//img.uscri.be/pth/3a52b9b2c4fba9091be61bc3f5738a9d32ff9ca4
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La beauté du geste

De
192 pages
« Ce Trou noir où les formes parlent, où le verbe chante, où la musique danse, où le corps exulte, taillé à la hache dans la connerie humaine, pour la beauté du geste. » Le chapitre éponyme évoque la brève histoire de ce cabaret dont les effluves libertaires troublèrent quelque peu les nuits de Chine, nuits câlines du 13ème Ar. de Paris en 1984-85. Le texte de l'époque, confidentiel à plus d'un titre, est livré brut, avec sa fraîcheur et ses fientes. D'autres chapitres, en 2013, apportent des corrections, des compléments, des commentaires. Puis le récit s'ouvre sur des réflexions plus élargies. Sinon, à quoi ça sert de ressasser le passé ?
Voir plus Voir moins
Jean Touzot
LA BEAUTÉ DU GESTE LE TROU NOIR
LA BEAUTÉ DU GESTE LE TROU NOIR
Col ection Caaret dirigé parChristia Stalla Cette collectin a pour objec if de perpétuer la mémoire des cbarets et dep blierdes ouvrge  n relation avec ces lieux d’ex ression artistique. Un cabret rue Moffetard,Ch istian STALA, 2007. C’est l destin Célestin, 2009., Gilbert HENNEVI La hansonde proximité.aveaux, cbarets et atres petits l eux, Michel RIHOREU, 2010. Les copagnons p anistes, Ane AUDIGIR, 2010. La canson pour tout bagag, Marc Chvalier, Ginette MARTY, 2011. MametteOU, 2011.Gil BALA Comm latruite sos la pierreIS, 2011., Patrick DE hez GeorgsBREL, 202., Bruno JO arc Vincet chantautur, vol. 1 et 2, Bruno DAUEBONE, 011et 201. As-t appeléDo inique?P erre LOUK, 2012. Un abareten anguedoc. ePet au d able, acques PALLIÈS, 2012. Quand oécrit dix fes ramant2012.VINC NT,, arc L criviolet. esannées Leprest13.rice PLAQEVENT, 2, Fa ltima3., Jean-aptiste TH ERRÉE, 20 etits lieux à chansons de Belgiqu., Guy DELASSE, 201 L’obscur enchateurUDIGIER 2013., Anne Bri demots013.LE DANTEC,, erminal Mes années Ser ze, Nathalie SOLENCE, 2014. ots en ballde, Yves SRTORI, 204. Le iel art : ana,erles..., Ma c VINCEN, 2014. L’amour sns tempsGRU OFF-LEC, wingyERC, 2014 mours deout, Amours couchée, Maurice F.NON, 201 La Récréation suivie de L’gonie,T IERRÉE, 014.ea -Baptiste La eautédu gste. Cabart Le trou nirître).ZOT (à par, Jean TO I tégraledes textes deshansons, vl. 1 et 2 (su vi du Requ em autour’un temps présent) Maurice FANON (à paraître). es roses etes mimoss. Cinquan e-deux nouelles inédi es suivi de « DESERTIE » Illustrpar Allain LEPREST Maurice FANON (à paraître). FANON lttres NOAF franchis. Cent lettes et textes à la faon de Mauice FanonM THIAS., annick
ean Touz A BEAUTÉ DGEST LE ROU OI
Du même auteur : Le chaînon manquant,roman. Aléas éditeur, Lyon. © L'HARMATTAN, 2014 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03357-0EAN : 9782343033570
PRÉFACE UNE HISTOIRE DE TROU NOIR  Jefis la connaissance de RenéPic dans les années 80, dans un camping du département du Gard, où j’étais venu donner mon spectacle de chanteur.  Renéfaisait partie de l’équipe d’entretienet, entre autres travaux, ramassait les poubelles.  Renéet moi avions sympathisé et en fin de soirée, attablés dans la guinguette du camp au bord d’une rivière, il m’apprit qu’il habitait Rochegude, un petit village non loin de là.  Jelui racontai l’histoire du cabaret d’Art et d’essai que j’avais créé à Paris avec la danseuse Karine, sous l’égide du Théâtre Mouffetard (Un cabaret rue Mouffetard, Ed. Harmattan).  Laconstruction de ce petit lieu réalisé à grand peine, sans argent, mais avec une énergie et un enthousiasme juvénile qui aurait pu soulever des montagnes.
7
 Lefonctionnement de ce cabaret au lendemain de 68, les milliers de tracts distribués dans le quartier St Michel, le collage d’affiches avec la police à nos trousses, l’engagement des Artistes, je racontais tout cela à René, très attentif à mon histoire.  Lesuccès de ce cabaret en quelques semaines avec des jeunes débutants: Coluche, Alain Souchon, Gilles Servat etc… Puis les tracasseries administratives de toutes sortes, la Sacem, et pour finir les foudres de l’état policier qui nous contraignit de fermer ce lieu d’exception et d’expression qui se voulait LIBRE.  Renéétait séduit par mon récit et me révéla qu’il était Poète et retourna jusqu’à sa tente pour me montrer quelques-uns de ses écrits, que je trouvais d’un grand intérêt.  Quandje quittais ce camping et son décor de nature protégée dans les gorges de la Cèze, il me dit que mon histoire l’avait intéressé et qu’il se rendait lui aussi à Paris afin d’y ouvrir un lieu pour la chanson, la musique et la Poésie.  Monsentiment fut alors à la fois fait de satisfaction d’avoir semé une graine en passant, mais aussi fait d’un grand scepticisme quant à la probabilité de la réalisation d’un tel projet.  Lasaison achevée, René, qui avait des compétences en électricité me propose de venir jusqu’à la maison que je venais d’acquérir dans la Drôme pour m’aider dans les travaux.  Ilvint dans ma maison de Valence, tira quelques câbles puis s’envola vers Paris ne résistant pas aux
8
sirènes qui le réclamaient pour accomplir le rêve qui l’habitait.  Quelquesmois plus tard j’eus la surprise de recevoir un appel téléphonique :  -Christian, c’est René de Rochegude.  -Que deviens-tu ?  -J’ai ouvert un cabaret avec des amis dans le local d’un Bougnat. Par rapport à la noirceur de cette réserve à charbon et nos opinions Anarchistes on a appelé ce lieu le Trou Noir. J’ai également une émission sur Radio libertaire. Dans le programme, nous avons des gens de talent : Jean Vasca, Jean-Marc Le Bihan, Allain Leprest… Serais-tu disponible pour venir chanter en juin ? Assezstupéfait, c’est avec enthousiasme que je donnais mon accord, curieux de connaître ce nouvel espace, résurgence d’une rivière souterraine insoumise ayant pour source la Poésie.  Nosretrouvailles furent chaleureuses et je fis la connaissance de ces « frangins d’la neuille » (Léo Ferré)  Jechantais au Trou Noir en appréciant le lieu, les organisateurs, le public en juin 84.  Enrevenant dans la Drôme, je fis l’acquisitiond’un local dans les rues piétonnes de la ville de Valence avec l’intention d’y installer un nouveau cabaret.  Les recherches aux archives départementales m’apprirent que cet endroit jouxtant la «maison des têtes » datant de la renaissance, avait abrité l’auberge des 3 pigeons où venait se restaurer le jeune Bonaparte alors élève officier au Polygone de Valence.
9