//img.uscri.be/pth/d0a669726fb8f262f288a8c5724380e63e1eabba
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le goinfre

De
142 pages
On retrouve ici un travail d'écriture théâtrale qui fait référence à Molière pour traiter de la situation française du temps présent. A travers une action et des personnages qui s'inspirent de textes de cet auteur, on se situe dans le contexte de la première crise financière du début du XXI siècle. Le sujet abordé est celui de la dépendance du personnage principal, Marpagon, "le Goingre", patron d'une firme multinationale du secteur de la communication, face à la toute puissance de l'argent.
Voir plus Voir moins

LE GOINFRE

© L’Harmattan,2009
5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005Paris

http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN: 978-2-296-10873-8
EAN: 9782296108738

Pierre Grou

LE GOINFRE

Pièce entroisactesinspirée parMolière

L’Harmattan

Théâtre des 5Continents
Collection dirigée par Kazem Shahryari
et Robert Poudérou

Dernières parutions

230–RobertPOUDÉROU,La trappe, 2009.
229– AhmedHAFDI,Cette belle poussière jaune d’Uruk,
2009.
228–JaimeSalazarSAMPAIO,La Bataille Navale, 2009.
227–ThierryMICHAËLIAN,Lamanipulation, 2009.
226 –JacquesMONDOLONI,L’étoffe desfemmes,2009.
225–PierreCASSARD,Raguse an01,2009.
224– Hugues BERNARD,Nouvelarrivage,2009.
223 – BenjaminOPPERT,Entre père etmaire,2009.
222–EssindiMINDJA,Le Mvet:La Guerre dufer,
2009.
221 –NazlySADEGHI,Spenta,2009.
220– DanielleDUMAS,Cehéros au souriresidoux,2009.
219–MohamedBOUNOUARA,La Machineàaigrir,2009.
218–Thais COUSIGNE,Pêle-mêle desentiments,2008.
217–NicolasNERCAM(textes réunispar),Théâtre
bengali moderne,QuatrepiècesdeDinabandhuMitra,
Rabindranath Tagore,BadalSircaret UtpalDutta,2008.
216–Jean-LucJEENER,La tragédie deGillesde Rais.
Pièce en 18tableaux,2008.
215– HenriMichelBOCCARA,Troispiècescloses,2008.
214– CarlottaCLERICI,LeGrandFleuve. Comédie de
mœursen quatresaisons,2008.
213 – Clément DILIPALAI,Foyerdetensions,2008.
212 –SoloNIARÉ,La Tirelire demaman,2008.
211 –PierreGROU,Les tribulationsde Scapin,2008.

Pierre Grou, ancien Président du Groupe de Théâtre
Antique de la Sorbonne, ancien Président de la
FédérationNationale de Théâtre Universitaire, a
également été enseignant auDépartement d'Arts du
Spectacle de l'Université de Paris X-Nanterre.
Du même auteur:
-"Chvéïk dans laMondialisation" (en collaboration avec
Anne-MarieFavereau),EditionsL’Harmattan 2005.
-"LeBraveSoldatChvéïk dans laGuerre d’Irak" (en
collaboration avecAnne-MarieFavereau).Editions
Syllepses 2006.
-"LesTribulationsdeScapin",EditionsL'Harmattan
2008.

JeremerciePatrickBonazzapourletitre etle
contenudesonouvrage"Les Goinfres" (Editions
Flammarion,2007), ainsiqueJean-LucPorquet,pour
desargumentsdesonouvrage"Que les Gros
Salaires Baissentla Tête" (EditionsMichalon,2005).
Jeremercie égalementMichelLebrunpourleregard
qu'il aportésurletexte, ainsiqueRobert Poudérou
pourlesconseilsqu’il m’aprodigués.Et Molière, bien
sûr,pourl'empruntdequelquespassagesde l'"Avare"
etdu"MaladeImaginaire".

Cetexte estdédié àJean-PierreDougnac.

5

PERSONNAGES:

Jean-Claude Marpagon,PDG delafirme
"GASSENDI", dontla silhouettepourrait être
corpulente, leventreproéminent, etlevisage
agrémenté de moustacheset barbiche.
Sganarelle,secrétaire deJ.C. Marpagon,pourrait
porteruncostumesombreavec cravate,une
moustache noireplate, de larges sourcilsnoirsetde
petiteslunettes.
Scapin,réalisateur,pourrait être coiffé d'unchapeau
pointu, et vêtu d'une veste envelours.
Sylvestre,cameraman, muet,pourrait être doté d'une
énorme tignasse blonde,pourrait souventporterun
vieil haut-de-forme,ainsiqu'un imperméableavecde
largespochesintérieures.
Cléante,fils deJ.C. Marpagon.
Mariane,journalisteauquotidien"Contestation",petite
amie deCléante.
Valère,membre du conseild'administrationde
"GASSENDI".
FrosineDumont, héritièresuisse d'uneimmense
fortune,pourraitêtreunegrande femme mûre dotée
d'unestature imposante.
Anselme,banquier.

6

Autres personnages:
MissUnivers,Brindavoine et Merluche,
syndicalistes, desinvitésdistingués, des ouvriers…

7

LE GOINFRE
(Pièce entrois actes, inspiréeparMolière)

PROLOGUE

L'actionsesitueà Paris,au tournantdu XXIesiècle

Oùl'on faitconnaissance d'unpatron
exceptionnel.

ScèneI.Marpagon,Sganarelle,dans le bureau de
Marpagon.

Marpagon -Vois-tu Sganarelle, il estimportantqu'une
firmeait un nomqui lafassebienconnaître.
Sganarelle -PourquoiMonsieur ?
Marpagon -Pour que lepublic soitimpressionné.
Sganarelle -Ahbon?
Marpagon -Cepourraitêtreun nom déjà célèbre.
Sganarelle -Sivousle dites,Monsieur.
Marpagon -Ainsi, danslesecteurdu bâtiment,une
entreprise de notrepays aprisle nom
de"MICHELANGELO",tuentends ?

9

Sganarelle - Lepeintre duplafonddela Chapelle
Sixtine ?
Marpagon -Oui.C'estmagnifique!
Sganarelle-Sûrement,Monsieur, maispasmoderne !
Marpagon -Qu'y a-t-il depasmoderne?
Sganarelle -DanslaChapelleSixtine?L'architecture
parexemple.
Marpagon -Je neteparlepasde laChapelleSixtine,
maisdu choixdunom de"MICHEL-ANGELO" parla
firme française !
Sganarelle -Ah,oui,Monsieur. Je nevoispas ceque
cepeintrevientfaire danslesecteurdu bâtiment.
Marpagon -Jete l'ai dit,son nom fait vendre la
construction.Et tiens-toibien, lanôtre, lafirme
multinationaleque je dirige,s'appelleradorénavant
"GASSENDI".PourquoiGASSENDI,Sganarelle,à ton
avis?
Sganarelle -ParcequeGassen…dit toujoursla
vérité?
Marpagon -Non.Parcequecetextraordinaire
personnage fut,au XVIIesiècle, en mêmetemps
prêtre et scientifique.
Sganarelle,haussant les sourcils-Celapourrait aller
ensemble?
Marpagon -Evidemment.Pourquoicettequestion?

10

Sganarelle - Vous avez biendit"prêtre et
scientifique"?
Marpagon -Biensûr.Gassendiétaitles deux àlafois.
Prêtre,carcomme moi, ilaccordaitlaplacequ'il faut à
ladimensionsacrée dumonde.Moiquisuis unesorte
deprophèteau XXIesiècle..
Sganarelle,en aparté, haussant les sourcils et se
tournantvers le public,fait un clin d'oeilàun
interlocuteur imaginaire-Prophète lui? Alorsle
monde est sauvé.
Marpagon -Et scientifique,carilvoulait,comme moi,
transformerlaNature d'une noble manière.Il futle
premieràexpliquerles aurores boréales.
Sganarelle -Aexpliquerles aurores boréales.
Marpagon -Aobserverlepassage de laplanète
Mercure devantleSoleil.
Sganarelle -Elle nousfaitdoncde l'ombre.
Marpagon -Etilréalisa bien d'autresdécouvertes
passionnantes.
Sganarelle,en aparté-Qu'a-t-ilbienpudécouvrir
d'autre?La couleurde l'argentpeut-être.
Marpagon -Quoi?Que dis-tu ?
Sganarelle -Moi?Rien.
Marpagon -Bon, jereprends.Vois-tu, l'entrepriseque
je dirigea unevocation mondiale,uneaptitudeà
dominer, dans sonsecteurcelui de l'information,

11

l'ensemble du monde.De tout cela,biensûr,
personne n'aencoreprislamesure.
Sganarelle,en aparté-L'ensemble dumonde !Et
puisquoi encore?
Marpagon -Maisje doisréglerunproblème.Etil faut
quetum'aides,Sganarelle.
Sganarelle -Oui,Monsieur?
Marpagon -Monami, j'aibesoin d'avoir prèsde moi
un homme deconfiancequisache filmerune
intervention.
Sganarelle -Unréalisateur?
Marpagon -Oui.Unprofessionnel. Jeveux un modèle
d'application, maisaussi de discrétion.
Sganarelle -Etdansquelbut ?
Marpagon -Pourenregistrercertain discoursque je
doisprononcersurmaprofession de foi, mamanière
devoirles choses.Aurais-tu cetteperlerareparmites
connaissances?
Sganarelle -Celavaêtre difficile.
Marpagon -Tuas unepiste?
Sganarelle -Je nevoispas.
Marpagon -Cherchebien.
Sganarelle -Ilyauraitpeut-êtrequelqu'un.
Marpagon -Très bien.
Sganarelle -Accompagné desoncameraman.

12

Marpagon -Uneéquipealors ?
Sganarelle-Ilsemblerait.
Marpagon -Tous deux compétents ?
Sganarelle-Lehaut dupanier.Ils sont très
demandés…
Marpagon -Bonsigne.
Sganarelle -Etoccupés àl'heureactuelle.
Marpagon -Aucune importance. Débauche-les.
Sganarelle -Ce neserapasaisé.
Marpagon -Faisle nécessaire.
Sganarelle -Leurs tarifs sontélevés.
Marpagon,contrarié-Fais-les baisser.
Sganarelle -Ce neserapas simple.
Marpagon -Parle-leurde laconcurrence.
Sganarelle -Sansaucun doute. Ils connaissentleur
valeur.
Marpagon -Alors,chercheailleurs.
Sganarelle -Je n'envoispasd'aussibons.
Marpagon -Ne dépassepasletarifsyndical.
Sganarelle,en aparté-Avec tout cequirentre dans
sapoche, iltrouve encore le moyen de marchander!
Marpagon -Quoi?Que dis-tu ?
Sganarelle -Moi?Rien.

13

Marpagon - Bon,alorsécraselesprix.
Sganarelle -Je m'enoccupe,sansrienpromettre.
Marpagon -Jecomptesurtoi.
Sganarelle -Énormeresponsabilité.
Marpagon -Jete fais confiance.
Sganarelle,faisant encoreunclind'œilen aparté-Là,
je ne garantisrien.
Marpagon -Et tout cela, jete l'airecommandé, dans
ladiscrétion !
Sganarelle -Certainement,Monsieur.

ScèneII.Cléante,Sganarelle,dans uncouloir.

Cléante -Ah !Sganarelle !J'aià teparler.
Sganarelle -Dis-voir.
Cléante -J'hésite.
Sganarelle -Vas-y.
Cléante -Tu vasrire.
Sganarelle -Pourquoi?
Cléante -Jesuis unpeugêné…
Sganarelle -Ehbien,parle !
Cléante -Je nesaispas.
Sganarelle -Quoi?

14