Apprentissage en contexte culturel plurilingue et numérique

De
Publié par

Les recherches présentées mettent l'accent sur l'importance de la contextualisation dans la mise en oeuvre et la qualité du processus d'enseignement / apprentissage. A l'heure de la mondialisation et de la généralisation de l'utilisation d'Internet et des réseaux sociaux, elles aident à mieux comprendre les rapports entre TICE, cognition, langue, culture et apprentissage.
Publié le : mercredi 1 juin 2016
Lecture(s) : 12
Tags :
EAN13 : 9782140010927
Nombre de pages : 334
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Afsata PARÉ /K ABOR É,
François SAWADOGO,
Denis LEGROS
(Sous la direction de)

Apprentissage
en contexte culturel
plurilingue et numérique

Processus
enseignement/apprentissage et
contextes culturels etlinguistiques

Afsata PARÉ/KABORÉ,François
SAWADOGO,DenisLEGROS(Sous la direction de)

Processus
enseignement/apprentissage
et contextes culturels et
linguistiques

L’Harmattan

© L'Harmattan, 2016
5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-343-09306-2
EAN : 9782343093062

Comité scientifique

Pr Hassana Alidou, Alliant University,California.

Pr Ouseina Alidou,RutgersUniversity,NewBrunswick

Pr Mohammed Alkatib,Al
Jordan

Pr Abdel
d’Abomey

Rahamane

albaytUniversityMafraq,

Baba-Moussa,

Pr Julie Myre Bisaillon,SherbrookUniversity

Université

Pr Norbert Nikiema,Université deOuagadougou

Pr Joseph Paré,Université deOuagadougou

Pr Charles Tijus,UniversitéParis 8

PrFlorence Tobo Lobé,RubisadtFoundation (Douala)

Préface

Le présent ouvrage est le produit d’une fructueuse
collaboration entre une dizaine de chercheurs et
d’enseignants-chercheurs, de pédagogues et de didacticiens
(dont il convient de saluerau passage ladétermination, le
professionnalisme et l’esprit d’équipe)autour du thème de
l’enseignement/apprentissage en contexte multilingue et
pluriculturel.Cette rechercheaété menée dans le cadre des
activités duLaboratoire dePsychopédagogie,Andragogie,
Mesure et évaluation et dePolitiques éducatives
(LAPAME) de l’Université deKoudougou en partenariat
avec leLaboratoireLUTINde l’UniversitéParis 8, l’ENS
de l’Université deYaoundé 1ainsi que l’UniversitéOuaga
1JosephKi-Zerbo (ex-Université deOuagadougou).

L'une des caractéristiques saillantes del’ouvrage, qui
estaussi saforce, c’est lapluridisciplinarité de ladouzaine
de contributions, qui se situent spécifiquementau carrefour
des sciences cognitives, des sciences du langage, de la
didactique et de lapédagogie.Celles-ci s’intéressent
particulièrementaux effets de laprise en compte des
contextes linguistiques et culturels sur les processus de
compréhension et de production d’écrits.

7

Un premier groupe de contributeursaréfléchi sur les
enjeux de laprise en compte des contextes culturels et
linguistiques dans les processus d'apprentissage.Ces
chercheurs ont mis en exergue les dangers, voire les méfaits
de lanon prise en compte de l’environnement linguistique
et culturel.En effet, les contextes sociaux et culturels ont un
rôle fondateur dans le développement cognitif en général de
l’individu, et plus précisément dans les processus de
construction et d’acquisition de connaissances.Laprise en
compte du contexte culturel et linguistique favorise des
processus comme l’activation de connaissancesantérieures
nécessaires en situation d’apprentissage.Le contexte
linguistique et culturel influence le style et les processus
cognitifs desapprenants et permet ladiversité des stratégies
dans lesactivités d’apprentissage/enseignement.

Un second groupe de contributeurs s’est intéresséà
l’usage desTechnologie de l'Information et de la
Communication enEducation (TICE) (tant par les étudiants
que par les enseignants.Ces réflexions ont porté sur la
construction des connaissances, particulièrement dans
l’environnementafricain, sur l’acceptabilité de l’usage des
TICen milieu universitaireainsi que sur les rapports entre
contextes linguistiques et culturels et processus de
traitement de l’information enL2 dans le but, entreautres,
de concevoir et mettreau point des modalités
d’apprentissage collaboratif et d’enseignementàdistance,
respectueux de l’identité culturelle desapprenants.

Les chercheurs sont conscients que les effets desTICE
sur l’apprentissage et plus précisément, sur laconstruction

8

des connaissances et lesactivités rédactionnelles enL2 en
contexte plurilingue doivent être précisémentanalysés si
l’on veut, d'une part, comprendre et définir les conditions
d’unapprentissage numérique plurilingue efficace et d'autre
partanalyseravec un regard critique pertinent les usages.
En effet, sans cetteanalyse, et sans une prise en compte des
principes qui en découlent, lesTICErisquent, craignent les
chercheurs, d’uniformiser les pratiques d’apprentissage et
les manières d’enseigner.Elles risquent en particulier
d’induire des conceptions de l’apprentissage ethnocentrées
et des conceptions pédagogiques qui ne prennent pas en
compte ladiversité linguistique et culturelle desapprenants.

Laquestion de laprise en compte de l’environnement
linguistique domine l’attention des contributeurs qui
s’inscrivent dans le cadre des sciences cognitives, des
sciences de l’éducation et de la(psycho) linguistique.
L’attention estattirée sur le passage, dans le domaine
pédagogique, d’une logique d’enseignement(largement
inspirée par le béhaviorisme)àune logique d’apprentissage
et ses effets sur larecherche didactique et lapédagogie
universitaire.Ce passage nécessite une prise en compteaux
spécificités linguistiques et culturelles des individus si l’on
souhaite lesaiderà apprendre etàs’enrichir et les rendre
capables de participeràlasociété globaliséeàl’heure de la
mondialisation.

L’ouvrage rendalors compte des résultats d’une étude
sur lapédagogie universitaire qui s’implante
progressivement enAfrique francophone et dont lafinalité
est laqualité de l’enseignement supérieur.Lapédagogie

9

universitaire met les étudiantsau
apprentissages,apprentissages qui,
contributions l'ont montré, demeurent
compte du contexte socioculturel.

centre de leurs
comme d'autres
liésàlaprise en

L’éclairage des sciences cognitives, et en particulier de
lapsychologie cognitive, est invoqué pour expliciter (i) le
fonctionnement cognitif de l’apprenant et plus précisément
le passage d’unapprenant passifàunapprenantactif qui
prend en charge sonapprentissage (ii)ainsi que les
mécamis en œuvrenismes et les processus cognitifsau
cours desactivités de compréhension, de production de
textes et de construction de connaissances en milieu
monolingue, diglossique et plurilingue.

Les contributeurs insistent sur lanécessité de repenser
ladidactique de l’apprentissage en langueL2 en contexte
plurilingue. En effet, cette question longtemps occultée,
dans les milieux francophones du moins,par les
didacticiens des langues et des cultures, est pourtantau
cœur des fondements de l’apprentissage-enseignement en
contexte plurilingue

C’est toute laquestion de l’intégration des langues
maternelles,africaines notamment, dans les espaces
didactiques qu’offrent les nouveaux outils technologiques
qui est posée.Ainsi se justifie dans l'ouvrage lapertinence
des recherches sur le rôle de lalangue et des textes en
langueL1 dans lacompréhension, laproduction et la
construction des connaissances en langueL2.Loin d’être
un obstacleàl’apprentissage du françaisL2 (comme on l’a

1

0

pensé à l’école classique monolingue en français et prônant
le monopole du français.Les contributions, prenantappui
entreautres surVygotsky, insistent sur le rôle primordial de
lalangueL1: c’est elle, en effet, qui véhicule laculture et
structure lapersonnalité de l’individu,ainsi que ses facultés
mentales.Ce sont l’acquisition et lamaîtrise de lalangue
maternelle qui permettent lamise en place des capacités
cognitives.Il importe donc de développer
l’apprentissage/enseignement des langues maternelles si
l’on veut favoriser le développement de l’apprentissage de
lalangueL2 et en l’occurrence du français et en français.
Une des contributions illustre parailleurs comment la
didactique des disciplines peut s’appuyer sur lalangue
maternelle pouraméliorer non seulement l’acquisition et la
maîtrise du français, maisaussi lesautresapprentissages en
généraml :athématiques, sciences d’observation, etc., et
cela àdivers niveaux de l’éducation, du primaireau
supérieur.

Cet ouvrage très documenté, intéresseraun lectorat
appartenantàdes horizons disciplinaires variés.On ne peut
que féliciter lesauteurs, maisaussi l’Harmattan, pour cette
nouvelle contributionàlaconnaissance des évolutions de la
recherche dans le domaine de l’éducation enAfrique,à
l’avancement du plaidoyer en faveur d’une plus grande
prise en compte de ladiversité linguistique et culturelle
africaine

1

1

PrNorbetNikiema

Présentation de l’ouvrage

Le présent ouvrage présente une synthèse de travaux sur
l’enseignement/apprentissage des compétencesàcomprendre
etàproduire des textes documentaires scientifiques en
français, en contexte plurilingue.Plus globalement,Il s'agit
d'une interrogation sur lesapproches pédagogiques des
enseignants (àl'université etau secondaire) et leurs
interactionsavec le contexte culturel et linguistique.Ces
travaux réalisés dans le cadre du projet «Processus
d’apprentissage et contextes culturels et linguistiques» se
situentau carrefour des sciences cognitives, des sciences du
langage, de ladidactique et de lapédagogie.Ils s’intéressent
aux effets de laprise en compte des contextes linguistiques et
culturels sur les processus de compréhension et de production
d’écrits.Cette démarche permet de concevoir desapproches
didactiques et de mettre en œuvre des séquences pédagogiques
en contexte plus efficaces du point de vue desapprentissages.
Le contexte d’une tâcheatoujours été considéré comme
essentiel et déterminant dans saréalisation,aussi bienau
niveau de son contenu qu’au niveau des modalités de samise
en œuvre.Dans les tâches scolaires et universitaires, l’individu
apprenant est impliqué dans desactivités de compréhension,
de production d’écrits et de construction de connaissances, qui
ont fait l’objet de nombreux travaux de recherche et qui ont
mis en évidence l’importance du contexte de l’apprenant ou

1

3

du groupe classe.Cependant, les recherches relativesaux
contextes culturels et linguistiques etàleurs effets sur les
activités langagières, plus généralement sur lesactivités
d'apprentissage ou d'enseignement/apprentissage, sont
récentes et ont fait l’objet de peu de travaux, notamment dans
le contexteafricain.Ces recherches deviennent,àl’ère de la
généralisation du numérique et de lacité mondialisée,
indispensablesauxadaptations de l’école etàlapréservation
de l’identité des individus.

Les chapitres présentés dans cet ouvrage sont pour une
grande partie le fruit de recherches menées dans le cadre de
programmes interuniversitaires et de coopération nord-sud.
Le projet de recherche conduit par leProfesseurAfsata
ParéKaboré de l’Université deKoudougou surProcessus
d’apprentissages etcontextesculturels et linguistiqueset sous
laresponsabilité scientifique duPrDenisLegros de
l’Université deParis 8 est lasource principale des
productions présentées.Ces recherches s’articulentautour des
axes suivants :

-
-

les processus cognitifs dans lesapprentissages et la
variabilité liéeaux contextes culturels et
linguistiques dans les pratiques enseignantes ;
l’usage desTICEpar les enseignants et par les
étudiants en situation de productionainsi que la
pédagogie universitaire.

1

4

Afsata Paré-Kaboré,
FrançoisSawadogo,
DenisLegros.

Sommaire

Préface ........................................................................................7
Pr Norbet Nikiema

Présentation de l’ouvrage .........................................................13
Afsata Paré-Kaboré,François Sawadogo,DenisLegros

Introduction ..............................................................................17
Afsata Paré-Kaboré etDenis Legros

Première partie
Processus d’apprentissages et contextes culturels et
linguistiques..............................................................................25

Chapitre 1
Problématique et enjeux de larecherche sur laprise en compte
des contextes culturels et linguistiques dans les processus
d'apprentissage..........................................................................27
François Sawadogo
Chapitre 2
Apprentissage en contexte plurilingue :État de larecherche ..53
Denis Legros et YaminaBounouara
Chapitre 3
Usages desTICEet processus cognitif d’apprentissage...........83
François Sawadogo etDenis Legros
Deuxième partie
Approches pédagogiques et didactiques en contexte et
pédagogie universitaire enAfrique.........................................101

Chapitre 4
Anades fondements scientifiques et rélyse croiséealités. .....103
Afsata Paré-Kaboré

1

5

Chapitre 5
Pratiques et perspectives de l’innovation pédagogiqueau
Burkina Faso...........................................................................121
Marie-Laure Sougoti-Guissou etAfsata Paré-Kaboré

Chapitre 6
Usage desTICEpar les étudiants burkinabè dans laproduction
de connaissances.....................................................................139
François Sawadogo, YaminaBounouara, et Marie-Laure
Sougoti-Guissou

Chapitre 7
Lapédagogie universitaire implantation dans des universités
d’Afrique francophone ...........................................................167
Afsata Paré-Kaboré etIphigénie Aïdara Yago

Chapitre 8
Acceptabilité de l’usage desTICdans un contexte de
sous-équipementàl’ENS/UK auBurkina Faso .....................197
Simon Pierre TIBIRI

Troisième partie
Sciences cognitives et des sciences de l’éducation.................223

Chapitre 9
L’enseignement-apprentissage de l’anglais et du français
langues étrangèresàl’université : des inégalités langagières
dans un contexte culturel massivement monolingue ..............225
Teresa Acuña, ClaudiaHerczeg

Chapitre 10
Situations d’apprentissage plurilingues et pluriculturelles :
relations entre langues, cultures et cognition..........................265
Colette NOYAU

Conclusion générale ...............................................................315
Afsata Paré-Kaboré,François Sawadogo,Denis Legros

Table des matières ..................................................................323

1

6

Introduction

Afsata Paré-Kaboré et DenisLegros

Les recherches consacréesàl’enseignement et
l’apprentissage en contexte numériqueàl’ère de la
mondialisation, de même que celles qui évaluent l’impact
de laprise en compte des langues maternelles dans
l’apprentissage des langues secondes et en langue seconde
sont plus que jamaisàl’ordre du jour.Ces recherches
s’ouvrentaux grandes problématiques de notre temps et
s’inscrivent dans les enjeux sociétaux qu'elles engendrent.
Elles permettent de repenser les stratégies de recherche et
de concevoir de nouvelles dynamiques collectives de
transition vers une innovation responsable, capable de
construire lasociété globalisée, faceaux menaces etaux
1
défis les plus divers.

Les systèmes éducatifs ne sont pas préparésàpenser
ces bouleversements en termes de formation.Pourtant des
initiatives se sont faites jour.LeForum européen de la
Jeunesse (YFJ), par exemple,atenté de faire faceàces

1
VoirTeresa Paula NicoRegoGonçalves “Globalisation et
cognition : questions etdéfisàpartir du paradigme émergent de «La
sociétécognitive »:
http://www.crdpmontpellier.fr/ressources/agora/D029017A.HTM

1

7

défisauxquels nos sociétés sont confrontées : construire
une société socialement équitable pour tous et développée
de façon durable, et construire cette société dans un monde
qui subit laglobalisationàune vitesse de plus en plus
accélérée.Pour leYFJ,aborder ces défis dans le domaine
2
de l’éduca.tion est une priorité

Enseigneraujourd’hui dans ce contexte de
globalisation nécessite d’être capable de comprendre ces
défis et de faire face, d'une part,aux bouleversements
multiples qui touchent les individus et leur «identité
plurielle »et, d'autre part,aux sociétés confrontéesàla
multiplication des échanges etàlamondialisation ; donc
aux spécificités linguistiques et culturelles portées par les
individus et lesapprenants.LesTICEet l’apprentissage
numérique en contexte plurilingue constituent un nouveau
paradigme et un défi pour l’organisation et le
fonctionnement des systèmes éducatifs.Mais ils
constituent d’abord un défi pour l’organisation de la
société de demain et donc un enjeu essentiel pour la
formation d’aujourd’hui (Bordier,Kirchner &
Nussba;umer, 2011Coiro,Karchmer, &Walpole, 2006).
Dans ce contexte, les pratiques pédagogiquesaptesà
répondreàces défis ne peuvent se penser et se concevoir
3
que de façon interdisciplinaire etelles nécessitent une

2
VoirDocument politique sur l’éducation globale «Une vision
globale de l’éducation – une éducation à la citoyenneté mondiale »
http://www.youthforum.org/fr/system/files/yfj_public/strategic_priorit
ies/fr/00007-08FR_GE_FINAL.pdf
3
VoirCoiro,J.,Knobel,M.,Lankshear,C., &Leu,D.J. (Editors).
(2008).Handbook ofResearch inNewLiteracies,Mahwah,NJ:

1

8

analyse des contextes linguistiques et culturels spécifiques
àchaque pays (Legros, Bounouara, Acuna, Benaïcha,
Hoareau, &Sawadogo 2009).

Dans les travaux les plus récents conduits dans le
domaine des sciences du langage et de lacognition, l’écrit
et lalangue ne sont plus considérés seulement comme des
outils de médiation pragmatique ouactionnelle.Ils sont
d’abord pensés comme des outils de médiation
épistémique qui, selon Bernié (1998), se caractérisentàla
fois par leur fonction de facilitateur métalinguistique, leur
fonction discursive (elle permetàl'apprenant de devenir
acteur dans un réseau de connaissances) et leur fonction de
construction des savoirs.Ces outils constituent donc des
moyens de percevoir et de construire laréalité de lalangue
L1vsL2, maisaussi lareprésentation du monde évoquée
par lalangue, véhicule de laculture, et par les
4
textes (Olson, 1994).Lalangue permet de saisir et de
catégoriser le monde et comme l’ont montré depuis
5
longtempsSapir etW, lhorf (1956)alangue, qui permet de
connecter le monde et lapensée, joue un rôle fondamental
dans lamanière de construire nos connaissances.

LawrenceErlbaumAssociates, “Philosophers, literary scholars,
linguists, educational theorists,and educational researchers,among
others, pondered the implications of the shift from page to screen for
text compositionand comprehension (e.g.,Bolter 1991;Heim 1987;
Landow 1992).Theyalso considered the potential for linguistic theory
and literacy education (e.g.,Bruce &Michaels, 1987;Reinking,
1988)”.
4
Voir extrait http://skhole.fr/david-r-olson-culture-écrite-et-cognition
5
VoirKay etKempton, 1984 (AmericanAnthropological
Association),What is the Sapir-Wortf Hypothesis,
http://www.jstor.org/pss/679389

1

9

Laprise en compte des contextes plurilingues et
pluriculturels nécessite de s’interroger sur le rôle dans
l’apprentissage de ces représentations cognitives que sont
les valeurs culturelles et les croyances construites dans le
contexte socioculturel et linguistique des individus (voir
Atran, 2003 ; Delcroix,Jeannot-Fourcaud &Poggi, 2014 ;
Bounouara&Legros, 2014).Des travaux ont montré que la
distinction entre connaissances et croyances, établie par les
philosophes, s'imposeàlafois pour des motifs d'ordre
théorique, mais surtout pour des raisons qui touchentà
l'apprentissage etàlaconstruction des connaissances.On
sait en effet que les connaissances, comme résultat de
l'activité sociale de construction des savoirs peuvent
s'intégrer dans les ensembles hautement structurés que sont
les théories naïves ou savantes.En termes de construction
des représentations des connaissances, celase traduit par
une capacité des connaissancesàêtre intégrées dans des
ensembles plus cohérents et donc plusaccessibles que ceux
qui intègrent les croyances (Legros &Baudet, 1996).

Dans cette perspective, nous souhaitons contribuerau
renouvellement d’une dimension de l’apprentissage de plus
en plus importanteàl’ère de lasociété numérique, la
métacognition.En effet, des travaux ont montré comment
certains usages desTICpeuvent favoriser les processus de
contrôle et de régulation desapprentissages par l’apprenant
(Legros,Maître dePembroke &Talbi, 2002).

Unautreaspect particulièrement prometteur des
recherches ouvertes par l’irruption desTICE, dans le
monde de l’école concerne les pratiques de coopérationà

2

0

distance.Les dimensions (inter)culturelles de ces pratiques
ouvrent de nouveaux espaces dans le domaine de la
didactique et dans celui de lapsychologie, en particulier de
lapsychologie développementale et de la
psycholinguistique.Les effets de ladistance, généralement
pris en compte dans laréflexion didactique et laconception
des nouveaux systèmes d’apprentissage/enseignement,
doiventaussi l’être dans laconceptualisation du
fonctionnement cognitif de l’apprenant. En effet, ladistance
spatiale et temporelle estaussi cognitive et culturelle. Elle
affecte non seulement les représentations desapprenants,
maisaussi laconstruction de ces représentations.La
recherche, et en particulier larecherche sur l’école, doit
s’intéresseràtoutes ces dimensions,afin de contribuerà
rendre les formations plus efficaces, maisaussi plus
respectueuses des personnes, dans le contexteactuel de
mondialisation. De tout cela, lapédagogie universitaire qui
se développe dans les universitésaficaines doit pouvoir se
saisir pour une formation laplusadaptée possible des
enseignants d’universités, eux-mêmes formateurs des
enseignants desautres strates des systèmes éducatifs.Les
travaux que nousavons conduits dans le cadre de ce projet
et qui sont présentés dans cet ouvrage ont permis de faire
quelquesavancées dans le sens des préoccupations
énoncées précédemment.

L’ouvrage s’articule en trois grandes parties. Dans la
Lapremière consacréeàProcessus d’apprentissage et
contextes culturels et linguistiques (CCL)comporte trois
chapitres.Le premier examine laproblématique et les

2

1

enjeux de larecherche sur laprise en compte des contextes
culturels et linguistiques dans les processus d'apprentissage.
Le second chapitre présente un état de larecherche sur
l’apprentissage en contexte plurilingue.Le troisième
chapitre qui clôt cette partie examine les usages desTICE à
lalumière des processus cognitifs d’apprentissage.

Ladeuxième partie de l’ouvrage fait le point sur les
recherches didactiques en contexte et pédagogie
universitaire tant du point de vue théorique que pratique.
Ainsi le premier chapitre propose uneanalyse croisée des
fondements scientifiques et des réalités pédagogiques et
didactiques.Le second chapitre recense les pratiques
pédagogiques innovantesauBurkina Faso en lienavec le
contexte culturel et linguistique et les perspectives
nouvelles.Toujours dans ladynamique desTICE, le
troisième chapitreanalyse les usages de celles-ci par les
étudiants burkinabè dans laproduction de connaissances.
Le quatrième chapitre porte sur l’implantation de la
pédagogie universitaire dans des universités d’Afrique
francophone comme espace de prise en compte duCCL.
Pour clore cette deuxième partie, le chapitre cinq rend
compte de l’acceptabilité des usages desTICEdans un
contexte universitaire de sous-équipement enAfrique
subsaharienne comme celui de l’ENS/UK auBurkina Faso

Latroisième et dernière partie s’intéresseàl’articulation
entre sciences cognitives et sciences de l’éducation dans le
champ de recherchesabordées dans l’ouvrage.Ainsi le
premier chapitre s’intéresseàl’analyse de
l’enseignementapprentissage de l’anglais et du français langues étrangères

2

2

à l’université sous l’angle des inégalités langagières dans un
contexte culturel massivement monolingue.Le dernier
chapitre présente les perspectives et les implications en
situations d’apprentissage plurilingues et pluriculturelles et
les relations entre langues, cultures et cognition.

Références bibliographiques

Bernié,J.-P. (1998).Fondements théoriques d’une
didactique interactionniste de lalangue maternelle.
InM.Brossard etJ.Fijalkow (dir.),Apprendre à
l’école:perspectives piagétiennes et
vygotskiennes.Bordeaux :PressesUniversitaires
deBordeaux.

Bordier,R.,Kirchner,A., &Nussbaumer,J. (2011).
Adapter la formation des ingénieurs à la
mondialisation.Paris :InstitutMontaigne,Etudes

Bounouara,Y., &Legros,D. (2014).De l’effet des
contextes linguistiques et culturels sur la
production écrite enL2 : recherche exploratoire.In
A.Delcroix,B.Jeannot-Fourcaud, &M.P.Poggi
(Eds.),Contextes,effets de contexte et didactique
des langues, (pp. 149-169Paris :L’Harmattan

Coiro,J.,Karchmer-Klein,R.A., &Walpole,S. (2006).
Critically evaluating educational technologies for
literacy learning: Current trends and paradigms.
InM.McKenna,D.Reinking,L.D.Labbo, &R.
D.Kieffer (Eds.),The Handbook of Literacy and

2

3

Technology, (pp.
Lawrence Erlbaum.

145-161).

Mahwah,

NJ:

Delcroix, A.,Jeannot-Fourcaud,B. &Poggi,M.P. (Eds.),
Contextes,effets de contexte et didactique des
langues, (pp. 149-169Paris :L’Harmattan

Legros,D. &Baudet,S. (1996).Le rôle des modalisateurs
épistémiques dans l'attribution de lavérité
propositionnelle.International Journal of
Psychology,31, (6), 235-254

Legros,D.,Maître dePembroke,E. &Talbi,A. (2002).
Théories de l’apprentissage et multimédias.InD.
Legros, &J.Crinon (Eds.).Psychologie des
apprentissages et multimédia(pp. 23-39).Paris :
ArmandColin (coll.U)

Legros,D.,Bounouara,Y.,Acuna,T.,Benaïcha,F.Z.,
Hoareau,Y., &Sawadogo,F. (2009).TICEet
Cognition de la Littératie plurilingue.Vers un
modèle intégrateurSynergies Algérie,6, 21-28.
http://ressources-cla.univ-
fcomte.fr/gerflint/Algerie6/legros.pdf

Olson,D.R. (1994).L’univers de l’écrit,Paris :Retz.
file:///C:/Users/Denis/Desktop/fevrier/David%20R
.%20Olson%20%20culture%20écrite%20et%20co
gnition%20_%20Revue%20Skhole.fr.html

2

4

Première partie

Processus d’apprentissages et contextes
culturels et linguistiques

Chapitre 1

Problématique et enjeux de la recherche
sur la prise en compte des contextes
culturels et linguistiques dans les
processus d'apprentissage

FrançoisSawadogo

Les sciences humaines et sociales connaissent ces
dernièresannées d’importantes évolutions dans leurs
paradigmes de recherche, particulièrement en psychologie
où s’est développée lapsychologie dite culturelle (Berry,
Dasen &Saraswathi 1998)

Il estadmis par lacommunauté scientifique que les
structures cognitives et les processus cognitifs sont des
invariants quelle que soit lasociété humaine.En sciences
cognitives, vaste champ de recherche en plein essor, la
dimension culture est très minorée, les processus cognitifs
internes sont examinés en les considérant comme
universels.

2

7

Pour le langage par exemple les fonctions cognitives
sollicitées sont les mêmes pour tous les êtres humains
quelle que soit leur langue parlée.Toutefois, s’il n’est pas
question de remettre en cause cette universalité du
fonctionnement cognitif, des recherches prenant en
compte les contextes et les cultures s’emploientà
comprendre etàexpliquer lavariabilité quiapparait
néanmoins en termes d’outputdes processus cognitif d’un
groupe socioculturelàl’autre.

Pour Dasen etMishra(2002), ladimension
interculturelle est maintenant prise en compte dans de
nombreux travaux de recherche en psychologie, mais elle
n’est pas encore considérée comme une dimension
essentielle.

Cette prise en compte est d’autant plus indispensable
que les contextes sont fortement marqués inter
culturellement et sont généralement caractérisés par le
multilinguisme, le mixage ou le métissage culturelle
comme c’est le cas dans laplupart des étatsafricainsau
sud duSahara.Ce sont des sociétés multi ethniquesavec
des variantes culturelles qui cheminent de manière plus ou
moins harmonieuseavec laculture occidentale, héritage de
lacolonisation et des effets de lamondialisation récente.
Lesapprenants dans les premièresannées d’études
scolaires sont dans laplupart des cas en situation de
diglossie, carapprenant dans une langue secondeautre que
celle maternelle, (Sawadogo 2010).

2

8

Si l’on considère les espaces d’apprentissage collaboratif
etàdistance émergeant grâceau développement desTICEet
de l’Internet, lesacteurs des paysafricains sont le plus
souvent en situation de consommation de produits finis
élaborés dans d’autres contextes socioculturels.Lafracture
numérique n’estalors pas seulement technologique, mais elle
pose un problème de conceptualisation et de co-construction
et certainsacteurs peuvent être en situation de «handicap »
(Sawadogo etal, 2014).

Nous examinerons dans ce chapitre lanotion de contexte
culturel et linguistique (CCL) en lienavec les processus
cognitif d’apprentissage, ensuite nous nous intéresseronsaux
enjeux scientifiques et sociaux de larecherche sur leCCL.

1.1. Contexte culturel
processus cognitifs

et

linguistique

et

Le contexte linguistique peut se définirassezaisément,
en revanche, laculture renvoieàun champ conceptuel vaste
et complexe, et donc difficileàcirconscrire (Dennet, 1996).
Pour l’Organisation desNationsUnies pour l’Éducation, la
Science et la Culture (UNESCO), « laculture, dans son sens
le plus large, est considérée comme l'ensemble des traits
distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels etaffectifs, qui
caractérisent une société, un groupe social ou un individu.
Subordonnéeàlanature, elle englobe, outre l'environnement,
lesarts et les lettres, les modes de vie, les droits
fondamentaux de l'être humain, les systèmes de valeurs, les

2

9

traditions, les croya».nces et les sciencesQuelles sont les
implications et les enjeux pour larecherche cognitive et
l’apprentissage interculturelàl’ère du numérique dans le
contexte plurilingue et de diglossie de lamondialisation.

Laculture intègre tout ce qui est constitutif de la
dimension sociale de l’individu.Pour Brislin (1993), elle
consiste en un ensemble d’idées, de valeurs et de conceptions
sur lavie,auxquelsadhèrent l’ensemble des individus d’une
société. Elle guide lesactivités et les conduites spécifiques
des individus dans lavie quotidienne.

C’est un héritage légué par les générations d’une
communautéaux suivantes (Vygotsky, 1978).C’est par elle
que les outils psychologiques de construction de soi sont
transmis.Cet héritage est fondu dans les pratiques et les
usages,àtel point qu’il devient non conscient pour ceux qui
en bénéficient (Ha;ll, 1976Hall &Hall, 1990).On peut
difficilement isoler cette dimension culturelle qui est
constitutive de l’individu.

Laculture se manifesteàtravers despatternsde langage
et de pensée qui sous-tendent lesactivités et les conduites des
individus (Samovar &Porter, 1985).L’activitéadaptative de
l’individu dans lavie quotidienne et ses pratiques s’inscrit
dans cadres de référence formés par ces patterns.Les
individus reconstruisent et se représentent le monde en
fonction de cela(Bril &Lehalle, 1998).

Au cours de son développement, l’enfant intègre des
pratiques, des schémas et des compétences valorisés par son
milieu social (Koshima, 1998).Il s’inscritalors dans un

3

0

système culturel qui détermine les cadres et oriente son
développement.Ce dernier se réalise dans ce queSuper et
Harkness (1986) désignent comme «niche de
développement ».On peut faire uneanalogie entre ce
concept empruntéàl’écologie et l’environnement
socioculturel de par son rôle dans les modélisations du
développement cognitif.Une dimension essentielle de cet
environnement étant laculture et le contexte linguistique.
Dans cette perspective, langue et culture sont fortement
associée.Lalangue de notre point de vue estàlafois une
partie de laculture et,aussi, son outil véhiculaire.

Partant de cette relation forte entre lalangue et laculture,
tous deux des outils psychologiques dans le
socioconstructivisme vygotskien, de nouveaux paradigmes
de recherche en science cognitive et en éducation
enrichissent le domaine de larecherche sur lavariabilité
(Berry,Dasen &Saraswa;thi, 1998Bril &Leha;lle, 1988
Brooks, 1975;Legros,Makhlouf, &Maître dePembroke,
2005 ;Ratner, 2000;R;ohner, 1984Troadec, 1999,
Sawadogo, 2010).

De ces travaux, il ressort qu’il faut prendre en compte la
cultureàlafois en termes de contenu, d’héritage et d’outils
psychologiques de construction des connaissances.

Lesactivités et les processus cognitifs doivent être
analysés dans leur signification intrinsèque, maisaussi, en
relationavec les pratiques sociales et culturelles qui ont
développé leur utilisation (Frese &Sabini, 1985).Les
activités d’un sujet sont sous-tendues par une

3

1

intentionnalité qui elle-même est fortement déterminée par
le contexte culturel (Saxe, 1991).Les buts d’uneactivité
sont liésàdes théories etàdes croyances qui constituent
un cadre de référence.Lanormalité dans uneactivité
donnée vaêtreaussi définie par laculture qui contient les
éléments de référence permettantau sujet d’autoévaluer sa
performance et de savoir si sonaction est réussie suivant
des butsà atteindre, valables du point de vue de saculture
(Robinson, etal., 2008).

Ladéfinition des objectifs et laconduite d’une
activité,ainsi que les représentations des performances
cognitivesattendues sont fortement influencées par le
contexte socioculturel.Le facteur linguistique influe
également sur lesapprentissages.Miller etStigler, (1987)
montrent que lamanière de nommer des nombresaune
incidence sur lanumération chez des jeunes enfants du
préscolaire deTaiwan et des ÉtatsUnis. Des confusions
entre les nombres sont duesàlalangue,àl’importance
accordéeàceux-ci, etaux compétences en mathématiques
qui varient suivant les communautés.

Les effets de dimensions particulières de laculture
telles que les croyances et les valeurs sur laconstruction
de connaissances ontaussi fait l’objet d’études (Legros &
Baudet, 1996).Les croyances et les valeurs interviennent
au niveau des modes de transmission et d’acquisition des
connaissances.L’individuapprend en fonction des
pratiques et des valeurs contenues dans saculture qui lui
sont transmises par le biais des interactions entre sujet et
milieu (Hofstede, 1980).

3

2

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.