//img.uscri.be/pth/372e25c8ddbf29f7c44c9d5046e5e90ed2b08463
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

De la guerre civile en Libye au printemps islamique arabe

De
290 pages
L'appellation "printemps islamique" ne semble-t-elle pas devenir plus appropriée que "printemps arabe" ? Cette étude privilégie d'abord la guerre civile en Libye et l'émergence dans ce contexte d'un islamisme radical. La seconde partie incite le lecteur à la réflexion face à l'influence de ces extrémismes, tant au Maghreb qu'au Machrek, et plus encore face à la volonté expansionniste de groupes alliés à Al Qaïda en Afrique, Sahel inclus.
Voir plus Voir moins
Michel Prou
De la guerre civile en Libye au printemps islamique arabe
… Où l’odeur du jasmin se mêle à celle de la poudre
De la guerre civile en Libye au printemps islamique arabe
© L'Harmattan, 20125-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-00658-1 EAN : 9782336006581
Michel PROU De la guerre civile en Libye au printemps islamique arabe …Où l’odeur du jasmin se mêle à celle de la poudre
Du même auteur
Trois tomes sur l’histoire de l’Océan Indien, édités chez L’Harmattan.
4
À Fanny : ma mère.
I. GUERRE CIVILE EN LIBYE ET RÉVOLUTIONS ARABES
A l’ouverture de la boite de Pandore, tous les maux de la Libye se répandirent dans la nature. Seule resta à l’intérieur : l’espérance. Les Libyens ont choisi la voie des armes afin de chasser un régime autoritaire dirigé par Kadhafi. L’événementiel de l’insurrection libyenne commence…
* * *
* Le 15 02 2011 Les citoyens libyens ou certains d’entre eux font entendre leurs revendications d’une manière un peu plus musclée. Ce qui n’a pas l’heur de plaire au « guide de la révolution », le dictateur en puissance. L’insurrection s’étend à l’est. C’est alors queKadhafifait avancer sa machine à répression, son armée, ses milices et ses mercenaires. Il fait bombarder les villes rebelles et très vite le bilan des victimes civiles est impressionnant. Il faut savoir que le peuple libyen manifestait son mécontentement face au pouvoir en place depuis pratiquement un mois. Il n’était pas sans savoir que ses voisins de Tunisie et d’Egypte étaient entrés dans la phase première du dit « printemps arabe », notamment par l’intermédiaire d’internet, de Facebook, de Youtube, d’Al Jazeerah (une chaîne de télévision de Doha au Qatar qui rayonne jusqu’au Maroc) et qu’il était temps d’en terminer avec un régime autoritaire. Ce n’est plus les mesures dérisoires et impromptues prises par les autorités qui pouvaient le satisfaire. Elles étaient trop tardives. Finalement le 15 février est ici à considérer comme un passage à l’acte ; c'estàdire que l’on sort de strictes manifestations pacifiques, durement réprimées, à la sortie des armes entre les mains de gens qualifiés d’insurgés. Le déclencheur restera un certain procès des prisonniers morts dans la prison d’Abou Salim à Tripoli et les affrontements avec la police de Benghazi qui ouvre le feu sur la foule.
De soulèvements en rébellion armée
* Le 17 02 2011 L’insurrection s’étend maintenant de l’est à l’ouest, de la frontière tunisienne jusqu’à Benghazi. Dans cette ville, la colère est à son paroxysme, et une fraction notable des militaires et des forces de police a pris parti pour les protestataires. Les casernes et les dépôts de munitions sont forcés. Les armes sont distribuées. Un «conseil national libyen » se constitue et va siéger au tribunal, alors que la Ligue arabe suspend la Libye de son organisation.