries, la volaille et le lapin, mesures prises par le gouvernement (in- C’est le résultat de la réduction de prix de
ainsi que sur les poissons et crustacés terdiction des farines animales dans l’ali-
médicaments remboursables jugés peu
frais. Après une baisse de 0,2 % en no- mentation des animaux, extension du test
efficaces par l’Agence du médicament.
vembre, les prix du bœuf ont remonté en de dépistage de l’ESB…) ont généré des
L’impact à la baisse des génériques et
décembre (+ 0,5 %) malgré l’effondrement surcoûts qui se poursuivront en 2001.
d’autres équivalents thérapeutiques a été
marginal : leur diffusion sur le marché est
lente, les comportements de délivrance seDemande, coûts et prix
modifiant progressivement.
en hausse sur les produits
Accélération de l’inflation
manufacturésde la zone euro
Pour comprendre
Dans l’ensemble des pays de la zone Le glissement annuel des prix des pro- ces résultats
euro, les importations plus coûteuses duits manufacturés s’est progressive-
des produits pétroliers ont contribué à ment redressé en 2000 (tableau 1). La
accélérer l’inflation : + 2,6 % après Sauf mention contraire, les évolutions debaisse des prix de 1999 (– 0,4 %) s’est
+ 1,7 % en 1999, selon les indices des
prix sont mesurées en glissement annuel :inversée sous la pression accrue de la
prix à la consommation harmonisés
décembre 2000 par rapport à décembredemande et les hausses des coûts de
(IPCH) destinés aux comparaisons in-
1999. En outre, la référence est l’IPCproduction ou d’importation, reflétant cel-
ternationales. La France s’est main-
(Indice des prix à la consommation), à l’ex-les de certaines matières premières outenue à la première place de la zone
ception des comparaisons européennesde variations de change défavorables.euro avec un taux d’inflation de + 1,7 % ;
qui s’appuient sur l’IPCH (Indice des prix àAinsi, favorisés par le dynamisme de l’éco-l’Allemagne est troisième avec + 2,3 %
la consommation harmonisé) des États(+ 1,4 % pour les deux pays en 1999). nomie, les achats d’habillement et chaus-
L’Irlande (+ 4,6 %) et le Luxembourg membres. L’IPC et l’IPCH sont très prochessures ont progressé et leurs prix se sont
(+ 4,3 %) sont en bas du classement. (en France) ; ils diffèrent essentiellementélevés de 0,3 %. Ils étaient stables en 1999.
Avant son entrée dans la zone euro en sur la façon de mesurer les prix dans lesLes immatriculations de voitures neu-
janvier 2001, la Grèce a enregistré une secteurs de la santé, de l’éducation et de laves ont conservé leur haut niveau de
inflation de + 3,7 %, niveau comparable
protection sociale.1999 et le prix des automobiles neuves
à celui du Portugal (+ 3,8 %).
L’inflation sous-jacente corrige l’IPC dess’est redressé de 1,1 % (– 1,2 % en
variations saisonnières, élimine l’impact des1999). Les promotions ont été moins
mesures fiscales et ne prend en compte ninombreuses et les hausses de tarifs ne
les produits à prix volatils ou sensibles auxcorrespondent qu’en partie à une amé-
Pour en savoir plus aléas climatiques (produits pétroliers no-lioration de la qualité des modèles.
tamment) ni les prix administrés (santé no-La baisse des prix des autres biens dura-
tamment). Elle mesure une tendance quiBulletin Mensuel de Statistique, février bles s’est progressivement atténuée au
2001, Insee. reflète l’évolution profonde des coûts decours de l’année 2000 (– 3,0 % contre
production et la confrontation de l’offre et de– 5,6 % en 1999). En particulier, les prix
Note de conjoncture de décembre
la demande. Ceci permet d’aider à la prévi-des équipements audiovisuels, photo-
2000, Insee.
sion économique à plus long terme.graphiques et informatiques n’ont baissé
INSEE PREMIÈRE figure dès sa parution sur le site Internet de l'Insee : www.insee.fr
Direction Générale :BULLETIN D'ABONNEMENT A INSEE PREMIERE
18, Bd Adolphe-Pinard
75675 Paris cedex 14A RETOURNER A : INSEE-CNGP, B.P. 2718, 80027 AMIENS CEDEX 01
Directeur de la publication :
OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE - Tarif 2001
Paul Champsaur
1 an, 60 numéros = 530 F (France) 663 F (Europe) 827 F (Reste du monde) Rédacteur en chef :
Daniel Temam80,80€ 101,07€ 126,08€
Rédacteurs : J.-W. Angel,
Nom ou raison sociale : _____________________ Activité : ____________________________ R. Baktavatsalou, C. Dulon,
A.-C. Morin, B. OuvréAdresse : ________________________________________________________________
Maquette : F. Buhot
___________________________________ Tél : _______________________________
Code Sage IP01763
Ci-joint mon règlement en Francs par chèque à l’ordre de l’INSEE : F.
ISSN 0997 - 3192
Date : _______________________________ Signature © INSEE 2001
INSEE
PREMIERE

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin