La lecture en ligne est gratuite
Télécharger

N° 992 - DÉCEMBRE 2004
Prix : 2,20€
Le partenariat inter-entreprises
dans le grand commerce
et les services aux entreprises
Sandrine Lebon, division Commerce, Insee
Bertrand Ballet, Insee Midi-Pyrénées
u-delà de leurs relations commer- De nombreuses entreprises sont engagées
dans des relations non strictement commercia-ciales classiques, les entreprises
les qu'on peut qualifier selon les cas de parte-Apeuvent nouer entre elles des
nariat, sous-traitance, co-traitance, fabrication
accords durables de coopération dans le
en commun, franchise, concession commer-
cadre de leurs différentes activités (ache- ciale ou autres (définitions). Cette collaboration
ter, vendre…). En 2003, pour la première entre entreprises dépasse le cadre des grou-
fois, ces relations ont été étudiées dans le pes dont certaines font partie. Si on raisonne
sur l'ensemble des entreprises (indépendantessecteur tertiaire. Ainsi, dans le " grand
ou appartenant à un groupe), une entreprisecommerce ", une entreprise sur deux est
sur trois du grand commerce et une
engagée dans un partenariat avec d'autres
sur quatre des services aux entreprises déclare
entreprises ; les relations portent surtout au moins une relation avec un partenaire n'ap-
sur le cœur de métier, l'achat et la vente ; partenant pas au même groupe qu'elle (gra-
elles sont durables et s'exercent souvent phique 1).
avec des partenaires situés à proximité.
Dans les " services aux entreprises ", c'est
Un partenariat souvent au cœur
le cas de deux entreprises sur cinq ; la moi-
du métier commercial
tié des relations se nouent alors avec une
entreprise du même groupe ou réseau. Parmi les entreprises du grand commerce, une
Près de la moitié également sont des rela- sur deux déclare au moins une relation privilégiée,
et la proportion d'entreprises déclarant destions de sous-traitance.
Part des entreprises déclarant au moins une relation hors groupe
Ensemble grand commerce
Hypermarchés
Commerce de gros de produits agricoles
Commerce de gros de produits intermédiaires
Centrales d'achat
Commerce de gros d'équipements industriels
Grand commerce spécialisé
Commerce de gros de biens de consommation de gros de produits alimentaires
Ensemble services aux entreprises
Architecture, ingénierie, contrôle
Activités informatiques
Publicité et études de marchés
Services professionnels
Location sans opérateur
Sécurité, nettoyage et services divers aux entreprises
Administration d'entreprises
Sélection et fourniture de personnel
0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 %
Note de lecture : 33 % des entreprises du grand commerce nouent au moins une relation inter-entreprises hors groupe.
Champ : Entreprises moyennes ou grandes (plus de 20 ou 30 salariés selon les secteurs).
Source : Enquête ERIE 2003
INSEE
PREMIERE Fréquence des relations inter-entreprises dans le grand commerce par fonction
Entreprises déclarant des relations (en %)
Nombre
pour au moins en activité en en servicesd'entreprises
une fonction commerciale approvisionnement auxiliaires
Grand commerce, dont 10 400 50,0 37,0 41,0 35,1
Hypermarchés 590 67,9 47,2 65,8 47,6
Commerce de gros de produits agricoles 460 61,7 50,9 56,7 42,7
Commerce de gros de produits intermédiaires 1 880 54,0 39,7 47,2 36,6
Grand commerce spécialisé 370 53,7 37,7 44,1 36,9
Centrales d'achat 710 48,9 35,5 39,1 37,8
Commerce de gros de biens de consommation 1 750 47,2 29,9 32,4 29,2
Commerce de gros d'équipements industriels 2 830 46,9 37,2 38,5 34,2
Commerce de gros de produits alimentaires 1 780 44,5 34,4 35,1 33,4
Note de lecture : Sur les 10 400 entreprises du "grand commerce", la moitié déclare au moins une relation inter-entreprises.
Champ : Entreprises moyennes ou grandes (plus de 20 ou 30 salariés selon les secteurs).
Source : Enquête ERIE 2003
relations est à peu près la même (autour de de produits agricoles sur dix ont noué de Des relations durables,
40 %) pour chacune des trois grandes telles relations privilégiées. des partenaires à proximité
fonctions retenues (vente, achat, services L'achat et la vente de marchandises,
auxiliaires) (tableau 1). Ces relations peu- cœur de l'activité de l'entreprise de com- Près des trois quarts des relations
vent être la participation à un réseau de dis- merce, concentrent évidemment l'es- dans les fonctions achat et vente sont
tribution sous enseigne, la fabrication de sentiel des relations de partenariat. Au des relations stables qui durent depuis
marque de distributeur ou encore la mise regard du chiffre d'affaires concerné, ce plus de cinq ans. Le partenaire exerce
en place d'un contrat spécifique de sont les centrales d'achat, au cœur d'un le plus souvent son activité lui aussi
sous-traitance pour le transport ou l'entre- réseau de distribution, qui entretiennent dans le secteur commercial. Cepen-
posage des marchandises. En revanche, les relations les plus intenses. Pour l'en- dant, 28 % des partenariats dans le
certaines catégories d'entreprises com- semble du grand commerce, ces rela- domaine de l'approvisionnement sont
merciales ont une propension plus forte tions de partenariat représentent 55 % conclus avec des entreprises indus-
que d'autres à nouer des partenariats : du total de ses achats et 49 % du total de trielles ; quant aux coopérations dans
68 % des hypermarchés, 62 % des gros- ses ventes (tableau 2). Les coopérations le cadre d'une opération commerciale,
sistes de produits agricoles. Pour ces prennent alors le plus souvent la forme 17 % font intervenir des entreprises
entreprises, la fréquence de ce type de de contrat d'exclusivité pour l'approvi- des services et 15 % des
lien est plus forte dans les trois fonctions, sionnement ou la distribution des pro- industrielles.
mais c'est dans la fonction achat qu'elles duits, la mise en commun de moyens De nombreuses coopérations, 30 %, se
se distinguent plus particulièrement : deux dans le cadre d'une étude de marché ou nouent avec des entreprises étrangères.
hypermarchés sur trois et six grossistes d'une campagne de publicité. Parmi les coopérations qui se nouent à
l'intérieur du territoire national, la moitié
se situent dans la même région. Pour Poids et caractéristiques des relations inter-entreprises
l'approvisionnement, les partenariats
% de relations internationaux sont un peu plus fré-Poids
économique avec avec quents puisque 35 % des coopérations
d'unemoyen un partenaire une entreprise dans ce domaine mettent en jeu un par-durée dedes relations de la même localisée dans
5 ans et plus tenaire implanté hors du territoire fran-en %* région un autre pays
çais. C'est le cas en particulier desGrand commerce
entreprises du commerce de gros deActivité commerciale 49 36 24 72
biens de consommation et d'équipe-Approvisionnement 55 33 35 73
ments industriels, filiales d'un groupe.Services auxiliaires // 58 11 58
Services aux entreprises
Production 28 65 15 49
Une prestation personnalisée
Approvisionnement 25 66 14 42
de transport et d'entreposageCommercialisation 28 46 25 49
Recherche-développement 30 47 26 36
Les prestations habituellement propo-
Services auxiliaires // 70 9 52
sées par les entreprises de services à
* Le poids économique est mesuré par la part du chiffre d'affaires concerné pour l'activité commerciale ou la production, par la leurs clients ne constituent pas de vérita-
part des achats concernés pour l'approvisionnement, par la part des dépenses totales de recherche-développement pour la bles coopérations entre entreprises.
fonction recherche-développement.
Mais il arrive que l'entreprise cliente et leChamp : Entreprises moyennes ou grandes (plus de 20 ou 30 salariés selon les secteurs).
Source : Enquête ERIE 2003 prestataire nouent des liens privilégiés,
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREaboutissant à la fourniture d'une presta- contrôles et analyses) (55 %), les activités Les entreprises sous-traitantes sont
tion personnalisée et parfaitement informatiques (49 %) et la publicité et les d'abord choisies pour leur compétence
adaptée au fonctionnement et aux études de marchés (47 %). technique (63 % des relations) et pour
caractéristiques de l'entreprise cliente : leurs prix (37 %). Une fois sur cinq, elles
35 % des entreprises dans le grand com- sont localisées à l'étranger, générale-
merce déclarent entretenir de tels liens Des relations de sous-traitance ment dans l'Union européenne.
avec un prestataire de services. La pres- Une relation sur trois en production et enprès d'une fois sur deux
tation concerne le plus souvent le trans- approvisionnement consiste en une
port et l'entreposage. Ces relations Près d'une coopération sur deux est une mise en commun de moyens techniques
s'inscrivent le plus souvent dans la relation de sous-traitance. La sous-trai- ou humains entre les deux entreprises
durée : 58 % durent cinq ans et plus et tance peut être aussi bien confiée que partenaires. Cette forme de collabora-
36 % entre un et cinq ans. Les entrepri- reçue. Les entreprises de services tion se caractérise le plus souvent par
ses choisissent leurs prestataires princi- déclarent être preneuses d'ordres (40 % une importante coopération entre les
palement pour leur savoir-faire et leurs des relations décrites dans la fonction partenaires, elle est le plus souvent
moyens techniques (50 % des relations), production) ou donneuses d'ordres interne à un groupe : 56 % de mise en
ainsi que pour leur lien avec le groupe ou (52 % des relations dans la fonction commun de moyens intragroupe en pro-
le réseau de l'entreprise (34%). approvisionnement). Les entreprises de duction et 67 % en approvisionnement.
services informatiques et de services de
sécurité, nettoyage et autres services
Services aux entreprises : Commercialisation du service :divers aux entreprises concentrent 60 %
des relations des relations de sous-traitance. Les peu fréquente,
deux tiers des entreprises de ces sec-souvent internes au groupe souvent à l'étranger
teurs font appel à des sous-traitants
Dans les services aux entreprises, deux dans leur fonction d'approvisionnement Les entreprises de services aux entrepri-
entreprises sur cinq entretiennent des et la moitié déclarent agir comme ses entretiennent aussi des relations
relations privilégiées pour au moins une sous-traitantes d'une autre entreprise de pour la commercialisation de leurs pres-
des cinq fonctions distinguées (ta- services. Elles assurent alors générale- tations. Ces partenariats, peu nombreux
bleau 3) : 25 % en production, 19 % en ment la réalisation du service ou sa (14 % des entreprises), sont très impor-
approvisionnement ainsi qu'en services conception, même partielle. Une même tants en termes de chiffre d'affaires quand
auxiliaires, 14 % en commercialisation et entreprise peut déclarer à la fois une ils existent. Les entreprises de services
10 % en recherche-développement. Plus relation de sous-traitance de production informatiques et d'architecture, ingénierie
de la moitié des relations se nouent d'ail- (comme preneuse d'ordre) et d'approvi- et contrôle s'appuient sur des partenariats
leurs avec une entreprise du même sionnement (comme donneuse d'ordre) : pour commercialiser leurs prestations à
groupe ou réseau. La proportion d'entre- ainsi, près de 20 % des entreprises de l'étranger. Ceux-ci représentent un tiers
prises de services organisées autour services informatiques et de services de de l'ensemble de leurs relations. Les
d'une ou plusieurs relations est plus sécurité, nettoyage et autres services entreprises expliquent ces relations par le
élevée que la moyenne pour les activités divers aux entreprises sont à la fois pre- mode d'organisation de leur groupe ou
de services correspondant à des presta- neuses et donneuses d'ordres. On réseau (46 % des relations), l'absence de
tions intellectuelles de conseil et assis- retrouve ici la sous-traitance en cascade compétence interne dans le domaine
tance, comme les services techniques aux fréquente dans certains secteurs indus- (25 %), et la recherche d'une plus grande
entreprises (architecture, ingénierie, triels (automobile, aéronautique, textile). flexibilité (25 % également).
Fréquence des relations inter-entreprises dans les services aux entreprises par fonction
Entreprises déclarant des relations ( en %)
Nombre en
pour au moins en approvi- en services en commer-d'entreprises en production recherche-
une fonction sionnement auxiliaires cialisation
développement
Services aux entreprises 9 300 39,7 25,2 18,9 19,2 13,9 10,2
Architecture, ingenierie, contrôle 1 110 54,5 44,0 28,3 21,6 17,5 19,9
Activités informatiques 1 610 48,9 36,2 24,2 15,3 25,8 15,6
Publicité et études de marchés 580 46,6 23,1 18,3 25,3 20,7 ns
Services professionnels 1 370 41,7 25,2 14,3 19,7 0,1 ns
Administration d'entreprises 650 35,9 19,0 ns 18,4 ns ns
Sécurité, nettoyage, autres services
divers aux entreprises 2 990 33,2 19,5 19,5 19,9 9,0 8,3
Location sans opérateur 330 30,0 30,0 30,0 30,0 30,0 30,0
Sélection et fourniture de personnel 660 19,5 ns ns ns ns ns
n.s. : non significatif.
Champ : Entreprises moyennes ou grandes (plus de 20 ou 30 salariés selon les secteurs).
Source : Enquête ERIE 2003
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREL'enquête répond à une interrogation com-(51 % des relations), la recherche d'uneRecherche et développement :
munautaire sur les relations inter-entrepri-plus grande flexibilité de fonctionnementdes partenariats ses. À ce titre elle a été soutenue
(20 %) et la volonté de se recentrer sur
financièrement par Eurostat. D'autres paysau sein des groupes
leur cœur de métier (21 %). européens ont également réalisé des en-
L'insertion d'une entreprise dans un quêtes sur le même sujet (Allemagne,
Danemark, Finlande, Grèce, Portugal,groupe ou dans un réseau contribue au Source
Suède…) mais en se limitant aux relationsdéveloppement de partenariat dans la
hors groupe.
recherche et développement : 80 % des
L'enquête sur les relations inter-entre-entreprises entretenant des relations avec
prises (ERIE) dresse un large panorama Définitionsune autre dans ce domaine appartiennent
des différentes relations qui peuvent exis-
à un groupe ou à un réseau. Seule une
ter entre deux ou plusieurs entreprises,
entreprise sur dix de services aux entrepri- quels que soient leur secteur d'activité, la Les fonctions de l'entreprise
ses déclare des relations en recherche et fonction dans laquelle s'exerce cette rela- L'enquête ERIE analyse les relations
tion, ou la nature de ces relations (à inter-entreprises selon les cinq grandesdéveloppement, mais la moitié de ces
l'exclusion des relations purement com- fonctions qui découpent l'activité desrelations sont qualifiées de stratégiques
merciales). L'enquête a été menée en entreprises : production (de biens ou de
pour le développement de l'entreprise.
2003 auprès d'un échantillon d'entreprises services), approvisionnement, commercia-
Interrogées sur leurs motivations pour de de l'industrie, de l'agroalimentaire, de la lisation, recherche et développement et
telles relations, les entreprises citent d'a- recherche, de la construction, et pour la services auxiliaires. Dans le commerce,
première fois du secteur tertiaire. seules trois fonctions sont étudiées. Labord leur absence de compétence interne
Pour le tertiaire, l'Insee a interrogé près de production se confond avec la commer-dans le domaine (36 %), puis la volonté
3 000 entreprises du grand commerce cialisation et la recherche et développe-
d'accéder à de nouveaux marchés (29 %),
(représentatives de 10 400 entreprises du ment y est très rare.
ou le mode d'organisation du groupe ou grand commerce) et 3 000 de
du réseau (28 %). services aux entreprises (représentatives Exemples de relations dans le grand
de 9 300 entreprises). Le questionnaire se commerce :
composait d'un premier volet permettant activité commerciale : fonction vente, y
d'évaluer l'importance et l'intensité des re- compris marketing, publicité, gestion de la
Un prestataire de services
lations inter-entreprises et d'un deuxième relation client ;
de proximité volet demandant à l'entreprise de décrire approvisionnement : relation pour la fabri-
parmi l'ensemble de ces relations les trois cation des produits sous la marque du dis-
jugées les plus stratégiques. Les relations tributeur ;Une entreprise de services aux entrepri-
usuelles clients/fournisseurs, les r services auxiliaires : sous-traitance des be-ses sur cinq noue avec un autre presta-
strictement financières, ainsi que la mise à soins en transport de marchandises.
tairedeservicesunlienprivilégié
disposition de personnel par les agences
aboutissant à la fourniture d'une presta- d'intérim ne faisaient pas partie du champ Exemples de relations dans les services
tion de services personnalisée et adaptée de l'enquête. aux entreprises :
Dans le grand commerce, l'échantillon production : réalisation de tout ou une partieaux spécificités de l'entreprise cliente. La
couvre la plupart des acteurs de la grande d'un service pour une autre entreprise ;prestation concerne le plus souvent
distribution : centrales d'achat et entrepri- approvisionnement : mise en commun de
l'informatique et les télécommunications
ses possédant principalement des hyper- moyens techniques ou humains avec une
(42 % des relations), l'administration, les marchés, grand commerce spécialisé et autre entreprise, sous-traitance (pour le
ressources humaines et les services grossistes employant plus de 20 salariés, donneur d'ordre) ;
soit approximativement ce qu'on appelle le commercialisation : contrat d'exclusivitéfinanciers (24 %). Ces collaborations pri-
" grand commerce " (hors grandes entre- avec la centrale d'achat du réseau auquelvilégiées restent le plus souvent limitées
prises de vente par correspondance et appartient l'entreprise ;
à un prestataire français. Le partenaire
grands magasins non spécialisés). Dans recherche et développement : association
est implanté dans l'environnement immé- les services aux entreprises, l'échantil- avec une autre entreprise pour gérer une
diat de l'entreprise (35 % des relations), lon couvre les de plus de 30 sa- structure commune assurant tout ou partie
lariés. Sont exclues de l'échantillon étudié de la recherche et développement ;dans la même région (35 %) ou ailleurs
ici les entreprises dont l'activité principale services auxiliaires : appel à une entrepriseen France (22 %). Les entreprises expli-
est la recherche et développement, inter- de service pour une prestation personna-
quent l'existence de ces relations de
rogées par le ministère de la Recherche, lisée de fonctionnement interne : adminis-
prestations de services par leur absence ainsi que celles de l'assainissement, voirie tration générale, informatique, nettoyage,
de compétence interne dans le domaine et gestion des déchets. sécurité.
INSEE PREMIÈRE figure dès sa parution sur le site Internet de l'Insee : www.insee.fr (rubrique Publications)
Vous pouvez vous abonner gratuitement aux avis de parution dans http://www.insee.fr/fr/ppp/abonnement/abonnement.asp#formulaire
Direction Générale :BULLETIN D'ABONNEMENT A INSEE PREMIERE
18, Bd Adolphe-Pinard
75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :
Jean-Michel Charpin
OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE - Tarif 2004 Rédacteur en chef :
Daniel TemamAbonnement annuel = 70€ (France) 87€ (Étranger)
Rédacteurs : R. Baktavatsalou,
C. Benveniste, C. Dulon,Nom ou raison sociale : ________________________ Activité : ____________________________
A.-C. Morin
Adresse : ___________________________________________________________________
Maquette : CR
______________________________________ Tél : _______________________________ Code Sage IP04992
ISSN 0997 - 3192Ci-joint mon règlement en Euros par chèque à l’ordre de l’INSEE : __________________________________€.
© INSEE 2004
Date : __________________________________ Signature
INSEE
PREMIERE