Le commerce, un secteur en mutation.

De
Publié par

Evolution du commerce en Limousin. Nombre d'établissements du commerce de détail et de l'artisanat commercial au 1er janvier 1998. L'emploi dans les différentes catégories de commerces au 1er janvier 1997 (en milliers). Proportion de non-salariés au 1er janvier 1997 en pourcentage de l'emploi total. Graphiques, tableau.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 14
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins

commerce
Le commerce,
un secteur en mutation
Relation, tel est le sens à peu près préservé, le salariatClaude Mallemanche
étymologique du terme marque des points au détriment
commerce. L’évolution récente des indépendants. En
de ce secteur économique revanche, l’essor de la grande
réhabilite cette acception en distribution a conduit à une
conférant au client une place raréfaction des points de vente.
de choix. Autrefois passif,
Un commerce sur dix
l’acheteur d’aujourd’hui fait
a disparu
jouer la concurrence. Son
En Limousin, le degré d’exigence et sa De 1988 à 1997, les fermetures
commerce n’est pas versatilité nécessitent le d’entreprises commerciales
resté à l’écart des déploiement d’offensives de l’ont largement emporté sur les
séduction sans cesse créations. En Limousin, unmutations qui ont
renouvelées, afin de le capter, magasin sur dix a disparu etpartout affecté ce
faute de prétendre le fidéliser. l’on dénombre environ 1 000secteur. Un magasin
Cette nouvelle donne des commerces de moins qu’il y asur dix a disparu
rapports clients fournisseurs dix ans. Cette évolution a été
depuis la fin des années
s’est accompagnée d’une plus durement ressentie en
quatre vingt. Dans le profonde transformation des milieu rural, où un commerce
même temps, la nature structures commerciales. Si le sur six a disparu, en dépit de la
des postes de travail niveau global de l’emploi a été résistance des pôles ruraux.
évoluait sensiblement.
Les trois quarts des
LES COMMERCES ALIMENTAIRES ET DE PROXIMITÉ DOMINENT
emplois sont
Alimentationaujourd’hui occupés
Com. de proximitépar des salariés, et plus
Habillementde six actifs sur dix
sont des femmes. Équipement du foyer
Autres commerces
Soins de la personne
Grande distribution
0 500 1 000 1 500 2 000 2 500
Nombre d'établissements du commerce de détail
eret de l'artisanat commercial au 1 janvier 1998 source : Insee - Sirene
8 r insee limousin Le secteur de l’alimentation, d’habillement sont trois fois
qui compte 2 200 plus nombreuses dans les zones
établissements, apparaît le plus rurales qu’en milieu urbain. quelques ouvertures sont
touché. Un commerce sur cinq L’équipement du foyer, avec intervenues en milieu rural. En
a été perdu en dix ans. Une une perte de seulement 6 % de ville, le nombre d’opticiens et
cinquantaine de pâtisseries, ses établissements, affiche une de photographes s’est accru.
une centaine d’alimentations relative résistance, notamment La grande distribution
générales, ou encore près de en milieu urbain. Dans les se renforce
200 boucheries ont disparu. Les villes, si l’ameublement peine
pôles ruraux, avec un rythme Espace rural et urbain sequelque peu, l’électroménager
de fermeture deux fois partagent à peu prèset surtout le bricolage
inférieur à la moyenne de la équitablement les 220progressent.
région apparaissent commerces que compte laAvec un peu plus de 500
relativement épargnés. grande distribution dans laétablissements, soit 10 % de
Commerces de proximité et région. La légère diminution duplus qu’en 1988, le commerce
d’habillement ont perdu chacun parc ne saurait traduiredes soins de la personne a
un établissement sur dix. Si l’ampleur des mutations qui ontamélioré ses positions.
près de 300 cafés ont fermé, on caractérisé ce secteur, à la foisL’implantation des pharmacies,
enregistre l’ouverture de 70 concentré et hétérogène,régie par des critères
salons de coiffure, dont le tiers depuis dix ans. Cinq nouveauxdémographiques n’a subi que
en milieu rural. hypermarchés ont ainsi ouvertpeu de changements.
Les disparitions des boutiques leurs portes et une trentaineNéanmoins, la moitié des
de supermarchés ou de
supérettes sont apparus enL'HABILLEMENT ET L'ALIMENTATION GÉNÉRALE EN RECUL
milieu rural. La progression desCoiffure
Supermarchés et supérettes surfaces de vente témoigne desOptique et photographie
Réparation d'articles personnels gains de parts de marché de ce
Boissons
Fleurs type de commerce.
Articles médicaux et orthopédiques
Pharmacie Toutes ces évolutions
Hypermarchés n’induisent finalement qu’assezAmeublement
Charbons et combustibles peu de changement dans laRéparation de montres, horloges et bijoux
Livres, journaux et papeterie facilité d’accès aux
Horlogerie et bijouterie
Réparation de chaussures et articles en cuir équipements, y compris en
Autre commerce de détail
Poissons, crustacés et mollusques
Tabac
AvertissementProduits laitiers
Pâtisserie
Certaines activités telles que la coif Chaussure
Distribution de carburants fure, la boulangerie ou encore le café
Fruits et légumes tabac qui induisent une relation com
Équip. du foyer, répar. mat. électronique merciale bien qu’ellles ne fassent pasAlimentation générale
stricto sensu partie du commerce ontPain, pâtisserie et confiserie
été incluses dans le champ de l’étude.Habillement
Boucherie En revanche, le commerce de gros
Cafés, tabacs ainsi que le commerce de l’automobile
ne sont pas pris en compte dans le-300 -250 -200 -150 -100 -50 0 50 100
cadre de cette analyse.Évolution du nombre d'établissements de 1988 à 1998 source : Insee - Sirene
insee limousin rr99spécifiques.
PLUS DE 1 000 COMMERCES ONT DISPARU EN DIX ANS
Les
Alimentation Proximité Habillement Personne Foyer Gde distrib. Autres EnsembleType d'espace équipements
-203 -44 -94 +21 +16 -13 +22 -295Pôle urbain rares,
Urbain monopolarisé -38 -9 +10 +2 -20 +6 +16 -33
souvent de-249 -55 -79 +25 -8 -7 +33 -340Ensemble urbain
Pôle rural -16 -16 -24 +10 -8 -13 -1 -68 gros
-230 -149 -76 +6 -41 +11 -43 -522Rural isolé employeurs,Ensemble rural -330 -194 -103 +22 -56 +2 -51 -710
-579 -249 -182 +47 -64 -5 -18 -1 050Limousin sont
Variation du nombre d'établissements du commerce de détail entre 1988 et 1998 source : Insee - Sirene notamment
localisés
milieu rural. La mise en place environ le tiers en Corrèze, dans les pôles urbains. Ainsi,
des multiples ruraux ou moins du sixième en Creuse. grande distribution et
l’élargissement des tournées, Les arrondissements de équipement du foyer
compensent en partie les Limoges et de Brive concentrent le tiers des actifs.
disparitions de commerces concentrent à eux seuls plus de Les seize hypermarchés
d’alimentation. 60 % des emplois du commerce limousins emploient à eux seuls
En Limousin, commerce de de détail ou de l’artisanat 2 500 personnes et le
détail et artisanat commercial commercial. C’est un peu plus commerce de l’habillement
occupent 26 000 personnes, que leur poids démographique environ 3 500. Les magasins où
soit près d’un actif sur dix. (55 % de la population). s’effectuent des achats
L’ensemble de ces activités quotidiens sont beaucoup
Un emploi sur trois en
offre dorénavant davantage mieux répartis dans l’espace.
milieu rural
d’emplois que l’agriculture et La vente de produits
affiche un poids qui excède de L’espace rural, qui comprend alimentaires représente 5 600
moitié celui du secteur de la 609 des 747 communes emplois, dont la moitié dans les
construction. La répartition de limousines, n’accueille donc boulangeries ou pâtisseries. Les
ces emplois, dont les trois qu’un emploi sur trois du commerces de proximité offrent
quarts dépendent du commerce commerce de détail ou de 3 800 emplois, dont près de la
de détail, n’est pas uniforme l’artisanat commercial. Les moitié correspondent au métier
sur le territoire régional. Un différents échelons de la coiffure.
peu plus de la moitié des actifs géographiques assument des Le secteur des soins de la
travaillent en Haute Vienne, fonctions commerciales personne, représenté pour les
trois quarts par les pharmacies,
occupe 2 300 actifs. Enfin, les
ALIMENTATION ET GRANDE DISTRIBUTION DOMINENT 1 800 personnes qui travaillent
dans le secteur des autres
Grande distribution
commerces distribuent du
Alimentation carburant, vendent des jouets,
Com. de proximité des bijoux ou encore des
Habillement articles souvenirs.
Le statut des actifs duÉquipement du foyer
commerce de détail et de
Soins de la personne
l’artisanat commercial varie
Autres commerces beaucoup d’une activité à
0 12 3 4 5 6 l’autre. La proportion de non
L'emploi dans les différentes catégories de commerces
erau 1 janvier 1997 (en milliers) source : Insee - estimations d'emploi salariés, de l’ordre d’un quart
10 r insee limousinLE COMMERCE EST PLUTÔT JEUNE ET FÉMINISÉ 34 ans, est inférieur de trois
âge ans à celui de l’ensemble des
60
ensemble des salariés salariés du Limousin. Un salarié58
56 sur deux a moins de 32 ans, un
54
52 sur quatre plus de 42 ans.
50 Les commerces de proximité et48
46 la grande distribution
44
emploient les personnels les42
40 plus jeunes. À l’opposé, l’âge
38
commerce moyen avoisine 37 ans dans36
34 l’équipement du foyer. On est
32
30 également plus jeune dans
28 l’artisanat commercial que dans26
24 le commerce de détail (à peine
22
32 ans en moyenne, contre plus20
hommes femmes18 de 35 ans).
16
2 1 0 1 2 3 Dans les commerces de
Salariés de 16 à 60 ans ayant travaillé au moins six mois source : Insee - DADS 1996 proximité où un détaillant sur
deux a dépassé 49 ans et un
dans l’ensemble du secteur, indépendant continue sur quatre 55 ans, se pose la
frôle les 40 % dans d’occuper une position de question de la succession ou de
l’habillement et dépasse 45 % premier plan en milieu rural. la reprise. Cette situation
dans les commerces de Quatre emplois sur dix y sont, hypothèque la continuité des
proximité. aujourd’hui encore, occupés activités commerciales,
À l’inverse, le salariat concerne par des non salariés, proportion particulièrement en milieu
plus de 80 % des actifs dans les près de deux fois supérieure à rural où elle peut conditionner
commerces de soins de la celle du milieu urbain. le maintien de la population.
personne et, logiquement, la Le commerce se compose d’un
Un secteur jeune et
quasi totalité de ceux de la ensemble d’activités jeunes et
féminisé
grande distribution. largement féminisées. L’âge
Globalement, l’emploi moyen des salariés du secteur, Plus de six femmes pour dix
salariés, la féminisation du
commerce de détail est
COMMERCES DE PROXIMITÉ, QUASIMENT AUTANT DE NON-SALARIÉS QUE DE SALARIÉS irréfutable. Pour certaines
activités, comme la coiffure, laCom. de proximité
pharmacie, le vêtement, la
Habillement
chaussure, la parfumerie ou
Alimentation encore la maroquinerie, les
Commerces femmes représentent plus de
huit actifs sur dix. LesÉquipement du foyer
commerces à vocationEnsemble
artisanale restent l’apanage des
Soins de la personne
hommes. C’est le cas de la
Grande distribution réparation d’horlogerie
0 10 20 30 40 50 bijouterie, de la chaussure, du
erProportion de non-salariés au 1 janvier 1997
source : Insee - estimations d'emploien % de l'emploi total matériel électronique grand
insee limousin r 11public, de l’équipement du partiel, proportion très boutique d’habillement dans
foyer et de l’alimentation. supérieure à celle de une zone en déclin.
Les employés constituent le l’ensemble des activités (15 %).
Trois enjeux décisifs
groupe socio professionnel le Cette pratique concerne
plus important : près d’un surtout les femmes et se Au cours des prochaines
salarié sur deux, contre moins rencontre principalement dans années, les commerçants
d’un sur trois dans l’ensemble la grande distribution et devront non seulement
des activités. La proportion de l’habillement. Plus souvent subi répondre à des attentes de plus
cadres et d’ouvriers se situe en que choisi, le temps partiel en plus diversifiées, mais aussi
dessous de la moyenne s’impose, ne serait ce que pour savoir tirer parti des mutations
régionale. Toutefois, la élargir les plages d’ouverture à en cours, telle l’émergence du
situation est contrastée selon la clientèle. commerce électronique. Dans le
les activités. Les soins de la Les salaires offerts dans le cadre de l’opération de
personne, dominés par la commerce, de l’ordre de 8 000 prospective « Limousin 2017 »,
pharmacie, comprennent une francs par mois en 1997, se trois enjeux majeurs ont été
forte proportion de cadres, mais situent en retrait de la repérés. En premier lieu, la
peu d’employés. Les commerces moyenne régionale, près de formation et le soutien des
de l’alimentation, qui 9 000 francs. Une personne acteurs du commerce devront
impliquent fabrication ou occupée à temps complet sur s’adapter pour construire une
transformation des produits deux gagne moins de 6 700 offre en temps réel compatible
vendus, occupent plus de francs mensuels. La faible avec l’obligation qui s’impose
quatre ouvriers pour dix qualification des personnels aux commerçants de servir tout
salariés. Tout comme dans les tire les salaires vers le bas. C’est en étant formés. Ensuite, le
commerces de proximité, d’ailleurs dans les commerces service, qu’il s’agisse des
l’apprentissage constitue une alimentaires ou de proximité horaires d’ouverture ou de la
voie d’accès fréquente au qui accueillent la plus forte possibilité de prendre des
métier. L’exemple le plus proportion d’apprentis que les commandes à distance à tout
significatif est fourni par la rémunérations sont les plus moment, devra être mis au
pâtisserie où le quart des basses. centre des préoccupations. La
salariés sont apprentis. Pour les commerçants maîtrise de l’évolution spatiale
Près d’un salarié sur quatre du indépendants, le revenu tiré de des équipements commerciaux
commerce travaille à temps l’activité demeure bien modeste constitue le troisième enjeu. En
en milieu milieu rural, il s’agit de
rural. En préserver les commerces
BEAUCOUP D'EMPLOYÉS, PEU DE CADRES effet, le menacés de disparition. Dans
Chefs d'entreprises seuil de les zones urbaines, la synergiecommerce
ensemble des activités rentabilité entre les commerces de centre
Cadres s’avère ville s’avère indispensable pour
difficile à supporter la concurrence desProfes. intermédiaires
atteindre galeries marchandes
Employés lorsqu’on périphériques.
tient un
Ouvriers café, un
Pour en savoir plus
magasin deApprentis « Le commerce en Limousin » Insee
chaussures0 1020 30 4050 60 Limousin avril 1999 en vente 60 F
Salariés de 16 à 60 ans ayant travaillé source : Insee - DADS 1996 9,15 eurosou uneau moins six mois en 1996 (en %)
12 r insee limousin

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.