Changer de métier en Alsace, opportunités et perspectives

De
Publié par

La combinaison des évolutions économiques et démographiques crée des tensions sur le marché du travail pour certains métiers. En expansion ou simplement confrontés à un plus fort besoin de renouvellement, ils bénéficient inégalement de l'apport de main-d'oeuvre offert par la mobilité professionnelle entre métiers. Celle-ci reste plutôt faible en Alsace, comme dans d'autres régions très industrialisées, mais varie fortement en fonction des caractéristiques individuelles des salariés. Un salarié sur sept change de métier dans l'année Une mobilité professionnelle plus faible qu'en métropole Trois groupes de métiers aux caractéristiques différenciées Des besoins importants pour les métiers en croissance Cadres du tertiaire : des mobilités ascendantes L'informatique et la recherche : des métiers porteurs Construction : une rotation élevée pour les cadres intermédiaires Métiers de la santé : carrières linéaires et faibles taux de rotation Services à la personne : mobilités importantes, mais faibles perspectives d'évolution
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 52
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins

N°30 JUIN 2012POUR L ALSACE'
Changer de métier en Alsace,
opportunités et perspectives
Mobilité professionnelle plus faibleEn Alsace, 14 % des salariés ontLa combinaison
dans les régions industriellesété concernés par un changementdes évolutions
de métier entre octobre 2007 et
économiques
octobre 2008. Ce taux de mobilité
et démographiques professionnelle est plus faible
crée des tensions qu'au niveau national ou que la
moyenne de la France de provincesur le marché du travail
(15 %).pour certains métiers.
L'analyse des taux régionaux fait
En expansion
apparaître de fortes disparités
ou simplement confrontés entre zones géographiques. Pour
eàunplusfortbesoin ce critère, l'Alsace occupe le 17
rang des régions métropolitaines.de renouvellement,
Elle partage cette caractéristiqueils bénéficient inégalement
avec la plupart des régions du
de l'apport de main-d'œuvre Taux de mobilité (en %)
Nord et du Centre de la France, à
15,0 et plusoffert par la mobilité l'exception notable de l'Île-de-
de 14,5 à moins de 15,0
professionnelle France. Ces différences tiennent à
de 14,0 à moins de 14,5
la structure de l'appareil productifentre métiers. moins de 14,0
de chaque région. La mobilité est
Alsace : 14,1 %Celle-ci reste plutôt faible
plus faible dans les territoires France de province : 14,8 %
en Alsace,
industrialisés où la rotation du per-
comme dans d'autres régions sonnel est plus lente. À l'opposé, En Alsace, 14 % des salariés ont
changé de métier contre 15 % entrès industrialisées, elle est plus forte dans les régions
France de province.dominées par l'emploi tertiaire.mais varie fortement
Le taux de mobilité profession-L'Alsace se distingue par une partenfonction nelle des femmes est de 12,7 %,
importante d'emplois industriels
inférieur de 2,5 points à celui desdes caractéristiques 1
(21 % des salariés en 2009), en hommes.
individuelles grande partie occupés par des Dans un cas sur deux, la mobili-
des salariés. té professionnelle des salariés
s'effectue au sein de la même
1
salariés des activités marchandes et non marchandes (éducation, santé, action sociale, administration…) entreprise.
1Chiffres pour l'Alsace · n°30 · juin 2012
© IGN - Insee 2011
Source : Insee, DADS 2007-2008Mobilités professionnelles en Alsace entre 2007 et 2008
ouvriers exerçant dans des unités
Nombre moyen de salariés sur la périodede production importantes.
535 000
La mobilité professionnelle varie
de façon significative selon les ca-
Stables Mobiles
ractéristiques individuelles, le type 86 % 14 %
de métier ou le secteur occupé.
Celle des ouvriers, par exemple,
dépend de leur niveau de qualifi- Même domaine professionnel Autre domaine professionnel
29 % 71 %cation. Elle est plus faible chez les
ouvriers qualifiés : 9 % chez les
ouvriers du cuir et du tex- niveau de qualification ou la même construction automobile et de la
tile pour 12 % chez les ouvriers catégorie socioprofessionnelle. fabrication d'équipements électri-
non qualifiés de ce secteur. Pour nombre de salariés, la mobili- ques, sont inférieurs de sept points à
Les femmes changent moins sou- té professionnelle n'entraîne pas ceux de la métropole.
vent de métier que les hommes. forcément un changement d'em- La famille professionnelle des
Leur taux de mobilité (12,7 %) est ployeur. Elle s'effectue au sein de "artisans et ouvriers artisanaux"
inférieur de 2,5 points. la même entreprise dans un cas affiche également un taux de mo-
En Alsace, la mobilité profession- sur deux. En outre, seuls 8 % des bilité beaucoup plus faible qu'au
nelle concerne 24 % des salariés salariés mobiles exercent leur niveau national (-5 points). Cet
de moins de 30 ans. Ce taux dé- nouveau métier dans une autre écart peut s'expliquer par le poids
croît ensuite avec l'âge et passe zone d'emploi. plus élevé de l'artisanat en Alsace
de 13 % chez les 30-44 ans à 10 % et la présence d'unités de taille
chez les 45 ans ou plus. Quelle plus importante. Le fait que le droitUne mobilité
que soit la classe d'âge, les sala- local ne fixe pas de seuil, quant auprofessionnelle
riés en Alsace sont professionnelle- nombre de salariés des entrepri-plus faible
ment moins mobiles que leurs ho- ses considérées comme artisana-qu'en métropole
mologues de la France de province. les, ainsi qu'à leur participation ac-
En Alsace, la mobilité profession- tive à la formation des jeunes sous
Dans 53 % des cas, la mobilité pro- nelle reste plus faible que dans le forme d'apprentissage, concoure,
fessionnelle s'accompagne d'un reste de la métropole pour la qua- dans une certaine mesure, à une
salaire plus élevé, mais pas forcé- si-totalité des professions et des plus grande stabilité des salariés.
ment d'un changement de qualifi- secteurs d'activité.
cation. En effet, seuls 29 % des La seule différence notable Malgré ces nettes différences, et à
salariés connaissent une mobilité concerne les métiers peu qualifiés quelques autres exceptions près,
ascendante mais ce taux s'élève à de l'industrie dans des secteurs les métiers les plus mobiles en
33 % chez les jeunes qui, en début spécifiques à l'Alsace qui retien- Alsace sont les mêmes qu'au
de carrière, occupent des postes nent mieux leur main-d'œuvre. niveau national. La mobilité varie
généralement moins qualifiés. La Ainsi, les taux de rotation des ou- fortement selon la famille profes-
mobilité horizontale reste majori- vriers non qualifiés de la mécanique sionnelle à laquelle appartient le
taire. Comme en France de pro- et de l'électricité-électronique, qui salarié. Elle s'apprécie plus fine-
vince, 52 % des salariés qui chan- exercent principalement dans d'im- ment à travers les entrées et les
gent de métier conservent le même portants sites de production de la sorties, qui mettent en évidence
plusieurs groupes de métiers.
Taux de mobilité selon les caractéristiques des salariés (en %)
Trois groupes
France France de métiersAlsace
de province métropolitaine aux caractéristiques
Hommes 15,2 15,8 16,0 différenciées
Femmes 12,7 13,0 13,4
15 à 29 ans 23,8 25,1 25,4
Le premier est composé de pro-30 à 44 ans 12,9 13,6 14,0
fessions qui affichent à la fois un45 ans ou plus 9,8 10,0 10,2
Manœuvres-ouvriers non qualifiés 19,8 24,5 24,7 fort taux d'entrée et de sortie, tels
Employés 13,9 13,9 14,3 ceux de la construction (ouvriers
Ouvriers qualifiés 13,6 14,2 14,5
qualifiés et non qualifiés du gros
Professions intermédiaires 13,5 13,8 14,3
œuvre du bâtiment et des travauxCadres et professions intellectuelles supérieures 12,6 12,8 13,0
2 Chiffres pour l'Alsace · n°30 · juin 2012
Source : Insee, DADS 2007-2008
Source : Insee, DADS 2007-2008publics, conducteurs d'engins du Les dix métiers les plus mobiles
bâtiment). Ces familles profession-
nelles se caractérisent par une popu- Employés
des services diverslation plutôt jeune et très masculine.
Ouvriers non qualifiésCes métiers de la construction, en
du gros oeuvre du BTP,
forte progression, sont souvent du béton et de l'extraction
accessibles avec un niveau de Ouvriers non qualifiés
de la manutentionqualification peu élevé (générale-
Attachés commerciauxment CAP) mais les perspectives
et représentants
d'évolution y sont importantes.
Tout au long de sa carrière, le pro- Secrétaires de direction
fessionnel peut gravir des éche-
Patrons et cadres d'hôtels,lons et obtenir davantage de res-
cafés, restaurants
ponsabilités ou même créer sa
Maîtrise des magasinspropre entreprise artisanale. Ainsi et intermédiaires du commerce
11 % des ouvriers qualifiés du
Employés administratifs
gros œuvre du bâtiment se réo- d'entreprise
rientent vers le métier d'artisan ou
Employés et opérateurs
d'ouvrier artisanal. de l'informatique
Techniciens
et agents de maîtrise du BTPAu sein de ce premier groupe,
Taux de mobilité (en %)
d'autres métiers se distinguent
0 5 10 15 20 25 30 35également par une forte rotation.
Ils font partie de secteurs très dif- France métropolitaine Alsace
férents et concernent tous les
niveaux de qualification. les techniciens de l'informatique connexes. Ainsi, parmi les em-
Ce sont des métiers à parcours li- qui exercent ensuite au niveau in- ployés administratifs d'entreprise
néaire, comme les attachés com- génieur (31 %). qui ont changé de profession :
merciaux et représentants qui évo- Pour d'autres, la trajectoire est plus 12 % sont devenus secrétaires,
luent généralement vers des postes diversifiée même si les métiers 6 % techniciens des services admi-
de cadres commerciaux (19 % des restent proches. Le transfert se nistratifs, comptables et financiers
sortants) ou de vendeurs ou encore réalise alors vers des métiers et 5 % employés comptables.
Le turn-over est aussi élevé dans
certains métiers de la restaurationLes dix métiers les moins mobiles
à forte pénibilité, en particulier celui
de cuisinier. Cette profession carac-Techniciens de la banque
et des assurances térisée par une main-d'œuvre jeune
(quatre salariés sur dix sont âgésOuvriers qualifiés
du textile et du cuir
de moins de 30 ans) est très liée à
Cadres de la banque celle des employés et agents de
et des assurances
maîtrise de l'hôtellerie et de la res-
tauration. Les échanges sont in-Conducteurs de véhicules
tenses entre ces deux familles. En
Ouvriers non qualifiés effet, la moitié des salariés exerce
de la mécanique
le métier de cuisinier après avoir
Aides-soignants occupé celui d'agent de maîtrise
de l'hôtellerie alors qu'un peu plus
Professions para-médicales d'un tiers de salariés a fait le che-
min inverse.
Coiffeurs, esthéticiens
Un deuxième groupe réunit tous les
Médecins et assimilés métiers qui affichent un fort taux de
mobilité avec un déséquilibre net
Infirmiers, sages-femmes
entre les entrées et les sorties. La
Taux de mobilité (en %)
mobilité oppose des professions
0 5 10 15 20
France métropolitaine Alsace
3Chiffres pour l'Alsace · n°30 · juin 2012
Source : Insee, DADS 2007-2008
Source : Insee, DADS 2007-2008Part de la mobilité ascendante selon les principaux métiers
avec des niveaux de qualification en expansion en Alsace
extrêmes.
80
Sortie de métier (en %)Pour les cadres des services
70administratifs, comptables et fi- Assistantes maternelles
nanciers et les responsables de 60 Aides à domicile
Aides-soignantset aides ménagèresmagasins et intermédiaires du Cadres commerciaux
50 et technico-commerciauxTechnicienscommerce, la mobilité élevée dé-
de l'informatique40pend d'un taux d'entrée important Infirmiers,
sages-femmesvers ces familles professionnelles. 30
Employés Techniciens et agents
Elle est le reflet d'un aboutisse- de maison de maîtrise du BTP
20
Cadres des services administratifs,ment de carrière. Les entrées sont Ingénieurs de
comptables et financiers l'informatique10davantage choisies alors que les Personnels d'études
et de recherchefaibles sorties sont davantage con- 0
traintes. La rotation importante Entrée de métier (en %)
observée parmi les ouvriers non 10 20 30 40 50 60 70 800
qualifiés des industries de process Nombre moyen de salariés
résulte, quant à elle, d'une plus 14 000
forte sortie liée probablement à la
3 000pénibilité du métier, et à la nécessi-
té de qualifications croissantes.
Parallèlement, les entrées se raré- Lecture : 69 % des salariés qui accèdent au métier d'infirmier, sage-femme (entrée) bénéficient
d'une mobilité ascendante alors qu'ils ne sont que 18 % dans ce cas lorsqu'ils quittent ce métierfient suite au repli des embauches
(sortie). Cette profession compte 13 300 salariés sur la période 2007-2008.
dans certains secteurs en déclin et
à la mécanisation et l'automatisa-
tion croissante des processus de de la population active au-delà de sociale et du tertiaire administratif,
production. 2020. Celle-ci pourrait contribuer à principalement chez les cadres ou
faire baisser le chômage mais ne les employés moins qualifiés.
Le troisième groupe, formé par les permettrait pas toujours de résor- Les projections à l'horizon 2020
salariés les moins mobiles, com- ber les déséquilibres locaux entre ont permis d'identifier les besoins
prend les métiers qui affichent un offre et demande de travail. les plus importants dans une
taux de stabilité supérieur à 90 % dizaine de professions concer-
en Alsace et qui appartiennent Ces mécanismes se traduiront nées par ces phénomènes : ca-
généralement à des professions nécessairement par une augmen- dres administratifs (commerciaux,
réglementées avec des savoirs tation des postes à pourvoir dans comptables, financiers), métiers de
difficilement "transférables". de nombreuses entreprises et la filière informatique et de la
Ce groupe rassemble la plupart l'apparition probable de tensions recherche (techniciens et ingé-
des métiers de la filière médicale et pour les recrutements dans cer- nieurs), métiers du bâtiment et des
sociale (aides-soignants, infirmiers, tains métiers. Au-delà de ces travaux publics (techniciens et
sages-femmes, médecins…), les considérations liées à la démo- agents de maîtrise), métiers de
coiffeurs et esthéticiens, les conduc- graphie, le progrès technologique soins (aides-soignants, infirmiers
teurs de véhicule ainsi que les et de nouvelles préoccupations et sages-femmes) ou liés à la
techniciens et les cadres de la (remplacement des énergies fos- dépendance et aux services à la
banque et des assurances. siles, environnement…) vont éga- personne (employés de maison,
lement participer à l'émergence de assistantes maternelles, aides à
nouvelles compétences et donc de domicile et aides ménagères).Des besoins
nouveaux métiers. Les employeursimportants
recruteront alors, selon les cas, Ces familles professionnelles re-pour les métiers
des personnes jeunes, des chô- présentent 15 % des salariés alsa-en croissance
meurs ou des personnes déjà en ciens. En moyenne sur la période
L'arrivée en fin de carrière des gé- emploi. 2007-2008, le nombre d'entrées
nérations nombreuses nées pen- est supérieur aux sorties quel que
dant la période du baby-boom va Avec la tertiarisation de l'économie et soit le métier, ce qui témoigne, en
singulièrement modifier le marché les évolutions sociodémographiques, partie, de leur essor même si le
du travail dans les prochaines décen- les créations d'emploi seraient par- taux de mobilité varie fortement
nies. Les différents scénarios envisa- ticulièrement dynamiques dans les d'une profession à l'autre.
gés conduiraient à une stabilisation domaines de la santé et de l'action
4 Chiffres pour l'Alsace · n°30 · juin 2012
Source : Insee, DADS 2007-2008Cadres du tertiaire : Entre 2007 et 2008, ces profes- qualifiés accède au métier de diri-
des mobilités sions ont gagné 1 400 salariés au geant d'entreprise.
ascendantes jeu des mobilités. Celles-ci se réa-
lisent surtout en interne : dans six L'informatique
Les cadres administratifs et com- cas sur dix, les salariés ayant et la recherche :
merciaux exercent dans de nom- changé de métier sont restés dans des métiers porteurs
breux secteurs d'activité et l'em- la même entreprise.
ploi progresse généralement au Ces professions comptent parmi Dans une économie tirée par l'in-
rythme de la croissance écono- les plus rémunératrices (avec un novation et les nouvelles technolo-
mique. Cependant la concurrence salaire mensuel moyen de l'ordre gies, les besoins en informaticiens
internationale et la complexifica- de 3 200 euros). Les entrants et chercheurs seront toujours
tion des organisations administra- prennent souvent des fonctions croissants.
tives vont générer une forte supérieures à leur poste précé- Les volumes de départs en fin de
demande de techniciens et de dent et le taux de mobilité ascen- carrière sont assez limités chez
cadres sur des postes d'expertise dante atteint 45 %. les informaticiens, plutôt jeunes
financière, d'audit, de conseil, et (l'âge moyen est de 37 ans pourLes échanges sont nombreux
de gestion des ressources humai- avec des métiers du même do- les techniciens et de 40 ans pour
nes d'ici 2020. maine. Les arrivées les plus im- les ingénieurs). Ils sont plus im-
Par ailleurs, ces métiers sont forte- portantes proviennent des métiers portants dans la recherche qui
ment concernés par les fins de de techniciens des services admi- devrait aussi attirer de nouveaux
carrière des générations du baby- nistratifs, comptables et finan- salariés pour des raisons stratégi-
boom, en particulier ceux avec un ciers, d'attachés commerciaux et ques essentielles à l'essor des en-
haut niveau de qualification. représentants, et des dirigeants treprises.
En Alsace, les salariés occupant de magasins et intermédiaires du
ces professions sont relativement commerce. Les titulaires des emplois du do-
âgés (l'âge moyen est de 44 ans), En sortie, les cadres changent fré- maine informatique restent très
avec une majorité d'hommes, quemment de branche, du com- majoritairement des hommes mê-
même si les femmes sont un peu merce à l'administratif ou inversement. me si ces métiers se féminisent de
plus présentes dans les fonctions Par ailleurs, une part significative plus en plus avec l'arrivée de jeunes
administratives (45 % des cadres). (10 %) de ces salariés hautement actives.
Flux de sortants des principaux métiers en expansion en Alsace
En %
Répartition
Métiers Les deux premiers métiers de destination des sorties
(en %)
du métier quitté
Cadres des services administratifs, comptables et financiers 2,3 Cadres commerciaux et technico-commerciaux 11
Dirigeants d'entreprises 8
Cadres commerciaux et technico-commerciaux 2,6 Cadres des services admin., comptables et financiers 14
Attachés commerciaux et représentants 13
Techniciens de l'informatique 0,6 Ingénieurs de l'informatique 31
Techniciens et agents de maîtrise de la maintenance 8
Ingénieurs de l'informatique 1,0 16 14
Personnels d'études et de recherche 1,1 Ingénieurs et cadres techniques de l'industrie 22
Cadres commerciaux et technico-commerciaux 13
Techniciens et agents de maîtrise du BTP 1,1 Cadres du bâtiment et des travaux publics 14 6
Aides-soignants 2,3 Infirmiers, sages-femmes 26
Agents d'entretien 14
Infirmiers, sages-femmes 2,5 Aides-soignants 31
Médecins et assimilés 6
Employés de maison 0,1 Employés des services divers 30
Agents d'entretien 21
Aides à domicile et aides ménagères 0,9 22
Employés de maison 11
Assistantes maternelles 0,2 Employés admin. de la fonction publique (cat. C et assimilés) 36
Aides à domicile et aides ménagères 9
Ensemble de ces métiers 14,7
Lecture : les ingénieurs de l'informatique représentent 1 % des salariés sur la période 2007-2008. Parmi ceux qui quittent ce métier, 16 % s'orientent vers le métier de cadre
commercial et technico-commercial et 14 % vers le métier de cadre des services administratifs, comptables et financiers.
5Chiffres pour l'Alsace · n°30 · juin 2012
Source : Insee, DADS 2007-2008Bien que les recrutements actuels
se focalisent sur les jeunes diplô- Principaux métiers en expansion : répartition par sexe,
més de très haut niveau, les em- et âge moyen en 2008
Âge moyenployeurs seront amenés à diversi-
Techniciensfier leurs profils de recrutement 40,0et agents de maîtrise du BTP
pour éviter des tensions futures.
Techniciens de l'informatique 36,2
L'attractivité est logiquement plus
Ingénieurs de l'informatique 39,4
forte chez les techniciens même si
Personnels d'études 41,0les mobilités entrantes sont équi- et de recherche
Cadres commerciauxvalentes aux mobilités sortantes. 43,4
et technico-commerciaux
Les ingénieurs de l'informatique Cadres des services admin.,
44,0comptables et financiers
sont beaucoup moins mobiles.
Infirmiers, sages-femmes 40,7
Neuf salariés sur dix n'ont pas
Aides-soignants 40,7changé de métier dans l'année.
En termes d'évolution de carrière, le Employés de maison 46,8
passage de la catégorie profession-
Assistantes maternelles 43,4
nelle de techniciens vers celle d'in- Aides à domicile 44,1et aides ménagèresgénieur s'impose naturellement. En %
Ainsi, 31 % des techniciens qui ont 0 20 40 60 80 100
quitté leur poste sont devenus in- Hommes Femmes
Note : âge moyen des salariés, pour chaque métier, à droite de la répartition.génieurs un an plus tard. Des
liens, moins soutenus, s'observent
également entre le métier de tech- d'ingénieur et cadre technique de géomètres, métreurs ou dessina-
nicien et celui d'agent de maîtrise l'industrie (11 % des entrants et teurs-projeteurs et ils assurent
de la maintenance. 22 % des sortants), mais des également des fonctions d'enca-
En revanche, les salariés qui quit- échanges significatifs existent drement et de supervision des
tent le métier d'ingénieur en infor- aussi avec les familles profession- chantiers ainsi que des diagnostics
matique s'orientent plus fréquem- nelles des cadres administratifs, techniques.
ment vers des postes de cadres comptables et financiers et les Comme dans de nombreux mé-
commerciaux (16 % des sortants) cadres commerciaux et technico- tiers du bâtiment, les hommes
et des services administratifs, commerciaux. occupent la quasi-totalité des em-
comptables et financiers (14 %). plois de techniciens (88 %). Ils
Obtenir un poste dans une de ces exercent dans des entreprises deConstruction :
familles professionnelles corres- différentes tailles (41 % dans lesune rotation élevée
pond souvent à une promotion. PME de moins de 50 salariés,pour les cadres
Les mobilités ascendantes concer- 31 % dans les entreprises de 500intermédiaires
nent 43 % des nouveaux techni- salariés ou plus).
ciens informatiques et même 57 % Soutenus par l'évolution de la de- Cette profession se caractérise
des ingénieurs. Pour autant, cette mande de logements, les métiers par un très fort turn-over. Entre
mobilité ne s'accompagne pas sys- de la construction devraient en- 2007 et 2008, le renouvellement
tématiquement d'un changement core progresser dans les prochai- des effectifs a concerné 20 % des
d'employeur. nes années. Celui des techniciens salariés de la profession. Cette im-
et agents de maîtrise du bâtiment portante rotation s'explique par les
La majorité des salariés de la re- et des travaux publics sera un des nombreuses opportunités d'évolu-
cherche est employée par d'impor- plus dynamiques, car les besoins tion qu'offre cette profession mais
tantes structures dans le secteur en main-d'œuvre plus qualifiée se aussi par la forte saisonnalité de
privé (R&D de grandes entrepri- feront sentir avec l'évolution de la l'activité et la faible taille de certai-
ses) ou public (CNRS, INSERM…). réglementation et des normes de nes entreprises qui rendent une
Leur mobilité est relativement faible qualité. Par ailleurs, l'impact du partie des emplois très dépen-
et le taux de rotation approche les départ des actifs de la génération dante des aléas conjoncturels.
10 %. Cependant, ces métiers du baby-boom sera également im- Les échanges se font principale-
offrent de nombreuses passerel- portant d'ici 2020. La moyenne ment au sein du même domaine
les avec d'autres professions de d'âge des salariés avoisine 40 ans professionnel. En entrée, avec les
cadre. Le taux de rotation est très en 2008. ouvriers qualifiés des travaux pu-
lié en termes de mobilités entran- Ces salariés interviennent dans blics, du béton et de l'extraction
tes et sortantes à la profession de multiples spécialités. Ils sont (10 % des arrivées) ou les ouvriers
6 Chiffres pour l'Alsace · n°30 · juin 2012
Source : Insee, DADS 2008du second œuvre du bâtiment des entrées se fait exclusivement Elles se caractérisent actuelle-
(8 %) ; en sortie, les techniciens du par concours après une formation ment par des effectifs très fémini-
BTP se réorientent en premier initiale ou après un autre poste occu- sés (97 % de femmes) et plutôt
vers des fonctions de cadres du pé dans le domaine médical. Ainsi, âgés (l'âge moyen est de 45 ans).
BTP (14 %) suivi par des postes 48 % des salariés qui accèdent à la Le temps partiel y est très répandu
de même niveau de qualification profession d'infirmiers, sages-fem- et les rémunérations sont faibles.
dans le même domaine profes- mes étaient aides-soignants. À l'exception des aides à domi-
sionnel. De ce fait, la promotion so- Ils sont peu nombreux à quitter cile-aides ménagères, le taux de
ciale n'est pas majoritaire (39 % cette profession, la promotion so- rotation de ces métiers est très
de mobilité horizontale) même si le ciale en sortie est faible. Seuls élevé. Il atteint 29 % pour les em-
changement de métier aboutit sou- 18 % des infirmiers ou sages-fem- ployés de maison et 23 % pour les
vent à une revalorisation salariale. mes qui changent de métier évo- assistantes maternelles.
luent vers une catégorie supé- L'accès à ces emplois se fait prin-
rieure. De plus, cette mobilité ne cipalement en cours de carrièreMétiers de la santé :
s'accompagne d'une revalorisation par des personnes peu diplôméescarrières linéaires
salariale que dans 39 % des cas. qui cherchent à se reconvertir ou àet faibles taux
Une faible part des sortants ac- reprendre une activité. Ces em-de rotation
cède à la profession de médecin plois font partie des métiers à par-
Les effectifs des métiers de la san- (6 %) tandis qu'un tiers d'entre eux cours dispersé où les individus
té devraient également croître de se réoriente vers le métier d'aides- changent de profession pour en
façon significative dans les pro- soignants. exercer d'autres sans qu'il y ait
chaines années. Leur croissance Les mobilités des aides-soignants forcément de lien apparent.
sera soutenue par une forte de- sont plus diversifiées notamment En conséquence, l'ascension so-
mande des ménages pour les en entrée. Cette famille profes- ciale et l'évolution salariale restent
soins médicaux et par le vieillisse- sionnelle recrute principalement faibles lors d'une entrée dans ces
ment de la population. Toutes les chez les agents d'entretien (28 % catégories de métiers.
projections font état de difficultés des entrants) et les secrétaires En sortie de métier, les perspecti-
de recrutement inéluctables, no- (11 %). Après avoir acquis un peu ves sont meilleures. Notamment
tamment dans les métiers d'ai- d'expérience, l'évolution vers un pour les anciennes assistantes
des-soignants et d'infirmiers, déjà métier d'infirmiers concerne un maternelles qui bénéficient d'une
en situation tendue selon les lieux quart des sortants. mobilité ascendante dans deux
d'exercice (hôpitaux, maisons de re- tiers des cas.
traites, centres médico-sociaux…). Cependant, des liens privilégiésServices à la
Avec un âge moyen des salariés entre certains métiers existent.personne : mobilités
élevé qui s'établit à 41 ans, ces Ainsi, avec 19 % des entrées etimportantes, mais
métiers extrêmement féminisés 22 % des sorties, le métier d'agentfaibles perspectives
sont concernés par les fins de car- d'entretien constitue la famille pro-d'évolution
rières de nombreux titulaires. fessionnelle la plus proche de
La fonction publique (État, collecti- Déjà très dynamiques en termes celle des aides à domicile-aides
vités, hôpitaux publics) est le prin- de création d'emplois, les services ménagères mais une part signifi-
cipal employeur, mais les lieux de à la personne font partie des acti- cative des échanges se réalise
travail sont variés. Si les infirmiers, vités qui devraient poursuivre leur aussi avec celle des employés de
sages-femmes exercent plutôt développement durant la pro- maison (11 % des sorties).
dans de grands établissements chaine décennie pour répondre
hospitaliers, bon nombre d'aides- aux enjeux sociodémographi-
Stéphane ZINSsoignants travaillent aussi en crèche ques : natalité soutenue et mode
Serge AUVRAYou en maison de retraite. de garde des enfants, vieillisse-
Les taux de rotation sont parmi les ment de la population et accompa-
L'étude a été réalisée dans le cadreplus faibles dans l'ensemble des gnement des personnes âgées
d'un partenariat entre l'Insee-Alsace etprofessions (2 % chez les infir- dépendantes.
l'Observatoire régional de l'emploi et
miers, sages-femmes et 7 % chez Les aides à domicile-aides ména- de la formation (OREF Alsace), avec le
les aides-soignants). En partie ré- gères, les assistantes maternelles concours du Secrétariat général aux
affaires régionales et européennesglementée par le code de la santé et les employés de maisons sont
(Sgare) et de la Direction régionale despublique, la carrière des infirmiers, les trois familles professionnelles
entreprises, de la concurrence, de la
sages-femmes se déroule générale- qui devraient être très créatrices
consommation, du travail et de l'emploi
ment de manière linéaire. L'essentiel d'emplois à l’avenir. d'Alsace (Direccte Alsace).
7Chiffres pour l'Alsace · n°30 · juin 2012Mobilités professionnelles : de quoi parle-t-on ?
La mobilité professionnelle recouvre de multiples dimensions et s'applique à des situations très différentes : entrée et
sortie d'activité, transition entre inactivité, chômage et emploi, changement de fonction ou de qualification, de secteur
d'activité, de catégorie socioprofessionnelle ou d'entreprise.
La présente étude s'intéresse principalement à ces dernières dimensions, à savoir aux flux entre métiers et aux proximi-
tés existant entre eux ainsi qu'à certaines caractérisations des conditions d'emploi avant, pendant et après le change-
ment de métier (salaire, mobilité ascendante, interne/externe, géographique).
La notion de mobilité professionnelle se limite donc aux changements professionnels d'un métier vers un autre métier
observés entre octobre 2007 et octobre 2008.
Seules les situations professionnelles des personnes en emploi en début et fin de période d'étude ont été conservées
pour l'analyse. Des taux d'entrée, de sortie et de stabilité sont calculés en rapportant les entrées (ou les sorties) aux
effectifs moyens de la famille professionnelle. Ces taux décrivent les changements de métiers, mais non la croissance
ou la décroissance d'un métier car les entrées de jeunes et les départs en retraite sont exclus ainsi que le passage de
l'activité vers l'inactivité ou l'inverse.
Le taux de mobilité professionnelle est le rapport entre le nombre de salariés mobiles (entrées + sorties) et l'effectif
moyen de la période 2007-2008.
La mobilité est ascendante quand elle s'accompagne d'un changement de catégorie sociale et de qualification mar-
quant une progression. Dans le cas contraire, la mobilité est qualifiée de descendante. Enfin, si la mobilité profession-
nelle n'entraîne aucun changement, cette dernière est qualifiée d'horizontale.
Les familles professionnelles (FAP) regroupent les métiers à niveaux de qualification identiques et faisant appel à des
compétences prof proches. Il s'agit d'un regroupement des professions et catégories sociales (PCS) de
l'Insee, cohérent avec le répertoire opérationnel des métiers de Pôle emploi.
Les 87 FAP-2009 s'agrègent en 22 grandes catégories de métiers : les domaines professionnels.
Source et champ de l'étude
Le champ de l'étude est celui des déclarations annuelles de données sociales (DADS). Il est constitué par les personnes
résidant en Alsace et qui occupent un emploi dans les secteurs privé et semi-public en octobre 2007 et en octobre 2008
(bien qu'elles aient pu connaître une autre situation entre ces deux dates, chômage ou inactivité par exemple). En oc-
tobre 2008, ces personnes ne résident pas forcément en Alsace (1,8 %).
Sont exclus de ce champ les salariés de l'agriculture et ceux des services domestiques, les agents de l'État et les
non-salariés.
Les employés de maison tout comme les assistantes maternelles, qui sont employés par des particuliers, n'entrent pas
dans le champ de l'étude.
Insee-Alsace : Cité Administrative - 14 rue du Maréchal Juin - CS 50016 - 67084 Strasbourg Cedex
Tél : (33) 03 88 52 40 40 - Fax : (33) 03 88 52 40 48 - Internet :www.insee.fr/alsace
Directeur de la publication : Guy Bourgey❍ Rédactrice en chef : Simone Schnerf❍ Secrétaire de rédaction : Chantal Rousselle
Mise en page : Patricia Clot, Thana Kim, Christian Milanini,❍ Cartographie : Stéphane Zins
8
Maquette : Carré Blanc - Strasbourg
© INSEE 2012❍ ISSN : 2104-4945❍ Dépôt légal : juin 2012

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.