Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les procédures d'appel et de révision devant les juridictions pénales internationales : une synthèse inégale entre les influences des systèmes nationaux romano-germaniques et de common law, Appeal and review proceedings the International Criminal Court and tribunals : an unbalanced merger between the influences of civil law and common law domestic systems

De
484 pages
Sous la direction de Alain Pellet
Thèse soutenue le 05 décembre 2009: Paris 10
Les articles 25 et 24 des Statuts du T.P.I.Y. et du T.P.I.R. et 81 du Statut de Rome prévoient tous des procédures d’appel à l’encontre des jugements des Chambres de première instance. L’origine des procédures d’appel et de révision devant les juridictions pénales internationales provient des deux principaux systèmes juridiques occidentaux, à savoir les droits nationaux romano-germaniques et de common law. Les procédures d’appel et de révision de ces systèmes diffèrent fondamentalement en matière pénale. Le droit d’appel semble conçu plus largement dans le système de la Cour que dans celui des T.P.I., ce qui peut être expliqué du fait que les rédacteurs du Statut de Rome sont parvenus à dépasser la tension entre les approches des procédures d’appel dans les systèmes nationaux romano-germaniques et de common law, en optant pour une solution plus proche des systèmes juridiques nationaux romano-germaniques. L’examen détaillé des procédures d’appel et de révision devant les juridictions pénales internationales met en relief les influences de systèmes juridiques nationaux particuliers. Les Statuts, Règlements de procédure et de preuve et directives pratiques des juridictions pénales internationales ont ainsi instauré des procédures d’appel et de révision relativement équilibrées entre systèmes nationaux romano-germaniques et de common law. Elles représentent une tentative de fusion des procédures d’appel et de révision de ces deux systèmes juridiques. Cependant, ces procédures ont parfois dépassé la tension entre les systèmes nationaux romano-germaniques et de common law en prévoyant un régime original qui ne ressemble à aucun système juridique national. La jurisprudence des Chambres d’appel des juridictions pénales internationales a renforcé l’influence des systèmes nationaux de common law en général et des systèmes juridiques américains et britannique en particulier. Les juridictions pénales internationales ont ainsi opéré une synthèse inégale entre les influences des systèmes nationaux romano-germaniques et de common law.
-Procédures d'appel
Articles 25 and 24 of the ICTY and ICTR Statutes and Article 81 of the Rome Statute all provide for appeal proceedings against Trial Judgments. Appeal and review proceedings before the International Criminal Court and Tribunals originate from the two main Western legal systems, i.e. civil law and common law. Appeal and review proceedings of such systems fundamentally differ in criminal law. The right of appeal appears more widely designed at the Court than at the Tribunals which may be explained by the fact that the drafters of the Rome Statute managed to overcome the tension between the approaches of appeal proceedings in civil law and common law systems by opting for a solution closer to civil law systems.A detailed consideration of appeal and review proceedings before the International Criminal Court and Tribunals emphasises the influences of specific domestic legal systems. The Statutes, Rules of Procedure and Evidence and Practice Directions of the International Criminal Court and Tribunals set up relatively balanced appeal and review proceedings between civil law and common law domestic systems. They represent an attempted merger of appeal and review proceedings of both legal systems. However, such proceedings sometimes overcome the tension between civil law and common law domestic systems by providing for a unique regime which does not look like any domestic legal system.The case law of the Appeals Chambers of the International Criminal Court and Tribunals strengthened the influence of domestic common law systems in general and US and British legal systems in particular. The International Criminal Court and Tribunals thus implemented an inequal mix between the influences of civil law and common law domestic systems.
Source: http://www.theses.fr/2009PA100168/document
Voir plus Voir moins

UNIVERSITÉ DE PARIS OUEST, NANTERRE/LA DÉFENSE

ÉCOLE DOCTORALE DE SCIENCES JURIDIQUES ET POLITIQUES


Doctorat en droit

Xavier TRACOL

LESPROCÉDURESD’APPELETDERÉVISION
DEVANTLESJURIDICTIONSPÉNALESINTERNATIONALES:
UNESYNTHÈSEINÉGALEENTRELESINFLUENCES
DESSYSTÈMESNATIONAUXROMANOGERMANIQUESETDECOMMON LAW

Thèse dirigée par Monsieur le Professeur Alain PELLET


Soutenuele5décembre2009

Jury :

Monsieur Hervé ASCENSIO, Professeur à l’Université Paris I (PanthéonSorbonne),
rapporteur
Madame Dominique GUIRIMAND, Conseiller à la Chambre criminelle de la Cour de
cassation
Monsieur Alain PELLET, Professeur à l’Université Paris Ouest Nanterre/La Défense,
Membre et ancien Président de la Commission du Droit international des Nations Unies,
Associédel’InstitutduDroitinternational
Madame Pierrette PONCELA, Professeure à l’Université Paris OuestNanterre/La Défense,
DirectriceduCentredeDroitPénaletdeCriminologie
Monsieur Jean PRADEL, Professeur des Universités (Poitiers), Membre de l’Académie
internationalededroitcomparé
Monsieur William A. SCHABAS OC MRIA, Professeur, Directeur de l’Irish Centre for
Human Rights,National University of Ireland,Galway,rapporteur


























REMERCIEMENTS :



- MonsieurleProfesseurAlainPellet;

- MonsieurleProfesseurJeanPradel;

- MonsieurPierreGalinier,SecrétairedelaChambred’appelduT.P.I.Y.;

- MonsieurGaryMeixner,bibliothécaireduT.P.I.Y.






















2 SOMMAIRE

INTRODUCTION................................................................................................................................. 6
PREMIÈRE PARTIE : LES STATUTS, RÉGLEMENTS DE PROCÉDURE ET DE PREUVE
ET DIRECTIVES PRATIQUES DES JURIDICTIONS PÉNALES INTERNATIONALES ONT
INSTAURÉ DES PROCÉDURES D’APPEL ET DE RÉVISION ÉQUILIBRÉES ...................... 21
TITRE I : LES PROCÉDURES D’APPEL DEVANT LES JURIDICTIONS PÉNALES
INTERNATIONALES ONT SUBI DES INFLUENCES SUBSTANTIELLES DES SYSTÈMES
NATIONAUX DE COMMON LAW ET LIMITÉE DES SYSTÈMES NATIONAUX ROMANO
GERMANIQUES.................................................................................................................................. 22
CHAPITRE I : L’INFLUENCE LIMITÉE DES SYSTÈMES JURIDIQUES ROMANO
GERMANIQUESSURLESPROCÉDURESD’APPEL..................................................................... 23
SECTIONI:LERÔLEDUPROCUREUR......................................................................................... 23
SECTIONII:LERÔLEDESJUGES,DESVICTIMES,DESPARTIESCIVILESETDESTIERS
AFFECTÉSPARLADÉCISION......................................................................................................... 44
CHAPITRE II : L’INFLUENCE SUBSTANTIELLE DES SYSTÈMES NATIONAUX DE
COMMON LAW SUR LES PROCÉDURES D’APPEL DEVANT LES JURIDICTIONS PÉNALES
INTERNATIONALES.......................................................................................................................... 63
SECTION I: LES MOTIFS D’APPEL REFLÈTENT LA NATURE CORRECTIVE DE LA
PROCÉDURE D’APPEL,ALORS QUE LES NIVEAUX DE PREUVE EXIGÉS EN APPEL
MONTRENTLAGRADUATIONDESDIFFÉRENTSRÉGIMESDEVÉRITÉJUDICIAIRE....... 63
SECTION II: LES OPINIONS INDIVIDUELLES ET DISSIDENTES DES JUGES DES
CHAMBRESD’APPEL...................................................................................................................... 112
TITRE II: LES PROCÉDURES DE RÉVISION DEVANT LES JURIDICTIONS PÉNALES
INTERNATIONALES SONT PRINCIPALEMENT INFLUENCÉES PAR LES SYSTÈMES
JURIDIQUESNATIONAUXROMANOGERMANIQUES ............................................................ 126
CHAPITREI:LAREQUÊTEAUXFINSDERÉVISION .............................................................. 132
SECTION I: LES TITULAIRES DU DROIT DE DEMANDER UNE RÉVISION REFLÈTENT
L’INFLUENCEDESSYSTÈMESJURIDIQUESNATIONAUXROMANOGERMANIQUES ... 132
SECTIONII:LESDÉCISIONSSUSCEPTIBLESDERÉVISION ................................................. 135
SECTIONIII:LESMOTIFSDERÉVISION ................................................................................... 145
CHAPITREII:L’EXERCICEDELADEMANDEENRÉVISION................................................ 174
SECTIONI:L’EXAMENDELARECEVABILITÉ........................................................................ 175
SECTIONII:L’EXAMENAUFOND.............................................................................................. 185
3 DEUXIEME PARTIE : LE RENFORCEMENT EN PRATIQUE DE LA PRÉDOMINANCE
DES INFLUENCES NATIONALES DE COMMON LAW SUR LA PROCÉDURE D’APPEL193
TITRE I : LA COMPOSITION DES CHAMBRES D’APPEL DES JURIDICTIONS PÉNALES
INTERNATIONALES........................................................................................................................ 194
CHAPITREI:LESCRITÈRESD’AFFECTATIONDESJUGESAUXCHAMBRESD’APPELDES
JURIDICTIONSPÉNALESINTERNATIONALESNESONTFONDÉSSURAUCUNSYSTÈME
JURIDIQUENATIONAL .................................................................................................................. 198
SECTIONI:LADÉTERMINATIONDELACOMPOSITIONDESCHAMBRESD’APPELDES
JURIDICTIONS PÉNALES INTERNATIONALES RENFORCE LES POUVOIRS DE SON
PRÉSIDENTETDESJUGES ............................................................................................................ 200
CHAPITRE II: LE MANQUE DE STABILITÉ DE LA COMPOSITION DES CHAMBRES
D’APPELDESJURIDICTIONSPÉNALESINTERNATIONALESNECORRESPONDPASAUX
SYSTÈMESJURIDIQUESHIÉRARCHIQUES ............................................................................... 214
SECTION I: LES DIFFICULTÉS ENGENDRÉES PAR LE PRINCIPE DE ROULEMENT DES
JUGESENTRELESCHAMBRESDEPREMIÈREINSTANCEETLESCHAMBRESD'APPEL214
SECTION II: LES SOLUTIONS MISES EN ŒUVRE POUR RÉGLER LES DIFFICULTÉS
ENGENDRÉESPARLEPRINCIPEDEROULEMENTDESJUGES ............................................ 220
TITRE II: LA JURISPRUDENCE DES CHAMBRES D’APPEL A RENFORCÉ LA
PRÉDOMINANCEDESINFLUENCESNATIONALESDECOMMON LAW SURLAPROCÉDURE
D’APPEL ............................................................................................................................................ 232
CHAPITRE I: LA VALEUR JURIDIQUE DU DROIT DE LA PERSONNE DÉCLARÉE
COUPABLE D’INTERJETER APPEL DE LA DÉCLARATION DE CULPABILITÉ OU DE LA
CONDAMNATION............................................................................................................................ 233
SECTIONI:LARENONCIATIONANTICIPÉEPARLAPERSONNEDÉCLARÉECOUPABLE
À SON DROIT FONDAMENTAL D’INTERJETER APPEL DE LA DÉCLARATION DE
CULPABILITÉ OU DE LA CONDAMNATION DANS LES ACCORDS SUR LE PLAIDOYER
CONCLUSAVECLEPROCUREURDUT.P.I.Y............................................................................ 237
SECTIONII:LEVIDEJURIDIQUEDUSTATUTDEROMELAISSEENTIÈRELAQUESTION
DE LA VALIDITÉ DE LA RENONCIATION ANTICIPÉE PAR LA PERSONNE DÉCLARÉE
COUPABLEÀSONDROITFONDAMENTALD’INTERJETERAPPELDELADÉCLARATION
DECULPABILITÉETDELACONDAMNATION ........................................................................ 250
CHAPITREII:LAFORMEETLAVALEURJURIDIQUEDESDÉCISIONSDESCHAMBRES
D’APPELDESJURIDICTIONSPÉNALESINTERNATIONALES................................................ 259
SECTION I: L’USAGE ABUSIF DES OPINIONS INDIVIDUELLES ET DISSIDENTES DANS
LESJURIDICTIONSPÉNALESINTERNATIONALES ................................................................. 259
SECTION II: LA VALEUR JURIDIQUE DES DÉCISIONS DES CHAMBRES D’APPEL: LA
RÈGLEDUPRÉCÉDENTJUDICIAIREOUPRINCIPESTARE DECISIS..................................... 275
4 CONCLUSION.................................................................................................................................. 307
BIBLIOGRAPHIE ............................................................................................................................ 313

5 INTRODUCTION

Ilexistedeuxtypesderecoursjudiciairesenmatièrepénale.Lepremierpermetàune
instanceindépendantedecellequiarendulejugementinitiald’examinercertainesquestions
soulevéesdanslecadredupremierexamendel’affaire.Ils’agitdurecoursenappel,quia
pourobjetleprocèsenpremièreinstance.L’existencemêmeduprincipedel’appelprouvela
1valeur non absolue d’un jugement . Le second type de recours suppose la prise en
considération d’éléments extérieurs inconnus lorsque la décision a été rendue. Il s’agit du
recours en révision. Dans ce cadre, la dernière procédure — de première instance ou
2d’appel—n’estpasellemêmecontestée .

Les droits nationaux relatifs aux procédures d’appel résultent principalement du
3développementhistoriquedesÉtatsetnond’uneapprochelogiqueetsystématique .Ledroit
d’appelaétéprévuplusrécemmentdanslessystèmesnationauxdecommon lawquedansles
systèmes juridiques nationaux romanogermaniques. Par exemple, un système moderne et
satisfaisantderecoursenappeln’étaitpasdisponibleenAngleterreavantl’entréeenvigueur
4duCourt of Criminal Appeal Act de 1907 . Celuici aétéadopté pourrésoudreleserreurs
5judiciaires révélées par la pratique et a créé la Court of Criminal Appeal. Sa création a
notammentété fondée sur l’anxiété parlementaire relative à la différence de traitement des
6délinquantsmineursrécidivistes .AuCanada,lespersonnescondamnéesnedisposaientpas
7réellementdedroitd’appeljusqu’en1923 .LaConstitutionaméricainenegarantitaucundroit
8d’appel,bienquetouslesÉtatsfédérésprévoientcedroitdansleursystèmejuridiqueinterne .
Comme le relève Antoine Garapon, «₣lğ’appel n’est jamais un droit dans les systèmes de
9common law: il faut demander une autorisation pour voir son procès jugé à nouveau.»
Contrairementàcedroitdel’appel,le«droitàl’appel»danslessystèmesjuridiquesromano

1DominiqueBarella,O.P.A. sur la justice,LesDocs,HachetteLittératures,Paris,2007,p.108.
2 AnneMarie La Rosa, Juridictions pénales internationales, Presses universitaires de France, Paris, 2003,
p.213.
3 Floyd Feeney et Joachim Herrmann, One Case-Two Systems, Transnational Publishers, Inc., Ardsley,
NewYork,2005,p.408.
4 Voir Sir Leon Radzinovicz, A History of English Criminal Law and its Administration from 1750; The
Movement for Reform, 1750-1833, volume 1, New York, Macmillan, 1948, p. 122. Voir également Wayne
R.LaFave, «Appeal», Sanford Kadish ed., Encyclopaedia of Crime and Justice, Joshua Dressler Ed.,
ndNewYork,2 Ed.,2002,p.62.
5 èmeJeanPradel,Droit pénal comparé,Dalloz,Paris,3 édition,2008,p.472,notedebasdepage3.
6 Susan Easton et Christine Piper, Sentencing and Punishment, Oxford University Press, New York,
SecondEdition,2008,p.40.
7S.C.1923,ch.41; Cullen c. The King(1949),94C.C.C.337,p.340(C.S.C.).
8 Floyd Feeney et Joachim Herrmann, One Case-Two Systems, Transnational Publishers, Inc., Ardsley,
NewYork,2005,p.407.
9 Antoine Garapon et Ioannis Papadopoulos, Juger en Amérique et en France, Odile Jacob, Paris,
novembre2003,p.105.
6 germaniques«entraînedemultipleseffetspervers,ycomprischezlesjuges,quisonttentés
de traiter vite les affaires en première instance puisqu’ils savent que la décision définitive
interviendra au niveau de l’appel, une fois que les contentieux de masse auront été
‘dégraissés’. La systématisation de l’appel favorise une fuite en avant. L’équivalent du
gonflement anormal des délais et des coûts, qui ne se produit qu’en première instance en
Angleterre, se trouve dans le jeu entre les deux degrés de juridictions en France (appels
10dilatoires et infondés, voies de recours sur des mesures conservatoires, etc.).» En droit
français, l’influence de la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme a
conduitàl’adoptiondelaloin°2000516du15juin2000.Celleciprévoitl’appelduParquet
etdelaDéfenseàl’encontredesarrêtsrendusparlesCoursd’assisesnondevantuneCour
d’assises d’appel, maisdevant une autre Cour d’assises «identique en degré à la première
11(appeldit‘circulaire’)» (articles3801etsuivantsducodedeprocédurepénale).Celleci
estdésignéeparlaChambrecriminelledelaCourdecassationetcomposéededouze–etnon
plusneufcommeenpremièreinstance–jurésafindeconférerunelégitimitéplusimportante
12 erauverdictàintervenir .L’entréeenvigueurdecetteloile1 janvier2001arompuavecet
13misfinàunetraditionbiséculaire,fondéesurledogmedel’infaillibilitédujurypopulaire ,
dontlesarrêtspouvaientseulementfairel’objetd’unpourvoiencassationsurdespointsde
14droit . L’affaire d’Outreau a amplement démontré la nécessité d’une procédure d’appel à
l’encontre des arrêts de Cour d’assises, qui permet précisément d’identifier les erreurs
15 16commisesenpremièreinstance etdegarantirainsilesdroitsindividuels .Àl’inverse,la
culture de la common law «est une culture de l’obstruction, qui multiplie les obstacles
17procédurauxdetoutessortes» .«₣Eğncommonlaw,lasophisticationprocédurales’explique
parlefaitqueleprocèsnesereproduirapasetquel’appeln’estpasautomatique.Chacunsait
queleprocèsn’auraqu’unacte.Danslesystèmedecivil law,àl’inverse,lesgarantiesdela

10Ibidem,pp.105et106.
11 èmeJeanPradel,Droit pénal comparé,Dalloz,Paris,3 édition,2008,p.458.
12FrédéricDeboveetFrançoisFalletti,Précis de droit pénal et de procédure pénale,PressesUniversitairesde
èmeFrance,Paris,2 édition,juin2006,p.680.
13NathalieGuibert,«Lesappelsdeverdictsdecoursd’assisesrelèventdupari»,Le Monde,11août2005.Voir
JeanPradel,««L’appelcontrelesarrêtsd’assises:unapportheureuxdelaloidu15juin2000»,Dalloz,2001,
p.1964;HenriAngevin,«Mortd’undogme:àproposdel’instauration,parlaloidu15juin2000,d’unsecond
degrédejuridictionenmatièrecriminelle»,Semaine juridique,2000,I,p.260;HervéTermine,«L’appeldes
arrêtsd’assises»,Revue de sciences criminelles et de droit pénal comparé,2001,Doctrine,p.83.
14 Hervé Caniard, Thierry Fouquet, Valérie GiacobboPeyronnel et Sylvain Flicoteaux, «France»,
Les juridictions des États membres de l’Union européenne, Cour de justice des Communautés européennes,
Luxembourg,2009(http://curia.europa.eu/jcms/upload/docs/application/pdf/200811/qd7707226frc.pdf),pp.279
et280.
15 Pascale RobertDiard, «Les leçons du procès d’Outreau», Le Monde dossiers & documents, n° 349,
janvier2006,3lesclésdel’info,p.1.
16DominiqueBarella,O.P.A. sur la justice,LesDocs,HachetteLittératures,Paris,2007,p.192.
17 Antoine Garapon et Ioannis Papadopoulos, Juger en Amérique et en France, Odile Jacob, Paris,
novembre2003,p.317.
7 procédure sont moindres, mais l’appel est possible pour protéger les parties de possibles
18erreurs.» DanslecadredesT.P.I.,«onacumuléleraffinementprocéduraldusystèmede
common law, lourd et lent, et l’automaticité de l’appel des droits continentaux, ce qui
19multiplie par deux les garanties, mais aussi les contraintes.» Ce commentaire s’applique
avecencoreplusd’acuitéàlaC.P.I.

Endroitinternational,l’article64delaConventionde1929relativeautraitementdes
prisonniers de guerre disposait que «₣tğout prisonnier de guerre aura le droit de recourir
contretoutjugementrenduàsonégard,delamêmemanièrequelesindividusappartenant
aux forces armées de la Puissance détentrice». Cette garantie a été reprise et étayée à
l’article106delatroisièmeconventiondeGenèverelativeautraitementdesprisonniersde
guerrede1949,quidisposeque«₣tğoutprisonnierdeguerreauraledroit,danslesmêmes
conditionsquelesmembresdesforcesarméesdelaPuissancedétentrice,derecourirenappel,
en cassation ou en révision, contre tout jugement rendu à son endroit. Il sera pleinement
informé de ses droits de recours ainsi que des délais requis pour les exercer». Le
Commentaire précise que le recours en révision est «particulièrement utile pour les
prisonniers de guerre qui souvent n’ont pas, au moment du jugement, la possibilité de
produire des preuves libératoires, surtout s’il s’agit de délitscommisavant lacaptivité»,à
20savoirdescrimesdeguerre .

LesChartesdesTribunauxmilitairesinternationaux(ciaprèsles«T.M.I.»)pourla
poursuiteetlechâtimentdesprincipauxcriminelsdeguerredespaysdel'Axeeuropéen(ci
aprèsla«chartedeNuremberg»)etd’extrêmeOrient(ciaprèsla«chartedeTokyo»)ont
étéadoptées après laseconde guerre mondiale. Ni la charte de Nuremberg, ni lachartede
Tokyo ne prévoyait cependant de double degré de juridiction et de procédure d'appel à
21l'encontredesdécisionsdesT.M.I.Lesarticles26etXVIIdeschartesdeNuremberg etde
22Tokyo énonçaientrespectivementquelesjugementsdesT.M.I.relatifsàlaculpabilitéouà
l'innocencedesaccusésétaientdéfinitifsetnonsusceptiblesderecours.Ilressortdecesdeux

18Ibidem,p.297.
19Idem.
20CommentairepubliésousladirectiondeJeanS.Pictet,La Convention de Genève relative au traitement des
prisonniers de guerre,Genève,ComitéinternationaldelaCroixrouge,1958,p.520.
21«LadécisionduTribunalrelativeàlaculpabilitéouàl'innocencedetoutaccusé₣…ğseradéfinitiveetnon
susceptiblederévision.»
22«The judgment will be announced in open court and will give the reasons on which it is based. The record of
the trial will be transmitted directly to the Supreme Commander for the Allied Powers for his action thereon. A
sentence will be carried out in accordance with the order of the Supreme Commander for the Allied Power, who
may at any time reduce or otherwise alter the sentence except to increase its severity.» Cette disposition
comprenaitledroitducommandantsuprêmed’accorderunegrâceouunecommutation.
8 dispositions que les personnes condamnées ne disposaient pas du droit d'interjeter appel à
l'encontre des décisions des T.M.I. devant une autorité judiciaire supérieure. En cas de
23condamnation, la loi du conseil de contrôle n°10 du 20décembre 1945 , que les quatre
forces d'occupation ont appliquée après la reddition de l'Allemagne d'une part, et
l'articleXVII de la charte de Tokyo d'autre part, prévoyaient cependant que le conseil de
contrôledel'Allemagneetlecommandantsuprêmedelapuissancealliéepouvaientréduire
ou modifier les peines. Les personnes condamnées pouvaient seulement demander la
24clémenced’unorganepolitique .TouteslespersonnescondamnéesparleTribunaldeTokyo
ontparconséquentdéposéunedemandedemodificationauprèsduGénéralMcArthurprisen
saqualitédecommandantsuprême.Cesdemandessoulevaientplusieursquestionsrelativesà
la fois à l’application et à l’interprétation des règles procédurales ainsi qu’aux peines
prononcées par le Tribunal. Après des consultations diplomatiques, le Général McArthur a
décidé de confirmer toutes les condamnations et les peines du Tribunal de Tokyo. Les
questionsjuridiquessoulevéesparlesappelantsn’ontcependantpasétérésolues.Ceuxciont
25par conséquent interjeté appel devant la Cour suprême des ÉtatsUnis , qui a déclaré ces
26requêtesrecevables,maiss’estestiméeincompétenteaufond .

L'absence de tout droit d'appel des personnes condamnées représente l'une des
critiquessouventexpriméesàl'encontredeschartesdeNurembergetdeTokyo.Bienquele
droit international n’ait à l'époque prévu aucun droit d'appel, le droit de la personne
condamnée d'interjeter appel de sacondamnation devant une juridiction supérieureestl’un
27 28desdroitsdel’hommedelapremièregénération .Denombreuxinstrumentsinternationaux
29et régionaux de protection des droits de l'homme énoncent ce droit de la personne

23Laloiduconseildecontrôlen°10aétépromulguéeparleConseildecontrôlealliédel'Allemagne,composé
desÉtatsUnisd'Amérique,del'Unionsoviétique,duRoyaumeUnietdelaFrance.Elleavaitpourobjectifde
mettreenplaceunfondementjuridiqueuniformeenAllemagnepourlapoursuiteparlesAlliésdansleurzones
respectivesd'occupationdescriminelsdeguerreetdesautrescriminelssemblables,autresqueceuxpoursuivis
parleTribunaldeNuremberg.
24 Mark C. Fleming, «Appellate Review in the International Criminal Tribunals», Texas International Law
Journal,Winter2002,Volume37,p.111.
25IlconvientdenoterquelejugeRobertJackson,ancienProcureuraméricainduTribunaldeNuremberg,avoté
enfaveurdel’auditiondesargumentspréliminairesensaqualitédemembredelaCoursuprêmeaméricaine.
26 Pour un examen approfondi de cette procédure, voir Richard H. Minear, Victor’s Justice. The Tokyo War
Crimes Trial,PrincetonUniversityPress,1971,pp.166à170.
Yamashitaainterjetéappelàl’encontredeladécisiondevantlaCoursuprême,quiarefusédel’annuleràune
majoritédesixcontredeux.VoirInreYamashita,327U.S.1(1946).
27 ndManfredNowak,U.N. Covenant on Civil and Political Rights,N.P.Engel,Publisher,Kehl,2 revisededition,
2005,p.348,par.81.
28Article145)duPacteinternationalrelatifauxdroitscivilsetpolitiques(ciaprèsle«Pacte»),Résolutionde
l’Assemblée générale des Nations 2200A (XXI) du 16 décembre 1966, 21 U.N. GAOR, supp. (n° 16) 52,
DocumentdesNationsUniesA/6316(1966).
29 L’article21) du septième Protocole additionnel à la Convention européenne de sauvegarde des droits de
l'hommeetdeslibertésfondamentales(ciaprèsla«Conventioneuropéenne»)disposenotammentque«₣tğoute
9

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin