//img.uscri.be/pth/b39321b52cc09bdc30e98f7cb7613578e2d6d1f6
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Modernité esthétique chez André Malraux

De
264 pages
Ecrivain prolifique, aventurier, historien de l'art, homme d'Etat, André Malraux fut un homme d'action au service de causes nobles. La réflexion sur l'art est la part essentielle de l'oeuvre de ce grand intellectuel fasciné par le "mystère de l'homme". Et particulièrement par la nature énigmatique du concept du primitif en histoire de l'art, qui irrigue l'ensemble de ses écrits. Trouver comment "la permanence de l'homme" s'accorde à l'idée de l'art "primitif", tel est le fil conducteur de ce livre.
Voir plus Voir moins
Yulia Ko v a t c h e v a
Modernité esthétique chezAndré Malraux
Espaces EL Littéraires E
Modernité esthétique chez André Malraux
Espaces Littéraires Collection fondée par Maguy Albet Dernières parutions Hanétha VETE-CONGOLO (dir.),Léon-Gontran Damas : Une Négritude entière,2015. Naïma RACHDI,L’art de la nouvelle entre Occident et Orient, Guy de Maupassant et L’Égyptien Mahmûd Taymûr, Influence de la littérature française sur la littérature arabe moderne, 2015. Augustin COLY,Duplications et variations dans le roman francophone contemporain, 2015. Marie-Denis SHELTON,Eloge du séisme, 2015. Marie-Antoinette BISSAY et Anis NOUAIRI,Lorand Gaspar et la matière-monde,2015. Thierry Jacques LAURENT, Le roman français au croisement de l’engagement et du désengagement,2015. Moussa COULIBALY et Damien BEDE, L’écriture fragmentaire dans les productions africaines contemporaines,2015. Jean Xavier BRAGER, De l’autre côté de l’amer, Représentations littéraires, visuelles et cinématographiques de l’identité pied-noir,2015. Isabelle CONSTANT,Le Robinson antillais. De Daniel Defoe à Patrick Chamoiseau, 2015. Tiannan LIU,L’image de la Chine chez le passeur de culture François Cheng, 2015. Jakeza LE LAY, Le Parnasse breton. Un modèle de revendication identitaire en Europe, 2015.Servilien UKIZE,La pratique intertextuelle d’Alain Manbanckou. Le mythe du créateur libre, 2015. Elena BALZAMO,suis un vrai diable « Je ». Dix essais sur Strindberg, 2014. Fatima AHNOUCH,Littérature francophone du Maghreb. Imaginaire et représentations socioculturelles, 2014. Céline BRICAIRE,Une histoire thématique de la littérature e russe du XX siècle. Cent ans de décomposition, 2014. Elisabeth SCHULZ,Identité séfarade et littérature francophone e au XX siècle, 2014.
Yulia Kovatcheva
Modernité esthétique chez André Malraux
© L'HARM ATTAN, 20155-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08002-4 EAN : 9782343080024
À ma famille,
AVANT-PROPOS Nous sommes énormément reconnaissants à Madame Yulia Kovatcheva de nous avoir donné une étude si profonde et accomplie concernant la fascination d’André Malraux tout au long de sa vie pour les formes artistiques d’époques lointaines, situées dans le temps et dans l’espace. Doué d’une vie multiforme qui s’est étendue entre 1901 et 1976, Malraux avait formulé son esthétique sur les arts « primitifs » dans des écrits divers, y compris ses essais philosophiques, ses traités sur l’art, ses discours officiels en tant que ministre de la culture en France (1958-1970), ainsi que dans ses romans. Lié d’amitié et partisan enthousiaste d’artistes comme Braque, Chagall, Picasso, il s’est passionné dès le début de leurs découvertes cubistes et abstraites qui, pour lui, ont capté l’essence de l’art de l’Afrique occidentale, un art dont il était devenu tellement épris. Pourtant, la fascination de Malraux pour les arts dits « primitifs » est allée beaucoup plus loin que celle du “flâneur” de galerie ou de simple collectionneur. Obsédé dès sa jeunesse par les théories du philosophe allemand Oswald Spengler sur le déclin de la civilisation occidentale, Malraux semblait soutenir tout autant le principe que l’Occident glissait sur une pente dangereuse, une notion validée par deux guerres mondiales, toutes deux d’origine européenne. Malraux a trouvé dans l’art, en particulier dans son expression la plus «naïve” et brute», une force rédemptrice capable éventuellement de sauver l’humanité. Quoi qu’il en soit, l’art est resté pour lui une pierre de touche, donnant accès à l’éternel dans la mesure où il transcende la mort et perdure d’âge en âge. Mais chaque nouvelle génération est chargée de répondre de sa propre façon aux expressions picturales et plastiques du passé par ce qu’il a appelé «la métamorphose». Pour des cultures différentes, certaines représentations artistiques antérieures, par exemple l’art égyptien, pourraient sembler impénétrables, et ces cultures resteraient aveugles, en quelque sorte, à leur puissance et à leur beauté. Paradoxalement, une tout autre forme artistique d’une culture bien différente pourrait, à l’occasion, leur “parler” directement, et cette nouvelle culture assimilerait par la suite les représentations de la civilisation disparue. Ce phénomène 9