Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

LE QUATRE PAGES
INSEE AQUITAINE
RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT
EN AQUITAINE
eSouvent située à la 6 place
des régions métropolitaines,
turelle. Les administrations n’y contribuent que pourpour le nombre de ses habitants,
36,8% et les entreprises dominent le secteur de la re-pour sa contribution au PIB,
cherche et du développement à concurrence de
comme dans l’emploi total, pour la part
63,2%.
des étudiants dans sa population totale,
Le montant régionalisé de la DIRD est de 186,5 mil-l’Aquitaine l’est aussi
liards de francs. En effet, une partie des travaux de
pour les dépenses intérieures consacrées
R&D dans les administrations ne peut pas être ré-
à la recherche et au développement. partie dans les régions (Défense et Associations
e
En revanche, elle n’occupe que le 8 rang -Institutions Sans But Lucratif- sauf Curie et Pasteur).
En 1999, la part non régionalisée représentait 10%pour l’emploi évalué
de la DIRD des administrations soit quelque 7 mil-en équivalent temps plein
liards de francs. Cependant, cette non régionalisa-
recherche et développement (R&D).
tion affecte d’une manière différente chaque région
Parmi les régions méridionales,
eL’Aquitaine au 6 rang pour la DIRD, mais ra-
auxquelles on peut ajouter Rhône-Alpes, emenée au nombre d’habitants, au 12
elle affiche les plus faibles ratios en termes
A la réserve près précédente, la DIRD aquitaine de
de R&D, notamment par rapport
1999 s’élève à 5,6 milliards de francs, soit 1,4% du
à sa voisine Midi-Pyrénées,
PIB régional.
pourtant moins peuplée et dont le PIB
En Midi-Pyrénées, ce taux atteint 3,6% et représente
et l’emploi sont moins élevés.
12,2 milliards de francs.
Dans l’ensemble des régions européennes,
Sa contribution à la dépense intérieure française ré-sa place est également en retrait
e
gionalisée, place l’Aquitaine au 6 rang des régions,
par rapport aux critères précédents.
e
tandis que sa voisine se situe au 3 . Dans cette ré-
gion, souvent comparée à l’Aquitaine, le poids de la
recherche publique est très important puisqu’il dé-
passe largement la moitié des dépenses de R&D.
En 1999, la Dépense Intérieure de Recherche et Dé-
veloppement (DIRD) française, selon la Direction de La DIRD des administrations y dépasse les 6,6 mil-
la programmation et du développement du minis- liards de francs, contre près de 1,6 en Aquitaine. Cet
tère de l’Éducation nationale, s’élève à près de 194 écart s’explique, d’une part, par la présence de nom-
milliards de francs. La part de cette dépense qui cor- breux organismes de recherche publique, établisse-
ments publics scientifiques et techniques (EPST) etrespond à l’ensemble des travaux de R&D réalisés
sur le territoire national, quelle que soit l’origine de établissements publics à caractère industriel et com-
son financement, est passée de 2,17% en 1998 à mercial (EPIC), dont le Centre National des Etudes
2,19% en 1999, mais il est probable que cette évolu- Spatiales (Cnes), et, d’autre part, par le fait que les
tion favorable de l’activité R&D ne soit que conjonc- dépenses de R&D militaires ne sont pas incluses
INSEE
AQUITAINE
INSTITUT NATIONAL
DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES
o
N 102
JANVIER 2002Recherche et Développement en France et en régions en 1999 dans ces calculs, puisque non régionali-
sées. Les financements publics de R&DDIRD régionalisée % du PIB DIRD par habitant
en millions de francs en francs en matière de Défense sont en diminu-
France. . . . . . . . . . . . . . . . 186 524 2,2 3 186 tion constante depuis 1990, mais en
Île-de-France . . . . . . . . . . . 88 067 3,4 8 041 1999 une reprise s’est manifestée en di-
Rhône-Alpes 19 458 2,2 3 447 rection des entreprises.
Midi-Pyrénées . . . . . . . . . . 12 238 3,6 4 795
A eux seuls les organismes publics,
PACA . . . . . . . . . . . . . . . . 10 334 1,6 2 293
EPST et EPIC, de Midi-Pyrénées bénéfi-
Bretagne . . . . . . . . . . . . . . 5 566 1,5 1 915
cient de plus des quatre cinquièmes de
Aquitaine . . . . . . . . . . . . . 5 563 1,4 1 913
la DIRD des administrations, alors
Languedoc-Roussillon . . . . 5 476 2,0 2 285
qu’en Aquitaine cette proportion ne
Centre . . . . . . . . . . . . . . . . 5 097 1,5 2 089
s’élève qu’à la moitié. Les dépenses
Pays de la Loire . . . . . . . . . 4 290 1,0 1 331
R&D des entreprises sont aussi supé-
Haute Normandie . . . . . . . 3 895 1,5 2 188
rieures dans la région voisine, mais la
Auvergne. . . . . . . . . . . . . . 3 402 2,0 2 599
différence est beaucoup moins impor-
Alsace . . . . . . . . . . . . . . . . 3 344 1,2 1 928
tante : 5,6 milliards contre près de 4.
Franche-Comté . . . . . . . . . 3 190 2,1 2 856
Ramenée au nombre d’habitants, laNord-Pas-de-Calais . . . . . . 3 157 0,6 790
DIRD régionalisée, est de 1 913 francsLorraine. . . . . . . . . . . . . . . 2 861 1,0 1 239
en Aquitaine, et de 4 795 francs enPicardie 2 447 1,1 1 317
Midi-Pyrénées. Exceptée l’Île-de-FranceBourgogne. . . . . . . . . . . . . 2 091 0,9 1 299
qui domine non seulement la France,Basse-Normandie . . . . . . . 1 599 0,9 1 009
mais on le verra aussi l’Europe, c’est enPoitou-Charentes. . . . . . . . 1 473 0,7 898
Midi-Pyrénées que la DIRD par habitantRégions d’Outre Mer * . . . 1 341 1,0 -
est la plus élevée, devant Rhône-Alpes.
Champagne-Ardenne . . . . 928 0,5 692
Pour ce ratio, l’Aquitaine ne se place
Limousin . . . . . . . . . . . . . . 583 0,7 820
e
qu’en 12 position des 21 régions métro-
Corse * . . . . . . . . . . . . . . . 124 - -
e
politaines, alors qu’elle occupe le 6* Pour des raisons de secret statistique, les régions de l’Outre Mer et la Corse, dont l’activité R&D des entreprises est
très faible, sont regroupées ensemble à la ligne Corse
rang non seulement pour la DIRD, mais
Source : Direction de la programmation et du développement du ministère de l’Éducation nationale - Insee
aussi pour le PIB et le nombre d’habi-
tants.
Part des secteurs public et privé dans la R&D en France et en régions* Son profil en termes de contributions au
PIB et DIRD par habitant correspond à
France
celui de régions comme la Bretagne, le
Île-de-France
Rhône-Alpes Centre ou la Haute Normandie. Toute-
Midi-Pyrénées
fois, dans cette dernière région, très in-
PACA
Bretagne dustrielle, la part de l’administration est
Aquitaine
très faible alors que celle des entreprisesLanguedoc-Roussillon
Centre représente près de 89% de la DIRD.Public
Pays de la Loire
PrivéHaute Normandie eL’Aquitaine au 8 rang des régions
Auvergne
Alsace pour l’emploi R&D
Franche-Comté
Nord-Pas-de-Calais En 1999, la France compte près de
Lorraine
312 000 équivalents temps plein dans
Picardie
Bourgogne les activités R&D, dont 302 600 qui
Basse-Normandie
-peuvent être régionalisés. L’administra
Poitou-Charentes
Champagne-Ardenne tion emploie 4,5 ETP sur 10, la domina-
Limousin
% tion des entreprises est donc moins forte
0 2040 6080 100
pour l’emploi que pour la dépense inté-
Source : Direction de la programmation et du développement du ministère de l’Éducation nationale - Insee rieure. Cependant l’Île-de-France
* hors Corse et régions d’Outre-Mer
concentre aussi l’emploi régionalisé,
oN 102
JANVIER 2002L’emploi dans la Recherche et le Développement : répartition régionale des secteurs moins toutefois qu’elle ne concentre les
public et privé
dépenses : 42,2% des ETP y sont locali-
ETP Part des ETP ETP sés contre 47,2% de la DIRD.
totaux régionalisés régionalisés (%) par actif occupé
France. . . . . . . . . . . . . . . . 302 646 100,0 1,3 Ensuite, l’emploi consacré à l’activité
Île-de-France . . . . . . . . . . . 127 606 42,2 2,6 R&D se trouve à concurrence de 10,7%
Rhône-Alpes 32 505 10,7 1,4 en Rhône-Alpes, 6,3% en Pro-
vence-Alpes-Côtes d’Azur, 5,2% enPACA . . . . . . . . . . . . . . . . 19 066 6,3 1,2
Midi-Pyrénées, 3,7% en Bretagne,Midi-Pyrénées . . . . . . . . . . 15 631 5,1 1,6
3,3% en Languedoc-Roussillon, 3,1%Bretagne . . . . . . . . . . . . . . 11 334 3,8 1,0
dans le Centre, contre seulement 3% enLanguedoc-Roussillon . . . . 9 961 3,3 1,3
Aquitaine et dans les Pays de la Loire.Centre . . . . . . . . . . . . . . . . 9 387 3,1 1,0
Aquitaine . . . . . . . . . . . . . 9 210 3,1 0,8 e
Ainsi, l’Aquitaine qui se situe au 6 rang
Pays de la Loire . . . . . . . . . 9 011 3,0 0,7
des régions pour l’emploi total, rétro-
eNord-Pas-de-Calais . . . . . . 7 071 2,3 0,5 grade à la 8 place pour l’emploi R&D.
Alsace . . . . . . . . . . . . . . . . 6 767 2,2 0,9 Toutes les autres régions situées devant
Lorraine. . . . . . . . . . . . . . . 6 382 2,1 0,7 elle pour l’emploi R&D gagnent des
Auvergne. . . . . . . . . . . . . . 6 059 2,0 1,2 places, sa voisine midi-pyrénéenne
e eFranche-Comté . . . . . . . . . 5 967 2,0 1,3 passant de la 8 àla4 place. Seules par-
Haute-Normandie . . . . . . . 6 009 2,0 0,9 mi les régions à fort développement du
Picardie. . . . . . . . . . . . . . . 4 398 1,5 0,6 secteur R&D, PACA, Rhône-Alpes et
Bourgogne. . . . . . . . . . . . . 4 075 1,4 0,7 l’Île-de-France occupent le même rang,
Basse-Normandie . . . . . . . 3 305 1,1 0,6 aussi bien pour l’emploi total que pour
e e
Poitou-Charentes. . . . . . . . 3 235 1,0 0,5 l’emploi R&D, respectivement au 3,2
er
Champagne-Ardenne . . . . 2 120 0,7 0,4 et 1 . Cependant, hors Île-de-France,
dans la sphère aéronautique et spatiale,Régions d’Outre Mer * . . . 1 804 - -
l’Aquitaine est beaucoup mieux placée,Limousin . . . . . . . . . . . . . . 1 446 0,5 0,5
e
en 3 position, derrière Midi-PyrénéesCorse * . . . . . . . . . . . . . . . 315 - -
* Pour des raisons de secret statistique, les régions de l’Outre Mer et la Corse, dont l’activité R&D des entreprises est et Paca.
très faible, sont regroupées ensemble à la ligne Corse
Source : Direction de la programmation et du développement du ministère de l’Éducation nationale - Insee
Les parts des ETP des entreprises et de
l’administration sont plus en faveur desPart des ETP dans l'emploi de la R&D régionalisée* des secteurs public et privé
premières en Aquitaine qu’en Midi-Py-
France rénées, respectivement 54% et 49%. En
Île-de-France
effet, dans la région voisine, le poids deRhône-Alpes
PACA la recherche des administrations, no-
Midi-Pyrénées
tamment celle des établissements pu-Bretagne
Languedoc-Roussillon blics, se manifeste à nouveau.
Centre
Aquitaine Public En majorité, les régions métropolitaines
Pays de la Loire
PrivéNord-Pas-de-Calais sont dominées par l’emploi des entre-
Alsace
Lorraine prises dans le secteur R&D, sauf princi-
Auvergne palement en Languedoc-Roussillon où
Haute-Normandie
l’administration occupe plus de 7 ETPFranche-Comté
Picardie sur 10.
Bourgogne
Basse-Normandie
Dans cette région les nombreux orga-Poitou-Charentes
Champagne-Ardenne nismes publics de recherche et les uni-
Limousin
% versités emploient pratiquement 7 300
0 2040 6080 100
ETP, c’est à dire presque autant qu’en
Source : Direction de la programmation et du développement du ministère de l’Éducation nationale - Insee Midi-Pyrénées.
* hors Corse et régions d’Outre-Mer
oN 102
JANVIER 2002oN 102
JANVIER 2002
En outre, ces deux régions méridionales rieure, à l’exception des Etats-Unis qui - en termes de richesse (PIB par habi-
concentrent pratiquement tous leurs se placent devant le Japon. tant) et d’intensité en R&D (% de dépen-
centres de recherche publics ou univer- ses de R&D dans le PIB), l’Aquitaine
Au sein de l’Union Européenne, quatre
sitaires dans leur métropole régionale, à rejoint une large moitié nord-ouest de la
pays assurent les trois quarts des dépen-
savoir Montpellier et Toulouse. En France, toutes les régions anglaises (ex-
ses intérieures de R&D, aux trois déjà
Aquitaine, comme en Rhône-Alpes et ceptées les 3 régions du sud plus pros-
cités, il faut ajouter l’Italie.
PACA, d’autres pôles urbains et univer- pères) et le nord-est de l’Espagne. Elle se
sitaires importants tels que Pau, Gre- situe juste au-dessus du groupe compo-Selon Eurostat, l’organisme européen
noble ou Nice font concurrence à la sé des régions les moins prospères (PIBde statistique, la capacité à innover
métropole régionale. par habitant nettement inférieur à lad’une région traduit son dynamisme. Ce
moyenne de l’UE) et les moins innovan-potentiel d’innovation est ainsi mesuré
En ce qui concerne la quantité d’ETP
tes.par, entre autres indicateurs, les dépen-
par rapport à l’ensemble des actifs oc-
ses et l’emploi en R&D. Ainsi, les chif-
cupés, l’Aquitaine se situe bien en deçà
fres d’Eurostat révèlent-ils qu’en 1997,
de la moyenne nationale, soit à 0,83% Paul AHMED MICHAUX
l’Aquitaine :
contre 1,33%. Pour ce ratio, elle ne se
- se situe assez loin des régions alle-e
trouve qu’à la 12 place, nettement
mandes dont 7 d’entre elles figurent
éloignée des autres régions méridiona-
parmi les 10 premières pour ce qui est
les et de Rhône-Alpes, mais plus proche
des dépenses en % du PIB. Les 3 autres
de la Bretagne et du Centre, bien que
sont l’Île-de-France, Midi-Pyrénées et
derrière elles. L’Île-de-France est tou-
Uusimaa en Finlande. L’Aquitaine, à
jours largement en tête, puisque les ETP
l’instar d’autres régions européennes
du secteur représentent 2,6% des actifs
(nord de l’Italie, Irlande, Madrid ou Bel-
ayant un emploi. L’Alsace et surtout la
gique), fait partie des régions moins in-
Franche-Comté et l’Auvergne sont rela-
novantes que la moyenne de l’UE ;
tivement mieux loties en emploi R&D
- est encore plus éloignée des régions de
que l’Aquitaine.
tête pour l’emploi R&D, soit : de
L’Aquitaine occupe une position POUR EN SAVOIR PLUS…l’Île-de-France (première place euro-
très moyenne en Europe péenne en chiffres absolus), des régions al- “Recherche & Développement en
France” Résultats 1999, estimationslemandes, du Bénélux, du grand sud-est
En consacrant 2,19% de son PIB à sa re- 2000), Les dossiers, n° 126 de décembre
de la France, de Midi-Pyrénées, et, en
cherche intérieure en R&D, la France est 2001 de la direction de la programma-
e Espagne de la Catalogne, de la région de tion & du développement du Ministèreau 4 rang des pays de l’OCDE, derrière
de l’Education NationaleMadrid et du Pays basque. En pourcen-
le Japon, les Etats-Unis, et l’Allemagne,
tage, la région de Stockholm arrive en Régions : “Annuaire statistique 2001”,
mais devant la Grande-Bretagne.
Eurostat thème 1 statistiques générales,tête ; quant à l’Aquitaine, elle se place der-
Panorama de l’Union Européenne édi-
Ces pays occupent les mêmes rangs rière le Languedoc-Roussillon, l’Auvergne
tion 2001 de la Commission
pour le montant de leur dépense inté- ainsi que la Navarre espagnole.
Directeur de la publication : Michel Schrantz - Rédacteur en chef : Paul Ahmed Michaux -
Assistante de rédaction : Christiane Fournier - Secrétaire de fabrication : Daniel Lepphaille
INSEE Aquitaine - 33, rue de Saget - 33076 Bordeaux cedex
Tél. 05 57 95 05 00 - Fax : 05 57 95 03 58 - Minitel : 3615 ou 3617 INSEE - Internet : www.insee.fr
er© INSEE 2002 - n° ISSN 1246-3809 - Dépôt légal 1 trimestre 2002
Composition et impression : Insee Aquitaine
Code Sage IA10208
Prix : 2,2€ - Abonnement : France : 12 numéros 22€ - Étranger : 27€Spécialisation des régions en R&D selon leur rang en emploi
1
Île-de-France
2 Rang Emploi
PACA Rhône-AlpesRang Emploi R&D
3
4
5
Midi-6
Bretagne Pyrénées Pays de Loire
7 Aquitaine
8 Centre
Languedoc-
9 Roussillon
Nord-
10
Pas-de-Calais
11 Lorraine
Alsace
12
13
Haute-
Normandie
14
15 Picardie
Bourgogne16 Auvergne
17 Poitou-
Franche- CharentesBasse-
Comté18 Normandie
19 Champagne-
Ardenne
20
Limousin
21
Corse
22
Source : Direction de la programmation et du développement du ministère de l’Éducation nationale
Personnel de R&DDépenses de R&D







Personnel de R&D
(% de la population active)Dépenses (en % du PIB)
EU-15 = 1,25 (estimation)EU-15 = 1,86 (estimation)
Moins de 0,5 Moins de 0,7

De 0,5 à 1,0 De 0,7 à 1,2


De 1,0 à 2,0 De 1,2 à 2,0 2,0 ou plus 2,0 ou plus

DonnéesDonnées non disponibles non disponibles

Personnel de R&D

Dépenses (en Mio EUR)
(nombre de personnes) 12 000 360 0006 000
150 000 1 200

17 000 © INSEE - Eurostat 2002 © INSEE - Eurostat 2002























Source : Eurostat - Base de données REGIO
Source : Eurostat - Base de données REGIO
oN 102
JANVIER 2002Dépenses de R&D
Dépenses
(en % du PIB)
1,86
75
100
125
Données
non disponibles
* Standard de Pouvoir d’Achat
1,86 = moyenne européenne
© INSEE - Eurostat 2002
Source : Eurostat - Base de données REGIO
Cartographie : Jean-Marie DUBREUIL
Méthodologie
Le bureau des études statistiques de la programmation et du développement L’enquête sur la recherche publique interroge les services de l’État, y com-
du ministère de l’Éducation nationale est chargé de l’établissement et de la pris les établissements publics de recherche, les administrations territoriales
diffusion de l’information statistique sur les moyens consacrés à la re- et les autres administrations. Elle s’adresse aussi aux offices divers ainsi
cherche et au développement (R&D) en France. Il collecte les données par qu’aux associations sans but lucratif et fondations principalement financées
enquête auprès des entreprises, des organismes publics et les services minis- ou contrôlées par l’État.
tériels. Il exploite aussi les sources administratives relatives au budget civil L’importance et de la spécificité de la recherche menée par le secteur uni-
de R&D, à la R&D dans les universités et au sein du ministère de la défense. versitaire le distinguent du reste des services de l’État. En outre, à l’étranger,
L’évaluation des moyens financiers et humains consacrés par les agents éco- une grande partie de cette recherche est financée par des fonds privés.
nomiques à l’activité R&D s’appuie sur des principes méthodologiques mis La répartition régionale de la R&D
au point au sein des organisations internationales, pour assurer la comparabi-
Les travaux exécutés dans les entreprises sont intégralement répartis dans leslité des informations entre les pays. La méthode type proposée par l’OCDE en
régions par les entreprises elles-mêmes.constitue le fondement et la plupart des définitions s’y réfèrent.
Une partie des travaux exécutés dans les administrations ne peut pas être ré-
Les types d’activité de R&D sont :
partie dans les régions. Il s’agit de ceux qui relèvent de la Défense et de cer-
- la recherche fondamentale,
taines associations. Les comparaisons régionales ne tiennent donc pas
- la recherche appliquée,
compte de ces dépenses et emplois affectés à ces travaux. Depuis 1997, la
- le développement expérimental.
part non répartie a été réduite et à cette date elle ne s’élevait qu’à 6,3% de la
Les secteurs institutionnels concernés par la R&D sont au nombre de 5 : DIRD.
- l’État (y compris la Défense),
La dépense intérieure de recherche et développement (DIRD)
- l’enseignement supérieur,
Les dépenses intérieures, dont il s’agit ici, correspondent aux travaux de- les institutions sans but lucratif (ISBL, associations…),
R&D exécutés sur le territoire national quelle que soit l’origine des fonds.- les entreprises,
Elles comprennent les dépenses courantes (masse salariale et dépenses de- l’étranger.
fonctionnement annuelles) et les dépenses en capital (équipements acquis
Les sources
et opérations immobilières réalisées dans l’année).
L’enquête annuelle sur les moyens consacrés à la R&D est réalisée auprès de
quelque 11 200 entreprises et 50 centres techniques.
oN 102
JANVIER 2002
Indice du PIB par
habitant (en SPA)*

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin