Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

INSEE INFOS

N° 29 – Février 2007 – 1,50 euro

En 2005, les ménages résidant à Mayotte consomment désormais plus de services que de produits alimentaires. Le budget alloué au logement a très
Consommer à Mayotte : fortement crû.
L’autoconsommation est très largement répandue ; elle apporte un
supplément de revenus non négligeable pour les ménages modestes. percée des services
La grande distribution a pris la tête en termes de part de marché.


En 2005, la consommation des euros courants. À contrario, les habitants de Mayotte n’a plus rien à produits alimentaires ont perdu leur

voir avec ce qu’elle était 10 ans place prépondérante. Alors qu’en

auparavant. Elle a été multipliée par 1995, ils représentaient 37 % des
presque trois pour atteindre désormais dépenses, en 2005, ils n’en
378 millions d’euros. Même corrigée représentent plus que 25 % avec le
de l’évolution des prix, le montant total tabac. Bien qu'en forte baisse, la Collectivité départementale de Mayotte
de la consommation a été multiplié part de l’alimentaire dans les
par 2,5. dépenses de consommation à
Outre la croissance du niveau, la Mayotte est encore supérieure de
structure de consommation est elle 10 points à celle qui lui est
aussi grandement modifiée. Les consacrée en métropole. En euros

services sont désormais le premier courants, le montant moyen poste de consommation (CF. consacré à ce poste par chaque
Définitions). Près d’un tiers des ménage reste pratiquement stable. Institut National de la Statistique
et des Etudes Economiques dépenses de consommation leur est Le poids des dépenses de
consacré, soit un total de 113 millions produits manufacturés diminue

d’euros. La dépense annuelle moyenne aussi. Il atteint 28 % des dépenses
de services par ménage est passée de de consommation, soit 108 millions
930 euros à plus de 2 600 euros en d’euros.

Répartition des dépenses en 1995 et 2005
Les services en pleine expansion

%

100
8 11Antenne de Mayotte
4
ZI - Kawéni 6
B.P 1362 - 97 600 MAMOUDZOU 80
Tel : 02.69.61.36.35
25Fax : 02.69.61.39.56 37
Site internet : http://www.insee.fr/mayotte
60
Email : antenne-mayotte@insee.fr

28 40
Directeur de la publication : 3435
Jean GAILLARD
Rédacteur en chef :
20
Olivier FROUTÉ 30
Rédacteur du document :
16UTÉ
0
Impression : INSEE MAYOTTE 1995 2005
Code SAGE : II072984
SERVICES PRODUITS MANUFACTURES ALIMENTATION (yc tabac) ENERGIE Hors consommation
ISSN : 1291-2786
Dépôt légal : Décembre 1998
Source : CDM/Insee – ‘Enquête Budget de Famille’ 1995 et 2005
Insee infos n°29 - Février 2007 FONCTIONS DE CONSOMMATION 2005 1995
Forte progression ALIMENTATION 25,9% 36,6%
des dépenses de logement dont Volaille, lapin, gibier, œuf 4,2% 4,5%
dont Produits à base de céréales 3,9% 7,9%
La fonction « Logement» connait la dont Viande, charcuterie 3,4% 4,3%
plus forte progression en importance dont Boissons 2,5% 2,4%
relative : + 10 points. Les sommes dont Poissons et fruits de mer 2,3% 4,9%
dépensées sont passées de 8 millions dont Produits laitiers, plats préparés 2,1% 1,9%
d’euros à plus de 60 millions entre dont Légumes 2,0% 4,8%
1995 et 2005. Cette progression est dont Produits divers 3,7% 3,4%
dont Fruits 1,9% 1,0%d’abord due aux loyers et charges
associées : + 8 points, soit 34 millions LOGEMENT 15,9% 6,0%
dont Loyer + charges 9,5% 1,7%supplémentaires. Ils grèvent
dont Electricité 3,1% 2,2%désormais le budget des ménages de
dont Matériaux et accessoires 2,6% 1,0%plus de 830 euros par an ; ramenés
dont Energie, chauffage 0,7% 1,1%aux seuls locataires, la dépense
TRANSPORT 14,9% 11,5%moyenne atteint près de 3 000 euros.
dont Véhicules automobiles 6,5% 3,9%En 1995, cette somme ne dépassait
dont Carburant, huile, acces. véhicules 2,7% 1,2%pas les 500 euros pour les locataires.
dont Avion 2,6% 2,8%Malgré cette hausse, le niveau atteint
dont Taxi et assimilé 2,1% 1,9%reste modeste comparativement à ce
dont Motocycles, cycles, tricycles 0,5% 0,8%qu'il est à La Réunion ou en
DEPENSES HORS CONSOMMATION 10,6% 7,9%métropole. Il résulte de la présence à
AUTRES SERVICES 7,7% 7,6%Mayotte d’une population démunie,
dont Dépenses exp., cérémonies familiales 2,1% 1,4%immigrée à qui sont loués des
dont Assurance 1,7% 1,1%logements spartiates pour de faibles
dont Toilette, hygiène, beauté, parfumerie 1,4% 0,8%loyers. En parallèle la part des
HABILLEMENT, CHAUSSURES 7,4% 10,8%locataires augmente ; elle passe de
LOISIRS et CULTURE 6,2% 4,6%24 % en 1997 à 28 % en 2005 ce qui
dont Voyage à forfait 1,7% 1,3%est, au final, encore assez faible. Entre
dont Appareils électroniques et informatiques 1,5% 1,7%
1995 et 2005, cette fonction de
dont Livres, papèterie, presse 1,2% 0,2%consommation est passée de la
dont Location, réparation, appareils audiovisuels 1,0% 0,2%
septième position à la deuxième en
EQUIPEMENTS MENAGERS 6,2% 10,0%
importance. Les ménages y consacrent
dont Literie, tissus ameublement, linge de maison 1,5% 1,7%
16 % de leur budget.
dont Mobilier d'intérieur et autres accessoires 1,2% 1,8%

dont Appareils ménagers et de chauffage 1,1% 1,3%
Plus de véhicules
HOTELLERIE & RESTAURATION 0,5% 1,2%
mais aussi plus de taxis
HYGIENE SANTE 2,1% 2,3%

POSTE ET COMMUNICATION 2,0% 0,8%
Le « Transport » est l’autre fonction
TABAC 0,6% 0,8%
de consommation qui croît fortement :
Dépenses annuelles moyennes des ménages 8 749 5 822
+ 3 points. Les dépenses sont passées
Source : CDM/Insee – ‘Enquête Budget de Famille’ 1995 et 2005
de 15 millions à 57 millions d’euros.
C’est désormais le troisième poste de Mayotte) ont elles aussi crû. Le dépenses à la sixième. Pour les
consommation des ménages. budget consacré aux taxis a été relevé produits ménagers, cette baisse
Les achats de véhicules automobiles de 80 % par ménage pour atteindre s'explique par une forte baisse des
contribuent à la moitié de cette 8 millions d’euros. prix (- 20 %) et par la présence
progression ; les ménages vivant à d’une population étrangère aux
Mayotte y consacrent, en moyenne Deux fonctions de consommation revenus deux fois inférieurs à la
567 euros par an soit deux fois plus perdent, en importante relative, quatre moyenne qui acquiert peu
qu'il y a 10 ans. La part des dépenses points : « Habillement » et d'« Équipements ménagers » et tire
en carburants et autres accessoires de « Équipements ménagers ». Les à la baisse la dépense moyenne.

véhicules a aussi progressé mais dans dépenses moyennes par ménage
une moindre mesure (+ 1,5 point). diminuent même légèrement. PourLes autres fonctions de
Hausse des volumes consommés et l'habillement, cela s'explique consommation, exceptées l’« ali-
renchérissement de l’essence essentiellement par une forte baisse mentation » et « l’hygiène et
contribuent à cette croissance. des prix (- 16 % en 10 ans). Entre santé », gagnent un point. La
Les dépenses en taxi (ils font office de 1995 et 2005, l’« Habillement » passe dépense moyenne par ménage en
services de transport collectif à de la troisième position en termes de livres, papèterie et presse a été
Insee infos n°29 - Février 2007

Lieux d'achats alimentaires en 2005
% Fruits et légumes plutôt sur les marchés
1 1 22 16 10 0 Autres2
10 90
29 2780
Marchés et70 5652 vendeurs5260
82 ambulants3550 Petites
40 surfaces70 2130 29
20 3735 Grandes
6 10 23 surfaces13 10 0
ALIM ENTATION dt céréales dt poissons dt lait, fromages dt fruits dt légumes
et œufs
Source : CDM/Insee – ‘Enquête Budget de Famille’ 2005
moins de 40 € par an. Si leet poissons surgelés, riz et bananes.multipliée par presque neuf, celle en
niveau de revenu n’influe pasToutefois, la volaille surgelée détrônerestaurants et débits de boissons par
sur le niveau de l’autoconsom-le riz. Plus de 350 € sont consacréstrois. Si la part « des loisirs et de la
mation (avoir de hauts revenuschaque année aux Mabawas (ailes deculture » varie peu, les sommes
n’empêche pas de profiter depoulet) et autres parties des volaillesdépensées passent tout de même de
son jardin), pour les personnespar les ménages. Les produits plus6 millions à 24 millions d’euros. La
dont les revenus sont faibles,« occidentaux » gagnent du terrain. Laprogression des dépenses hors
l’autoconsommation constitueconsommation de pain progresse ; elleconsommation est due pour moitié à
un apport non négligeable. Ainsipasse de la douzième position à lal’accroissement de l’impôt sur les pour les ménages qui gagnentseptième. La consommation derevenus. Les remboursements de prêts
moins de 3 000 € par an,fromage progresse plus encore ; ellecontribuent aussi au mouvement
ème l’autoconsommation représentepasse de la 53 position à la haussier.
plus d’un quart de revenusdixième.
supplémentaires. Être né àFonction de consommation et
Mayotte est un facteur facilitantnature de dépenses : Il est à noter
Autoconsommation : l’équivalent
pour l’autoconsommation quique la fonction de consommation
de 25 % de revenus
s’élève alors à 788 €. Toutefoispermet de structurer les dépenses
supplémentaires pour les ménages les personnes nées aux Comoresnon plus selon leur nature
modestes
connaissent aussi un niveau(alimentaires, produits manufacturés
d’autoconsommation importantet services) mais en fonction des
L’autoconsommation permet aux bien que plus bas : 452 €. Pourbesoins de consommation sur
ménages de disposer de biens en les originaires de métropole etlesquels reposent les achats. Ainsi
général alimentaires qu’ils peuvent des autres DOM, le niveau estles biens et les services peuvent
consommer sans avoir à les acheter. plus modeste : 174 €. Disposerrépondre tout deux à un même
Pour les aliments, ils sont la plupart de jardins et de champs facilitebesoin. Par exemple, la fonction
du temps cultivés ou issus de la pêche l’autoconsommation. Plus le« loisirs et culture » comporte à la
et de l’élevage. D’autres biens chef de famille est âgé, plus lafois des biens comme les télévisions
peuvent être prélevés de l’outil de part de l’autoconsommation estet des services comme les voyages.
production (conserve d’un
importante. C’est pour les plus
Alimentation : des produits commerce). À Mayotte, la valeur de de 60 ans que le niveau est le
traditionnels aux produits ces biens s’élève en moyenne pour plus haut : 825 €. La tradition,
occidentaux chaque ménage à 552 €. Cela les moindres ressources, le
représente 6 % de la valeur des biens temps libre de cette population
Bien qu'ayant perdu de leur et services achetés. Il s’agit dans 97 % sont autant d’éléments qui
importance relative (- 11 points), les des cas de biens alimentaires. En expliquent cette situation.
achats de produits alimentaires ont premier lieu, les fruits, et le premier
quasiment doublé en dix ans pour d’entre eux la banane qui, à elle seule,
Percée des grandes surfaces atteindre 93 millions d'euros. La fournit la moitié de l’autoconsom-
mation des habitants de Mayotte.consommation traditionnelle garde sa
L’arrivée récente de grandesplace prépondérante. Les cinq Viennent ensuite les légumes et plus
surfaces a fortement modifié lepremiers postes de dépenses particulièrement le manioc. Les
paysage marchand de Mayotte.volailles et autres zébus apportentdemeurent inchangés : volailles, bœuf
Insee infos n°29 - Février 2007
Lieux d'achats hors alimentaires en 2005
Mobiliers : nombreux achats d'occasion %
3 10 0 Autres
1311 1690 15
0 80 47 7
Marchés et 70 33
vendeurs 60 42 57
ambulants 350
8 Petites20 40 77 surfaces 30
20 4340 23 34 Grandes 10 surfaces 9
0
BOISSONS HABILLEM ENT ÉQUIPEM ENT dt mobilier dt électroménager
MÉNAGER
Source : CDM/Insee – ‘Enquête Budget de Famille’ 2005
des ménages non compris dans lesDésormais les grandes surfaces et
douze premières fonctions (lespetits commerces alimentaires sont L’enquête a été réalisée tout au long de
dépenses hors consommation). l’année 2005. Chaque ménage a étédevenus les premiers lieux d’achat
enquêté durant une semaine. pour l’alimentation avec 35 % de Dans cette étude, certains sous postes part de marché chacun. Les marchés des fonctions de consommationC’est la saisonnalité de certaineset marchands ambulants arrivent en diffèrent légèrement des postesconsommations (fruits, légumes), les
troisième position (29 %). Ils présents dans la nomenclature 2005achats liés aux fêtes (Ide, Noël…),
demeurent les lieux d'achat afin de permettre la comparaison entrel’influence des fins de mois ou des
privilégiés des habitants de Mayotte les dépenses de 1995 et 2005. Ainsi,échéances de dépenses contractuelles
pour les fruits (80 % des achats), les par exemple, les plats préparés ne sont(loyer, gaz, électricité, impôts...) qui a
pas comptés avec le poisson quand ilslégumes et le poisson (la moitié des imposé que l’enquête soit réalisée tout
contiennent du poisson ou avec lesau long de l’année. achats). L'habillement s'achète pour
légumes s’ils sont principalement à 57 % sur les marchés, 22 % dans les
base de légumes. Ils sont regroupésCinq types d’informations ont étépetits magasins non alimentaires et
avec les produits laitiers comme encollectés à partir de l’enquête : 6 % sont achetés hors de Mayotte. 1995. les ménages et leurs caractéristiques
Les grands magasins non (composition, âge, activité
alimentaires distribuent les trois L’autoconsommation est laprofessionnelle...)
quarts de l’électroménager, plus de consommation de biens ou de services les dépenses journalières ou moins
40 % du mobilier mais seulement un par celui qui les produit. Dans l’articlefréquentes mais effectuées il y a un
quart de l'ensemble des produits il ne s’agit que de biens. Ils sont à laan au plus
fois une ressource et uneménagers. Un tiers du mobilier les diverses sources de revenus
consommation pour les ménages. acheté est d’occasion et provient de perçues au cours des douze mois
précédant l’interview du ménageparticuliers. Si, au total, près d’un
enquêté tiers des produits ménagers est
l’équipement du ménage acquis sur les marchés, cela Pour en savoir plus l’autoconsommation concerne essentiellement les textiles sur le budget des familles :
d’ameublement.
Définitions Insee Infos N° 28 - Fév. 2007
Le revenu des habitants de Mayotte en
Pour comprendre ces résultats Les dépenses de consommation sont 2005 : hausse des niveaux de vie et baisse
celles des comptes nationaux. Elles des inégalités.
Source et champ de l’étude excluent les impôts et taxes, les grosses
Insee Infos N° 30 - Fév. 2007 dépenses de rénovation, les prêts... Ces
Consommer à Mayotte : de nombreusesLes résultats de l’étude sont issus de dépenses exclues sont rassemblées dans
disparités l’enquête « Budget de famille 2005 ». le poste « Dépenses hors
Réalisée auprès d’un échantillon de consommation ». Insee Infos N° 09 - Mars. 2001
1 870 ménages domiciliés sur l’ensemble Le revenu des ménages à Mayotte en 1999
de la collectivité départementale de La nomenclature des produits est celle
Mayotte, cette enquête est la deuxième Insee Infos N° 01 - Janv. 1998 établie par Eurostat : COICOP- HBS.
du genre. La première avait été réalisée L’Insee à Mayotte et L’enquête « BudgetElle est adoptée au niveau international.
en 1995. de famille » 1995 Elle est composée de douze fonctions
Le champ de l’étude est celui des de consommation au sens des comptes
À paraître : ménages ordinaires i.e. les personnes qui nationaux et d’une treizième créée afin
Mayotte Résultats - 2007 résident dans un même logement, quels de rassembler tous les autres débours
Enquête « Budget de famille » 2005 que soient leurs liens de parenté.
Insee infos n°29 - Février 2007

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin