Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Télécharger [fichier .pdf | 23 kb] - Page 1 sur 2 DocteurWWW.com

De
2 pages

Télécharger [fichier .pdf | 23 kb] - Page 1 sur 2 DocteurWWW.com

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 110
Signaler un abus
VOTRE MÉDECIN VOUS CONSEILLE D'ARRÊTER DE FUMER
Le tabagisme est considéré aujourd'hui comme un grave problème de santé.
Dans les années 70, on l'incriminait surtout en tant que cause majeure de cancer du poumon. Depuis, on a pris
conscience que le tabac était à l'origine de beaucoup d'autres problèmes : insuffisance respiratoire, cancer de la
vessie, artérite, infarctus, etc.
Il serait de plus faux de croire que le fumeur se maintient en aussi bonne santé que le non fumeur si une des
maladies citées ci-dessus ne survient pas : même sans maladie déclarée, le tabac altère au fil des jours la santé du
fumeur, fragilise son organisme et l'use prématurément.
Dans la population française, l'espérance de vie des fumeurs d'un paquet de cigarettes par jour est de douze ans de
moins que celle des non fumeurs. Ainsi chaque cigarette réduit votre espérance de vie de six minutes !
Pourquoi est-il difficile d'arrêter de fumer ?
Le tabac est une drogue : sa consommation entraîne une dépendance. Celle-ci a une double origine :
- Physique, car certains composants du tabac, notamment la nicotine, agissent sur le cerveau qui, conditionné,
n'arrive plus à fonctionner sereinement sans ces composants et déclenche, lorsqu'il en est privé, toute une série de
troubles : agitation, difficultés de concentration, troubles du sommeil, irritabilité, besoin impérieux de fumer ;
- Psychologique, l'habitude de fumer imprègne notre quotidien et est fortement associée à de nombreuses situations
(qui différent selon les personnes : prendre son café, se détendre ou au contraire se stimuler, téléphoner, regarder
la télévision, etc.).
Comment envisager l'arrêt du tabac ?
Il faut d'abord avoir envie d'arrêter de fumer ! Le principe est simple : pour arrêter, il faut avoir d'avantage envie ne
pas fumer que de fumer.
Tant que votre désir d'arrêter ne sera pas suffisamment fort, il vous sera difficile de tenir, car vous risquerez de
craquer dès que l'envie de tabac se fera un peu pressante. Les tabacologues recommandent donc à ce stade de
travailler sur la motivation : il faut penser souvent à arrêter de fumer, réfléchir à tous les inconvénients et toutes les
conséquences néfastes du tabac, se documenter (livres, brochures, émissions.). Quand votre motivation sera assez
forte, vous pourrez vous fixer la date d'arrêt qui vous paraîtra la mieux adaptée. Selon vos préférences, vous pouvez
soit diminuer progressivement votre consommation, soit arrêter d'un seul coup. Si vous préférez arrêter de façon
progressive, il est essentiel de vous fixer un programme très précis et d'avoir arrêté de façon ferme la date à laquelle
vous fumerez votre dernière cigarette.
Existe-t-il des méthodes efficaces pour aider à l'arrêt ?
Deux types de méthodes ont une efficacité scientifiquement démontrée :
1. Les Méthodes pharmacologiques
· Les substituts nicotiniques. Connus essentiellement du public sous leur forme de patchs, ils ont pour objectif
d'apaiser les symptômes dus au manque physique de tabac. Ils peuvent donc apporter un mieux être considérable
aux personnes ayant une forte dépendance physique, ce qui ne concerne que certains fumeurs ; les autres seront
déçus par l'utilisation des patchs.
· Il existe une autre méthode pharmacologique par voie orale
2. Les techniques Cognitives et comportementales (TCC)
Elles consistent à isoler le comportement de fumer des autres habitudes de la vie auquel il s'est fortement associé
au fil des ans afin d'apprendre à le contrôler.
De nombreuses autres méthodes existent : fil dans l'oreille, homéopathie, acupuncture, hypnose. Aucune n'a jamais
démontré son efficacité, mais certains fumeurs peuvent se sentir aidés par l'une d'elles.
Si j'arrête de fumer, je vais grossir !
La crainte de prendre du poids est un frein majeur à l'arrêt du tabac, surtout chez les femmes. Si vous n'avez pas
l'habitude de faire des repas réguliers et que vous avez des difficultés à contrôler votre poids, le risque existe
effectivement, mais avec quelques précautions, vous contrôlerez la situation :
-
Éliminez radicalement tout grignotage en dehors des repas, ne remplacez pas la cigarette par des bonbons même
étiquetés "sans sucre" ;
- Faites de l'exercice ; un jogging d'une demi-heure permet d'éliminer 300 à 400 calories, soit plus de 10 % de nos
besoins quotidiens.
Qui peut m'aider ?
En premier lieu, votre médecin. Peu sensibilisés aux problèmes du tabac il y a vingt ans, les médecins sont
aujourd'hui beaucoup mieux informés. Votre médecin pourra soit vous apporter une aide directe, soit vous adresser à
un tabacologue ou un centre de tabacologie.
Page 1 sur 2
DocteurWWW.com