Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le Calendrier chinois - article ; n°1 ; vol.7, pg 562-577

De
17 pages
Bulletins de la Société d'anthropologie de Paris - Année 1896 - Volume 7 - Numéro 1 - Pages 562-577
16 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir plus Voir moins

Paul Enjoy d'
Le Calendrier chinois
In: Bulletins de la Société d'anthropologie de Paris, IV° Série, tome 7, 1896. pp. 562-577.
Citer ce document / Cite this document :
Enjoy d' Paul. Le Calendrier chinois. In: Bulletins de la Société d'anthropologie de Paris, IV° Série, tome 7, 1896. pp. 562-577.
doi : 10.3406/bmsap.1896.5667
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bmsap_0301-8644_1896_num_7_1_5667■
562 15 OCTOBRE 1896
seraient infiniment plus démonstratives que les données, très
sujettes à caution sur ce point de la statistique.
Le Calendrier Chinois
Par M. Paul d'Enjoy
I. — Le Siècle.
Le siècle chinois se compose de soixante années : il est appelé
luc-giap; ce qui signifie les six giap ou mieux les six dizaines
d'années. Cette appellation provient de la principale division
du siècle en six périodes décennales.
En Chine — comme en An-Nam — les années ne sont pas
numérotées : Elles ont des noms.
Ces noms sont formés k l'aide de la juxtaposition de deux mots
qui sont empruntés, le premier à une série de dix expressions
prises parmi les matières inertes du sol et le second à une suite de
douze termes appellatifs d'animaux vivants.
Or, le siècle pour la formation des soixante ans qui le consti
tuent est décomposé en deux périodes distinctes, l'une de dix
années, l'autre de douze, dont les divisions se combinant harmo
nieusement entre elles, donnent d'une façon ingénieuse aux années
qu'elles créent le nom et la physionomie qui leur sont propres.
La période décennale du siècle est formée des dix termes sui
vants, conjugués soigneusement d'après le classement traditionnel.
Le 1er mot est giap. Le 6e mot est ky.
— 2e — at. — 7e — CANH.
— 3e — BINH. — 8° — - TAN.
4e — DINH. — 9e — NHAM.
— 5e — MO. — 10e — QUI.
Le premier mot de la période décennale giap qui signifie bois
(lignum) sert à désigner le siècle chinois qu'on nomme communém
ent, comme nous venons de le dire, les six giap : lug giap (six
bois).
Chacun des dix termes précédents a une signification : giap se
traduit par bois mort;, at, par bois incandescent ; binh, par foyer PAUL D'ENJOY. — LE CALENDRIER CHINOIS 563
extérieur; dinii, par foyer intérieur; mo, par friche; ky, par terre
cultivée; canh, par minéral naturel; tan, par minéral travaillé;
NHAM, par eau ordinaire et qui, par eau potable.
Comme on le voit, les termes sont accouplés. Ils sont rangés
sur un plan unique d'antithèses par déterminatifs ; ils sont pris
tour à tour sous deux acceptions opposées et intentionnellement
contradictoires ; de telle sorte qu'en réalité la période décennale
se compose de cinq expressions fondamentales dédoublées.
Ces principes matériels constituent les cinq éléments primor
diaux d'après la théorie génésiaque chinoise du monde terrestre :
bois, feu, terre, minéral et eau.
La seconde division du siècle est constituée par une période de
douze années qu'expriment les termes suivants, placés dans
l'ordre traditionnel.
Le lsr mot Le 7e mot est ti. est ngo. ' _8e _ 2e _ suu MUI.
__ 3e _ _9e DAN. THAN
4e _ — 10e MEO. DAU.
— 5e — 11e THIN. TUAT.
— 6« — 12e TY. HOf.
Chacun de ces termes est l'appellatif d'un animal figurant
régulièrement dans la zoologie, sauf thin qui est le nom d'une
bête fantastique, l'imaginaire Dragon, personnification du cyclone,
de la tempête et des grandes pluies tropicales.
ti, signifie rat; suu, bœuf; dan, tigre; méo, lièvre; thin, dragon;
ty, serpent; ngo, cheval; mui; chèvre; than, singe; dau, poule;
tuât, chien et hoi, porc.
Ces douze expressions constituent également les douze signes
du zodiaque : ti, correspondant au signe du verseau ; suu, au
signe des poissons et ainsi de suite.
C'est par la combinaison des termes pris dans la série décen
nale et dans le système duodécimal que sont formés les noms des
années chinoises.
Si donc, comme cela se produit à l'aurore de chaque siècle, nous
commençons les deux périodes ensemble, il est facile de dénom
mer les années.
La première du siècle sera giàp-ti ou en langue française :
l'année du bois mort et du rat; conjonction qui annonce une
année fatale, d'après la superstition populaire. La disette, les 45 OiîTOBRE 1896 564
catastrophes et des deuils de toutes sortes menacent le pays.
Pour former le nom de la deuxième année, nous prendrons les
termes seconds des deux classifications primordiales et nous ob
tiendrons le mot composé at-suu — l'année du bois incandescent
et du bœuf : conjonction favorable; présage de belles récoltes, de
prospérité générale et de joies aussi pures que vives.
La troisième année se nommera de la sorte binh-dan. l'année
du foyer extérieur et du tigre, périodes de conquêtes, de guerres
sanglantes, dont le résultat sera profitable à la civilisation, ainsi
que l'indique le signe dan qui est celui de la création du monde.
La quatrième année sera dinh-meo, l'année du foyer intérieur
et du lièvre, époque de paix, de calme intérieur et de vie champ
être heureuse.
La cinquième année s'appellera mo-thin, l'année de la friche et
du dragon : récoltes menacées par les orages, la grêle et les fléaux
de toutes sortes. *
Et ainsi de suite on procédera jusqu'à la onzième année à part
ir de laquelle la période décennale étant expirée, alors que la
série duo-décimale possède encore deux termes, il sera nécessaire
de reprendre la première expression de la division décennale pour
la joindre au onzième appellatif du système duo-décimal.
Cette onzième année du siècle se nommera giap-tuat (bois mort
et chien), période de souffrances et de périls contre lesquels on ne
saurait trop veiller.
Grâce au roulement régulier de ces deux séries inégales de
termes, il se produit dans le jeu des années une variété constante
de mots composés et mathématiquement on peut constater que
chaque nom double ne paraît qu'une fois tous les soixante ans,
c'est-à-dire une fois par siècle chinois.
Ainsi les années d'un ont toutes un nom personnel dis
tinct.
Notre année 1896 correspond à l'année chinoise, dénommée
binh-than. C'est la période du foyer extérieur et du singe, c'est-
à-dire, d'après les superstitions populaires, une époque de me
naces étrangères contre lesquelles il faut lutter par la ruse et
l'habileté.
Ces dangers paraissent devoir être conjurés, si l'on rapproche
de ce pronostic, les présages apportés par l'année 1897 dinh-dau
(foyer intérieur et poule) dont le calme est manifeste et par l'année
1898 (mo-tuat, friche et chien) qui indique que toutes les forces ■
D ENJOY. — LE CALENDRIER CHINOIS 565 PAUL
vives de la nation se sont détournées du travail de la terre pour
se porter vers la vigilance et la garde du foyer.
D'après l'ère chinoise, l'année actuelle serait la 4538e du
monde.
L'ère chinoise commence 2,637 ans avant Jésus-Christ et par
conséquent se trouve antérieure au déluge qui, suivant les uns
serait survenu 2,348 ans avant Jésus-Christ (calcul de Bossuet
d'après l'ère vulgaire de Denis-le-Petit).
Voici le tableau des 76 siècles avant Jésus-Christ.
Ils ont commencé :
Ie"- en 2637 Le 12e Le 23e en Le 34e Le en 1977 1317 en 657
Le 13e Le 35e 2e en 2577 Le 24e en en 1917 1257 en 597 Le
3e en 2517 Le 14e Le 25° en Le 36e Le en 1857 1197 en 537
Le 15e Le 37e Le 4e en 2457 Le 26e en en 1767 1137 en 477
Le 16e Le 38e Le 5e en 2397 Le 27e en en 1737 1077 en 417
Le 17e Le 39e 6e en 2337 Le 28e en en 1677 1017 en 357 Le
Le 18e Le 29e en Le 40e 7° en 2277 Le en 1617 957 en 297
Le 19e Le 41e 8e en 2217 Le 30e en en 1557 897 en 237 Le
Le 20e Le 42e 9e en 2157 Le 31e en en 1497 837 en 177 Le
Le 21e Le 32e en 777 Le 43e Le 10e en 2097 en 1437 en 117
Le 44e Le 22° Le 11e en 2037 Le 33e en en 1377 717 en 57
44e siècle chinois. Jésus Christ est donc né la 58e année du
Les siècles après J.-C. ont commencé.
Le 67« Le 45e Fan 4 Le 56* Fan 664 l'an 1324
Le 68e Le 46e Fan 64 Le 57e Fan 724 Fan 1384
Le 69e Le 47« Fan 124 Le 58e l'an 784 Fan 1444
Le 70e Le 48e l'an 184 Le 59e Fan 844 l'an 1504
Le 71e Le 49e Fan 244 Le 60* Fan 904 Fan 1564
Le 72e Le 50e l'an 304 Le 61« l'an 964 l'an 1624
Le 73e Le M^Tan 36T Lë^2e Fan 1024 l'an 1684
Le 74e Le 52e Fan 424 Le 63" Fan 1084 l'an 1744
Le 75e Le 53e Fan 484 Le 64* Fan 1144 l'an 1804
Le 76e Le 54e Fan 544 Le 65e Fan 1204 l'an 1864
Le 55e l'an 604 Le 66e Fan 1264
Nous vivons au 76e siècle qui se terminera en 1923, l'année eu
ropéenne 1896 étant la 33e année du 76e siècle chinois.
Voici maintenant quels sont les noms chinois des 100 années ■

566 15 octobre 1896
composant notre xixe siècle chrétien, qui comprend la fin du
Lxxive siècle chinois, tout le lxxv" et une importante partie du
lxxvi6 :
lxxiv9 siècle. Fin du
L'année 1800, canh-than (minéral naturel et singe).
— 1801, TAN-D au travaillé et poule).
— 1802, nham-tuat (eau ordinaire et chien).
— 1803, Qui-Hoi (eau potable et porc).
lxxvs siècle.
L'année 4804^ giap-ti (bois mort et rat).
— 1805, at-suu incandescent et bœuf).
— 1806, binh-dan (foyer extérieur et tigre).
— 1807, dinh-meo intérieur et lièvre).
— 1808, mo-thin (friche et dragon).
— 1809, ky-ty (terre cultivée et serpent) .
— 1810, canh-ngo (minéral naturel et cheval).
— 4811, tan-mui travaillé et chèvre).
— 1812, nham-than (eau ordinaire et singe).
— 1813, Qui-DAu (eau potable et poule).
— 1814, giap-tuat (bois mort et chien).
— 1815, at-hoi (bois incandescent et porc).
— 1816, binh-ti (foyer extérieur et rat).
— 1817, DiNH-suu et bœuf).
— 1818, mo-dan (friche et tigre).
— 1819, ky-meo (terre cultivée et lièvre).
— 1820, CANH-THiN (minéral naturel et dragon).
— 1821, TAN-TY travaillé et serpent).
— 1822, nham-ngo (eau ordinaire et cheval).
— 1823, qui-mui (eau potable et chèvre).
— 1824, gfap-than (bois mort et singe).
— 4825, at-dau (bois incandescent et poule).
— 4826, binh-tuat (foyer extérieur et chien).
— 4827, dinh-hoi intérieur et porc).
— 1828, mo-ti (friche et rat).
— 1829, ky-suu (terre cultivée et bœuf).
— 1830, ganh-dan (minéral naturel et tigre).
— 1831, tan-meo travaillé et lièvre). ■
PAUL D ENJOY. .— LE CALENDRIER CHINOIS 567
L'année 1832, nham-thin (eau ordinaire et dragon).
— 1833, qui-ty (eau potable et serpent).
— 1834, giap-ngo (bois mort et cheval).
— 1835, at-mui (bois incandescent et chèvre).
— 1836, BiNH-THAN (foyer extérieur et singe).
— • 1837, dinh-dau intérieur et poule).
— 1838, mo-tuat (friche et chien).
— 1839, ky-hoi (terre cultivée et porc).
— 1840, c anh-ti (minéral naturel et rat).
— 1841, tan-suu travaillé et bœuf).
— 1842, nham-dan (eau ordinaire et tigre).
— 1843, qui-meo (eau potable et lièvre).
1844, giap-thin (bois mort et dragon).
— 1845, at-ty (bois incandescent et serpent).
— 1846, binh-ngo (foyer extérieur et cheval).
— 1847, dinh-mui intérieur et chèvre).
— 1848, mo-than (friche et singe).
— 1849, ky-dau (terre cultivée et poule).
— 1850, ganh-tuat (minéral naturel et chien).
— 1851, tan-hoi travaillé et porc).
— 1852, nham-ti (eau ordinaire et rat).
— 1853, qui-suu potable et bœuf)
— 1854, giap-dan (bois mort et tigre).
— 1855, at-meo (bois incandescent et lièvre).
— 1856, BiNH-THiN (foyer extérieur et dragon).
— 1857, DiNH-TY intérieur et serpent).
— 1858, mo-ngo (friche et cheval).
— 1859, ky-mui (terre cultivée et chèvre).
— 1860, ganh-than (minéral naturel et singe).
— 1861, tan-dau travaillé et poule).
— 1862, nham-tuat (eau ordinaire et chien),
j— L 1863, qui-hoi_ (eau ^potable s_et porc).
LXXVIe SIÈCLE.
L'année 1864, giap-ti (bois mort et rat).
— 1865, at-suu incandescent et bœuf).
— 1866, binh-dan (foyer extérieur et tigre).
— 1867, dinh-meo intérieur et lièvre).
— 1868, mo-thin (friche et dragon).
?— 1869, ky-ty (terre cultivée et serpent). •
568 15 octobre 1896
L'année 1870, cakh-ngo (minéral naturel et cheval).
— 1871, tan-mui travaillé et chèvre).
— 1872, NHAM-THAN (eau ordinaire et singe).
— 1873, qui-dau (eau potable et poule).
— 1874, giap-tuat (bois mort et chien).
— 1875, at-hoi (bois incandescent et porc).
— 1876, binh-ti (foyer extérieur et rat).
— 1877, dinh-suu intérieur et bœuf).
— 1878, mo-dan (friche et tigre).
— 1879, ky-meo (terre cultivée et lièvre).
— 1880, CANH-iHiN (minéral naturel et dragon),
— 1881, ïan-tt travaillé et serpent).
— 1882, nham-ngo (eau ordinaire et cheval).
— 1883, qui-mui (eau potable et chèvre).
— 1884, giap-than (bois mort et singe).
— 1885, at-dau (bois incandescent et poule).
— 1886, BiNH-TUAT (foyer extérieur et chien).
— 1887, dinh-hoi intérieur et porc).
— 1888, mo-ti (friche et rat).
— 1889, ky-suu (terre cultivée et bœuf).
— 1890, canh-dan (minéral naturel et tigre).
— 1891, tan-meo travaillé et lièvre).
— 1892, nham-thin (eau ordinaire et dragon).
— 1893, Qui-TY (eau potable et serpent).
— 1894, giap-ngo (bois mort et cheval).
— 1895, AT-M(Ti (bois incandescent et chèvre).
— 1896, binh-than (foyer extérieur et singej.
— 1897, dinh-dau et poule).
— 1898, mo-ïuat (friche et chien).
— 1899, ky-hoi (terre cultivée et porc).
Ici s'arrête notre xixe siècle chrétien, tandis que Lxxvie siècle
chinois continue son évolution jusqu'en 1923 inclusivement.
L'année 1900, canh-ti (minéral naturel et rat).
— 1901, tan-suu travaillé et bœuf).
— 1902, nham-dan (eau ordinaire et tigre).
— 1903, qui-meo (eau potable et lièvre).
— 1904, GiÀPTHiN (bois mort et dragon).
— 1905, aï-ty (bois incandescent et serpent). d'eXJOY. — LE CALENDRIER CHINOIS 569 PAUL
L'année 1906, bl\h-ngo (foyer extérieur et cheval).
— 1907, dinh-mui intérieur et chien).
— 1908, mo-than (friche et singe).
— 1909, ky-dau (terre cultivée et poule).
— 1910, canh-tuat (minéral naturel et chien).
— 1911, tan-hoi travaillé et porc).
— 1912, nham-ti (eau ordinaire et rat).
— 1913, qui-situ (eau potable et bœuf).
— 1914, giap-dan (bois mort et tigre).
— 1915, at-meo (bois incandescent et lièvre).
— 1916, binh-thîn. (foyer extérieur et dragon).
— 1917, DiNH-TY intérieur et serpent).
— 1918, Mo-NGO (friche et cheval).
— 1919, ky-mui (terre Cultivée et chèvre).
— 1920, canh-than (minéral naturel et singe).
— 1921, tan-dau travaillé et poule).
— 1922, isham-tuat (eau ordinaire et chien).
— 1923, qui-hoi (eau potable et porc).
Il est très important pour un Chinois de savoir correctement
grouper les termes des cycles et de connaître d'une façon parfaite
le mécanisme du calendrier afin de savoir dénommer^ sans hési
tation, les époques dont il s'occupe dans ses affaires, dans ses
conversations, dans ses études, en un mot dans sa vie intellec
tuelle.
En outre, comme nous l'avons dit, le peuple aime avant d'en
treprendre une action sérieuse, à choisir une période favorable et
pour cela, il est nécessaire de pouvoir expliquer les signes idéogra
phiques qui figurent les appellations des années.
Une année peut être faste ou néfaste suivant le nom qu'elle
_por_te, JLes Jettrés. et Jes_ mjiiidaiin^ eux-mêmes^ ae dédaignent pas
ces pratiques et se livrent à des études approfondies sur le sens
des années, surtout lorsqu'il s'agit de la naissance de leurs
enfants.
Nul être humain n'aime plus fortement ses enfants que le Chi
nois et il serait temps, puisque nous parlons ici d'erreurs et de
croyances vulgaires, d'anéantir enfin cette opinion répandue en
Europe que les Chinois mettent leurs fils à l'encan.
Rien au contraire, de ce qui peut toucher à la prospérité de leur
descendance, ne leur est indifférent et c'est ainsi que les pères 15 octobre 1896 570
consultent sans cesse les textes anciens pour pronostiquer l'avenir
de leur famille, en se servant des dates de naissances de différents
membres.
Pour rapporter un fait qui m'est personnel je dois dire qu'étant
né en l'année bikh-dan (1866), je suis d'après les croyances venu
au monde au bon moment. La conjonction du foyer extérieur et du
tigre est en effet des plus favorables. L'image de l'animal dan qui
est le signe de la création du monde est considérée comme un fé
tiche.
Mais l'usage n'est pas de s'arrêter au sens de l'année de nais
sance.
Pour compléter l'horoscope, suivant les traditions populaires
d'Annam et de Chine — il faut décomposer aussi le nom patrony
mique du sujet et rapprocher son interprétation du présage issu
de l'année.
Le hasard a voulu que le nom d'Enjoy — un nom bien gascon,
cependant puisque Enjoy est une terre de l'arrondissement de
Lectoure (Gers) — soit également un nom chinois parfaitement
constitué, si on daigne l'écrire et le prononcer à la mode chi
noise : dang-hoa (g muet et h aspiré.)
Le signe dang donne l'idée de feu, de subtile essence et le carac
tère hoa qui se prononee aussi hué, est le terme des fleurs. De
telle sorte que mon nom patronymique, au point de vue chinois,
signifie fleur de feu, foyer embaumé, prémices et toutes autres
acceptions favorables, si l'on devait ajouter une foi quelconque à
ces horoscopes.
C'est ainsi qu'en Chine on augure de l'avenir, et tel de nous
qui sourit sceptiquement de ces superstitions innocentes, accepte
parfois d'autres erreurs plus grossières encore, tant il est vrai
que dans l'esprit de l'homme, le germe des religions primitives
est loin d'être encore anéanti.
II. — L'année.
C'est sur la marche de la lune qu'est basé le cours de l'année
chinoise. Ce système est très défectueux. La difficulté de créer avec
les données chinoises une division périodique exacte du siècle, a
plusieurs fois causé des troubles profonds dans l'organisation dçs
rites astronomiques.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin