Aire urbaine d'Avignon Concilier attractivité, mixité sociale et consommation d'espace

De
Publié par

Bien desservie par les réseaux nationaux autoroutier et ferroviaire, l'aire urbaine d'Avignon, bénéficie d'une importante attractivité démographique, notamment à la périphérie de ses quatre principales villes. Forte de son demi-million d'habitants, elle accueille de jeunes actifs mais a des difficultés pour retenir ou attirer des étudiants. Son marché de l'emploi, pourtant dynamique, peine à absorber la population active de plus en plus nombreuse. Ce territoire affiche ainsi un tableau social contrasté, avec une précarité très présente qui se concentre dans les villes. Par ailleurs, son économie, de plus en plus tournée vers les services à la population, conserve sa spécificité agricole et résiste mieux qu'ailleurs à la déprise industrielle. Cet essor démographique qui devrait se poursuivre, est associé à un habitat dispersé consommateur d'espace et entraine une pression de l'urbanisation. Accompagner le dynamisme démographique, maintenir ou développer le tissu économique, favoriser la mixité sociale et réguler l'habitat diffus sont autant d'enjeux auxquels ce territoire doit faire face. Sommaire Une forte croissance démographique à la périphérie des quatre principales villes Des départs d'étudiants, des arrivées de jeunes actifs Un marché de l'emploi dynamique qui peine à absorber la population active Une spécificité agricole et une industrie qui résiste Des difficultés sociales qui se concentrent dans les quatre principales villes Un habitat consommateur d'espace et une pression sur les terres agricoles ... ... qui va se poursuivre ? Des cartes, tableaux et graphiques complémentaires sont également disponibles dans les données de l'étude : Données de l'étude (1) - Données de l'étude (2) Une forte croissance démographique à la périphérie des quatre principales villes Des départs d'étudiants, des arrivées de jeunes actifs Un marché de l'emploi dynamique qui peine à absorber la population active Une spécificité agricole et une industrie qui résiste Des difficultés sociales qui se concentrent dans les quatre principales villes Un habitat consommateur d'espace et une pression sur les terres agricoles ... ... qui va se poursuivre ? Des cartes, tableaux et graphiques complémentaires sont également disponibles dans les données de l'étude : Données de l'étude (1) - Données de l'étude (2)
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 31
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

territoire
N° 19ANALYSE février 2012
INSEE
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
ÉTUDES
Aire urbaine d’Avignon
Concilier attractivité, mixité sociale
et consommation d'espace
Bien desservie par les réseaux
www.insee.fr
nationaux autoroutier et ferroviaire,
Régions
l’aire urbaine d’Avignon, bénéficie Provence-Alpes-Côte d’Azur
Au carrefour des trois régions du Sud-Est de la Les publicationsd’une importante attractivité
France,l’aireurbained’Avignons’organiseprincipa-
démographique, notamment à la
lement autour d’Avignon (90 000 habitants) mais
périphérie de ses quatre principales aussi des trois communes de Cavaillon, Carpentras
villes. Forte de son demi-million et Orange (entre 25 000 et 30 000 habitants
d’habitants, elle accueille de jeunes chacune). La majeure partie de ses habitants
travaillent au sein de ce vaste territoire, malgré desactifs mais a des difficultés pour retenir
difficultés de déplacements de plus en plus pré-ou attirer des étudiants. Son marché de
gnantes. S’étendant à l’ouest sur le Gard et au sudl’emploi, pourtant dynamique, peine à
sur les Bouches-du-Rhône, ce territoire principale-
absorber la population active de plus en
mentvauclusienbénéficed’unebonnedessertepar
plus nombreuse. Ce territoire affiche leréseauautoroutier(jonctiondel’A9etdel’A7)et
ainsi un tableau social contrasté, avec les lignes ferroviaires à grande vitesse.
une précarité très présente qui se
concentre dans les villes. Par ailleurs,
son économie, de plus en plus tournée Une forte croissance
vers les services à la population, démographique à la périphérie
conserve sa spécificité agricole et résiste des quatre principales villes
mieux qu’ailleurs à la déprise industrielle.
Cet essor démographique qui devrait se La population de l’aire urbaine d’Avignon a
poursuivre, est associé à un habitat progressé de 80 % entre 1962 et 2008, passant de
dispersé consommateur d’espace et 282 000à508 000habitants.Cerythmeestsupé-
rieur à celui de la région Provence-Alpes-Côteentraine une pression de l’urbanisation.
d’Azur (+ 73 %), déjà très élevé par rapport àAccompagner le dynamisme
celuidelaFrancemétropolitaine(+ 34 %).Cettedémographique, maintenir ou
forte croissance démographique bénéficie essen-
développer le tissu économique,
tiellement à la périphérie de ses quatre centres
favoriser la mixité sociale et réguler (Avignon, Cavaillon, Carpentras et Orange
l’habitat diffus sont autant d’enjeux - cf. encadré "Méthode"). La population de la péri-
auxquels ce territoire doit faire face. phérie a en effet été multipliée par 2,2 en 46 ansANALYSE
INSEE
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
ÉTUDES
contre seulement 1,4 pour les centres.
Lesoldenaturel, deuxfoisplusélevéque
dans la région, est aujourd’hui le seul
moteur de la croissance des centres.Le
fortapportmigratoireseconcentreexclu-
sivement en périphérie (+ 11 700 per-
sonnes en cinq ans contre – 7 100 dans
les centres). Entre 2003 et 2008,
49 800personnessontarrivéesdansl’aire
urbaine d’Avignon en provenance du
reste de la France métropolitaine et
45 200 en sont parties. Le territoire
gagne principalement des habitants
venant de l’Île-de-France, du Nord-Pas-
de-Calais et des Bouches-du-Rhône. À et d’enseignement supérieur. Les étu- Un marché de l’emploi
l’inverse, il en perd notamment au diants résidant dans ce territoire ont dynamique qui peine à
bénéfice des autres régions du sud de la moins souvent de diplômes universitaires
absorber la populationFrance, plus particulièrement le Langue- (34 % contre 40 % dans le référentiel),
e e activedoc-Roussillon. notammentde2 ou3 cycle.Àl’inverse,
l’apprentissage est plus développé : il
concerne 38 % des étudiants contre seu-
Des départs d’étudiants,
lement 22 % sur le référentiel. Cet afflux de population, notamment
des arrivées de jeunes actifs À partir de 25 ans, l’impact des migra- active,s’accompagned’uneforteprogres-
tions s’inverse totalement. L’aire sion de l’emploi. Depuis 1968, le nombre
Contrairementàd’autresterritoirescom- urbaine d’Avignon attire en effet de d’emplois offerts dans l’aire urbaine
parables (cf. encadré "Méthode"), l’aire nombreux jeunes actifs : elle a gagné d’Avignon a en effet doublé pour
urbaine d’Avignon a des difficultés pour 2 500 personnes âgées de 25 à 39 ans atteindre 196 000 en 2008. Cette évolu-
retenir ou attirer des étudiants. Entre encinqans.Cesdernièressontengéné- tionestcependantinférieureàcelledela
2003et2008,ceterritoireaperdu3 100 ral plus diplômées et renforcent sensi- populationactivequiaétémultipliéepar
jeunes de 18 à 24 ans. L’université auto- blement la population des cadres et 2,2 dans le même temps. Entre 1999 et
nomed’AvignonetdesPaysdeVaucluse professionsintermédiairesduterritoire. 2008,l’emploiprogresseplusvitequele
est concurrencée par celles proches de Développer l’offre de formation en nombred’actifs,àunrythmecependant
Montpellier et d’Aix-Marseille. Elle est complémentarité avec les universités moins soutenu que celui du référentiel.
unedesrares,parmicellesduréférentiel, de Montpellier ou d’Aix-Marseille est Cette difficulté à absorber la forte hausse
ànepasapparteniràunpôlederecherche unepisteàenvisagerpourceterritoire. de la population active se traduit par un
chômage important et de longue durée.
Entre 1990 et 2008, l’écart avec le taux
de chômage du référentiel s’est creusé.
Les données récentes de pôle emploi
confirmentcettetendance:lenombrede
demandeurs d’emploi en fin de mois a
augmenté deux fois plus vite sur l’aire
urbaine d’Avignon que sur le référentiel
en 2010.
Ledéséquilibreentrelenombred’emplois
et le nombre d’actifs est le plus marqué
pour les ouvriers. Il manque en effet 19
emplois pour 100 ouvriers résidents
(contre 11 sur le référentiel).
Par ailleurs, l’aire urbaine présente un
déficit d’emploi de cadres, notamment
ceux qualifiés de "stratégiques", qui s’est
accentué depuis 1990. En 2008, ces
derniers représentent 6,3 % de l’emploi
contre 9,0 % pour le référentiel.
N° 19, février 2012ANALYSE
INSEE
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
ÉTUDES
Une spécificité agricole et
une industrie qui résiste
Dans le sillage du dynamisme démogra-
phique, les emplois présentiels, c’est-à-
dire ceux visant à répondre aux besoins
de la population présente, se sont déve-
loppés ces dernières années, sur l’aire
urbained’Avignoncommesurleréféren-
tiel (+ 55 % depuis 1982). En 2008, ils
représentent les deux tiers des emplois.
En parallèle, l’activité économique de ce
territoires’est,commeailleurs,progressi-
vement orientée vers le secteur tertiaire :
plus des trois-quarts des emplois relèvent
de ce secteur en 2008. Leur nombre a
ainsi doublé depuis 1975 et avoisine
150 000 emplois. Cette augmentation (8,5 % contre 5,9 % sur le référentiel). à l’inverse, les ouvriers y habitent plus
s’accompagne d’une diminution des Cette caractéristique du tissu productif fréquemment. Les migrations résiden-
emplois agricoles (de 22 000 à 10 000 peutpermettredemieuxrésisteràd’éven- tielles des dernières années accentuent en 33 ans). Cette baisse est tuels chocs économiques. ces disparités. Les couples avec ou sans
cependantmoinsfortequesurleréféren- Limiterladépriseagricole,développerou enfantprivilégientégalementundéména-
tiel,ceterritoireconservantunespécificité maintenirl’emploi,notammentindustriel gement en périphérie,alors queles
agricole. La part des emplois agricoles et favoriser la création de postes plus ménages d’une seule personne ou les
(4,9 %) est aujourd’hui deux fois plus "stratégiques"sontdesenjeuximportants familles monoparentales habitent dans
importante que sur le référentiel (2,1 %). pour ce territoire. les centres.
Enfin, l’industrie résiste mieux, notam- Malgré cette précarité élevée, la propor-
ment dans les centres. Les pertes tion de ménages vivant dans des loge-
d’emplois de ce secteur depuis 1975 sont ments sociaux sur ce territoire est procheDes difficultés sociales qui
deux fois moins importantes que dans le de celle du référentiel (12,5 % contrese concentrent dans les
référentiel(– 11 %contre– 25%).Depuis 13,5 %). Le manque de tels logements
quatre principales villes1999, le nombre d’emplois industriels est donc important ; il est le plus marqué
sestabilise(autourde20 000)etrelève dansla périphérie,notammentautourde
principalement en 2008 de l’industrie Parallèlement à ce marché de l’emploi Carpentras et d’Orange.
agroalimentaire. dynamiquemaisinsuffisant,l’aireurbaine Favoriser la mixité sociale en dévelop-
Agriculture, commerce et transport- d’Avignonafficheuntableausocial pant une offre de logements sociaux de
entreposage notamment caractérisent préoccupant.Lapopulationyesteneffet façon équilibrée sur son territoire cons-
ainsi le tissu économique de l’aire moinsdiplôméeetplussouventeninacti- titue un enjeu fort pour l’aire urbaine
urbainedanssonensemble.Auseinde vité.Lerevenumédian(1 410 €parunité d’Avignon.
ceterritoire,lesbassinsquis’organisent de consommation et par mois en 2009)
autour des centres présentent des estinférieurde11 %àceluiduréférentiel. Un habitat consommateur
spécificités. Les activités financières et Parailleurs,commepourlarégion,21 %
d’espace et une pression
artistiques sont surreprésentées autour des habitants vit avec un bas revenu
sur les terres agricoles ...d’Avignon ; l’agriculture et la fabri- (contre 16 % sur le référentiel). Cette
cation de matériel de transports, autour précarité se concentre essentiellement
de Carpentras ; le transport-entreposage dans les centres:32%despersonnesy Commeailleurs,ledynamismedémogra-
et le commerce, autour de Cavaillon ; et viventavecunbasrevenu.Conséquence phique de l’aire urbaine d’Avignon s’ac-
enfin l’administration publique (avec du niveau particulièrement bas des compagne d’une diminution de la taille
notamment la présence de la base aé- revenuslesplusfaibles,cesontdansles des ménages, qui accentue la demande
rienne 115), autour d’Orange. centres que les inégalités de revenus de logements. Depuis 1968, l’augmen-
De plus, l’emploi de l’aire urbaine se sont les plus marquées. Contrairement tationdunombredeménagesaétédeux
répartit sur de nombreux établissements au référentiel, les cadres et professions fois plus rapide que celle de la popula-
de taille modeste. La forte présence intermédiaires sont relativement plus tion. La demande de logements induite,
d’artisansetdecommerçantsleconfirme nombreuxàvivreendehorsdes centres ; particulièrement forte dans les centres,
N° 19, février 2012ANALYSE Des difficultés sociales plus présentes dans les centres
INSEE
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
ÉTUDES Revenus fiscaux des ménages par unité de consommation et par mois en 2009
Ensemble Centres Périphérie
Revenu médian (50 %des ménages)
est très consommatrice d’espace. En ef- Aire urbaine d'Avignon 1 407 € 1 176 € 1 512 €
fet, la plupart des résidences principales Référentiel 1 583 € 1 448 € 1 646 €
erde l’aire urbaine d’Avignon sont des lo- 1 décile (Revenu plafond des 10 %des ménages les plus modestes)
Aire urbaine d'Avignon 440 € 261 € 590 €gements individuels (65 % contre 51 %
Référentiel 596 € 367 € 757 €sur le référentiel). Dans les centres, cette
Rapport interdécilepart est même deux fois supérieure à
Aire urbaine d'Avignon 6,5 9,9 5,0celle du référentiel (41 % contre 22 %).
Référentiel 5,1 8,2 4,0
Il est vrai que ces communes de l’aire
Lecture : le rapport interdécile (rapport entre le revenu plancher des 10 % des ménages les plus aisés et le revenu
urbaine d’Avignon sont deux fois plus plafonddes10%desménageslesplusmodestes)s'élèveà6,5en2009dansl'ensembledel'aireurbained'Avignon.
Champ : revenus fiscaux déclarés en 2009 avant prélèvements d'impôts et versements de prestations sociales.étendues ; elles disposent d’ailleurs de
Source:DirectionGénéraledesImpôts,déclarationsderevenusdespersonnesphysiquesetdelataxed'habitation.troisfoisplusd’espacesagricoles(64%
contre 21 % pour celles du référentiel).
198 600 en 2040 selon le scénario cen-... qui va se poursuivre ?Au regard des dernières évolutions de la
tral, contribuant à elles seules à 82 % deconstruction, un léger rééquilibrage vers
la croissance démographique de ce terri-plus de collectifs semble être en cours. Cette problématique de la pression
toire. Elles représenteraient alors un tiersDans ce territoire, les terres agricoles foncière exercée sur les terres agricoles
de la population contre 23 % actuelle-subissent donc une pression que le est d’autant plus importante que la
ment.Danslemêmetemps,lenombreGrenelle de l’environnement vise à croissance démographique pourrait se
de personnes de 80 ans ou plus seraitcontenir. Selon le dernier recensement poursuivre.Selonlesdifférentsscénarios
multiplié par 2,5, atteignant 62 000agricole de 2010, la Surface Agricole de projections retenus, l’aire urbaine
personnes soit 10 % de la population.Utiliséedel’aireurbained’Avignon-partie d’Avignon gagnerait 65 000 à140 000
Accompagner le dynamisme démogra-Paca s’élève à 66 700 hectares, dont habitants supplémentaires à l’horizon
phique, anticiper la demande future deplus d’un tiers recouvert de vignes. Elle a 2040.Etcesprolongementsdetendance
logements mais aussi préparer le vieillis-diminuéde22 %depuis30 ans.Globale- ne tiennent pas compte des projets en
sement de sa population sont autantment, entre 2005 et 2009, deux tiers des cours, notamment sur les infrastructures
d’enjeuxsupplémentairesauxquelsdevrasuperficies perdent leur vocation agricole routières et ferroviaires (Projet Liaison
fairefaceceterritoire.après la vente. Cependant, la pression Est-Ouest au sud d’Avignon - LEO,
s’exerce différemment selon le type de réouverture du TER entre Avignon et
Nicolas Chauvotculture. Ainsi, près des trois-quarts des Carpentras, projet de tramway). Ceux-ci
vignesvenduesnechangentpasdedesti- Jacques Pougnardont pour objectif d’améliorer la desserte
nation. Depuis une dizaine d’année, la internedeceterritoireet, parconsé-
POUR EN SAVOIR PLUSbaissedeleursuperficiesemblecependant quent, sont susceptibles d’accroître son
s’accélérer. La résistance à la pression attractivité. De plus, avec le phénomène Nouveau zonage en aires urbaines 2010 :
Avignon s'étend fortementfoncière est d’autant plus difficile que dedécohabitation,l’évolutiondunombre
ANALYSE N° 12, octobre 2011les terres destinées à la construction se de ménages, et donc la demande de
vendent55foispluscherquecellesqui logements,devraientencoreaugmenter Espace Nord-Alpilles :
conservent leur usage. (+ 35 % selon le scénario central contre une métamorphose en douceur
ANALYSE N° 7, juin 2011Réguler l’habitat diffus, diversifier l’offre + 20 % pour la population).
de logements vers plus de collectif et Parailleurs,d’ici2040,lenombredeper- Scot du bassin de vie d'Avignon :
limiter la consommation des terres sonnesâgéesdel’aireurbained’Avignon des déplacements modelés par les barrières
agricoles sont des enjeux pour l’aire progressera fortement. Les 60 ans ou naturelles du Rhône et de la Durance
SUD INSEE l'essentiel N° 143, septembre 2010urbaine d’Avignon. plus passeraient de 114 400 en 2008 à
Retrouvez l'intégralité de l'étude sur www.insee.fr
Méthode
Territoire étudié, territoire de référence
Institut National de la Statistique
Comparer l’aire urbaine d’Avignon à un référentiel composé d’entités comparables permet de repérer
et des Études Économiques
certaines spécifités ou enjeux propres à ce territoire. Ce référentiel correspond aux aires urbaines Provence-Alpes-Côte d’Azur
17 rue Menpentidont la population est comprise entre 275 000 et 700 000 habitants en 2008 d’une part ; dont la
13387 Marseille Cedex 10croissance démographique est supérieure à 0,6 % par an sur la période 1990-2008 d’autre part.
Tél : 04 91 17 57 57 Fax : 04 91 17 59 60
Dix aires urbaines, toutes au sud d’un axe nord-ouest/sud-est, répondent à ces critères : Grenoble,
Rennes, Toulon, Montpellier, Tours, Orléans, Caen, Angers, Perpignan et Bayonne. Directeur de la publication : Renan Duthion
Chef du service Études et Diffusion : Olivier Biau
Centres et périphérie
Rédacteur en chef : Claire Joutard
Afin d’analyser les dynamiques à l’intérieur de l’aire urbaine d’Avignon, le territoire est découpé en
© Insee - Région 2012deux sous-ensembles : l’un correspondant aux villes de 25 000 habitants ou plus, appelé Centres ;
Dépôt légal : février 2012
l’autre aux communes de moins de 25 000 habitants, appelé Périphérie. Quatre communes
N° ISSN : 2114-8260
constituent ainsi les centres de l’aire urbaine d’Avignon : Avignon, Orange, Carpentras et Cavaillon. Réf : ANA121932
N° 19, février 2012

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.