Les pratiques culturelles : le rôle des habitudes prises dans l'enfance

De
Publié par

L'intérêt pour la culture naît souvent dès l'enfance. Les activités culturelles enfantines, même si elles ne parviennent pas à annuler totalement les écarts liés au milieu social d'origine, les atténuent.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 425
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N°883 - FÉVRIER 2003
PRIX : 2,20€
Les pratiques culturelles : le rôle
des habitudes prises dans l’enfance
Chloé Tavan, division Conditions de vie des ménages, Insee
n 2000, quatre personnes sur cinq ques en amateur (musique, peinture, théâtre,
sculpture…) se diffusent de plus en plus et ladéclaraient avoir pratiqué au
lecture se généralise, même si la proportion deEcours de l’année au moins une ac-
forts lecteurs décline. Malgré ce mouvement de
tivité culturelle telle que : lecture, cinéma,
diffusion, en 2000, une personne de 15 ans ou
théâtre ou concert, visite de musées, ex- plus sur cinq déclarait n’avoir pratiqué aucune
positions ou monuments historiques, activité culturelle au cours des douze mois pré-
pratiques artistiques en amateur. Les jeu- cédents (graphique 1). Alors que plus de la moi-
tié des Français sont allés au moins une fois aunes, les habitants des grandes agglomé-
cinéma ou ont lu au moins un livre au cours desrations, les cadres et les diplômés du
douze derniers mois, ils ne sont que 14% à avoir
supérieur sont les plus gros consomma-
exercé une activité artistique en amateur et 29%
teurs de loisirs culturels. à avoir assisté à une pièce de théâtre ou à un
L’intérêt pour la culture naît souvent dès concert. À peine la moitié d’entre eux (45%) ont
l’enfance. Les activités culturelles enfan- visité un musée, une exposition ou un monu-
ment historique.tines, même si elles ne parviennent pas à
annuler totalement les écarts liés au mi-
Les jeunes :lieu social d’origine, les atténuent.
une vie culturelle plus intenseEnfin, au fil des générations, de plus en
plus de jeunes accèdent à la culture et Les jeunes témoignent globalement d’une vie
plus particulièrement les filles. culturelle plus intense et extravertie. Ce fait est
particulièrement marqué pour le cinéma : 89%
des 15-24 ans y sont allés au moins une fois auDepuis 25 ans, d’après les études du ministère
cours des douze derniers mois contre seule-de la Culture, les pratiques culturelles se déve-
ment 23% des 55 ans ou plus (tableau 1). Lesloppent, mais de façon très inégale selon les
pratiques culturelles des hommes et des fem-domaines. Ainsi, si les salles de cinéma attirent
mes sont par ailleurs aujourd’hui très sembla-moins de spectateurs, les autres équipements
bles, mis à part la lecture et les pratiquesculturels (et notamment les bibliothèques) sont
artistiques en amateur qui demeurent des activi-de plus en plus fréquentés, les activités artisti-
tés davantage féminines : les deux tiers des fem-
Taux de pratique des activités culturelles mes ont lu un livre au cours des douze derniers
mois, contre seulement la moitié des hommes.
En % Enfin, si les disparités géographiques se sont légère-
70
ment réduites, la taille de la commune de résidence
58
60 reste un facteur discriminant, même pour la lec-
50 ture qui est pourtant moins sensible aux effets50 45
d’offre : 48% des ruraux, contre 71% des habi-
40
tants de l’agglomération parisienne, ont lu au
29
30 moins un livre au cours des douze derniers mois.
21
19
20 14
10 Le niveau scolaire joue plus
0 aucune que les contraintes financières
théatre,cinéma des activités
musée, concert culturelles
4ou5lecture exposition pratiques
de monument amateur des activités Même si elles existent, les contraintes financiè-
livres culturelleshistorique
res ne constituent pas le principal obstacle à
Champ : personnes de 15 ans ou plus. l’accès à la culture : elles traduisent en grande
Lecture : 50% des 15 ans ou plus sont allés au moins une fois au partie des inégalités sociales et culturelles. En
cinéma au cours des 12 derniers mois.
effet, lorsque l’on tient compte simultanément deSource : Enquête Permanente sur les Conditions de Vie d’octobre
2000, Insee l’ensemble des caractéristiques individuelles
INSEE
PREMIERE(âge, sexe, niveau de diplôme, catégorie soit appréhendé par le diplôme, la catégorie remplie que les cadets. Pour les prati-
socioprofessionnelle, type de commune et socioprofessionnelle ou les habitudes de lec- ques culturelles comme pour la réussite
niveau de vie), il ressort que les pratiques ture des parents. Ainsi, seules 5% des scolaire, il semble exister une « chance
culturelles sont avant tout déterminées personnes de parents non diplômés fré- d’être aîné ».
par le niveau de diplôme ; viennent quentaient les musées étant enfants,
ensuite la catégorie socioprofessionnelle contre 61% de celles dont les parents
L’intérêt pour la culture naîtet l’âge. Les trois quarts des diplômés du étaient diplômés du supérieur (tableau 2 ).
supérieur ont visité au moins un musée, une Par ailleurs, avoir des parents lecteurs dès l’enfance…
exposition ou un monument historique favorise l’ensemble des pratiques cultu-
contre un quart des personnes ayant quitté le relles enfantines : seuls 5% des enfants L’attrait pour les loisirs culturels a sou-
système scolaire sans diplôme (tableau 1) . de non-lecteurs assistaient pendant leur vent été éveillé dès le plus jeune âge et
Parmi les cadres et professions libérales, enfance à des spectacles de théâtre ou les pratiques à l’âge adulte s’inscrivent
60% sont allés au théâtre ou au concert à des concerts, contre 22% pour les dans la continuité de comportements
au cours des douze derniers mois, soit enfants de lecteurs. plus anciens. Même ténus, les liens
quatre fois plus que les ouvriers. Enfin, les enfants uniques sont plus avec l’univers culturel lors de l’enfance
Certaines activités s’écartent de ce impliqués dans des activités culturelles ont une influence non négligeable sur
schéma. C’est le cas du cinéma où l’effet que les enfants ayant des frères et les pratiques à l’âge adulte : 41% des
de l’âge est, toutes choses égales par ail- sœurs et, lorsqu’il y a plusieurs enfants, personnes qui ne pratiquaient aucune
leurs, largement prépondérant, et de la lec- les aînés ont une vie culturelle plus activité culturelle pendant l’enfance se
ture qui, elle, n’est pas influencée par l’âge,
mais où le sexe joue un rôle significatif. Les pratiques culturelles à l’âge adulte au cours des douze derniers mois
En %
Les pratiques pendant Musée,
Lecture exposition Théâtre ou Pratiquesl’enfance dépendent Cinéma
de livres ou monument concert amateur
du milieu familial historique
Ensemble 58 50 45 29 14Si adultes et enfants ne privilégient pas
Age
les mêmes activités, les pratiques cultu-
15-24 ans 72 89 46 40 24
relles sont, à ces deux périodes de la 25-44 ans 59 61 49 31 16
vie, influencées par les mêmes facteurs. 45-64 ans 56 40 47 30 11
65-74 ans 49 21 39 24 9Ainsi, on retrouve des différences sexuées
75 ans et plus 48 11 28 11 5proches de celles qui existent à l’âge
Sexe
adulte, à l’exception du cinéma qui
Femme 66 50 45 30 16
semble être, chez les enfants, une acti- Homme 50 51 45 28 12
vité plus masculine. De même, les prati- Lieu de résidence
Commune rurale 48 38 40 22 12ques enfantines sont fortement hiérarchisées
Moins de 100 000 habitants 56 43 43 24 13selon le milieu socioculturel, que ce dernier
100 000 habitants et plus 62 60 46 33 15
Unité urbaine de Paris 71 66 54 44 18
Catégorie socioprofessionnelle Liens entre les pratiques culturelles
Agriculteur exploitant 31 12 24 12 4pendant l'enfance et celles à l'âge
Artisan, commerçant, chef 50 40 41 24 13
adulte
d’entreprisePratiques à l'âge adulte
Cadre et profession libérale 84 71 76 60 19
Pratiques
Profession intermédiaire 73 62 61 41 20amateur 4 ou 5 activités pendant l'enfance
Employé 64 49 44 25 12Aucune activité pendant l'enfance
Ouvrier 33 29 27 14 7Théatre,
concert Étudiant 80 94 53 44 29
Musée, Chômeur et inactif 37 34 29 16 12
exposition, Niveau de vie
monument
historique 1er quartile 46 39 29 16 11
2eme quartile 50 41 37 22 10
Cinéma 3eme quartile 61 54 48 32 16
4eme quartile 76 68 68 49 19
Lecture Diplôme
de livres
Sans diplôme 31 27 23 12 6
30 60 CEP 46 19 31 17 60 10 20 40 50 70 80 90
En % CAP, BEP 45 39 39 18 9
Champ : personnes de 15 ans ou plus, n’ayant pas été éle- BEPC 68 63 48 30 17
vées en institution.
Bac 73 69 57 41 22
Lecture : 30% des personnes qui ne pratiquaient aucune ac-
Supérieur 85 80 72 57 25
tivité culturelle étant enfants lisent à l’âge adulte.
Source : enquête « Transmissions Familiales », partie va- Champ : personnes de 15 ans ou plus.
riable de l’Enquête Permanente sur les Conditions de Vie Lecture : 89% des 15-24 ans sont allés au moins une fois au cinéma au cours des 12 derniers mois.
d’octobre 2000, Insee Source : Enquête Permanente sur les Conditions de Vie d’octobre 2000, Insee
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREtiennent entièrement en retrait des loi- En outre, cette empreinte est d’ampleur jeunes qui cumulent quatre ou cinq acti-
sirs culturels à l’âge adulte, contre seule- différente selon le milieu social d’ori- vités culturelles est plus forte dans les
ment 20% pour celles qui en pratiquaient gine : pour le cinéma et la lecture notam- générations récentes. Alors que dans
au moins une. Cette proportion ne ment, elle est plus marquée pour les les les plus anciennes, ceux
s’élève plus qu’à 4% pour les adultes enfants d’ouvriers que pour les enfants qui ne pratiquaient étant enfants aucune
ayant eu des activités culturelles multi- de cadres. activité culturelle étaient cinq fois plus
ples étant enfants. Symétriquement, Elle ne suffit cependant pas toujours à nombreux que ceux qui pratiquaient
83% des personnes qui, adultes, prati- compenser les différences dues au quatre ou cinq activités, les deux propor-
quent au moins une activité culturelle en milieu d’origine. Ainsi, 71% des enfants tions sont aujourd’hui équivalentes.
pratiquaient déjà une lorsqu’elles de cadres qui n’avaient aucune activité Ce mouvement, bien que partagé par les
avaient entre 8 et 12 ans. Toutes les culturelle entre 8 et 12 ans lisent à l’âge filles et par les garçons, ne s’effectue
activités culturelles, même les plus adulte, contre 60% pour les enfants pas au même rythme selon les sexes : la
répandues, sont sensibles aux acquis d’ouvriers qui pratiquaient dès l’enfance proportion de filles ne pratiquant aucune
de l’enfance. Par exemple, les person- au moins une activité culturelle (gra- activité culturelle à l’âge de 10 ans
nes qui, enfants, avaient des activités phique 3) et 29% seulement pour les diminue plus vite que la proportion de
culturelles nombreuses ont deux fois enfants d’ouvriers qui sont restés à garçons (graphique 4).
plus de chances de fréquenter plus tard l’écart de toute activité culturelle pen-
les salles obscures que ceux qui n’en dant leur enfance. La proportion de jeunes
pratiquaient aucune (graphique 2).
lecteurs se maintient
Filles et garçons :
A l’exception du théâtre et des concerts,… et peut atténuer l’influence l’écart se creuse
qui restent sur toute la période des acti-du milieu d’origine
L’accès des jeunes à la culture semble vités peu fréquentes, l’ensemble des
Cette influence des pratiques culturelles progresser au fil des générations : seule activités culturelles se développe net-
de l’enfance sur celles à l’âge adulte une personne sur six née entre 1976 et tement chez les enfants. C’est notam-
résiste à une analyse plus complète qui 1985 n’a pratiqué, au cours de sa jeu- ment le cas des musées, dont la
tient compte du milieu social d’origine, nesse, aucune activité culturelle contre fréquentation a plus que triplé entre les
dont on sait par ailleurs qu’il pèse sur une sur trois pour les personnes nées générations nées avant 1935 et les
l’acquisition du capital culturel. Cette avant 1935. Dans le même temps, les les plus récentes. Autre fait
influence est loin d’être négligeable activités se diversifient : la proportion de à souligner, la proportion de jeunes lec-
puisqu’elle est de l’ordre de l’effet du
Les pratiques culturelles pendant l’enfancediplôme des parents et nettement supé-
En %rieure à celui lié à la position sociale des
Musée,parents.
Lecture exposition, Théâtre, Pratiques
Cinéma
de livres monument concert amateur
historique
Les pratiques culturelles à l'âge
Ensemble 64 36 21 11 22
adulte selon les pratiques pen- Rang dans la fratrie
dant l'enfance et l'origine sociale Enfant unique 74 43 29 16 29
Aîné 69 37 24 11 23
Au moins une pratique
culturelle à l'âge adulte Cadet 61 34 18 10 20
Niveau scolaire des parents
Aucun diplôme 47 23 5 5 8
Musée,exposition, Primaire 66 31 13 9 16
monument historique
Collège, technique court 70 43 26 10 26
Lycée, technique long 78 50 37 19 35
Supérieur 80 62 61 26 57Cinéma
1
Profession du père
Agriculteur 51 13 7 7 9Lecture de livres
Artisan, commerçant et
En % chef d’entreprise 70 43 25 13 2860 900 20 30 50 70 80 10010 40
Cadre et profession libérale 81 54 52 22 47Enfant d'ouvriers sans activité culturelle pendant l'enfance
Enfant avec au moins une activité culturelle Profession intermédiaire 74 47 32 14 27
pendant l'enfance
Enfant de cadres sans activité culturelle pendant l'enfance Employé 68 42 24 12 23
Enfant de cadres avec au moins une activité culturelle Ouvrier 59 31 11 6 14pendant l'enfance
Pratique de lecture des parents
Aucun des parents lecteur 52 25 9 5 13Champ : personnes de 15 ans ou plus, n’ayant pas été éle-
vées en institution. Deux parents lecteurs 81 52 42 22 37
Lecture : 57% des enfants d'ouvriers qui ne pratiquaient au-
cune activité culturelle étant enfants en pratiquent au moins Champ : personnes de 15 ans ou plus, n’ayant pas été élevées en institution.
une à l'âge adulte. 1. Dans le cas où la personne a été élevée exclusivement par sa mère, il s’agit de la profession de la mère.
Source : enquête « Transmissions Familiales », partie va- Lecture : 43% des personnes qui étaient enfants uniques allaient au cinéma lorsqu’elles avaient entre 8 et 12 ans.
riable de l’Enquête Permanente sur les Conditions de Vie Source : enquête « Transmissions Familiales », partie variable de l’Enquête Permanente sur les Conditions de Vie
d’octobre 2000, Insee d’octobre 2000, Insee
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
INSEE
PREMIERElogistiques comprenant comme variablesteurs, après avoir augmenté, est stable Filles-garçons : un écart qui se
explicatives : le sexe, le rang dans la fratrie,depuis plus d’un demi-siècle. Cette stabi-creuse
les pratiques culturelles pendant l’enfance,
lité apparente dissimule cependant des
En % le diplôme, la position sociale et les prati-
35 tendances contraires : la proportion de ques de lecture des parents. Afin de mesu-
jeunes lecteurs réguliers (définitions) rer l’effet propre des pratiques enfantines
garçons : aucune activité culturelle
30
selon le milieu social, nous avons ajouté às’effrite (44% des personnes nées entre
ce modèle une variable d’interaction entre1936 et 1955 contre 36% dans les géné-25
les pratiques enfantines et la catégorie so-
rations les plus récentes) alors que celle
cioprofessionnelle des parents.fille : aucune activité cullturelle
20 des lecteurs occasionnels progresse
(23% des personnes nées entre 1936 et
15 Définitions
1955 étaient des lecteurs occasionnels,
fille:4ou5 activités culturelles
10 contre 29% dans les générations les plus
Age, générations et cycle de vie : l’âgerécentes) (graphique 5).
garçon:4à5 activités culturelles5
est un double marqueur social ; non seule-
ment, il positionne un individu dans son
0 Source cycle de vie, mais il indique également sonnés avant 1935 nés entre 1956 et 1975
nés entre 1936 et 1955 nés entre 1976 et 1985 appartenance à une génération. Disposant
d’une enquête ponctuelle, nous sommesChamp : personnes de 15 ans ou plus, n’ayant pas été éle-
Les résultats présentés ici sont issus de dans l’incapacité de démêler ces deux ef-vées en institution.
l’enquête Permanente sur les Conditions fets dans l’analyse des pratiques à l’âgeLecture : 15% des hommes nés entre 1976 et 1985 prati-
de Vie des ménages (PCV) d’octobre 2000quaient, entre 8 et 12 ans, quatre ou cinq activités culturelles. adulte. En revanche, nous avons pu adop-
Source : enquête « Transmissions Familiales », partie va- et de sa partie variable « Transmissions fa- ter une approche générationnelle concer-
riable de l’Enquête Permanente sur les Conditions de Vie miliales ». L’enquête PCV aborde chaque nant les pratiques pendant l’enfance car on
d’octobre 2000, Insee année le thème des pratiques culturelles à observe dans ce cas un événement qui est
travers cinq questions portant sur la fré- intervenu à un même moment du cycle de
quence des sorties au cinéma, des sorties vie (entre l’âge de 8 et 12 ans) pour l’en-
au théâtre ou au concert, des visites de mu- semble de la population. Pratiques culturelles des enfants : sées, d’expositions ou de monuments histo- Niveau de vie du ménage : il correspond à
des effets de génération riques, de la pratique d’activités artistiques son revenu par unité de consommation. Les
(musique, peinture, théâtre, sculpture…) et unités de consommation sont calculées
sur la lecture (hors bandes dessinées, re-En % avec l’échelle de l’OCDE qui affecte un
80 vues et journaux). La partie variable, en in- coefficient de valeur de1àla personne de
terrogeant les personnes sur ces mêmes référence, de 0,5 à tous les autres adultes
Lecture de livres70 pratiques pendant l’enfance, permet de du ménage et de 0,3 à chacun des enfants
compléter les informations des indicateurs de moins de 14 ans. Cette variable est en-60
sociaux. suite scindée en quatre tranches de même
50 Des pratiques sont regroupées dans le effectif.
questionnement (c’est le cas par exemple Diplôme des parents : il s’agit du diplôme
40
Cinéma du théâtre et des concerts), ce qui a certai- le plus élevé des parents.
nement pour effet d’atténuer les caractéris- Lecteur régulier : personne qui lit au moins30 Musée, exposition
tiques sociales de certaines d’entre elles.monument historique une fois tous les 15 jours.
20 D’autre part, les enquêtes PCV n’ayant pasPratiques amateur
vocation à étudier en détail les pratiques Bibliographie10
culturelles, le champ des activités étudiées
Théatre, concert
est relativement restreint. Ainsi, lorsque0
nés avant 1935 nés entre 1956 et 1975 l’on dit que l’individu ne pratique aucune ac- « Les loisirs : évolution et disparité », A. Mignan,
nés entre 1936 et 1955 nés entre 1976 et 1985
tivité culturelle, cela signifie aucune parmi Ecoflash n°50, juin 1990.
celles abordées dans le questionnaire. « Les pratiques culturelles des Français »,
Champ : personnes de 15 ans ou plus, n’ayant pas été éle- Enfin, il s’agit des pratiques déclarées par O. Donnat, DEP, La documentation fran-
vées en institution.
les individus et ces déclarations sont sus- çaise, 1998.
Lecture : 16% des personnes nées avant 1935 pratiquaient
ceptibles d’être soumises à des effets de « Les loisirs des actifs : un reflet de la strati-
une activité artistique en amateur lorsqu’elles avaient entre 8
mémoire, notamment pour les pratiques fication sociale », P. Coulangeon, P.-M.et 12 ans, contre 35% pour celles qui sont nées entre 1976 et
pendant l’enfance. Menger et I. Roharik, Economie et statis-1985.
Pour mesurer l’influence propre des prati- tique n°352-353, 2002.Source : enquête « Transmissions Familiales », partie va-
riable de l’Enquête Permanente sur les Conditions de Vie ques enfantines sur les pratiques adultes, « La lecture, une affaire de famille », H. Mi-
d’octobre 2000, Insee nous avons mis en œuvre des régressions chaudon, Insee Première n°777, mai 2001.
INSEE PREMIÈRE figure dès sa parution sur le site Internet de l'Insee : www.insee.fr
Direction Générale :BULLETIN D'ABONNEMENT A INSEE PREMIERE
18, Bd Adolphe-Pinard
75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :
Jean-Michel Charpin
OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE - Tarif 2003 Rédacteur en chef :
Daniel TemamAbonnement annuel = 70€ (France) 87€ (Étranger)
Rédacteurs : R. Baktavatsalou,
C. Benveniste, C. Dulon,Nom ou raison sociale : ________________________ Activité : ____________________________
A.-C. Morin
Adresse : ___________________________________________________________________
Maquette : S. Couturaud
______________________________________ Tél : _______________________________ Code Sage IP03883
ISSN 0997 - 3192Ci-joint mon règlement en Euros par chèque à l’ordre de l’INSEE : __________________________________€.
© INSEE 2003
Date : __________________________________ Signature
INSEE
PREMIERE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.