//img.uscri.be/pth/795e7127bf2907db63862972a92f5c6db28e4570
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Histoire du Congo RDC dans la presse

De
442 pages
Qui avait conscience que l'histoire de l'exploration du Congo avait commencé par celle d'un simple et banal reportage du journaliste Henri M. Stanley ? La presse, instrument de diffusion et de transmission de l'information, est aussi productrice de l'histoire. A sa manière, la presse a forgé le destin du Congo.
Voir plus Voir moins
Jean-Chrétien D. Ekambo Préface d’Isidore Ndaywel è Nziem
(istoire du Congo RDC dans la presse Des origines à l’indépendance
Jean-Chrétien D. Ekambo
Histoire du Congo RDC dans la presse Des origines à l’indépendancePréface d’Isidore Ndaywel è Nziem Comptes rendus L’(armattan
Du même auteur : Radio-trottoir. Alternative de communication en Afrique contemporaine Préface de Jean Lohisse Louvain-la-Neuve, Cabay éditeur, coll. « Questions de Communication »,13, 1985. Epuisé. Paradigmes de communication Préface de Bernard Miège Kinshasa, )fasic éditions, 2004 Nouvelle anthropologie de la communication Préface d’Alex Mucchielli Kinshasa, )fasic éditions, 2006 Auteurs étranges. Dictionnaire des principaux auteurs non-francophones des Sic Paris, L’(armattan, 2006 Communication et dynamiques de la globalisation culturelle avec Alain Kiyindou et Ludovic-Robert Miyouna Paris, L’(armattan, 2009 L’information et la communication. Du chronique à l’uchronique Préface d’Anne-Marie Laulan Paris, L’(armattan, 2009 Internet et la RDC. Technologies-Société-Ethique avec Joseph Lino Pungi Kinshasa, Cedesurk, 2010 © L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01118-9 6 EAN : 9782343011189
A l’éternelle Assih, mon unique fille. .
’’Il est fort intéressant de se demander : qu’est-ce que les journaux rendent public, et qu’est-ce qu’ils taisent ?’’ Max Weber Francfort sur le Main 19 octobre 1910
Préface D’)sidore Ndaywel è Nziem Historien, professeur des universités Membre Correspondant de l’Académie Royale des Sciences d’Outre-Mer. ’histoire du Congo n’a pas fini de révéler toute la quintessence et la diversité de sa fécondité. Pas étonnant, puisqu’elle est à la L fois totalité et singularité. Totalité, elle l’est quand elle se prête à une lecture globale de l’ensemble des faits d’évolution ; singularité, elle l’est aussi quand elle s’attarde à feuilleter une par une les thématiques constitutives de cette synthèse. A présent que les contours de l’évolution globale du Congo commencent à être assumés à suffisance, il est temps d’entamer l’exploitation des multiples sentiers qui y conduisent mais qui se construisent également à partir de là. Jean-Chrétien Ekambo, fin didacticien des sciences de l’information et de la communication, nous propose ici d’entamer cette démarche par la lecture d’une de ces histoires particulières. L’histoire du Congodans la presseet, on est tenté d’ajouter et de dire… dans la presse etpar la presse, nous apporte une nouvelle lecture de l’histoire coloniale ; elle nous introduit dans une certaine intelligence de cette matière qui pourtant passait pour être parfaitement maîtrisée. Marc Bloch n’avait donc pas tort : l’histoire avance davantage non pas tant par la découverte de nouveaux documents, mais par le fait de nouveaux regards portés sur des documents déjà connus. Qui avait conscience que l’histoire de l’exploration du Congo avait commencé par celle d’un simple et banal reportage d’un journaliste et amateur ? Son succès va conduire son auteur, (enry Morton Stanley, à changer de fusil d’épaule et à se substituer à l’objet de son reportage, David Livingstone. De journaliste, le voilà converti en explorateur qui finit par arracher au fleuve Congo ses secrets géographiques les plus intimes. On aurait pu dire, s’agissant de l’histoire de la modernité congolaise, qu’au commencement était… la presse !  Je dis la presse ! On a tort de confiner son rôle à celui, passif, d’instrument de diffusion et de transmission de l’information, de spectatrice ou d’accompagnatrice d’événements, bref de simple observatoire de la vie. Cet ouvrage donne à prendre conscience qu’elle est aussi productrice de l’histoire. A sa manière, avec des instruments à sa portée, elle a forgé le destin du Congo, conduit ses populations à s’émanciper jusqu’à s’arracher du joug colonial.
9