Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

0 Urgent

De
3 pages

0 Urgent

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 0
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Paris, le 16 décembre 2008
- 1 –
The Boston Consulting Group
Natacha Boigegrain
Responsable Relations Presse
Tél. : 01 40 17 15 74
boigegrain.natacha@bcg.com
Harrison & Wolf
Dominika Tomaszewska
Tél. : 01 41 49 70 48/ 70 44
d.tomaszewska@harrison-wolf.com
Selon le BCG, la crise affecte la bipolarisation des marchés et va
impacter fortement la consommation des ménages européens.
L’étude annuelle du Boston Consulting Group (BCG) sur la consommation et la
« bipolarisation des marchés », aussi appelée « Trading-Up, Trading-Down »
révèle que la crise aura un impact sans précédent sur la consommation des
ménages européens. Ainsi, pour 70% des Français, la crise sera plus grave que
les précédentes et pour 90% d'entre eux, elle affectera leurs dépenses.
La 4
ème
édition de cette étude a été menée auprès de plus 7000 consommateurs
européens dont 1 000 français, à la fin du mois d’octobre 2008. Elle permet de
mesurer l’impact de la crise sur les intentions et les comportements d’achat des
consommateurs, par rapport aux années passées. Les résultats indiquent que la
crise a déjà un impact important sur le comportement des consommateurs, largement
dû à un fort sentiment d'incertitude quant à l'avenir. Il est probable que la
consommation ne jouera pas autant un rôle de résistance que dans les crises
passées.
La moitié des Français (49%) compte ainsi réduire leurs dépenses dans les 12 mois à
venir,
contre 31% il y a un an, une évolution spectaculaire que l’on observe aussi
dans les autres pays européens. Plus d'un tiers des français prévoient déjà de
dépenser moins pour les fêtes de fin d’année. C’est d’abord pour renforcer leur
épargne que les consommateurs prévoient de réduire leurs dépenses, avant
d'anticiper les difficultés d’accès au crédit ou la perspective d’une perte de revenus
ou d’emploi. «
Les consommateurs adoptent des restrictions par anticipation en
prévision de temps à venir, qu’ils envisagent comme particulièrement difficiles
»,
indique Emmanuel Huet, responsable mondial du Centre d’Expertise Etudes
Consommateurs du BCG. Seuls 22% des Français pensent que la situation va
commencer à s’améliorer prochainement, contre 46% des Français estimant que la
situation économique ne s’améliorera pas avant plusieurs années.
Certaines catégories de produits sont plus fortement touchées que d'autres
Pour réduire leurs dépenses, les Français évoquent 3 principales mesures : reporter
dans le temps les achats onéreux, réduire ceux qui apparaissent comme « non-
essentiels », et systématiser la recherche de produits en promotions. Des priorités
que l’on retrouve dans les catégories dans lesquelles les Français indiquent être les
plus susceptibles de réduire leurs dépenses : restaurants, vacances, habillement,
produits électroniques et voitures. Les magasins de type discount bénéficieront de la
recherche des prix les plus bas, les Français envisageant d'y faire plus souvent leurs
courses.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin