Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

Savoir compter, savoir conter - Savoir compter, savoir conter - Savoir Savoir compter, savoir conter
compter, savoir conter - Savoir compter, savconter - Savoir compter
Épisode n° 6 – Habiller un article : difficile, mais indispensablen° 6 - Habiller un article : difficile,
! Daniel Temam*
mais indispensable
! Daniel Temam*
listes, l’habillage est plus important article est maintenant rédigé, il informations principales » (également
article est maintenant rédigé, il informations principales » (également encore pour la lecturest e plus à l’écran. Les L’est intéressant, bien construit, appelées « le message essentiel » L’est intéressant, bien construit, appelées « le message essentiel » encorinternautes, e pour grappilleurs la lecture à et pressés, Les bien écrit. Les lecteurs de la rubrique dans l’épisode n° 5). Mais tous les
bien écrit. Les lecteurs de la rubrique dans l’épisode n° 5). Mais tous les interlimitent très souvent leur lecturet pre à cet « Savoir comptr, savoir conter » ont efforts consentis pour préparer l’arti-
« Savoir compter, savoir conter » ont efforts consentis pour préparer l’arti-habillage. très leur e à cet appris jusqu’à préent à ne pas faire cle n’aurt servi à rien si les lecteurs
appris jusqu’à présent à ne pas faire cle n’auront servi à rien si les lecteurs figurer trop de chiffres dans leurs potentiels n’ont pas l’envie d’y entrer.
figurer trop de chiffres dans leurs potentiels n’ont pas l’envie d’y entrer. écrits (épisode n° 1), à rendre ces Pur les inciter, il faut « habiller » cet Un titre informatif
écrits (épisode n° 1), à rendre ces Pour les inciter, il faut « habiller » cet derniers plus vivants (épisoe n° 2) article : lui trouver un titre, lui mettre Un titre informatif
derniers plus vivants (épisode n° 2) article : lui trouver un titre, lui mettre et à bien les préparer (ie n° 4). un chapeau. Cet habillage a aussi Le titre est la première entrée dans
et à bien les préparer (épisode n° 4). un chapeau. Cet habillage a aussi Ils ont également découvert com- pour fonction annexe d’aérer la mise Le titre est la première entrée dans un texte. Très rares sont les lecteurs
Ils ont également découvert com- pour fonction annexe d’aérer la mise ment réaliser des graphiques et des en page. un Très rares sont les qui prennent le temps de lire intégra-
ment réaliser des graphiques et des en page.tableaux lisibles (épisode n° 3). Enfin, qui prle de lire lement un quotidien ou un hebdoma-
tableaux lisibles (épisode n° 3). Enfin, ils ont compris la nécessité d’écrire Quand les articles sont mis en ligne, un ou un daire. Pour tous les autres, les titres les en ils ont compris la nécessité d’écrire selon la logique de la « pyramidl’habillage mérite d’être encore plus daire. Pour tous les autres, les titres sont le moyen d’opérer une première e e selon la logique de la « pyramide inversée » pour mettre en avant « les soigné. En effet, selon les spécia- sont le er une pre sélection. Les titres doivent donc En efles inversée » pour mettre en avant « les sélection. Les titres doivent donc remplir une double fonction : attirer
remplir une double fonction : attirer les lecteurs, pour qu’ils aient envie de
les pour de lire certains articles ; mais aussi les
lire articles ; mais les orienter vers les articles qui sont vers les qui sont les plus susceptibles de les intéresser.
plus de les intéresser. 1
Les petites entreprises : un tel titre ne
Les se rencontrentre jamais eprises : dans un tel la titrpresse.e ne
se Pourrtant, il e semble codans nvenirla depr pesse.rime
Pourtant, abord : le il lesemble cteur saconvenir it de quode i l’aprimerticle
aborva lud : i pale rlelecteur r. Si le ssait ujet de l’intquoi éressl’articlee, il lira
va donc lui parlerl’article, . Si sinon le sujet il ne l’intérle lira esse, pas. il lira il ne le lira pas.
Mais c’est une vue théorique des
Mais une vue des choses. Toujours selon les spécia-Tles listes, un lecteur qui découvrirait un
listes, un qui découvrirait un tel titre, Les petites entreprises, sans
tel titre, Les entr, sans plus de précision, en conclurait que
plus de en que l’auteur n’a rien d’intéressant à dire n’a rien à dire sur le sujet. Son raisonnement est
sur le Son est que, si l’auteur avait quelque chose
que, si avait d’intéressant à dire, il l’aurait mis
d’intéressant à dire, il l’aurait mis dans le titre. Ce raisonnement n’est
dans le titre. Ce raisonnement n’est pas conscient bien sûr, mais il n’en
pas est que plus fort. bien sûr, mais il n’en
est que plus fort.
* Article publié dans le n° 120, janvier-avril 2007.
Au moment de la rédaction de cet article, Daniel
* Temam Daniel était Temam le chef est de la le division chef de Rédaction la division des
Rédaction publications des au publicationssein du département au sein du de départe-l’Offre
ment éditoriale de l’Ofde frl’Insee, e éditoriale et en de particulier l’Insee, et rédacteur en parti-
culier en chef rédacteur d’Insee en Premièrchef ed’Insee . Première.
Courrier des statistiques n° 120, année 2007Courrier des statistiques, Hors-série, décembr e 2009 9325
Source : Sircom / Minefi
Source : Daniel Temam
On peut regretter ce comportement manière à constituer une information
des lecteurs qui se détournent des pour eux. Inutile, par exemple, de des lecteurs qui se détournent des pour eux. Inutile, par exemple, de
articles dont le titre ne donne pas d’in- citer un chiffre qu’ils ne sauront pas
formation. Mais c’est ainsi, d’autant resituer dans son contexte.
que ce comportement est renforcé
par le fait que, justement, les lecteurs, Un titrUn e titrreprésentatife r
nous tous, avons pris l’habitude de ne
trouver dans nos journaux que des
Deuxième Deuxième qualité qualité d’un d’un titrtitre : e : il il doit doit titres informatifs.titres informatifs.
êtrêtre e bien bien rreprésentatif. eprésentatif. Il Il doit doit donner donner
une image aussi fidèle que possible Un titre possible serait : Les petites serait
du contenu de l’article, ceci pour bien entreprises, plus dynamiques mais entreprises, plus dynamiques mais
remplir sa deuxième fonction, celle plus fragiles que les grandes. Cette
d’orienter les lecteurs. Un bon moyen fois, les lecteurs ont l’impression que
de savoir si un titre est représentatif l’auteur a des informations et qu’il va
est de se demander s’il conviendrait les développer dans son article.les dans son article.
à à un un article article au au contenu contenu complètement
différent. Si la réponse est positive, le Attention aussi aux titres-questiones-question : :
titre n’est pas satisfaisant puisque les Industrie : Industrie : est-ce enfin le creux de la
lecteurs risquent justement d’imagi-vague ?vague ? L’idée peut sembler sédui- re1 page d’Insee Première
ner cet autre article. Il ne reste plus sante : sante : les lecteurs, poussés par l’en-
qu’à trouver un meilleur titre.vie de connaître la réponse, vont se
plonger plonger dans dans l’article... l’article... Mais Mais c’est c’est un un adage adage que que tous tous les les jourjournalistesnalistes
Un titre ne doit pas non plus être Un titre ne doit pas non plus être une une fausse fausse bonne bonne idée. idée. En En fait, fait, les les connaissent : connaissent : « La « La moitié moitié du du tempstemps
« sur« sur-vendeur », -vendeur », promettre plus que lecteurs auront l’impression que le pour écrire l’article, l’autre pour trou-ou-
l’article ne tiendra : tiendra : il doit être fidèle texte ne fournira pas la réponse, ou ver le titre ».e ».
au contenu de l’article, sinon le lec-au au mieux mieux qu’il qu’il ne ne fourfournira nira qu’une qu’une
teur s’apercevra de la supercherie réponse imprécise. Ce qui ne leur
et l’image de la publication s’en res- Les surtitres : une aide Les surtitres : donnera pas envie de lire.
sentira. précieuseune aide précieuse
Les Les titrtitres-question es-question se se rrencontrencontrentent
Enfin, pour attirer l’œil des lecteurs, Il Il existe existe quand quand même même un un moyen moyen très très Enfin, pour attirer l’œil des lecteurs, néanmoins quelquefois. Ils sont adap-
le titre est naturellement écrit en gros efficace de se simplifier la tâchetâche : : les tés quand le sujet est dans l’actualité,
caractères, ce qui veut dire qu’il est surtitres. Dans la presse, leur usage qu’il passionne vraiment les lecteurs
forcément assez court. Mais il n’est est extrêmement fréquent. Il l’est de au moment où l’article paraît et que
pas non plus nécessaire, ni même plus en plus dans les Insee Première. . la réponse est inconnue ou incer-
souhaitable, qu’il soit très court : inu- Le surtitre donne généralement lee court taine, pour les lecteurs comme pour
tile, donc, de rechercher la brièveté sujetsujet de de l’article, le le titrtitre e prproproprement ement tile, donc, de rechercher la brièveté l’auteurl’auteur..
pour elle-même, sauf dans le cas dit dit rrepreprenant enant quant quant à à lui lui l’inforl’informa-ma-pour sauf dans le cas
des gros titres de première page de tion principale en soulignant l’angle Il arrive que toutes ces conditions
certains journaux, contexte éloigné, choisi. Le titre et le surtitre sont distin-soient remplies : « Qu’a donc dit soient emplies: Qu’a donc dit
encore une fois, de l’univers profes- gués par un graphisme différent. Pour Materazzi à Zidane ? ». Mais c’est Zidane ? ».
sionnel des statisticiens. reprendre l’exemple présenté un peu assez rare, encore plus dans les écrits
plus haut :haut :des statisticiens, qui n’adoptent géné-
Les petites entreprisesralement pas ce type de démarche. Ainsi, un titre doit être informatif, Les petites entreprisespas ce type de démarche. Ainsi, un titre doit être informatif,
représentatif et court. Ces carac- Plus Plus dynamiques dynamiques mais mais plus plus fragiles fragiles représentatif et court. Ces carac-
Il faut évidemment que l’information téristiques sont, faut-il le souligner, que les grandes
mise en valeur dans un titre en soit contradictoires. Conséquence : il est Conséquence :
vraiment une. Le risque existe tou- impossible de trouver un titre par- En ce qui concerne plus spécifique-spécifique-
jours d’enfoncer une porte ouverte faitement adapté à un article. Et ment les 4 pages, le titre joue un faitement dapté à un article. Et4 pages, le titre joue un
et il faut faire attention à ne pas pourtant, c’est indispensable si l’on rôle moins essentiel, dans la mesure pourtant, c’est indispensable si l’on rôle moins essentiel, dans la mesure
tomber dans ce piège : « Les salaires ne veut pas que le temps passé à où il n’a pas à contribuer à un pre-piège : « Les e-
des cadres sont supérieurs à ceux écrire l’article n’ait servi à rien ! En mier tri. Le lecteur n’a pas à choisir des cadres sont à ceux écrire l’article n’ait servi à rien ! En mier tri. Le lecteur n’a pas à choisir
des ouvriers » (l’exemple est inventé, pratique, il reste à naviguer au mieux entre un grand nombre d’articles, ouvriers »
mais il y en existe de véridiques qui entre les écueils : il faut trouver un comme lorsqu’il parcourt son quo-entre les écueils : il faut trouver un quo-
le valent bien). Enfin, toujours dans titre qui donne envie de lire, qui soit tidien ou son hebdomadaire favori.
l’optique d’écrire un titre informatif, à peu près représentatif, sans être Mais celui-ci joue tout de même un à peu près eprésentatif, sans être Mais celui-ci joue tout de même un
ce dernier peut comporter un chiffre. trop long. Tout en sachant que la rôle très important, qu’il ne faut pas trop long. out en sachant que la
Mais le chiffre en question doit être tâche est difficile, qu’il faut lui consa- sous-estimer, dans la décision de consa- sous-estimer, dans la décision de
vraiment parlant pour les lecteurs, de crer du temps. Difficulté que traduit lecture.parlant pour les lecteurs, de crer du temps. Difficulté que traduit lecture.
9426
Source : Inseece : InseeÉpisode n° 6 – Habiller un articlearticle : : difficile, ficile mais indispensable
Les phrases passe-partout sont à Écrire un chapeau est beaucoup plus Le Le chapeauchapeau : : essentiel
bannir. Mauvais exemple-type : facile facile que que trtrouver ouver un un titrtitre. e. TTout out simple-simple-bannir. Mauvais exemple-type : pour un pour 4 Pagesun 4 Pages
ment parce que la place nécessaire écrirécrire e qu’une qu’une évolution évolution est est difdifférférenteente
est disponible : disponible : 30 secondes de lec-selon selon les les secteurs, secteurs, ou ou les les catégoriescatégories Le chapeau est un texte assez court,
ture, c’est long. De plus, si la prépara-socioprsocioprofessionnelles, ofessionnelles, ou ou l’âge... l’âge... LeLe placé au sommet de certains articles
tion de l’article a été convenablement terme d’évolution ne suggère aucun terme d’évolution ne suggère aucun comme un chapeau est placé au-des-
menée, le contenu est pratiquement sens du mouvement, positif ou néga-néga-sus de la tête. C’est de là que vient
prêt : prêt : ce sont les informations prin-tif, tif, et et toute toute évolution évolution est est toujourstoujours son nom, d’autant qu’il fait partie de
cipales cipales qui qui ont ont été été dégagées dégagées lors lors de de divergente selon des critères définis. divergente selon des critères définis. l’habillage l’habillage de de l’article. l’article. Dans Dans l’univers l’univers
cette cette préparation. préparation. Dans Dans le le chapeau, chapeau, En revanche, signaler que « Seule« Seule de la presse, certains préfèrent le
ces informations sont présentées en l’industrie automobile progresse esse » graphisme « chapô », « chapô », peut-être parce
principe dans l’ordre du texte, pour apporte une information. De même qu’il est plus original.
que les lecteurs puissent se retrouver pour « Les jeunes sont les principaux «
plus facilement.bénéficiaires de la nouvelle mesure »e », Pour Pour savoir savoir comment comment rédiger rédiger unun
à à condition condition toutefois toutefois que que les les jeunesjeunes chapeau, il faut d’abord comprendre
Le Le lecteur lecteur intérintéressé essé par par un un chapeau chapeau ne ne soient soient pas pas le le public public cible cible de de cettecette pourpourquoi quoi les les jourjournalistes ont ont inventé
chercherchera, chera, plus plus ou ou moins moins consciem-mesurmesure.e.cet outil et continuent à l’employer.
ment, à retrouver ce qu’il y aura lu
dans le texte lui-même. C’est pour-
Lorsqu’un lecteur a été attiré par le
quoi tout ce qui se trouve dans un
titre d’un article, il n’a pas encore vrai-
chapeau doit être développé ensuite
ment décidé de lire le texte. Le cha-
dans le texte. Il n’est pas question de
peau va confirmer ou infirmer cette
rajouter rajouter à à la la derdernièrnière e minute minute des des com-com-
décision : c’est sa première fonction. décision : c’est sa première fonction.
pplléémmeennttss qquuii aauurraaiieenntt ééttéé oouubblliiééss,,
Mais il en a une deuxième : donner Mais il en a une deuxième :
ou alors il faut les développer dans
les informations principales conte-conte-
l’article.
nues dans l’article. Il arrive en effet
qu’un lecteur, en lisant le chapeau,
Dans le cas d’un 4 pages4 pages, si le titre a
s’aperçoive qu’il n’est pas suffisam-
moins d’importance que dans les quo-
ment intéressé par le sujet pour entrer
tidiens ou les hebdomadaires comme
dans le texte lui-même. Même s’il dans le texte Même s’il
on on l’a l’a vu, vu, le le chapeau joue joue au au contraircontraire e
entre dans le texte, il arrive aussi entre dans le texte, il arrive aussi
un rôle essentiel. Lire l’intégralité d’un
qu’il le quitte ensuite rapidement. En
4 pages 4 pages prend du temps et la plupart
lisant le chapeau, il aura au moins pris Il est possible de mettre des chiffres des lecteurs ne portent pas un intérêt
connaissance des informations les s dans dans un un chapeau, chapeau, à à condition, condition, làlà suffisant au sujet pour lui consacrer
plus importantes que l’auteur a mises encore, qu’ils soient parlants et pas tout ce temps. C’est donc surtout le
dans son article. trop nombreux. Alors que les textes chapeau qu’ils liront.
de de nos nos articles soufsouffrfrent ent souvent souvent d’un d’un
Les Les deux deux fonctions fonctions du du chapeau chapeau sont sont excès excès de de chifchiffrfres, es, les les chapeaux n’en n’en Il va sans dire que la rédaction du
parfaitement compatibles et cela a contiennent souvent pas assez, voire chapeau mérite un soin tout particu-
fortement fortement contribué contribué au au succès succès de de aucun. Le résultat est alors que le lier, qu’il faut y consacrer le temps
cette pratique. En donnant dans le chapeau apparaît comme une suite nécessaire. Quitte à aller plus vite sur
chapeau les informations principales de généralités, souvent assez bana- le texte, si le temps est compté.
que contient un article, on incite en les, ce qui ne donne pas envie d’en-
même temps les lecteurs à y entrer trtrer er dans dans le le texte.texte.
pour pour le le lirlire.e. Attention Attention aux premièraux es
lignespremières lignesLe chapeau ne doit pas être trop long : long :
Une objection possible est qu’en pour donner des ordres de grandeur,
Beaucoup de lecteurs abandonnent prprocédant océdant ainsi, ainsi, la la lecturlecture e du du textetexte pas plus de 10 % 10 % de la taille du texte
la lecture non pas immédiatement, à proprement dit perd tout attrait. C’est principal, et surtout pas plus de 30
la fin du chapeau, mais après avoir lu le le contraircontraire : e : les les lecteurs lecteurs aurauront ont envieenvie secondes de lecture. Le deuxième
quelques lignes de texte. Pour limi-d’en savoir plus, de voir ces infor- seuil n’est pas donné en nombre de
ter ter ces ces abandons, abandons, il il faut faut donc donc aussi aussi mations mations précisées, précisées, développées, développées, cece caractèrcaractères es carcar, , pour pour un un même même nom-nom-
soigner la rédaction des premières que que fera fera justement justement le le texte. texte. Si, Si, àà bre de caractères, le temps de lecture
lignes, éviter en particulier les phra-l’inverse, l’inverse, le le chapeau chapeau reste este dans dans desdes dépend de la difficulté de lecture. La
ses complexes et les considérations généralités, se contente de poser limite est fixée à 30 secondes, afin
trop abstraites.des questions, les lecteurs auront que les lecteurs commençant à lire le
l’impression que le texte ne contient chapeau aillent jusqu’au bout. Sauf
rien de bien intéressant et ils vont bien sûr s’il est mal rédigé ou sans Ainsi, dans un article, il n’y a jamais
s’en s’en détourdétournerner.. intérêt...intérêt... d’intrd’introduction oduction au au sens sens traditionnel du du
Courrier des statistiques statistiques, n° Hors-série, 120, année décembr2007 e 2009 9527
SourSourcece : : Sircom / MinefDaniel Temam
terme : inutile d’expliquer pourquoi le Toutefois, la situation est différente En revanche, il est bon de terminer
sujet a été choisi, pourquoi il est inté- dans les textes longs, en particu- par ce que les journalistes appellent
ressant, tout aussi inutile d’annoncer lier les 4 pages. Ils sont divisés en une chute : une ou deux phrases
le plan. Tout ceci se justifie dans une sous-parties, chacune développant qui sonnent bien, et qui ont un fort
logique universitaire. Mais, dans une une des informations principales qui impact. Cette chute a deux fonctions.
publication, les lecteurs ne se préoc- auront été dégagées lors de la pré- Pour ceux qui liront le texte jusqu’au
cupent pas de savoir pourquoi le sujet paration de l’article. Chaque sous- bout, les dernières lignes seront la
a été choisi. Ce qui compte pour eux, partie est alors annoncée par un dernière impression sur laquelle ils
c’est que l’article soit intéressant. Et intertitre, qui est en fait plutôt un resteront ; d’où l’intérêt de terminer
cela, pas la peine de le leur dire, ils titre pour cette sous-partie, et qui par une ou deux phrases un peu
savent ce qu’il en est après avoir lu le reprend l’idée qu’elle développe. Le fortes. Par ailleurs, certains lecteurs
titre et le chapeau. choix de l’intertitre répond donc aux qui abandonnent un texte jettent un
règles examinées un peu plus haut coup d’œil sur les dernières lignes. Si
Par ailleurs, le début du texte arrive pour les titres. Si cet intertitre est ce qu’ils y trouvent les intéresse, ils
juste après le chapeau : il ne doit bien choisi, il aura alors en même seront incités à reprendre leur lecture.
donc pas en être un complément, temps pour effet de relancer l’intérêt La chute peut ainsi servir à récupérer
comme on le voit parfois. Il ne doit de la lecture. des lecteurs prêts à s’échapper.
pas comprendre des informations qui
seront reprises et développées plus Trouver une bonne chute n’est pas De tout ceci il résulte que le chapeau
loin dans l’article. Ces informations facile. Il ne faut pas attendre la der-peut être considéré comme la somme
doivent être introduites dans le cha- nière minute pour s’en préoccuper, des intertitres, moyennant bien sûr
peau, ce qui le rendra plus intéressant bien que la chute se trouve, par défi-une certaine réécriture.
et plus incitatif à la lecture. nition, dans les dernières lignes du
texte. Une bonne façon de faire est Les encadrés, quand il y en a, méri-
Il faut enfin éviter de reprendre mot de « boucler la boucle » en reprenant tent eux aussi de vrais titres. Des
à mot des phrases ou des éléments l’idée qui figure au tout début de l’ar-pseudo-titres comme : encadré 1,
de phrases qui figurent dans le cha- ticle. Difficile, mais récompensé par méthodologie, législation ou bref his-
peau. Les lecteurs n’apprécient pas le sentiment de plénitude qu’éprou-torique n’encouragent pas à les lire.
les répétitions. À l’inverse, certains veront les lecteurs.
chapeaux commencent comme des
débuts d’article, ce qui ne convient Une chute, si possible
pas non plus. En résumé
Faut-il une conclusion ? Seulement
Les intertitres : marquer Le titre : informatif, représentatif, quand le texte se présente comme une
court... autant que possible.le plan tout en relançant démonstration, quand il est construit
l’intérêt dans ce but. Il est alors normal qu’il
Le chapeau : les informations princi-se termine par une conclusion. Mais
Le titre et le chapeau ont attiré un cer- pales, une rédaction très soignée.ce cas est rare, sinon absent des
tain nombre de lecteurs, qui ont com- 4 Pages et des publications statis-
mencé à lire le texte. Mais leur intérêt Les intertitres : dans le cas d’un texte tiques en général. En effet, si l’arti-
va avoir tendance à s’émousser, au long (2 pages et plus), des titres cle est bien construit, son message
fur et à mesure qu’ils avancent dans de parties, pour marquer le plan et essentiel figure dans le chapeau :
leur lecture. Il est bon de le relancer relancer l’intérêt.dans ces conditions, la conclusion
de temps en temps. C’est la fonction au sens traditionnel du terme n’a plus
des intertitres dans la presse : ils ne Les premières et les dernières lignes lieu d’être, elle ne serait en effet que
sont pas là pour marquer le plan. répétition de ce qui a été déjà dit. d’un article : un soin particulier. n
28

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin