Survivre et créer des emplois, le cap de la troisième année

De
Publié par

Le tissu productif régional se renouvelle : plus d'un établissement sur quatre se crée ou disparaît chaque année. Les trois premières années d'existence sont décisives tant en termes de survie de l'établissement que d'accroissement de ses ressources en main-d'oeuvre. La survie, année après année, des établissements est garante de la croissance de l'emploi.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 9
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

www.insee.fr/pays-de-la-loire
N° 31. Décembre 2004
Survivre et créer
des emplois,
le cap de la
troisième année
E NOMBRE d’établissements des Pays régions métropolitaines, derrière la Corse,
de la Loire a augmenté de près de l’Alsace et l’Île-de-France. La dynamiqueLe tissu productif régional
10 000 unités entre 1993 et ligérienne est bien supérieure à cellese renouvelle : plus d’un L des autres régions de l’Ouest. Le profil2002. Le secteur concurrentielétablissement sur quatre
conjoncturel est identique à la moyennede l’industrie, de la construction, duse crée ou disparaît
commerce et des services compte nationale avec un accroissement plus
chaque année. er rapide depuis 2000. La grande majorité126 000 établissements au 1 janvier
Les trois premières années des établissements reste en activité d’une2002. Ainsi, avec 0,9 % de croissance
d’existence sont décisives année sur l’autre. En moyenne, 87 % desmoyenne annuelle sur la période, les
er etant en termes de survie établissements existant au 1 janvierPays de la Loire se situent au 4 rang des
sont toujours vivants au 31 décembrede l’établissement que
de la même année.d’accroissement 4? Une croissance du nombre
d’établissements parmide ses ressources en Le renouvellement du tissu productif est
les plus élevéesmain-d’œuvre. La survie, cependant bien plus rapide que ne le
des régions françaisesannée après année, laissent supposer ces chiffres. Chaque
année, c’est en moyenne 13,2 % des éta-des établissements est Le secteur tertiaire
blissements qui apparaissent et 12,3 %garante de la croissance particulièrement
qui disparaissent (cf. encadré méthodo-de l’emploi. dynamique
logique). Au terme des neuf années
Dès la troisième année, considérées dans cette étude, les Pays
la mortalité des de la Loire cumulent ainsi 154 600
établissements entraîne créations d’établissements et 145 000
disparitions, soit un nombre de mouve-des pertes d’emplois
ments équivalent à 2,5 fois le stock moyensupérieures aux gains
d’établissements. Les trois premièresliés aux créations
années d’existence sont les plus pé-d’établissements.
rilleuses pour les nouvelles structures
Des échanges d’emplois de production. En moyenne, 6 % d’entre-
très limités entre secteursEliane AUBRY elles disparaissent l’année même de leur
Laure CRUSSON ou entre zones d’emploi création, 15 % la suivante, 12 % l’année
Serge JOSEPH d’après et 9 % celle qui suit. Après 3 ans,
444Démographie des établissements
Survivre et créer des emplois, le cap de la troisième année
ce sont donc près de 42 % des établis- Les pertes nettes d’emploi résultant Moins de pertes d’emplois liées à
sements d’une cohorte qui ont cessé des mouvements démographiques des la démographie des établissements
leur activité (45 % en moyenne nationale). établissements des Pays de la Loire en Pays de la Loire
Le taux de mortalité diminue par la suite sont moins importantes qu’en moyenne
pour atteindre 4 % au bout de 7 ans et nationale. La région figure en tête des
3 % après 8 ans. À cette échéance, il ne régions métropolitaines sur ce critère.
reste plus qu’environ 30 % des établis- Lorsque les Pays de la Loire perdent dix
sements créés au cours d’une même emplois du fait des créations et dispari-
année. tions d’établissements, la France en perd
dix-huit.
Les importants mouvements
démographiques se soldent Après deux ans, une
par des pertes d’emplois génération d’établissements
ne crée plus d’emplois
Les mouvements démographiques ont
ainsi un poids important en termes de Si les nouveaux établissements commen-
renouvellement et de croissance du cent avec des moyens humains limités, ils
stock d’établissements. Le bilan des grossissent régulièrement pour autant Soldes d'emplois moyens résultant - 1,3 ou plus
des mouvements démographiques de - 1,5 à moins de - 1,3créations et des disparitions d’établis- qu’ils survivent. Les 15 000 établisse-
d'établissements entre 1993 et 2001 de - 2 à moins de -1,5
sements est moins favorable en termes ments créés en 1993 en Pays de la Loire (en % des emplois salariés) de - 2,3 à moins de - 2
moins de - 2,3d’emplois. En effet, les structures qui naissent avec 36 700 emplois. Huit ans
© IGN - Insee 2004
naissent présentent des effectifs plus plus tard, il ne reste plus que 4 900 éta-
Source : Insee, répertoire SIRENE, champ ICS
modestes que l’ensemble des établisse- blissements qui emploient encore 27 700
ments et aussi que celles qui cessent salariés.
leur activité. L’emploi dans les nouveaux MéthodologiePour une génération d’établissementsétablissements représente moins de 7 %
donnée, la croissance de l’emploi dans L’étude porte sur les établissementsde l’emploi salarié total d’une année alors
des secteurs privés marchands deles établissements qui survivent l’emporteque ces établissements représentent plus
l’économie (hors Agriculture et Finances),sur les pertes générées par les fermeturesde 12 % du stock d’établissements. La
c’est-à-dire sur les secteurs de l’Industrie,d’établissements et les baisses d’effectifstaille moyenne varie nettement selon le du Commerce et des Services (champdes établissements en déclin au courstype de création : 1,3 salarié dans les ICS). On s’intéresse ici aux unités de
des deux premières années. Par la suite,créations-réactivations, 4,3 dans les production localisées, c’est-à-dire aux
la tendance s’inverse et, à partir de lareprises ou transferts et, en moyenne, établissements, plutôt qu’aux entreprises.
e4 année, l’emploi de la génération d’éta-2,7 salariés. La taille moyenne des éta- Les données proviennent du répertoire
blissements est inférieur à l’emploi initial : administratif SIRENE de l’INSEE.blissements qui disparaissent est de 3,4
erles embauches de salariés dans les éta- Elles couvrent la période du 1 janviersalariés. Ainsi, même si les disparitions
er1993 au 1 janvier 2002.blissements qui se développent ne com-sont moins nombreuses que les créations
pensent plus les pertes d’emploi desd’établissements, l’emploi dans ces éta- Plusieurs catégories de nouveaux
structures productives qui cessent oublissements représente 8 % de l’emploi établissements sont prises en compte : les
adaptent à la baisse leur activité. créations « pures » ex-nihilo, lessalarié total. Le solde d’emplois résul-
réactivations d’activité d’un établissementtant des mouvements de création et dis-
existant mais en sommeil, les reprisesparition des établissements est donc
d’établissements par un nouveauUne mortalité élevéenégatif. Sur la période, ce sont ainsi
propriétaire ou l’installation d’un nouvelles premières années de vie7 900 emplois qui ont disparu. établissement suite à un déménagementd’un établissement
Forte croissance du tissu (transfert). De même, on recense
Pourcentage moyen d’établissements plusieurs types de disparitionsproductif depuis 1998 survivants selon leur âge (é d’établissement : par fermeture volontaire
Indice du nombre total d’établissements nés entre 1993 et 2002) de l’établissement, par faillite
110 100 % de l’entreprise suivie ou non d’une
reprise, enfin par la cession ou
108
Après 8 ans 31 % des établissements survivent le déménagement de l’établissement.80 %
106 Les créations et destructions d’emplois
sont calculées par comparaisonPays de la Loire 60 %104
des effectifs salariés des établissements
France en début et en fin d’année. Si les effectifs
102
40 % augmentent, il y aura création d’emploi,
s’ils diminuent, on aura des destructions100
Base 100 en 1993
d’emploi. Cette méthode ne tient pas
20 %
98 compte des mouvements de travailleurs
(embauches, licenciements, retraites...)
96 0 % à l’intérieur des établissements, ni
1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 0 1 2 345 6 7 8
Âge de l'établissement (en années) des variations infra-annuelles de l’emploi.
Source : Insee, répertoire SIRENE, champ ICS Source : Insee, répertoire SIRENE, champ ICS
2
INSEE PAYS DE LA LOIRE - SURVIVRE ET CRÉER DES EMPLOIS, LE CAP DE LA TROISIÈME ANNÉE - DÉCEMBRE 2004moyenne d’établissements de 2,2 % entreForte rotation survie un peu inférieures à la moyenne
1993 et 2002. Le nombre d’établisse-des établissements de service des secteurs : 55 % à trois ans et 28 % au
ments du secteur du conseil et de l’as- bout de huit années d’existence. Les acti-
Le secteur tertiaire apparaît comme le sistance aux entreprises a augmenté de vités récréatives, culturelles et sportives
principal bénéficiaire de la croissance du 5,3 % en moyenne chaque année. Les sont dans une situation très voisine. Les
nombre d’établissements. Les services établissements qui se créent dans ce établissements de la santé et de l’action
ont ainsi connu une croissance annuelle secteur connaissent des probabilités de sociale, qui constituent près du quart des
établissements des services, ont connu
une croissance moyenne mais un taux deLes établissements survivants accroissent leurs effectifs
survie parmi les plus élevés ; 46,5 % desau fil de leur existence
établissements sont toujours existants au
Cohorte 1993
bout de huit ans. Les chances de survie
Nombre sont les meilleures dans le secteur des
Nombre d'emplois (base 100 en 1993) Taille d'établissements
moyenne postes et télécommunications avec 58 %Nombre Nombre d'établissements survivants (base 100 en 1993)
d'emplois de survivants à huit ans. Le secteur de laNombre moyen de salariés par établissement survivant
120 6,0
recherche et du développement présente
la plus forte croissance d’établissements,
100 5,0
80 4,0
60 3,0 La structure urbaine favorise le
dynamisme des zones d’emploi
40 2,0
Les Pays de la Loire sont marqués par
une forte polarisation
20 1,0 des mouvements d’établissements.
La dynamique démographique des
0 0,0 établissements n’est pas
la même selon le degré d’urbanisation1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001
des territoires. Les zones les plus
Source : Insee, répertoire SIRENE, champ ICS urbaines concentrent les secteurs
d’activité où l’on observe une plus forte
rotation des établissements tels queCroissance du nombre d’établissements dans les zones d’emploi urbaines
les services, tant en créations qu’en
disparitions. Les zones rurales sont
marquées par une plus grande pérennité
des établissements. Ainsi, deux zones
Mayenne
d’emploi connaissent une croissanceNord-et-Est
d’établissements de 13 % sur la
période : celles de Nantes
Le Mans Sarthe-Laval
et de Saint-Nazaire.Nord
À l’opposé, la zone d’emploi de
la Vendée-Sud perd des établissements
Segréen (- 1,6 %). La structure sectorielle joue
Sud-Mayenne beaucoup dans les mouvementsSarthe-Sud
Châteaubriant démographiques mais, à structure
sectorielle comparable, les différences
restent encore marquées. Les zones
Angers Saumur centrées sur les grandes villes sontSaint-Nazaire
Baugé encore les plus dynamiques pour le
renouvellement du tissu productif.Nantes
Ces évolutions différenciées des zonesCholetais
d’emploi ne se traduisent pas pour
autant par des mouvements
Vendée- de main-d’œuvre entre les zones en
Vendée- Évolution du nombre d'établissementsOuest déclin et les zones en développement.
Est entre 1993 et 2001 (en %)
La réallocation d’emplois entre les 16La Roche-
8 ou plus zones d’emploi des Pays de la Loire nesur-Yon
de 4 à moins de 8 porte que sur 2 % du total des
de 0 à moins de 4 mouvements d’emploi. Les mouvements
Vendée-Sud moins de 0 de main-d’œuvre s’effectuent donc
au sein de chaque zone d’emploi.
© IGN - Insee 2004
Source : Insee, répertoire SIRENE, champ ICS
3
INSEE PAYS DE LA LOIRE - SURVIVRE ET CRÉER DES EMPLOIS, LE CAP DE LA TROISIÈME ANNÉE - DÉCEMBRE 2004Survivre et créer des emplois, le cap de la troisième année
Dynamique importante dans les services et certaines industries Ces variations d’emploi apparaissent com-
plexes. Les secteurs en forte croissanceTaux de croissance du nombre d’établissements 1993-2001
d’établissements créent de nombreux
Recherche et développement
emplois mais connaissent aussi des pertesConseils et assistance
Eau, Gaz, Électricité d’emplois parmi les plus importantes.
Composants électriques et électroniques
Ces secteurs se caractérisent ainsi parActivités récréatives, culturelles, sportives
Éducation une forte volatilité des établissements
Activités immobilières
Postes et télécommunications et de l’emploi. Le conseil et l’assistance,
Services opérationnels les services opérationnels en sont des
Produits minéraux
Pharmacie, Parfumerie et entretien exemples. Les secteurs industriels sont
Construction navale, Aéronautique généralement plus stables, tant pour
Combustibles et carburants
Services personnels et domestiques l’intensité des mouvements démographi-
Santé, Action sociale ques que pour la proportion des emplois
Édition, Imprimerie, Reproduction
Industrie automobile concernés. Le secteur de l’habillement-
Ensemble des secteurs cuir se distingue cependant, avec de nom-
Commerce de gros et intermédiaires
Hôtels et restaurants breuses cessations d’établissements et
Chimie, caoutchouc, plastiques
peu de créations, ce qui se vérifie aussi enÉquipements mécaniques
Équipements du foyer termes d’emplois.
Industrie textile
Transports
Équipements électriques et électroniques
Construction
Commerce et réparation automobile
Métallurgie et transformation des métaux
Commerce de détail et réparation
Industries agroalimentaires
Habillement, Cuir
Bois et papier
- 40 % - 20 % 0 % 20 % 40 % 60 % 80 %
Source : Insee, répertoire SIRENE, champ ICS
L’ensemble du commerce stagne mais+ 70 % en neuf ans, mais cette évolu-
les grossistes et les intermédiaires dution reste inférieure de trente points à la
commerce se développent, contraire-croissance moyenne nationale dans ce
ment aux détaillants.secteur.
Le renouvellement du tissuConfirmation du dynamisme
productif affecte un posteindustriel ligérien
de travail sur trois
La forte progression des établisse-
Chaque année, 31 % des emplois sontments des services contraste avec le
créés, déplacés ou supprimés. Cetteléger recul des autres activités. Ceci
part varie fortement en fonction du sec-correspond globalement aux évolutions DIRECTEUR DE LA PUBLICATION
teur d’activité. Les services, surtout ceux Pierre MULLERnationales mais les pertes industrielles
à destination des entreprises, connais- RÉDACTEUR EN CHEFsont bien moins importantes en Pays de
Emmanuelle WALRAETsent de très nombreux mouvementsla Loire. Seulement cinq des dix-sept
SECRÉTAIRE DE RÉDACTIONd’emplois. Ce sont aussi ceux où l’emploisecteurs industriels ont connu des pertes Gabrielle BRIZARD
augmente le plus. En particulier, les ser-nettes d’établissements en Pays de la MISE EN PAGE
vices opérationnels, le conseil et l’assis- Marie-Annick BRICARDLoire, contre quatorze au plan national.
tance, l’immobilier, avec des mouvements IMPRIMEURLes deux secteurs qui ont enregistré les La Contemporaine - Nantesaffectant entre 45 % et 50 % des emploisplus fortes baisses sont deux secteurs
Prix : 2,20 €et un taux de croissance de l’emploi
traditionnels de l’industrie ligérienne : le
compris entre 3,6 % et 6,8 % par an en Photos : INSEEbois-papier et l’habillement-cuir. Dans le e Dépôt légal 4 trimestre 2004 - ISSN 1633-6283moyenne. Les activités récréatives, cultu-
CPPAP 0707 B 06116 - Code Sage IETU03144secteur de l’agroalimentaire, les cessa-
relles et sportives, les hôtels et restaurants © INSEE Pays de la Loire - Décembre 2004
tions ont été nombreuses, comme pour
Abonnement annuel complet :et l’éducation connaissent également de
l’ensemble de la France. Il s’agit de dis- Études (mensuel) + Dossiers : 60 €
forts mouvements d’emploi. En revanche,
Abonnement annuel Études : 20 €paritions de petits établissements de la l’industrie est plutôt caractérisée par une
boucherie, charcuterie et de la boulange- assez forte stabilité de l’emploi (entre
rie artisanale. L’industrie des composants INSEE Pays de la Loire18 % et 30 %). Cette stabilité peut s’ex-
électriques et électroniques a, au con- pliquer par un moindre renouvellement 105, rue des Français Libres
traire, vu son nombre d’établissements des établissements ainsi qu’une plus BP 67401 – 44274 NANTES Cedex 2
croître fortement. Le secteur de l’eau, grande stabilité du tissu productif du fait
Tél. : 02 40 41 75 75 – Fax : 02 40 41 79 39du gaz et de l’électricité s’est fortement des technologies de production où le ca-
Informations statistiques au 0825 889 452renforcé dans la région, ceci résultant de pital humain est davantage attaché aux (0,15 € la minute)
taux de survie particulièrement élevés. postes de travail.
INSEE PAYS DE LA LOIRE - SURVIVRE ET CRÉER DES EMPLOIS, LE CAP DE LA TROISIÈME ANNÉE - DÉCEMBRE 20044

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.