Itinéraires croisés de deux amis résistants de Saône-et-Loire

De
Publié par

Reconstituer l'itinéraire de ces deux personnages, de l'enfance au grand âge, permet de mettre en lumière de nombreux aspects de la France des années 30, de la Résistance à la Déportation, de même que des conflits de mémoire actuels et des débats sur l'écriture de l'histoire.

Publié le : dimanche 1 janvier 2012
Lecture(s) : 42
EAN13 : 9782296479548
Nombre de pages : 193
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Itinéraires croisés de deux amis résistants de SaôneetLoire
Paul
Pisseloup
Jean
Tortiller

rue
de
© L’Harmattan  l’Ecole polytechnique 
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
SBN : 978-2-296-56716-0 EAN : 9782296567160
Paris
RobertChantin
Itinéraires croisés de deux amis résistants de SaôneetLoire
Paul
Pisseloup
Jean
LHarmattan
Tortiller
Logiques historiques Collection dirigée parDominiqueoulot
La collection s’attache à la conscience historique des cultures contemporaines.Elle accueille des travaux consacrés au poids de la durée, au legs d’événements-clés, au façonnement de modèles ou de sources historiques, à l’invention de la tradition ou à la construction de généalogies. Les analyses de la mémoire et de la commémoration, de l’historiographie et de la patrimonialisation sont privilégiées, qui montrent comment des représentations du passé peuvent faire figures de logiques historiques. Déjà parus
AlainCOLLAS,'ascension sociale des notables urbains. 'exemple deBourges : 1286-1600, 2010. CarolineBARCELLN,e musée de l'Armée et la fabrique de la nation.istoire militaire, histoire nationale et enjeux muséographiques, 2010. . Pedro LORENTE,es musées d’art moderne ou contemporain : une exploration conceptuelle et historique, 2009. DanielleOUANNA, L’Europe est née enGrèce, 2009. Alain SERVEL,istoire de la notabilité en pays d’Apt aux XVe-XVesiècles.es mécanismes d’ascension sociale, 2009. CorinneBELLARD,Emancipation des femmes à l’épreuve de la philanthropie, 2009. DidierFSCER,’homme providentiel dehiers à deGaulle, 2009. OlivierCAÏB,ulesechevalier, pionnier de l’économie sociale (1862 - 1862), 2009. MichelAMARD,a familleaochefoucauld et le duché pairie deaoche-Guyon auXVe, 2008. Martine de LAUDE, Un savant au XXèmesiècle : Urbain Dortet de Tessan, ingénieur hydrographe, 2008. CaroleESPNOSA,Armée et la ville enFrance. 1815-1870. De la secondeestauration à la veille du conflit franco-prussien, 2008.
La première est constituée d’une longue proximité avec les deux personnages dont il est question ici. Une première rencontre remonte à 1994.Àl’occasion du quarantième anniversaire de la Libération le quotidien locale journal deaône-et-oireprit l’initiative de publier un important supplément consacré à cet événement, particulièrement dans ses dimensions locales. Ail constitua une équipe d’historiens, d’acteurscette fin, et de journalistes.De cela résulta une importante brochure intituléeibérés !C’est à cette occasion que j’entendis pour la première fois parler de Paul Pisseloup et deean Tortiller. L’année suivante, à l’occasion des commé-morations de la fin de la guerre, fut organisée àBuxy, ville de résidence de Paul Pisseloup, une exposition consacrée à la Résistance.Cette exposition était accueillie dans le caveau de la résidence du coupleauet-Mercier, membre de l’ANACR1, lui, ancien jeune maquisard dans les Cévennes, puis à l’âge adulte haut fonctionnaire de la FAO.Ainsi commencèrent avec ces deux personnages nombre de rencontres, de commémorations, d’organisation de lieux de mémoire, de rencontres festives, enfin d’accueil dans mes classes de lycée pour leur témoignage d’ancien résistant (Paul Pisseloup) et d’ancien déporté résistant (ean Tortiller)
1Association nationale desAnciensCombattants de la Résistance.
La seconde donnée, relevant d’une circonstance ponctuelle, fut constituée par une « petite soirée », organisée dans la ville de Saint-Rémy, commune périphérique deChalon-sur-Saône, le 23 novembre 2007. Ade l’animation culturelle de la ville,lors chargée Claudie Dewinter, fille de Paul Pisseloup, avait choisi pour l’une de ces soirées de faire témoigner les deux hommes, tout en apportant son témoignage de « fille de … » et en insérant la lecture d’extraits desFeuillets d’ypnosde RenéChar2. La richesse des interventions, les réactions du public m’amenèrent alors à penser qu’il serait dommageable qu’il ne reste pas de trace de ces deux parcours, souvent entrecroisés, parfois séparés, en particulier par la déportation.
Pour s’en tenir aux quinze dernières années, ils apparaissent tous deux, comme d’infatigables témoins de ce qu’ils vécurent, acteurs actifs d’un travail de mémoire et organisateurs de la création de lieux de mémoire. Leur intervention annuelle dans mes cours d’istoire de lycée me permit de mesurer leur souci d’authenticité, leur prudence dans l’approche des faits vécus, leur capacité à susciter la réflexion et la pensée des jeunes adultes présents et leur permettre d’accéder à une pensée sur ce moment de l’histoire nationale.
2Poète membre du courant surréaliste, RenéChar fit le choix de la résistance armée sous le pseudonyme decapitaineAlexandre.Chef du maquis deCéreste (Alpes deaute-Provence) responsable du SAP, Service desAtterrissages et Parachutages, deaute-Durance, il écrivit au jour le jour ces « feuillets », formidable témoignage sur les conditions du combat maquisard. 8
INTRODUCTION
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.