Le rural en Midi-Pyrénées Des territoires attractifs, inégalement équipés

De
Publié par

L’espace rural au sens large rassemble en Midi-Pyrénées près de 60 % de la population sur des territoires variés : pays excentrés, zones d’influence de villes moyennes ou vaste espace périurbain autour de Toulouse. Ces pays ont en commun un dynamisme démographique soutenu par l’arrivée de nouvelles populations entre 1999 et 2006. Si le niveau d’équipement est bon globalement, la grande dispersion des habitants allonge les temps d’accès dans les zones excentrées, alors que les populations plus nombreuses du périurbain disposent en proportion de moins de commerces et services sur place. De la boulangerie au lycée, état des lieux du plus vaste espace rural métropolitain.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 53
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

Numéro 123 : décembre 2009
Le rural en Midi-Pyrénées
Des territoires attractifs,
inégalement équipés
L’espace rural au sens large rassemble en Midi-Pyrénées
près de 60 % de la population sur des territoires variés :
pays excentrés, zones d’influence de villes moyennes ou
vaste espace périurbain autour de Toulouse. Ces pays ont
en commun un dynamisme démographique soutenu par
l’arrivée de nouvelles populations entre 1999 et 2006. Si le
niveau d’équipement est bon globalement, la grande
dispersion des habitants allonge les temps d’accès dans
les zones excentrées, alors que les populations plus
nombreuses du périurbain disposent en proportion de
moins de commerces et services sur place. De la
boulangerie au lycée, état des lieux du plus vaste espace
rural métropolitain.
Claire Poisson, Christian Bourniquel'espace rural élargi, tel que défini renouveau démographique des terri- La majorité des nouveaux arrivantsL par la Datar, correspond à l'en- toires ruraux n'est pas spécifique à sont des couples avec au moins un
semble du territoire de Midi-Pyrénées Midi-Pyrénées, même s'il y est plus enfant, attestant ainsi d'un effet lié au
à l'exclusion des six agglomérations accentué qu'ailleurs : il s'explique en cycle de vie : l'espace rural gagne
de plus de 30 000 habitants. Il s'étend partie par la poursuite de l'étalement chaque année 21 couples avec enfant
sur 97 % du territoire régional et re- et du desserrement résidentiel autour pour 1 000 familles déjà présentes dans
groupe près de 60 % de sa population. des villes. cette catégorie. Parmi les actifs qui
Si la part du territoire ainsi couvert Entre 2001 et 2006, 195 000 personnes s'installent, il y a davantage de cadres
s'avère proche de la moyenne des âgées de 5 ans et plus se sont instal- et de professions intermédiaires que
régions françaises, les Midi-Pyrénéens lées dans le rural, en provenance du parmi les sédentaires. Malgré ces
sont en revanche proportionnelle- reste de la métropole ou des pôles ur- apports, la part de ces catégories so-
ment bien plus nombreux à vivre en bains de la région, tandis que 119 000 cioprofessionnelles demeure nette-
dehors des principales aggloméra- en sont parties. Cela représente un ment plus faible dans l'espace rural
tions.Faiblement peuplé, avec 37 habi- excédent annuel de 10 habitants pour régional que celle des ouvriers et des
tants au km² (54 en moyenne natio- 1 000 résidants, supérieur au taux na- employés. On y trouve aussi propor-
nale), cet espace est composé de tional (6 pour 1 000), identique à celui tionnellement davantage de retraités.
territoires hétérogènes, aux caracté- de l'Aquitaine mais inférieur à celui du
ristiques sociodémographiques diffé- Languedoc-Roussillon. Tous les territoires ruraux
rentes : pays ruraux excentrés, zones Ces populations nouvelles tendent à se repeuplent
de montagne, bourgs et villes moyen- s'éloigner des centres urbains pour
Entre 1999 et 2006, le dynamismenes, mais aussi espaces périurbains de multiples raisons, dont le cadre de
autour des grandes agglomérations. vie et le coût de l'immobilier. En 2006, démographique se renforce dans
tous les pays et parcs naturels régio-4 nouveaux habitants du rural sur 10
naux (PNR) de Midi-Pyrénées. Con-résidaient dans un pôle urbain deUn fort dynamisme
plus de 30 000 habitants de la région trairement aux périodes antérieures,démographique
cette croissance ne se limite pas à lacinq ans auparavant : le desserrement
Stable ou en déclin jusqu'aux an- proximité de Toulouse : tous les terri-urbain interne à Midi-Pyrénées est
nées 70, en faible progression après, plus fort qu'en Languedoc-Roussillon, toires profitent de la vague migra-
la population midi-pyrénéenne en toire. Néanmoins, la croissance estmais plus faible qu'en Aquitaine.
milieu rural augmente fortement entre toujours forte autour de Toulouse etLes nouveaux arrivants dans l'es-
1999 et 2006 (+ 1,1 % par an). Cette pace rural régional sont jeunes : les le long des grands axes de commu-
hausse est l'une des plus élevées de nication, dessinant des couloirs d'ur-deux tiers ont moins de 40 ans. En
France métropolitaine, proche de celles banisation. Elle est plus modéréeMidi-Pyrénées, le rural attire davan-
des quatre régions du sud (Provence- tage les 25-39 ans que dans les ré- dans les pays et PNR excentrés de la
Alpes-Côte-d'Azur, Languedoc- région. Ainsi, les quatre pays prochesgions voisines. À l'inverse, les jeunes
Roussillon, Aquitaine et Corse) et de de l'agglomération toulousaine, Girou-de 19 à 24 ans partent plus : chaque
deux régions de l'ouest (Bretagne et année, 40 jeunes pour 1 000 rési- Tarn-Frontonnais, Sud Toulousain,
Pays de la Loire). Elle repose exclu- Cocagne et Montalbanais, sont lesdants rejoignent les villes, pour y
sivement sur un apport migratoire plus dynamiques avec des taux depoursuivre leurs études ou y chercher
soutenu car les naissances y sont un premier emploi. croissance supérieurs à 2 % par an,
moins nombreuses que les décès. Ce alors que la population n'augmente
2
6pages n° 123 - Insee Midi-Pyrénéesau maximum que de 0,5 % dans
un tiers des territoires (Pyrénées-
Cathares, Sidobre-Monts-de-Lacaune...).
Dans tous les pays et PNR, les arri-
vées sont plus nombreuses que les
départs. La contribution de cet excé-
dent migratoire à la croissance dé-
mographique est fortement liée à la
position géographique du pays : plus
on s'éloigne de l'agglomération tou-
lousaine et des grands axes, moins
l'apport migratoire est soutenu.Ainsi,
les nouveaux arrivants ne suffisent
pas à enrayer le vieillissement de la
population dans la plupart des pays.
Plus de naissances dans
les pays périurbains
La croissance des pays les plus dyna-
miques, autour des agglomérations
de Toulouse et Montauban, est
portée conjointement par un nombre
d'arrivées supérieur à celui des dé-
population mais aussi d'un accès fa-parts et par un excédent des nais- cin généraliste, école élémentaire ou
cilité aux équipements de la capitalesances sur les décès. Ces pays encore boulangerie.La gamme inter-
régionale. Les pays à forte dominanteaccueillent des migrants plutôt jeunes, médiaire regroupe des équipements
rurale (Couserans, Haut-Rouergue-des couples avec enfant et des sala- moins fréquents, comme le collège
en-Aveyron...) sont mieux équipésriés qualifiés travaillant dans l'agglo- ou le supermarché, tandis que la
dans les gammes de proximité et in-mération toulousaine. Un habitant gamme supérieure, surtout présente
termédiaire.sur quatre a moins de vingt ans. en milieu urbain, regroupe notam-
Les équipements supérieurs sontDans l'ensemble de l'espace rural ment les lycées, les hypermarchés,
plutôt l'apanage des milieux urbainsmidi-pyrénéen, 11,6 % de la popula- les hôpitaux ou encore les cinémas.
et ne sont pas présents partout : unetion a plus de 75 ans : c'est nette-
dizaine de territoires possèdentment plus qu'au niveau national, la Un bon niveau
moins de la moitié de ces équipe-région se situant au deuxième rang d'équipement
ments (Monts-et-Lacs du Lévézou,derrière le Limousin. Dans quatre
Sidobre-Monts de Lacaune, Payspays de la région, Haut-Rouergue- Rapporté à sa population, le niveau
des Coteaux, PNR Causses duen-Aveyron, Rouergue occidental, de l'espace rural ré-
Quercy...).Couserans et Armagnac, plus de 14 % gional est nettement supérieur à la
de la population a au moins 75 ans. moyenne de l'espace rural français
et place Midi-Pyrénées dans le peloton Des temps d'accès
de tête, comme la plupart des régionsUne attractivité à maintenir parfois longs
du sud. La dispersion de la population
L'apport de populations nouvelles au Dans les trois gammes, une part nonet le maillage très serré du territoire ru-
sein des pays et PNR prouve l'attrac- négligeable de la population en mi-ral régional, avec la présence de nom-
tivité de ces espaces, qui doivent lieu rural est éloignée des équipe-breuses communes de petite taille,
pour cela allier cadre de vie et com- ments. Ainsi, 17 % des habitants defavorisent ce phénomène.
modités : la présence d'équipements l'espace rural midi-pyrénéen vit àTous les pays et PNR sont bien dotés
aisément accessibles et suffisam- plus de 5 minutes des équipementsen équipements les plus courants,
ment nombreux permet alors de cap- courants (11 % dans l'espace ruralrelevant à la fois des gammes de
ter et fixer ces nouvelles populations. français). En outre, 22 % de la popu-proximité et intermédiaire :chacun des
Toutefois, les besoins spécifiques lation est à plus de 10 minutes deséquipements est présent partout.
sont différents d'un territoire à l'autre équipements intermédiaires (17 %Mais le taux d'équipement par
et varient en fonction des caractéri- au niveau national). Enfin, 5 % desgamme apparaît très variable d'un
stiques des populations résidantes. habitants résident à plus d'uneterritoire à l'autre. Les pays en ex-
Les commerces et services, publics demi-heure des équipements de lapansion démographique autour de
ou privés, peuvent être répartis en gamme supérieure (3 % au niveauToulouse affichent des taux d'équi-
trois catégories. La gamme de proxi- national).pement inférieurs à la moyenne ré-
mité réunit les plus courants : méde- gionale, du fait de fortes densités de
3
6pages n° 123 - Insee Midi-PyrénéesL'analyse par pays et PNR met à jour çants s'installent de préférence dans Santé : bon niveau
des disparités fortes entre les terri- un bourg ou une ville de taille d'équipement, accès inégaux
toires. Un habitat plus dispersé moyenne. En revanche, l'espace ru-
conjugué à un accès routier moins ral de Midi-Pyrénées bénéficie d'un De par une densité élevée en servi-
ces de santé de proximité (médecinaisé conduit la population de cer- bon niveau d'équipement en épicerie
généraliste, infirmier, masseur-kiné-tains pays à effectuer des temps de ou supérette, ces commerces offrant
trajet plus longs pour bénéficier des également au consommateur des pro- sithérapeute, chirurgien-dentiste et
pharmacie), l'espace rural de Midi-services : c'est le cas des pays de duits de boulangerie et de boucherie-
Pyrénées se place dans le pelotonmontagne (Couserans, Nestes...), charcuterie. Les supermarchés sont
mais pas seulement (Monts-et-lacs-du- moins présents en Midi-Pyrénées : 6 % de tête des régions françaises. Malgré
cela, la part de population desservieLévézou...). des communes rurales en sont do-
dans sa commune de résidencetées, contre 9 % au niveau national.
De manière générale, la proximité d'un reste faible, le grand nombre de petitesUne boulangerie dans une
communes limitant l'installation depôle urbain ne favorise pas le dévelop-commune sur quatre
praticiens partout.Ainsi, moins de 20 %pement de commerces alimentaires de
Un quart des communes du rural en proximité. La comparaison entre le des communes de Midi-Pyrénées
Midi-Pyrénées dispose d'une bou- abritent au moins un de ces services.Pays Girou-Tarn-Frontonnais, zone pé-
langerie, contre un tiers au niveau Les temps d'accès sont naturelle-riurbaine relativement peu équipée
national. Près de 70 % des habitants au nord-est de Toulouse, et celui de ment plus élevés qu'ailleurs, particu-
ont ainsi la possibilité d'acheter leur lièrement pour les dentistes : 11 % deComminges-Pyrénées, plus rural et
pain sur place.C'est un peu moins qu'au la population de l'espace rural régio-bien doté en petits commerces, illustre
niveau national (75 %). Le constat est le la différence : les habitants du pre- nal en est éloignée de plus de 10 mi-
même pour les boucheries-charcuteries : nutes (8 % en moyenne nationale).mier font souvent leurs achats dans
moins de communes équipées et moins Grâce à un réseau plus dense deles centres commerciaux des pôles
de population desservie sur place dans urbains, parfois sur le trajet domicile- communes peuplées, les pays sous
le rural midi-pyrénéen. Ce moindre ni- influence urbaine (Girou-Tarn-Fron-travail, alors que ceux du second pri-
veau d'équipement par commune est lié tonnais, Lauragais...) évitent à unevilégient les commerces locaux.
au grand nombre de petites communes : large part de la population de se
afin de bénéficier d'une zone de cha- rendre dans une autre commune
landise plus importante, les commer- pour accéder à un service de santé.
L'espace rural élargi : un référentiel pour un territoire
L'espace rural se définit habituellement comme un solde : c'est ce qui reste lorsqu'on a enlevé de l'ensemble du
territoire l'espace urbain, lui-même précisément défini. L'espace sous influence urbaine, défini notamment par les
déplacements domicile-travail, est très vaste et englobe des zones qui, pour l'observateur, apparaissent encore à la
campagne du fait d'une faible densité de population, d'un habitat dispersé ou de la présence d'une activité agricole
encore très prégnante. C'est pour mieux prendre en compte le milieu rural dans sa globalité qu'un zonage spécifique,
dédié à l'étude de la ruralité, a été défini en 2003 pour le compte de la Datar par l'Insee, l'Inra, le SSP et le SOeS.
Le référentiel appelé " rural élargi " consiste à retenir l'ensemble du territoire de la France métropolitaine privé de ses
unités urbaines (agglomérations) de plus de 30 000 habitants en 1999. Il est composé pour l'essentiel de " pays " : ces
territoires fédèrent des communes ou des groupements supracommunaux autour d'un projet commun de
développement durable, destiné à mettre en valeur les atouts d'un territoire et à renforcer les solidarités entre la ville et
l'espace rural. Le périmètre des pays et des PNR retenu est celui au 01/01/2008.
4
6pages n° 123 - Insee Midi-PyrénéesD'autrespaysplusexcentrés(Bourian, matière de garde d'enfant, plusNombreuses structures
Comminges-Pyrénées...) ont les ca- orientée vers la garde à domicile.sociales
ractéristiques inverses : un taux d'é- Les services d'aide aux personnes
quipement plus élevé du fait d'une Aux deux extrémités de la vie, l'es- âgées sont relativement bien répar-
pace rural de la région Midi-Pyrénéesfaible densité de population, mais tis sur l'ensemble de l'espace rural
reste globalement bien équipé, qu'ilune population moins bien équipée régional, en cohérence avec un mail-
sur sa commune de résidence. s'agisse des structures d'accueil des lage serré du territoire. Les pays jeu-
enfants en bas âge ou d'assistanceLa présence de pharmacies est nes sont logiquement moins bien
aux personnes âgées. Néanmoins,parmi les plus faibles de la région équipés, tandis que des pays âgés,
dans le pourtour toulousain (Pays de la situation n'est pas homogène sur essentiellement localisés dans la
l'ensemble de l'espace rural régional.Cocagne, Girou-Tarn-Frontonnais...) : chaîne pyrénéenne, affichent un taux
Les pays en voie d'expansion démo-avec 2,7 pharmacies pour 10 000 ha- d'équipement plus faible que la
bitants, ces pays se situent même graphique ont fait le choix de déve- moyenne régionale.
lopper des crèches collectives : c'estau-dessous du taux national (4 pour L'assistance aux personnes âgées
le cas notamment des pays du pour-10 000 habitants). Dans ces zones, peut également se traduire par une
le rythme d'ouverture des officines tour toulousain, plus jeunes, où le prise en charge dans des établisse-
taux d'équipement est supérieur aun'a pas suivi celui de la croissance ments d'hébergement spécialisés.
taux régional. Les pays situés endémographique, particulièrement forte Ainsi, une commune sur dix de l'es-
ces dernières années. L'installation Ariège (Foix-Haute-Ariège, Pyrénées- pace rural midi-pyrénéen héberge
Cathares...) et dans le Lot (Bourian,des pharmacies est en effet soumise une maison de retraite (12 % au ni-
Cahors et Sud du Lot ...) sont aussià une réglementation qui s'appuie veau national). Le taux d'équipement
sur les populations légales des com- bien dotés en crèches collectives. apparaît relativement élevé par rap-
Quelques pays et un PNR sontmunes, qui depuis 1999 n'ont été ac- port à l'ensemble de la population,
moins bien dotés, mais ce peut êtretualisées qu'en janvier 2009. mais rapporté aux seules personnes
le reflet d'une politique différente en âgées de 75 ans et plus, il devient
D éfinitions
Datar : Délégation à l'aménagement du territoire et à l'action régionale (Diact jusqu'en octobre 2009).
SSP : Service de la statistique et de la prospective, ministère en charge de l'agriculture (ex-Scees).
SOeS : Service de l'observation et de la statistique, ministère en charge de l'environnement (ex-Ifen).
Santé de proximité : activités médicales ou paramédicales exercées à titre libéral et officines pharmaceutiques.
Services d'aide aux personnes âgées : structures composées essentiellement des services d'aide ménagère à
domicile ainsi que des antennes d'alarme médico-sociale.
5
6pages n° 123 - Insee Midi-PyrénéesP ays, Feader et Leader
Depuis 1996, l'Union européenne (UE) a retenu le développement rural comme une priorité, en l'intégrant dans une
approche multifonctionnelle du développement durable. Le Fonds européen pour l'agriculture et le développement rural
(Feader) finance des actions en matière de cohésion économique et sociale, de compétitivité dans les zones rurales, de
gestion des ressources naturelles et d'innovation. La France a choisi de mettre en place le Feader à partir d'une
stratégie nationale dans le cadre d'un plan de développement rural hexagonal (PDRH). Le plan national est complété
par des volets régionaux établis au travers de documents régionaux de développement rural (DRDR), associant des
partenaires locaux pour son financement. En Midi-Pyrénées, pour la période 2007 / 2013, 370 millions d'euros
financés par l'UE, l'État, la Région et les collectivités locales sont consacrés au Feader, dont 108 millions d'euros au
titre du développement rural. L'approche Leader, de nature ascendante, basée sur une stratégie locale de
développement des territoires infrarégionaux, est intégrée dans la programmation régionale du DRDR. Elle est portée
par des structures d'animation avec l'objectif, entre autres, d'associer les différents acteurs de l'économie rurale. En
Midi-Pyrénées, 16 structures d'animation englobant ou dépassant le périmètre " pays " ont vu leur candidature
sélectionnée pour la programmation 2007 / 2013, pour une enveloppe de 30 millions d'euros.
plus faible dans la région qu'en Le taux d'équipement en collèges de
minante rurale et trois sous
moyenne nationale. l'espace rural régional est supérieur l'influence d'un pôle urbain.
au taux national. Néanmoins, ce ré-
L'examen des temps d'accès aux
sultat masque des disparités fortesÉcoles, collèges, lycées équipements montre aussi de fortes
entre les territoires ruraux de la ré-structurent l'espace rural disparités entre les populations. Ain-
gion. Ainsi, l'équipement est-il le plus
si, une part importante des élèves de
Les écoles élémentaires sont pré- faible dans les pays à forte crois-
certains pays ou de parties de pays
sentes dans une commune sur deux sance démographique. Dans l'en- situés au sud de Toulouse (Sud
de l'espace rural de Midi-Pyrénées semble de l'espace rural, un quart
Toulousain, Comminges-Pyrénées...)
(47 %) : c'est un taux nettement plus des élèves réside à plus d'un quart
est à plus de 20 minutes d'un lycée.
faible qu'au niveau national (60 %). d'heure d'un collège, contre La situation des lycées d'enseigne-
La proportion d'écoliers se rendant à seulement 18 % au niveau national.
ment professionnel est similaire :
l'école dans leur commune de rési- Rapporté au nombre d'élèves, le ni-
l'absence de tels établissements
dence atteint 85 % dans la région, veau d'équipement en lycées est bon dans les pays autour de Toulouse
contre 91 % au niveau national. Tou- dans l'ensemble de l'espace rural ré-
conduit les lycéens intéressés par
tefois, la quasi-totalité des élèves ré- gional, mais tous les pays et PNR ne
une filière professionnelle à se dé-
side à moins de 10 minutes d'une possèdent pas un lycée d'enseigne- placer. Il est vrai que les lycées d'en-
école primaire. ment général et/ou technologique.
seignement professionnel, moins
C'est le cas de cinq pays, deux à do-
nombreux et offrant des formations
plus spécialisées, répondent davan-
tage à des logiques de recrutement
régionales, voire nationales.S ources
Le recensement de la population de 2006
Résultats issus des enquêtes annuelles de recensement réalisées entre
2004 et 2008.
La base permanente des équipements (BPE)
Alimentée à partir de différentes sources administratives actualisées INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE
chaque année, cette base répertorie un large éventail d'équipements et de ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES
DIRECTION RÉGIONALEservices rendus à la population, dans les domaines des services, des
DE MIDI-PYRÉNÉES
commerces, de la santé et de l'action sociale, de l'enseignement et du
tourisme. Données 2007. Téléphone : 05 61 36 61 36
Télécopie : 36 62 00
Adresse : 36, rue des Trente-Six-Ponts
BP 94217
31054 TOULOUSE CEDEX 4
Directrice de la publication :P our en savoir plus
Magali Demotes-Mainard
Rédacteur en chef : Bernard Nozières
Maquettiste : Évelyne De Mas- « L’espace rural élargi en Midi-Pyrénées : dynamique démographique et accès
aux équipements», les dossiers de l’Insee, Insee Midi-Pyrénées, janvier 2010.
Imprimeur : Escourbiac
- Le site de la Draaf draaf.midi-pyrenees.agriculture.gouv.fr/ Dépôt légal : décembre 2009
ISSN : 1262-442X- Le site de la Datar (ex-Diact) diact.gouv.fr/
CPPAP : 183AD
Les résultats du recensement de la population sur insee.fr
6
6pages n° 123 - Insee Midi-Pyrénées

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.