Les transports en Haute-Normandie en 2007 - Croissance de l'activité portuaire et de la fréquentation des aéroports

De
Publié par

L'activité des principaux ports haut-normands est en progression en 2007. Ce bon résultat est lié au développement du trafic conteneurisé au Havre, alors que les ports de Rouen et de Dieppe enregistrent un tassement de leur activité. Le trafic fluvial se contracte légèrement. En revanche, l'activité des transports aérien et ferroviaire est bien orientée.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 12
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

LES TRANSPORTS EN HAUTE-NORMANDIE EN 2007
Crois san ce de l’ac ti vi t é por tuaire et de la fré qu en ta t ion
des aé r o por ts
Jean-Phi lippe CARITG
vr acs so li des (es sen tiel le ment le char - le com merce des cé réa les (23 % desL ’ac ti vi té des prin ci paux ports
bon) parti ci pent, mais dans une v o lu mes tr ai tés) con tr i b uent pour 44 % haut-nor mands est en
moindre mesure à l’aug men ta tion du à la baisse du trafic. Le trafic de conte -
pro gres sion en 2007. Ce bon trafic. Suite à l’ar rêt pour main te nance neurs aug mente de 6 %, en raison uni -
ré sul tat est lié au d’une raf fi nerie pen dant deux mois, le que ment de l’ac crois se ment de ce
trafic de pé trole brut recule de 4 %. Il mode de trans port par voie flu viale.dé ve lop pe me nt du trafic
reste ce pen dant le pre mier trafic et re - Ainsi, en 2007, le port de Rouen traiteconte ne u ri sé au Havre , alors
pré sente 42 % des ton na ges du port. un trafic conte neu ri sé de 230 000 équi -
que les ports de Rouen et de
Dans un conte xte d’en ché r is se ment va lents vingt pieds (EVP), dont le tiers
Diepp e en re gis trent un des prix des ma tiè res pre miè res, les par voie d’eau. Le trafic rouen nais se
v o lu mes de pro duits r af fi nés sonttas s e ment de leur ac ti vi té. L e ré partit entre une di zaine de sites
orien tés à la baisse. Sou te nu par l’ou - éche lon nés de Hon fleur à Rouen. L’es -trafic flu vial se con tracte
ver ture d’une liai son avec New ha ven sen tiel du trafic est concen tré sur ceux
lé gè re men t. En re vanc he,
de mai à sep tembre, le trafic de pas sa - de Rouen/La-Bouille (62 %) et de Ra -
l’ac ti v i té des trans port s aérie n gers de fer ries au port du Havre pro - di ca tel/P or t-Jérôme (31 %).
gresse d’un tiers. Il s’é ta blit en 2007, à L’année 2007 a été dé ce vante enet fer roviaire es t bien orientée.
355 000 pas sa gers . ce qui concerne le nombre de pas sa -
En 2007, le trafic de mar chan di ses gers. Leur nombre baisse de 10 % et
du port de Rouen at teint 22,2 mil lions s’é ta b lit à 28 000 per son nes , ré par tiesn 2007, le trafic de mar chan di -
de tonnes. Le trafic reste sou te nu entre les es ca les de Hon fleur et deEses du port du Havre pro gresse
malgré un repli de 4,6 % sur un an. Rouen.de 6,7 % pour at teindre un total de
Cette baisse s’ex plique par une di mi - Au port de Dieppe, la si tua tion est79 mil lions de tonnes de mar chan di ses
nu tion des tra fics de pro duits pé tro liers nuancée. L’ac ti vi té totale est en repli de dé bar quées ou em bar quées . A v ec
et de cé réa les qui cons ti tuent les deux 10,7 % par rap port à 2006 et s’é ta blit à63 % du trafic na tio nal, le port du
pr in ci pa les ac ti vi tés du por t. Les pro - 2 mil lions de tonnes. Ce ré sul tat dé ce -Havre est le pre mier port fran çais pour
duits pé tro liers raf fi nés (43 % du trafic vant est dû aux fluc tua tions du fretle tr ai te ment de mar chan di ses conte -
por tuaire) con tri buent pour 28 % à trans manche qui di minue de 23 % àneu r i sées . Cette com po sante de l’ac ti -
cette baisse. En recul depuis deux ans, 1,15 mil lion de tonnes. Le trafic horsvi té por tuaire cons titue le pr in ci pal
vec teur de la vi ta li té ob servée en 2007.
TRAFIC DES PORTS HAUT-NORMANDS
Ce mode de condi tion ne ment bé né -
90
ficie des e x ten sions por tuai res réa li -
80
sées dans le cadre de « Port 2000 » : il Port du Havre
70s’agit des deux termi naux de 700
mètres de quai chacun, mis en service 60
en avril 2006, pour le termi nal de
50
France, et en nov embre 2007 pour le
40
ter mi nal de la Porte Océane. De plus,
30
le trans bor de ment est de plus en plus Port de Rouen
20actif dans l’aire por tuaire. Sur un an,
l’ac ti vi té « conte neurs » év olue de 10
façon très sou tenue (+ 25 %). Elle re -
0
1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007pré sente un tiers des ton na ges trai tés
en 2007 contre un quart en 2006. Les Sources : Port Autonome de Rouen, Port Autonome du Havre Unité : million de tonnes
CAHIER D’AVAL n° 79 - Juin 2008 25
ACTIVITÉS
ÉCONOMIQUES




trans manche pro gresse de 16 %, à LE PÔLE DE COMPÉTITIVITÉ TRANSPORTS ET LOGISTIQUE
822 000 tonnes grâce à l’aug men ta tion
de l’ex trac tion des sables de mer qui La b el li sé en juil l et 2005, le pô le de com p é ti ti vi té trans p or ts et lo g is tiqu e, d’a b or d dé n om m é
« Lo gis tique Seine Nor mandie » a été re bapti sé Nov@log en 2008. C’est, avec « Cos me ticre pré sen tent 75 % de l’ac ti vi té por-
Valley » et « Movéo », l’un des trois pôles de com pé ti ti vi té, com plè te ment ou par tiel le ment,
tuaire de Dieppe. Les échan ges ré - im plan tés sur le ter ri toire haut-n or man d.
cents, tels ceux du colza (42 500 Au 31 dé cembre 2006, le pôle de com pé ti ti vi té Nov@log compte 114 unités ad hé ren tes dont
tonnes) et des tourteaux (36 000 74 éta b lis se men ts pr o d uc tifs, 5 cen tres de re ch er ch e et 10 éta b lis se men ts de f or ma t ion . La
zon e de re ch er ch e-dé ve lo p p e ment as sociée au pô le est située e x c lu si ve m ent en Haut e-No r -tonnes) pro gres sent mais res tent fai -
mandie. Elle se com pose de 81 com mu nes de l’Eure et 88 com mu nes de Seine-Ma ri time. En
bles. Ils té moi gnent des efforts du port 2006, 10 pro jets ont été la bel li sés par le pôle, dont 6 impli quant au moins une PME.
de Dieppe pour se po si tion ner sur des Hors centre de re cherche et de for ma tion, les éta blis se ments adhé rents au pôle em ploient
mar chés très spé cia li sés. En 2007, la 9 900 sa la riés, dont 80 % en Haute-Normandie. Il n’est pas pos sible de dis tin guer à l’in té rieur
d’u n éta b lis se men t les sa la riés qu i son t ef fec ti ve m ent en g a g és dan s les pr o jets trans ver -fré quen ta tion de la ligne re liant Dieppe
saux du pôle ; l’es ti ma tion d’em ploi pré sentée ici conduit donc à su res ti mer le nombre de
à New hav en attire 263 000 pas sa gers, sa la riés réel le men t con cer nés par l’ac ti vi té du pô le de com p é ti ti vi té.
en baisse de 4 %. La ma jo ri té des éta blis se ments ad hé rents (75 %) ap par tient à un groupe fran çais ou étran -
ger. Le pôle se ca rac té rise par la pré sence marquée de grands éta blis se ments de plus de
250 sa la riés dont deux de plus de mille sa la riés, dans le sec teur de la cons truc tion de ba ti -
ment (Quille) et de la cons truc tion de mo teurs pour aé ro nefs (Air celle). De ce fait, les PME
LÉGER TASSEMENT sont peu re pré sen tées dans ce pôle de com pé ti ti vi té, avec 14 % des sa la riés des éta blis se -
ments. Les sa la riés de ces PME tra vail lent surtou t dans la zone d’em ploi du Havre (56 %) etDU TRAFIC FLUVIAL
dans celle de Rouen (24 %). La lo gis tique et les trans ports sont les princi paux do mai nes de
spé cia li té du pôle Nov@log mais
En 2007, avec 13,8 mil lions de les éta b lis se men ts pr o d uc tifs ad - EF FEC TIF S SA LA R IÉS DES ÉT A BLI S SE MENTS
tonnes de mar chan di ses , les ton na ges hé rents peu vent avoir une autre DES PÔLES DE COM PÉ T I TI VI TÉ EN HA UTE-N ORMAN DIE
ac ti vi té. Les as su ran ces, l’en tre -tr ans por tés par v oie flu viale di mi n uent Novalog Cosmetic Valley Movéo
po sag e non fri go ri f ique et l’i n gé -
lé gè re ment par rap port à 2006. La Eure 206 648 1 172nierie sont trois des cinq
Seine-Maritime 7 740 0 2 614baisse est ce pen dant mo deste et se prin ci pa les ac ti vi tés e xer cées par
les éta b lis se men ts du pô le . Haute-Normandie 7 946 648 3 786limite à 120 000 tonnes. Les ma té riaux
de cons truc tion sont la com po sante la
Dé fi ni tion : un pôle de com pé ti ti vi té vise à mettre en re la tion des en tre pri ses, des centres de plus im portante de ce mode de tr ans -
for ma tion et des unités de re cherche pub li ques et pri vées. Ces trois ac teurs sont en ga gés
port. Ils re pré sen tent 43 % du trafic flu - dans une dé marche parte na riale des tinée à dé gager des sy nergies au tour de pro jets com -
vial et pro gres sent de 4 % par rap port muns et au ca rac tère in nov ant.
Un pôle de com pé ti t i vi té ne cor r es pond à auc un ter ri t oire ad mi nis t ra t if. P our chaque pôle , ilà 2006. En re vanche, les pro duits pé -
est défini par décret un zonage de re cherche et dé ve loppe ment qui dé ter mine l’é li gi bi li té aux tro liers et chi mi ques, second poste de
e xo n é ra tion s et fi nan ce ment des en tre p ri ses et éta b lis se men ts ins tal l és sur cette zon e .
trafic, re cu lent de 9 %, à 3 550 000 Néan moins, une en tre prise ou un éta blis se ment peut ad hé rer au pôle tout en étant situé en
tonnes trans por tées. Le trafic de conte - dehors du ter ri t oire d’é l i gi bi li t é.
Sour ce , mé t ho do logie : un pre mier suivi sta tis tique de l’ensemb le des pôles de com pé ti ti vi té neurs, en très forte hausse (+ 40 %) à
a été réa li sé par le Minefe en 2007 à partir des listes d’é ta blis se ments adhé rents four nies par 233 000 équi va lents vingt pieds, sou -
les struc tu res de gou ver nance des pôles. En complétant d’au tres sources sta tis ti ques,
tient ef fi ca ce ment le tr ans por t flu vial l’INSEE et le SESSI ont éla boré un ta bleau de bord des pôles de com pé ti ti vi té.
de mar chan di ses. Le trafic flu vial en
Haute-Nor mandie se ré partit en deux
7 % des ton na ges na tio naux. Ils aug -Seine, entre Hon fleur en aval etsec teurs : l’es sen tiel (60 %) pro vient
Vernon en amont. Le pé ri mètre por- men tent de 6,7 % par rap port à 2006,des dif fé ren tes es ca les si tuées sur la
rom pant ainsi avec une pé riode de dé -tuaire du Havre et son pro lon ge ment
LE TRANSPORT DE CONTENEURS PAR VOIE FLUVIALE par le canal de Tan carville re pré sen - g r a da tion inin ter rompue depuis 2003.
Inver se ment, au plan na tio nal, le fer ro -250 000 tent les 40 % res tant. En légère hausse
sur la Seine (+ 3,4 %), le trafic di minue viaire est en baisse de 3 %. La très
200 000 forte hausse (+ 150 %) du trans port de de 6,5 % sur le tron çon
Le-Ha vre-T an car ville . pro duits chi mi ques par v oie f er ro v iaire
150 000 ex plique en grande partie cette re prise.
Le tr ans por t des pro duits mé tal lur gi -
100 000
ques con tribue aussi à cette hausseRÉSULTATS ENCOURAGEANTS
POUR LE TRANSPORT FERROVIAIRE (+ 120 000 tonnes). Les mi né raux et
50 000
ma té r iaux de cons tr uc tion chu tent d’un
En 2007, les ton na ges trans por tés tiers. En 2007, le trafic fer roviaire de 0
2004 2005 2006 2007 pro duits pé tro liers di min ue de 20 %.par v oie f er ro v iaire s’é ta b lis sent à
Source : Voies Navigables de France Unité : équi va lent vingt pieds 6,9 mil lions de tonnes et re pré sen tent Néan moins, avec le cin quième des
26 CAHIER D’AVAL n° 79 - Juin 2008






TRAFIC FERROVIAIRE EN HAUTE-NORMANDIE tance de ces ar ri va ges est en liai son et à Rouen (16 % de mieux qu’en
di recte avec la pré sence de Rouen, 2006). En 2007, l’aé ro port du12
pre mier por t cé réa lier eu ro péen. Le Havre-Octeville re cense 27 800 mou -
10
trafic fer ro viaire haut-nor mand de mar - ve ments d’avions , soit 20 % de plus
8 chan di ses se concentre à 90 % sur la que l’année pré cé dente. Mais, cette
Seine-Ma r i time . hausse ré sulte es sen tiel le ment d’une
6
de mande accrue en besoin de forma -
4 tions au pi lo tage d’avions pr ivés. La
HAUSSE DE FRÉQUENTATION ten dance est inv erse à Rouen où,
2
DES AÉROPORTS HAUT-NORMANDS malgré un nombre accru de pas sa -
0 gers, le nombre de mou ve ments est en
2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
En 2007, le nombre de per son nes baisse de 11 %. La sus pen sion mo -Eure Seine-Maritime
a y ant em bar qué ou dé bar qué dans men tanée du ju me lage de la ligne
Source : SNCF Unité : million de tonnes
l’aé ro por t du Ha vre-Octe ville aug - Le-Havre-Rouen-Lyon ex plique cette
ton na ges réa li sés , ils sont le pr in ci pal mente de 30 % (61 200 pas sa gers). La di mi n u tion.
pour voyeur du fret fer roviaire , à éga li té mise en place d’une ro ta tion sup plé -
a v ec les pro duits ma n u f ac tu rés . Le men taire avec Lyon et la créa tion d’une
tr ans por t f er ro v iaire de pro duits pé tro - liai son a v ec Amster dam e x pli quent LES TRANSPORTS
liers est pro por tion nel le ment quatre cette pro gres sion. Le nombre de pas - CRÉENT DE L’EMPLOI
fois plus im portant au plan ré gio nal sa gers des vols ré gu liers aug mente au
qu’au niv eau na tio nal. Cette spé ci fi ci té même rythme que celui des vols char - En Haute-Nor mandie, pour la
ré sulte de l’im portance du tr afic de ces ters. L’aug men ta tion est encore plus deuxième année consé cu tive, l’em ploi
pro duits dans la région : un quart des forte à l’aé ro port de Rouen-Vallée de sa la rié pro gresse dans le sec teur des
v o lu mes na tio naux tr an si tent par la Seine. Le nombre de pas sa gers tr ans por ts en 2007. L ’é v o lu tion (+ 3,7 %)
Haute-Nor mandie. Le trans port fer ro- hors-tran sit évolue de 43 % et s’é ta blit y est deux fois su pé rieure à celle de
viaire de den rées ali men tai res est une à 35 400 pas sa gers. La hausse de la l’em ploi ré gio nal (+ 1,7 %). Les créa -
autre spé ci fi ci té haut-nor mande . Cette fré quen ta tion à des ti na tion de L y on e x - tions d’en tre pr i ses ont pro g res sé de
mar chan dise re pré sente 15 % du tr afic plique pour l’es sen tiel ce ré sul tat. 27 % en 2007 dans ce sec teur, avec 180
ré gio nal, contre 7 % au niveau na tio - Le fret aérien bé né ficie éga le ment unités nou vel les. Cette hausse est net te -
nal. La très grande ma jo ri té (80 %) de de ce dy na misme. Les ton na ges trans - ment su pé rieure au rythme déjà im por -
ce trafic provient de den rées dé char - por tés sont en hausse à Octeville (où tant des créa tions dans l’é co nomie
gées en Haute-Normandie . L’im por- ils ont été mul ti pliés par trois en un an) haut-nor mande (+ 16 %) o
CAHIER D’AVAL n° 79 - Juin 2008 27



Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.