Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Étude biométrique du fonctionnement reproductif dans la population générale. Méthode et premiers résultats - article ; n°1 ; vol.49, pg 27-60

De
37 pages
Population - Année 1994 - Volume 49 - Numéro 1 - Pages 27-60
Brunetti (Pierre-Marie). Morabia (Alfredo), Campana (Aldo), Marcus-Steiff (Joachim). - Étude biométrique du fonctionnement reproductif dans la population générale. Méthode et premiers résultats des enquêtes effectuées à Chambéry-Grenoble et Martigny Une enquête médicale approfondie a été effectuée sur 300 femmes de la population générale âgées de 29 ans révolus dans le but d'effectuer une description statistique de l'activité sexuelle et reproductive, de son contexte psycho-social et physiologique, et de ses résultats. Les principaux événements reproductifs ont été datés, y compris un paramètre qui fait habituellement défaut dans les travaux épidémiologiques : les expositions à la fécondation. Un quart des femmes de l'échantillon total sont sans enfant à 29 ans. Parmi ces femmes 60 % le sont volontairement par contraception ininterrompue, 17 % par IVG, 12 % par absence de partenaire, 11 % à cause d'impossibilité physiologique. A 29 ans, le taux à' infertilité primaire était de 2,8 %. Ce taux est comparable à celui rapporté par d'autres auteurs. . Le temps requis pour concevoir (TRC) moyen est de 4,4 mois pour l'ensemble de toutes les conceptions, et de 3,2 mois pour l'ensemble des seules conceptions survenues dans un laps de temps de 12 mois. Cinq pour cent de l'ensemble des conceptions surviennent après 12 mois d'essai de concevoir. Les retards de conception supérieurs à 12 mois sont 5 fois plus nombreux pour les conceptions de rang 1 que pour les conceptions suivantes. Dix pour cent des femmes de 29 ans ont attendu au moins une fois plus d'un an avant d'obtenir une conception.
Brunetti (Pierre-Marie), Morabia (Alfredo), Campana (Aldo), Marcus-Steiff (Joachim). - Biometrical study of reproduction conditions in the general population. Method and initial results of surveys carried out in Chambery-Grenoble and Martigny. An in-depth medical survey involving 300 women having completed their 29th year was carried out to derive a statistical description of sexual and reproductive activity, its psycho-social and physiological context and its results. All major reproductive events were dated, including a parameter usually left out of epidemiological studies, namely, exposures to pregnancy. One quarter of the women in the total sample are childless at age 29. 60% of these women are so voluntarily by resorting to continuous contraception, 17% as a result of an abortion, 12% for lack of a partner and 1 1% on account of a physiological impossibility. Women in the 29 year-old group showed a 2,8% primary infertility rate, comparable to the results reported by other authors. The average time required to conceive (TRC) is, 4,4 months for all conceptions, and 3,2 months for those conceptions that occur within a twelve-month period. Five per cent of all conceptions occur after the subjects have spent 12 months trying to conceive. There are 5 times as many conception delays lasting over 12 months in first-time-ever conceptions than in subsequent ones. Ten per cent of the 29-year old women waited over one year at least once before they conceived.
Brunetti (Pierre-Marie), Morabia (Alfredo), Campana (Aldo), Marcus-Steiff (Joachim) - Estudio biométrico del funcionamiento reproductive de la población general. Mé' todo y primeros resultados de las encuestas efectuadas en Chambery-Grenoble y Martigny Una encuesta médica en profundidad fue llevada a cabo entre 300 mujeres de la población general de 29 aňos cumplidos con el objetivo de elaborar una descripción estadística de su activi- dad sexual y reproductiva, de su contexto psico-social y psicológico, y de los resultados de éstos. Se recogieron y fecharon los principales acontecimientos reproductivos, incluido un paramétra ge- neralmente olvidado en los análisis epidemiológicos: todas las exposiciones al embarazo. A la edad de 29 aňos, la tasa de infertilidad primaria (referida a las mujeres expuestas al embarazo) era de un 2,8 %. Este resultado es comparable al presentado рог otros autores у según el cual la proporción de mujeres deseando hijos pero involontarily childless séria del 3 %. La cuarta parte del total de mujeres incluidas en la muestra no tiene hijos a 29 aňos cumplidos. La ausencia de maternidad se puede explicar en estos casos a través de los siguientes factores: el 60 % no ha sido madre voluntariamente a través de anticoncepción ininterrumpida, el 17 % рог aborto provocado, el 12 % por ausencia de pareja, el 1 1 % por impedimentos psicológicos. El tiempo requerido para la concepción (TRC) es en promedio de 4,4 meses para el conjunto de concepciones, y de 3,2 me- ses para el grupo de concepciones ocurridas en un espacio de tiempo de 12 meses. Un cinco por ciento de las concepciones tiene lugar después de 12 meses de espéra. Los retrasos en la concepción superiores a 12 meses son cinco veces más numerosos entre las concepciones de rango 1 que entre las concepciones siguientes. El diez por ciento de las mujeres de 29 aňos (voluntariamente expuestas al embarazo) ha esperado al menos una vez más de un ano antes de lograr una concepción.
34 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir plus Voir moins

Pierre-Marie Brunetti
Alfredo Morabia
Aldo Campana
Joachim Marcus-Steiff
Étude biométrique du fonctionnement reproductif dans la
population générale. Méthode et premiers résultats
In: Population, 49e année, n°1, 1994 pp. 27-60.
Citer ce document / Cite this document :
Brunetti Pierre-Marie, Morabia Alfredo, Campana Aldo, Marcus-Steiff Joachim. Étude biométrique du fonctionnement reproductif
dans la population générale. Méthode et premiers résultats. In: Population, 49e année, n°1, 1994 pp. 27-60.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/pop_0032-4663_1994_num_49_1_4569Résumé
Brunetti (Pierre-Marie). Morabia (Alfredo), Campana (Aldo), Marcus-Steiff (Joachim). - Étude
biométrique du fonctionnement reproductif dans la population générale. Méthode et premiers résultats
des enquêtes effectuées à Chambéry-Grenoble et Martigny Une enquête médicale approfondie a été
effectuée sur 300 femmes de la population générale âgées de 29 ans révolus dans le but d'effectuer
une description statistique de l'activité sexuelle et reproductive, de son contexte psycho-social et
physiologique, et de ses résultats. Les principaux événements reproductifs ont été datés, y compris un
paramètre qui fait habituellement défaut dans les travaux épidémiologiques : les expositions à la
fécondation. Un quart des femmes de l'échantillon total sont sans enfant à 29 ans. Parmi ces femmes
60 % le sont volontairement par contraception ininterrompue, 17 % par IVG, 12 % par absence de
partenaire, 11 % à cause d'impossibilité physiologique. A 29 ans, le taux à' infertilité primaire était de
2,8 %. Ce taux est comparable à celui rapporté par d'autres auteurs. . Le temps requis pour concevoir
(TRC) moyen est de 4,4 mois pour l'ensemble de toutes les conceptions, et de 3,2 mois pour l'ensemble
des seules conceptions survenues dans un laps de temps de 12 mois. Cinq pour cent de
des conceptions surviennent après 12 mois d'essai de concevoir. Les retards de conception supérieurs
à 12 mois sont 5 fois plus nombreux pour les conceptions de rang 1 que pour les conceptions
suivantes. Dix pour cent des femmes de 29 ans ont attendu au moins une fois plus d'un an avant
d'obtenir une conception.
Abstract
Brunetti (Pierre-Marie), Morabia (Alfredo), Campana (Aldo), Marcus-Steiff (Joachim). - Biometrical study
of reproduction conditions in the general population. Method and initial results of surveys carried out in
Chambery-Grenoble and Martigny. An in-depth medical survey involving 300 women having completed
their 29th year was carried out to derive a statistical description of sexual and reproductive activity, its
psycho-social and physiological context and its results. All major reproductive events were dated,
including a parameter usually left out of epidemiological studies, namely, exposures to pregnancy. One
quarter of the women in the total sample are childless at age 29. 60% of these women are so voluntarily
by resorting to continuous contraception, 17% as a result of an abortion, 12% for lack of a partner and 1
1% on account of a physiological impossibility. Women in the 29 year-old group showed a 2,8% primary
infertility rate, comparable to the results reported by other authors. The average time required to
conceive (TRC) is, 4,4 months for all conceptions, and 3,2 months for those conceptions that occur
within a twelve-month period. Five per cent of all conceptions occur after the subjects have spent 12
months trying to conceive. There are 5 times as many conception delays lasting over 12 months in first-
time-ever conceptions than in subsequent ones. Ten per cent of the 29-year old women waited over one
year at least once before they conceived.
Resumen
Brunetti (Pierre-Marie), Morabia (Alfredo), Campana (Aldo), Marcus-Steiff (Joachim) - Estudio
biométrico del funcionamiento reproductive de la población general. Mé' todo y primeros resultados de
las encuestas efectuadas en Chambery-Grenoble y Martigny Una encuesta médica en profundidad fue
llevada a cabo entre 300 mujeres de la población general de 29 aňos cumplidos con el objetivo de
elaborar una descripción estadística de su activi- dad sexual y reproductiva, de su contexto psico-social
y psicológico, y de los resultados de éstos. Se recogieron y fecharon los principales acontecimientos
reproductivos, incluido un paramétra ge- neralmente olvidado en los análisis epidemiológicos: todas las
exposiciones al embarazo. A la edad de 29 aňos, la tasa de infertilidad primaria (referida a las mujeres
expuestas al embarazo) era de un 2,8 %. Este resultado es comparable al presentado рог otros autores
у según el cual la proporción de mujeres deseando hijos pero "involontarily childless" séria del 3 %. La
cuarta parte del total de mujeres incluidas en la muestra no tiene hijos a 29 aňos cumplidos. La
ausencia de maternidad se puede explicar en estos casos a través de los siguientes factores: el 60 %
no ha sido madre voluntariamente a través de anticoncepción ininterrumpida, el 17 % рог aborto
provocado, el 12 % por ausencia de pareja, el 1 1 % por impedimentos psicológicos. El tiempo
requerido para la concepción (TRC) es en promedio de 4,4 meses para el conjunto de concepciones, y
de 3,2 me- ses para el grupo de concepciones ocurridas en un espacio de tiempo de 12 meses. Un
cinco por ciento de las concepciones tiene lugar después de 12 meses de espéra. Los retrasos en laconcepción superiores a 12 meses son cinco veces más numerosos entre las concepciones de rango 1
que entre las concepciones siguientes. El diez por ciento de las mujeres de 29 aňos (voluntariamente
expuestas al embarazo) ha esperado al menos una vez más de un ano antes de lograr una concepción.ÉTUDE BIOMETRIQUE
DU FONCTIONNEMENT REPRODUCTIF
DANS LA POPULATION GÉNÉRALE
Méthode et premiers résultats*
Les études sur la fertilité, la stérilité et les difficultés
à concevoir relèvent généralement d'une des deux catégories
suivantes : soit il s'agit d'enquêtes à caractère médical, faites
le plus souvent auprès de femmes venant consulter en raison
de difficultés qu 'elles rencontrent à concevoir ou à mener une
grossesse à terme, et qui ne constituent évidemment pas un
échantillon représentatif de la population générale ; soit il
s'agit d'enquêtes démographiques, réalisées auprès d'échant
illons représentatifs, mais dont le questionnaire, confié à des
enquêteurs non spécialisés, ne peut pas approfondir les as
pects médicaux des problèmes**. L'originalité de la recherche
entreprise par le docteur Pierre-Marie Brunetti*** et ses col
lègues est de combiner les deux approches : partant d'un
échantillon aléatoire de femmes, ils leur proposent un entre
tien approfondi effectué par un médecin, et consacré au thème
de la fertilité et de la stérilité. Le but poursuivi est de décrire
globalement le «fonctionnement reproductif » d'une populat
ion, c'est-à-dire tous les événements qui permettent d'évaluer
l'efficacité quantitative et qualitative du processus de repro
duction. La réussite de V entreprise suppose une grande per
sévérance, pour accumuler un nombre d'observations
suffisant. Les premiers résultats, sur la base de 300 entretiens,
sont présentés ici. Il est tout à fait réconfortant que les auteurs
retrouvent sur leur échantillon des résultats obtenus dans les
enquêtes démographiques ; ils pourront pousser plus loin leur
analyse, parce qu'ils disposent d'un ensemble d'informations
très complet sur chacune des femmes interrogées.
Henri LER1D0N
* Cette recherche a été patronnée en France par le CNRS (Paris) et en Suisse par le
Département de l'Instruction Publique du Valais (Sion). Le Centre de Biostatistiques de Mar-
tigny, dirigé par le Dr P.-M. Brunetti, et les unités de recherche dirigées par le Pr. A. Campana
et le Dr A. Morabia, Hôpital Cantonal Universitaire de Genève, poursuivent conjointement
ces travaux (contrat n° 32-36516.92 du Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique).
** Population a déjà publié les résultats d'enquêtes de l'INED, conduites par Henri
Leridon, en 1982 (n° 4-5) et 1991 (n° 2).
*** Centre de Biostatistiques de Martigny.
Population, 1, 1994, 27-60 28 ÉTUDE BIOMÉTRIQUE DU FONCTIONNEMENT REPRODUCTIF
Les pays développés disposent actuellement de statistiques satisfai
santes concernant la fin de la grossesse, l'accouchement, et les caractéris
tiques des nouveau-nés, mais les données statistiques sont rares en ce qui
concerne les faits reproductifs antérieurs (principalement : état de santé et
fertilité des couples, conditions et délai de conception, mortalité embryonn
aire). De surcroît, tous ces phénomènes sont étudiés séparément, alors
qu'ils font partie d'un même processus et qu'il est donc logique de les
étudier ensemble, sur les mêmes groupes d'individus. Il s'ensuit que les
statistiques périnatales ne sont pas accompagnées de statistiques corre
spondantes péri-conceptionnelles et de gestation.
Ce sont les démographes et non les médecins qui, les premiers (au
cours des années soixante et soixante-dix) [19, 20, 31, 34, 52, 68] se sont
appliqués à l'étude biométrique de la reproduction humaine dans ses phases
précoces. Cette constatation ne devrait pas surprendre : en effet les démog
raphes, habitués à l'étude des phénomènes de masse, perçoivent facil
ement un fonctionnement de groupe, tandis que pour le médecin la
physiologie est, a priori, un fonctionnement individuel.
Les travaux conceptuels et méthodologiques des démographes ont
constitué les bases de la discipline que l'on appelle aujourd'hui «l'épidé-
miologie de la reproduction», mais que l'on pourrait appeler de manière
plus appropriée «la biométrie (fonctionnelle) de la reproduction», vu qu'il
ne s'agit pas d'étudier une maladie, mais un phénomène normal avec toutes
ses variations, de la performance optimale à la performance nulle.
L'objet de notre étude est la capacité de reproduction, exprimée par
un fonctionnement dont la condition nécessaire et primordiale est la pré
sence de rapports sexuels non protégés durant une période plus ou moins
longue. Cette condition que nous appelons « exposition à la fécondation »
conduit aux situations possibles suivantes :
1. conception immédiate ou retardée (le délai étant indiqué par le
TRC ou temps requis pour concevoir)
2. mort embryonnaire ou fœtale in utero
3. naissance d'un enfant viable ou non, normal ou présentant des ano
malies
4. absence de conception pendant la période d'exposition à la fécon
dation.
Il convient donc que le portrait statistique du fonctionnement repro
ductif d'une population soit basé sur des évaluations allant du commenc
ement à la fin des processus déclenchés (et parfois non déclenchés) par
les rapports sexuels non protégés. A propos des critères de classification
et de la terminologie concernant les degrés de succès du fonctionnement
reproductif, révélé par ses aboutissements, nous nous sommes référés en
particulier aux travaux de Leridon [33], qui traite le sujet d'un point de
vue démographique, et de Lancaster [25] qui traite le même sujet d'un
point de vue médical. ÉTUDE BIOMÉTRIQUE DU FONCTIONNEMENT REPRODUCTIF 29
La recherche que nous présentons répond au souci de créer, au sujet
de la reproduction humaine, des bases de données et des statistiques dont
le cadre temporel, géographique, socio-démographique et comportemental
est bien précisé. Ceci implique d'effectuer les mesures nécessaires sur des
échantillons rigoureusement définis de la population générale, et de dater
tous les événements enregistrés, qu'ils appartiennent aux variables d'a
ccompagnement ci-dessus mentionnées ou au groupe des princi
pales (événements reproductifs). De telles enquêtes, répétées à des époques
successives, devraient permettre une surveillance standardisée et régulière
de la reproduction humaine, dont le sens est de connaître et d'interpréter
les changements intervenus dans ces processus au fil du temps. En parti
culier, il est important de suivre les changements éventuels de la fertilité
entendue en tant que potentialité physiologique de reproduction.
Dans une publication qui a fait date [15], Greenhall et Vessey cons
tatent l'ambiguïté des statistiques médicales actuelles au sujet de l'infert
ilité et de l'hypofertilité, et proposent des critères de classification qui en
améliorent considérablement l'approche épidémiologique. Leur méthode ne
résoud pourtant pas totalement l'inconvénient majeur des études épidémio-
logiques sur la fertilité, à savoir l'imprécision du repère de départ du phé
nomène à étudier. Ce repère est l'exposition à la fécondation, qui ne peut
être connue qu'en disposant d'informations détaillées sur le comportement
sexuel et contraceptif de chaque membre de l'échantillon, tout au long de
sa vie reproductive. En déterminant le nombre total des périodes d'expos
ition à la fécondation, voulues ou accidentelles, de l'effectif étudié, nous
disposons d'un dénominateur précis pour calculer le taux de succès de con
ception ainsi que le temps qui a été nécessaire pour concevoir en cas de
conception survenue. D'autre part, à partir du nombre total des conceptions
nous pouvons établir la proportion des différents types de dysfonctionne
ments ou d'échecs qui se produisent au cours de la gestation et autour de
l'accouchement.
Tous ces indices sont d'une grande signification à la fois pour les
médecins et pour les démographes. Les premiers sont renseignés sur l'évo
lution de la physiologie et de la physiopathologie de la reproduction, les
seconds sur des paramètres directement liés à la fécondité totale.
I. - Définitions
Fertilité Démographiquement, la fertilité est définie comme la capac
ité à produire des enfants vivants. Dans notre étude, cette
notion correspond plus précisément à l'état génétique et fonctionnel des
systèmes reproductifs des partenaires sexuels, qui peut être propice, peu
propice ou non propice au bon déroulement des processus qui aboutissent
à une grossesse. 30 ÉTUDE BIOMÉTRIQUE DU FONCTIONNEMENT REPRODUCTIF
La mesure du risque de conception se réfère donc à la fertilité, mais
celle-ci n'est mesurable que si la capacité à concevoir a été mise à
l'épreuve. Pour cette raison, les taux d'infertilité et d'hypofertilité ne con
cernent que les femmes déjà exposées à la fécondation.
Nous appelons « exposition à la fécondation » la période qui com
mence avec le début de rapports sexuels non protégés. Celle-ci est de durée
variable et peut aller d'un seul rapport sexuel non protégé à des rapports
sexuels non protégés s'étalant sur plusieurs années.
Le fait que l'« exposition à la fécondation» (condition nécessaire,
mais non suffisante, à la survenue d'une grossesse) ait eu lieu, peut être
déterminé avec une bonne approximation au cours d'une interview médicale
rétrospective.
Nous distinguons trois catégories de sujets :
Femmes déjà Exp. A a eu des périodes d'exposition favorables à la
fécondation
Cas typique Femmes désirant enfanter, ayant un partenaire
stable et une vie sexuelle régulière. Présence de
périodes d'absence de protection d'une durée
suffisante (la durée minimum d'exposition doit
être définie : par exemple deux ans)*
Femmes déjà Exp. B a eu des périodes d'exposition à la fécondation,
mais peu favorables
Cas typique Femmes présentant une ou plusieurs des
caractéristiques suivantes : volonté incertaine de
concevoir, partenaire irrégulier ou souvent
absent, rapports sexuels peu fréquents, protection
non fiable
Femme jamais Exp. Périodes d'exposition pratiquement nulle
Plusieurs cas typiques Contraception efficace ininterrompue. Absence de
partenaire. Rapports sexuels extrêmement rares
* La conception accidentelle détermine l'appartenance de la femme à la
catégorie « déjà Exp. A ». En effet, même si la femme n'a pas essayé
volontairement de concevoir, sa fertilité a été testée.
On remarquera que, parmi les conditions nécessaires à la fécondation
que nous venons de mentionner, il en manque une essentielle : la fertilité
masculine. En effet, nous nous basons ici sur l'existence de rapports
sexuels non protégés indépendamment de la question de savoir si l'homme
est fertile ou non. Si la femme ne conçoit pas malgré une exposition ainsi
définie, l'infertilité pourra donc être féminine, masculine, ou des deux partenaires.
La stérilité (ou infertilité) est une notion qui fait penser à une im
possibilité absolue de concevoir, mais, puisque une conception peut sur- ÉTUDE BIOMÉTRIQUE DU FONCTIONNEMENT REPRODUCTIF 3 1
venir naturellement après plusieurs années d'attente, une stérilité n'est pres
que jamais certaine. La notion de stérilité (ou infertilité) ne prend donc
de vrai sens qu'en fonction du temps pendant lequel un essai de grossesse
n'a pas été satisfait. Pour la mettre en évidence, on peut se baser sur le
quotient conceptions/expositions après un temps x d'exposition, et on par
lera alors, par exemple, d'« infertilité sur un an», d'« infertilité sur trois
ans». Il va sans dire que seules les femmes qui ont eu une exposition sûre
(catégorie Exp. A sus-mentionnée) peuvent être prises en compte dans le
calcul de l'infertilité (par contre, dans l'étude de la fécondité, on tient
compte aussi des sujets Exp. В et Non-Exp.).
La stérilité primaire concerne les femmes qui n'ont jamais conçu mal
gré le fait d'avoir été exposées à la fécondation pendant un temps considéré
suffisant. La stérilité secondaire correspond à l'absence de conception chez
des femmes «exposées» ayant déjà conçu préalablement.
L' hypofertilité se mesure par le temps qui a été requis pour concevoir
(TRC), mais aussi par la mortalité embryonnaire. On parlera alors d'hy-
pofertilité de conception, ou ď hypofertilité de gestation.
Dans notre étude, le TRC est le temps d'attente entre le moment où
ont débuté les rapports sexuels effectués sans aucune précaution, et la con
ception elle-même. Il pourrait aussi être appelé : intervalle entre le « feu
vert» effectif et la conception. La source de l'information est la femme
interrogée. Le TRC ne doit pas être confondu avec le temps écoulé entre
l'arrêt de la contraception proprement dite et la conception, puisque ce
dernier temps est parfois plus long que le premier [Spira, 63].
La survenue de l'avortement spontané est déterminée par le médecin
interviewer et comprend les cas de grossesses diagnostiquées mais spon
tanément terminées avant 20 semaines de gestation. Aces cas d'avortements
cliniquement évidents sont à ajouter les avortements «précocissimes» corres
pondant à la définition de «preclinical abortion» de Lancaster [25]. Les
avortements ainsi classés par le médecin enquêteur correspondent le plus
souvent à des saignements retardés et indifférenciables d'une menstruation,
mais précédés de rapports non protégés et d'un test de grossesse positif.
Il va sans dire qu'un certain nombre d'avortements précocissimes ne sont
pas diagnostiqués et n'apparaissent donc pas dans les statistiques.
Fécondité La fécondité est démographiquement définie comme la sur
venue d'enfants vivants. C'est une notion qui concerne les
«produits» de l'activité sexuelle. Dans notre travail, la mesure se concrét
ise dans le dénombrement des conceptions et de leurs fruits : viables ou
non, immatures ou à terme, vivants ou non, normaux, suboptimaux ou anor
maux. Cette fécondité «détaillée», ne l'oublions pas, comprend une gamme
complète de produits plus ou moins réussis. C'est ce type de fécondité
que nous décrivons dans notre étude. Mais le mot fécondité est réservé
généralement aux seules naissances vivantes (fécondité effective). 32 ÉTUDE BIOMÉTRIQUE DU FONCTIONNEMENT REPRODUCTIF
II. - Matériel et méthode
Enquête Nous avons effectué sur 300 femmes de la population génér
ale, âgées de 29 ans révolus au moment de l'interview, deux
enquêtes : l'une en 1986, dans deux villes moyennes françaises, Grenoble
et Chambéry, Savoie-Dauphiné (200 sujets) et l'autre en 1990 dans une
ville moyenne suisse, Martigny, Valais (100 sujets). Ces deux enquêtes ont
été effectuées selon la même méthode et en grande partie par les mêmes
médecins enquêteurs.
Pour être eligible dans l'enquête Chambéry-Grenoble, une femme de
vait être née en 1956, inscrite sur les listes électorales, résidente dans une
des deux villes et abonnée au téléphone. Les critères d'éligibilité l'en
quête de Martigny étaient d'être née en 1960, résidente à Martigny et donc
inscrite sur le registre du Contrôle des Habitants de cette ville, abonnée
au téléphone. Ainsi, l'échantillon suisse provient d'un registre exhaustif
de la population résidente tandis que l'échantillon français provient des
listes électorales.
Une description détaillée de la méthode utilisée a été déposée à l'Aca
démie des Sciences de Paris (P.-M. Brunetti, n° 16.636, 10 octobre 1986).
Brièvement : la méthode d'échantillonnage permet d'obtenir une représen
tation de la gamme la plus vaste des variations fonctionnelles, du normal
au pathologique. Les échantillons sont homogènes par l'âge pour que l'ana
lyse comparative avec d'autres échantillons puisse porter sur des données
comparables. Nous avons choisi un âge (29 ans révolus) qui suit de près
le pic des conceptions de manière à obtenir un matériau d'analyse suffisant
et afin que le souvenir des femmes porte sur des événements pas trop an
ciens. Les événements recensés se répartissent approximativement sur une
dizaine d'années précédant le moment de l'enquête.
Sur l'ensemble des femmes sélectionnées, 12% en France et 8% en
Suisse n'ont pas pu être jointes en raison d'un changement d'adresse. Parmi
les personnes contactées, 13% ont refusé de participer ou trop différé l'en
tretien aussi bien en France qu'en Suisse.
Méthode de recueil Les femmes participant à l'étude ont été inter-
de l'information viewées directement par un médecin et ont aussi
fourni les renseignements concernant leur parte
naire. L'enquête couvre toute l'anamnèse comportementale, physiologique
et médicale et les principaux aspects psycho-sociaux de la vie du sujet.
Parmi les variables prises en compte figurent : l'histoire menstruelle et
sexuelle, l'essai de concevoir, la conception ou non-conception, le temps
requis pour concevoir (TRC), la accidentelle, l'issue de la con
ception (avortement spontané, avortement provoqué, mortinatalité, naissan- ÉTUDE BIOMÉTRIQUE DU FONCTIONNEMENT REPRODUCTIF 3 3
ces vivantes), les caractéristiques de la grossesse et les caractéristiques du
nouveau-né. Le médecin enquêteur suit un guide d'entretien clinique sys
tématique (GECS) élaboré par notre équipe, enregistre l'information dans
les propres mots du sujet et, après l'interview, en effectue le codage. Cel
ui-ci est par la suite vérifié en groupe. Le médecin enquêteur rédige aussi
un résumé anamnestique et clinique qui est souvent consulté lors des
vérifications ultérieures.
Traitement statistique L'informatisation du contenu des interviews a
été faite sur un premier fichier «Femmes»
comprenant 165 variables pour chaque femme et où sont enregistrés no
tamment tous les essais de concevoir et toutes les conceptions accidentelles,
et sur un second fichier «Conceptions» comprenant 36 variables pour cha
que conception.
L'existence de deux fichiers se justifie par le fait que la fertilité et
la fécondité peuvent être étudiées sur un ensemble de personnes (femmes)
ou sur un ensemble d'événements (conceptions). Les femmes constituent
une unité d'étude plus complexe et plus difficile à classer que les concept
ions. En effet, chaque femme a eu le plus souvent plusieurs expositions,
débutant à des âges différents, et plusieurs conceptions avec des résultats
variables. D'autre part, une conception est une unité d'étude plus simple,
mais qui requiert quand même de prendre en considération son contexte,
comme par exemple le rang de la conception.
Les deux types de classement et d'analyse peuvent être illustrés par
la métaphore suivante. Supposons que nous voulions comparer, sur la pé
riode d'un an, la performance de deux équipes de tireurs à l'arc occasionn
els, les bleus et les rouges, utilisant des flèches de couleur
correspondantes. Les tireurs commencent à fréquenter le club à n'importe
quelle saison. Certains viennent régulièrement, d'autres non, certains
s'exercent pendant des heures, d'autres pendant quelques minutes, etc. Si
l'on veut comparer la qualité des deux équipes, vaut-il mieux essayer d'éva
luer la performance des individus, bleus ou rouges, ou la performance des
flèches bleues ou rouges, en prenant comme base de calcul le nombre de
fois où l'arc a été tendu, et le nombre de fois où la cible a été atteinte?
Les deux approches sont utiles car leur complémentarité permet d'accroître
la précision des évaluations.
III. - Résultats
Caractéristiques de l'échantillon : Le tableau 1 et les données plus dé-
données socio-démographiques taillées fournies en fin d'article (t
ableau I de l'annexe) montrent que
nos échantillons français et suisse sont très semblables du point de vue
socio-démographique, en particulier en ce qui concerne la parité. Il ne faut