Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Partagez cette publication

Publications similaires

Le Portrait de Dorian Gray

de les-editions-pulsio

Nicolas de Staël

de parkstone-international

Gerhard Richter

de harmattan

troPtiarnyme anoturePeintogo ,hpei ,arhp, manéciatérttlierueLant ymonor paitrap rnn essoi eap artux :enjeses os ,eriotsih te idivnd ieté étcipmetD .s àjé euq eu,stxiceent  eocnnsu ,ibneôt,tnous sommes peu  al cevaon ,tromlec ve a, psem tlna s àta ,nomyeronus smenés ralusodé, ui pabs aler,fitbad drot de nouon a faitEs  ilntifi . ii,hudurjoau  stiartrop sed s, deieuxs, mlierm lid senea  l yrartpos onans itC .semytuep tsellios mi, ilns ivne sed tedrdnoc ve llereives dsiv segauq  tse-être la raison oprul qaeull,ea artrop erton inusll ileti u :itsud  ,onobkoaFeclins à guonivulopmibisstuf  eru jenisou olebiu s puoptroi nopruostéritéer une pxelpmy eel sro eortre ?Panonait  htiw tnrutuf ondee ncsatansi lopnietl  eassns-t paradoxal qui jbo é tenarte egobprmelèdes et cnu, -cone resi la suamsiém ,nnmoi lu,nncoinl, emitciv al ,tejurent un  qui offomtnertnonsul  euv œs reEtt.es l ed rals elteju subt/ouux estueqeugain,sm ilemueiqagtru /oets hp ,erutniep : sestin à second dmyse .eLec snanos ituvpepos rart rinejam tneevedudp ue ria trortyme,anonesti modna sed e; semynogrù o d durdeantogoarhpei ,icénma, littérature,cte n ,. suod elonémentr Gt.ndraisrevinu sed sruseesofPrt on suxd  eioerihtse  tiquethét estés ot sF.sued cuon s,meon d aesnyno loBanof& P saacSoulagesrançois rt Aets mpteon Cd strA ,egamI sent dilece lans ,ni roiaaravslt sier Ptéisar e 8ral  tl àvinUein du Labo AIAC t àlNIAH .uAs , ros Le Riaeiib ,er1102snasret-de de cos.Photo : V lacévureuterhe ces decavt  eregnarté sruehcrs mec de aveivreaLobc  e sedbmerrue 429-
Portrait anonyme Peinture, photographie, cinéma, littérature
Sous la direction de François Soulages & Pascal Bonafoux
soséli ,rBNB:  .SI-2-3 978104843-0
    
 
 
 
 
 
 
 
 
Portrait anonyme
Peinture, photographie, cinéma, littérature  
Collection Eidos dirigée par Michel Costantini & François Soulages  Série RETINA Manuela de Barros, Duchamp & Malevitch. Art & Théories du langage  Eric Bonnet (dir.), Le Voyage créateur Eric Bonnet (dir.), Esthétiques de lécran. Lieux de limage  Michel Gironde (dir.), Les mémoires de la violence François Soulages (dir.), La ville & les arts. A partir de Philippe Cardinali    Série Photographie Philippe Bazin, Face à faces  Philippe Bazin, Photographies & Photographes  Catherine Couanet, Sexualités & Photographie Benjamin Deroche, Paysages transitoires. Photographie & urbanité  Michel Jamet, Photos manquées Michel Jamet, Photos réussies Anne-Lise Large, La brûlure du visible. Photographie & écriture Franck Leblanc,  Limage numérisée du visage  Panayotis Papadimitropoulos, Le sujet photographique François Soulages (dir.), Photographie & contemporain   François Soulages & Julien Verhaeghe (dir.), Photographie, médias & capitalisme   Marc Tamisier, Sur la photographie contemporaine Marc Tamisier, Texte, art et photographie. La théorisation de la photographie Christiane Vollaire (dir.), Ecrits sur images. Sur Philippe Bazin  Série Groupe E.I.D.O.S. Michel Costantini (dir.), Ecce Femina Michel Costantini (dir.), L'Afrique, le sens. Représentations, configurations, défigurations Groupe EIDOS, L'image réfléchie. Sémiotique et marketing  Pascal Sanson & Michel Costantini (dir.), Le paysage urbain Marc Tamisier & Michel Costantini  (dir.), Opinion, Information, Rumeur, Propagande. Par ou avec les images    Hors Série Michel Costantini (dir.), Sémiotique du beau Michel Costantini (dir.), La sémiotique visuelle : nouveaux paradigmes Bibliothèque VISIO 1, Biblioteca VISIO 1, Library VISIO 1  Comité scientifique international de lecture Aniko Adam (Univ Pázmány Péter, Piliscsaba, Hongrie), Michel Costantini (Univ Paris 8, France), Pilar Garcia (Univ Bellas Artes de Séville, Espagne), Alberto Olivieri (Univ Fédérale de Bahia, Brésil), Panayotis Papadimitropoulos (Univ dIoani na, Grèce), Gilles Rouet (Univ Matej Bel, Banska Bystrica, Slovaquie), Silvia Solas (Univ de La Plata, Argentine), François Soulages (Univ Paris 8, France), Rodrigo Zuniga (Univ du Chili, Santiago, Chili)  Publié avec le concours de RETINA.International, Recherches Esthétiques & Théorétiques sur les Images Nouvelles & Anciennes , dECAC, Europe Contemporaine & Art Contemporain , dEPHA, Esthétique, Pratiques & Histoires des Arts Secrétariat de rédaction : Sandrine Le Corre
 
Sous la direction de François Soulages & Pascal Bonafoux           
Portrait anonyme
Peinture, photographie, cinéma, littérature  
  
 
                                                               
.                        
 
                           En couverture Valécia Ribeiro, Les sans-terre , 2011, Brésil  
© LHarmattan, 2013 5-7, rue de lEcole-Polytechnique, 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-343-01048-9 EAN : 9782343010489
 
        OUVERTURE     Perdu de vue   La réponse est le malheur de la question.   Maurice Blanchot   Le portrait devrait nous faire connaî tre lautre : connaissance visuelle, et cest la peinture, la photographie, le cinéma, etc., connaissance intellectuelle, et cest le roman, la poésie, la musique, etc. Lanonymat devrait nous interdire n on seulement le nom de lautre, mais aussi sa nature : une pure existence, sans nom ni essence énonçables. Cest pourquoi on donne un nom, voire un prénom, aux enfants des hommes à leur naissance, pour quils soient transférés de lanonymat au corps famili al et social, au langage, à lordre du sujet. On nomme même les animaux domestiques. Être nommé, cest être dune domus , dune maison. « Maison, maison ! », disait E.T. Le SDF, le sans domus , sans domicile fixe, figure de lanonyme  Alors, le portrait anonyme serait-il antinomique en soi ? Connaissance et non connaissance ? Connaissance interdite ? Connaissance impossible ?
5
Mais qui sintéresse à la connaissance de lautre ? Apparemment, à la fois le policier et lamant, le détective et lami. En réalité, plus le policier et le détective que lamant et lami, plus celui qui veut du savoir sur lautre pour avoir du pouvoir sur lautre que celui qui veut du voir et du recevoir, qui aime lautre et le laisse à son énigme, voire cultive son mystère. Pas de désir sans mystère. Mais aussi pas de mystère sans désir : alors, le portrait anonyme devient une modalité essentielle et motrice de notre être au monde, lessence de notre existence. Et les artistes lont bien compris, les philosophes aussi, les hommes ordina ires aussi. Éloge de lordinaire, éloge des hommes, des mortels qui nont pas la folie des grandeurs, la folie de limmortalité et de la reconnaissance éternelle !  Parfois, les travailleurs des sciences humaines et sociales, en hommes de savoir  pas de mystères, que des questions dont on trouve la solution , sintéressent aux portraits anonymes : ces représentations dinconnus permettent denrichir les représentations de telle ou telle société. Sociologues, historiens, historiens de lart, sociologues de lart, etc . sen servent comme matières premières ; mais ils sont encore du côté de la connaissance et non de celui de linconnaissable. Et cest normal.  Car, plus que représenter, le portrait anonyme nous met en présence dune présentation de présence : est-ce la connaissance qui est alors lobjectif ? Ainsi, avec le portrait anonyme, sopère un basculement du rapport au connaître et à laltérité.  Outre que le portrait anonyme, parfois, relève de lart, non pas simplement de lart -fait  objet de la socio logie de lart, tout comme le sport -fait est celui de la sociologie du sport , mais de lart -valeur  objet de lesthétique et dune certaine histoire de lart, tout comme le sport-valeur est celui de lesthétique et dune certaine histoire du sport. Sous cet angle, il concerne et bouleverse non pas le policier ou le détective, mais lamant et lami   de lart ? Peut-être. De la sagesse ? Parfois. De lexistence ?
6
Toujours. Car tout existant a été et sera un jour anonyme, son nom ne durant quun temps, même sil est un héros. Le portrait anonyme nous libère de notre narcissisme infantile et de notre égocentrisme enfantin : il nous ouvre à laltérité des autres et, en cela, nous enrichit en nous révélant notre altérité ordinaire, notre interhumanité. Le portrait anonyme élève lamateur et rabaisse le mateur, le maton, le policier, le détective.  Aussi, avec lui, sommes-nous confrontés aux problèmes non seulement qui le et nous constituent  chapitre 1 mais à ceux de la politique, de lhistoire et de la mémoi re   chapitres 2 à 5 et à ceux du langage et du sujet chapitres 6 et 7. Aussi, grâce à lui, sommes-nous ouverts aux uvres , peinture   chapitres 8 à 13 , photographie   chapitres 14 à 17 , cinéma  chapitre 18 et littérature  chapitre 19. Oui, le portrait anonyme mérite dêtre interrogé et médité, dêtre contemplé et aimé. Il est un miroir à la Stendhal, celui de Fabrice à Waterloo. Car tout finit par Waterloo : du soldat inconnu au portrait anonyme. Le portrait anonyme nous fait expérimenter le bo nheur de la question qui nen finit pas. Question belle et rebelle du portrait anonyme : images belles et rebelles   François Soulages   Ce livre a été conçu à partir du colloque Portrait anonyme  organisé par Pascal Bonafoux et François Soulages, les 3 & 4 novembre 2008, à lINHA   Institut dHistoire de lArt , à Paris, sous légide de RETINA International  Recherches Esthétiques & Théorétiques sur les Images Nouvelles & Anciennes , de France Culture, du Laboratoire de recherche EA 4010, AIAC,  Arts des Images & Art Contemporain  et de l École doctorale ED 159, EDESTA,  Esthétique, Sciences & Technologies des Arts . Il a été réalisé grâce à laide de Caroline Blanvillain, Marie Dallut, Maurice Dallut, Cécile Girousse, Sandrine Le Corre, Patrick Lemonnier, Chantal Pain, Michel Thomas : quils en soient, ici, sincèrement remerciés.     
7
                                       
         
  
r 1 e moment   PROBLÈMES