Naissance de la Normandie

De
Publié par

A l'époque des grandes migrations, il est bon de faire mémoire de l'aventure viking et de Rollon, fondateur du duché de Normandie, de sa parfaite intégration au sein du royaume franc, sans oublier Guillaume le Conquérant, duc de Normandie, qui se fit couronner et sacrer roi d'Angleterre à l'église abbatiale Saint-Pierre de Westminster le 25 décembre 1066. La Normandie et l'Angleterre étaient ainsi unifiées sous un même pouvoir.
Publié le : mercredi 1 mai 2013
Lecture(s) : 17
Tags :
EAN13 : 9782296536692
Nombre de pages : 169
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

couv_Normandie 19/04/13 14:30 Page 1
Naissance de la Normandie. Sous la direction de Michel Pierre
911, le traité de Saint-Clair-sur-Epte
L’aventure viking a profondément marqué l’histoire de l’Europe et
particulièrement celle du royaume franc. Les Vikings étaient de grands navigateurs venus Naissance de la Normandiede la Scandinavie, pratiquant la piraterie et la conquête de territoires. La première
incursion en Basse-Seine, en 820, est repoussée, mais d’autres suivirent souvent
avec succès. Toutefois, la défaite de Rollon, sous les murs de Chartres, le 20 juillet 911, le traité de Saint-Clair-sur-Epte
911, permit d’aboutir à la conclusion d’un compromis avec le roi franc, Charles III
le Simple. Dudon de Saint-Quentin, chanoine de la collégiale de Saint-Quentin
dans l’Aisne, relate l’événement un siècle après, mais demeure toutefois le seul
à proposer un récit cohérent. Nous apprenons que le roi cède à Rollon un
territoire s’étendant de l’Epte à la mer, couvrant approximativement les actuels
départements de l’Eure et de la Seine-Maritime, en échange de son engagement à
protéger le royaume contre de nouvelles incursions vikings.
Ce n’est donc qu’au terme d’un processus s’étendant sur près d’un siècle
(820911) que fut fondée la Normandie. Mais loin de se résumer à une concession
territoriale, l’accord intervenu à Saint-Clair-sur-Epte eut une conséquence inédite pour
l’époque. C’est ainsi que Rollon, en se faisant baptiser en 912, se convertit à la foi
chrétienne sur la recommandation de l’archevêque, que Charles III lui accorda la
main de sa fille Gisèle et qu’il prit alors le nom chrétien de Robert.
Rollon ayant préparé sa succession laissa le gouvernement à son fils
Guillaume Longue Epée cinq ans avant sa mort. Guillaume continua l’œuvre
entreprise et se fit concéder le Cotentin et l’Avranchin en 933, préfigurant la
configuration actuelle de la Normandie.
A l’époque des grandes migrations, il est bon de faire mémoire de
l’aventure viking et de Rollon, fondateur du duché de Normandie, de sa parfaite
intégration, voire son assimilation au sein du royaume franc, sans oublier
Guillaume le Conquérant, duc de Normandie, qui vainquit les Anglais sur leur
sol à Hastings en 1066, et se fit couronner et sacrer roi d’Angleterre, le
25 décembre jour de Noël, à l’église abbatiale Saint-Pierre de Westminster. La
Normandie et l’Angleterre étaient ainsi unifiées sous un même pouvoir.
Sous la direction de Michel PIERRE, docteur d’Etat en Droit, historien, vice-président du
Conseil de développement du Pays du Vexin normand, président de la commission
“Développement culturel”.
Ont participé à cet ouvrage : Pierre Bauduin, Pierre Bouet, Caroline Bride, Gilles Deshayes,
Jacques Le Maho, Bruno Lepeuple, Bruno Nardeux, Elisabeth Ridel.
Ouvrage publié avec le soutien
du Crédit Agricole Normandie-Seine
et des Fédérations Groupama de l’Eure
et de la Seine-Maritime.
e1100 ANNIVERSAIRE
ISSN : 1148-7933
SPM
ISBN : 978-2-901952-97-8 Prix : 17 € Éditions S.P.M.9 782901 952978
Sous la direction de
Naissance de la Normandie
Michel PierreNormandie.indd 1 19/04/13 12:53:08Normandie.indd 2 19/04/13 12:53:09Naissance de la Normandie
911, le traité de Saint-Clair-sur-Epte
Normandie.indd 3 19/04/13 12:53:09Illustration de couverture
eRéplique de navire viking du siècle naviguant sous voile.
© Viking Ship Museum, Roskilde, Danemark
(collection E. Ridel, don du Musée des bateaux vikings).
Normandie.indd 4 19/04/13 12:53:09
ixSous la direction de Michel Pierre
Naissance de la Normandie
911, le traité de Saint-Clair-sur-Epte
e1100 anniversaire
Avant-propos de Franck Gilard
Député de l’Eure
Préface de Thierry Plouvier
Président du Pays du Vexin normand
et de Michel Jouyet
Vice-Président du Pays du Vexin normand
Introduction de Michel Pierre
Vice-président du conseil de développement
du Pays du Vexin normand
Président de la commission « développement culturel »
Postface de Emmanuel Hyest
Président du Conseil de développement
du Pays du Vexin normand
Ce volume est le soixante-neuvième de la collection Kronos
fondée et dirigée par Eric Ledru
SPM
Normandie.indd 5 19/04/13 12:53:09© SPM, 2013
Kronos 69
ISSN : 1148-7933
ISBN : 978-2-901952-97-8
Editions SPM 34, rue Jacques-Louvel-Tessier 75010 Paris
Tél. : 01 44 52 54 80 - télécopie : 01 44 52 54 82
– courriel : Lettrage@free.fr - site : www.spm-editions.com
DIFFUSION – DISTRIBUTION : L’Harmattan
5-7 rue de l’Ecole-Polytechnique 75005 Paris
Tél. : 01 40 46 79 20 – télécopie : 01 43 25 82 03
– site : www.harmattan.fr
Normandie.indd 6 19/04/13 12:53:09AVANT-PROPOS
N N N N
eA l’occasion de la commémoration du 1 100 anniversaire du traité
de Saint-Clair-sur-Epte (911), Thierry Plouvier, Président du Pays du
Vexin normand a eu la riche idée d’en confer l’organisation à un homme
de culture, notre ami Michel Pierre (docteur en droit et historien), élu
de Saint-Denis-le-Ferment. Ce choix judicieux a permis l’organisation
d’une série de conférences balayant les divers aspects de cette prise de
possession, par les Normands de Rollon, de cette portion de l’ancienne
Neustrie qui deviendra le duché de Normandie, axe d’une vaste
reconstitution de l’espace européen sous les Plantagenest.
Le choix des intervenants a rassemblé les plus importants spécialistes
de la période, qualité rarissime pour un modeste territoire dont l’histoire
fut traversée d’éminents personnages. C’est peut-être le privilège de la
zone frontalière qui constituera le territoire du Vexin, témoin parfois
meurtri des bras de fer entre les Rollonides et les Capétiens.
Le pari de célébrer avec distinction et intelligence cet anniversaire a
été au delà d’une réussite convenue. En effet, outre le cadre historique
décrit avec précision, nous avons assisté aux conséquences de la chute des
Carolingiens suivie de la montée capétienne, contrariée par l’intrusion d’une
entité normande à la destinée hors du commun, même pour l’époque.
Qu’il me soit permis de remercier chaleureusement les universitaires qui
ont bien voulu partager avec les habitants du Vexin la somme de travaux
très approfondis et d’un niveau remarquable. Ils ont su communiquer
leur longue expérience d’une manière parfois rendue ingrate par l’aridité
et la sûreté de certaines sources pour faire renaître, l’espace de quelques
heures, l’intelligence et la volonté de ceux qui furent les acteurs de ces
bouleversements historiques.
Qu’ils reçoivent ici notre reconnaissance et notre profonde estime pour
cet acte amical, car l’amicus se veut avant tout partage.
Merci enfn à Michel Pierre, le Grand Architecte de cette publication,
pour son sens de l’organisation, la pertinence et l’élévation de ses choix.
Franck Gilard
Député de l’Eure
Normandie.indd 7 19/04/13 12:53:09
seiaséetriacssdumsosrecresoNormandie.indd 8 19/04/13 12:53:09PREFACE
Le Pays du Vexin normand, de par les responsabilités qui lui
incombent, notamment dans le domaine culturel, se devait de commémorer
eavec éclat le 1100 anniversaire du traité de Saint-Clair-sur-Epte, élément
fondateur de la création du duché de Normandie.
Les élus du Vexin normand ont décidé de créer le Syndicat de Pays
“Pays du Vexin normand” dans le cadre de la loi relative au “développement
du territoire” et de l’arrêté pris en décembre 2000 par Monsieur le Préfet
de l’Eure. Cette entité juridique de droit public couvre le territoire de
107 communes regroupées au sein de six communautés de communes,
situées sur les cantons de Gisors, Etrépagny, Les Andelys, Ecos,
Lyonsla-Forêt et Fleury-sur-Andelle. Ce territoire regroupe une population de
77 014 habitants et présente une cohésion historique, culturelle,
géographique, économique et sociale.
Le traité conclu entre Rollon, chef viking, et Charles III le Simple, roi
franc, aboutissait à la reconnaissance de l’autorité exercée par Rollon sur
Rouen et les territoires bordant la Basse-Seine en échange de
l’engagement de l’arrêt des incursions et de la protection du royaume. Au-delà
de ses aspects juridiques, ce traité a généré d’importantes conséquences
sociétales pour notre région, si l’on considère la parfaite intégration de
Rollon, voire son assimilation (pour certains conférenciers), par son
mariage avec Gisèle, flle du roi franc et sa conversion à la religion
chrétienne.
Relater un tel événement supposait de lui donner un fort contenu
scientifque. Et c’est le mérite de Michel Pierre, universitaire et historien,
vice-président du conseil de développement, président de la commission
“Développement culturel”, d’avoir proposé d’organiser à cette occasion
un cycle de conférences, en prenant l’attache de professeurs des
universités de Caen et de Rouen, et d’avoir mené à bien cette tâche. Qu’il en soit
remercié. Un conseil scientifque fut alors constitué, sous la direction du
professeur Pierre Bauduin, de l’université de Caen - Basse-Normandie,
lequel établit un cycle de conférences couvrant les différents aspects de
la conquête viking et l’imprégnation culturelle qui en est résultée.
C’est ainsi que huit conférences furent données par des universitaires
reconnus dans cette spécialité pour avoir enrichi la connaissance de cette
Normandie.indd 9 19/04/13 12:53:0910 Naissance de la Normandie
période par de nombreux travaux ayant fait référence. Et pour clore les
soirées, quatre concerts furent donnés par des interprètes venus des
Pays scandinaves.
Le succès fut au rendez-vous, concrétisé par la présence, à chaque
conférence, de 130 à 224 personnes écoutant les intervenants pendant
souvent plus de deux heures. Le Pays du Vexin normand ne peut que
se réjouir de l’intérêt qu’a suscité cette commémoration auprès d’un
public venu d’au-delà des limites géographiques de sa responsabilité. Ce
résultat n’est autre que la preuve de l’intérêt que portent les Normands à
l’histoire de leur territoire. Il nous encourage à continuer de faire valoir
les richesses culturelles de la Normandie, de même que l’empreinte
laissée par celles et ceux qui ont oeuvré pour son rayonnement.
Mais encore fallait-il que cette commémoration porte témoignage
de l’importance de l’événement. Dès lors, la publication de ce cycle de
conférences s’imposait. Le présent ouvrage, publié sous la direction
scientifque de Michel Pierre, a donc pour ambition de faire connaître à
un public le plus large possible les principaux éléments constitutifs de
notre identité normande. Le chemin a été long de mars 2010 à ce jour,
mais le Pays du Vexin normand, par la réalisation de cette ambition,
aura rempli sa mission.
Il nous reste à remercier les conférenciers, les municipalités qui les
ont accueillis et le public venu nombreux aux conférences et concerts,
pour avoir fait vivre une page de l’histoire de notre Normandie que nous
avons reçue en héritage et à laquelle nous restons attachés.
Michel Jouyet Thierry Plouvier
Vice-Président du Pays du Vexin normand Président du Pays du Vexin normand
Normandie.indd 10 19/04/13 12:53:09INTRODUCTION
r N, N N N
La commission développement culturel du Pays du Vexin normand a
ambitionné de donner un contenu scientifque à la manifestation qu’elle
e a organisée pour le 1100 anniversaire de la conclusion du traité de
Saint-Clair-sur-Epte. Cette exigence fut d’autant mieux perçue qu’elle
concernait, en l’espèce, un élément fondateur de la création du duché
de Normandie.
eL’aventure viking se déroule sur environ quatre siècles, du IX au
eXIII , et c’est dans le royaume de France que les incursions eurent les
conséquences les plus prégnantes, mais aussi les plus durables, ce qui
justife pleinement l’ampleur et la qualité des manifestations organisées
en 2011.
Les Vikings sont un peuple de navigateurs guerriers venus du Nord
qui se révélèrent être de grands conquérants. Les troupes pillaient,
brûlaient les terres et levaient l’impôt, le danegeld. Leurs expéditions
les amenèrent à aborder, entre autres, la partie nord-est de l’Angleterre,
l’Italie méridionale et la Sicile, prélude à la création du royaume de Sicile.
eA la fn du X siècle, un certain Eric le Rouge se lance dans une
expédition qui lui fait découvrir une terre nouvelle à laquelle il donne le nom
ede ”Groenland”. Puis, au début du XI siècle, son fls aurait abordé les
côtes du continent américain. Les Vikings auraient ainsi réussi l’exploit
cinq cents ans avant Christophe Colomb.
Rollon, qui retient notre attention, est un chef norvégien guerroyant
avec des troupes majoritairement composées de Danois. Pour relater
son aventure, l’historien pourrait se sentir démuni s’il ne disposait de
l’oeuvre de Dudon de Saint-Quentin, dont la partie la plus notoire fut
rédigée entre 1015 et 1026, soit un siècle après 911. Dudon, chanoine de
la collégiale de Saint-Quentin dans l’Aisne, écrit dans le mode littéraire
en utilisant non seulement les sources écrites mais également la
tradition orale. Il en est résulté quelques erreurs mais, après examen par
1les professeurs Pierre Bauduin et Pierre Bouet notamment, de même
e e1. Pierre Bauduin, Le monde franc et les Vikings VIII -X siècles”, Paris, Albin Michel, 2009, p. 351.
Pour cet ouvrage, l’Académie française a décerné au Professeur Pierre Bauduin, au titre de
Normandie.indd 11 19/04/13 12:53:09
ordélilcoefaouduahtdeoumrdde12 Naissance de la Normandie
1que les fouilles archéologiques de Jacques Le Maho , son récit se révèle
néanmoins être cohérent et le seul à nous relater les débuts du duché
de Normandie.
D’après Dudon, Rollon atteignit les côtes françaises pour la première
fois en 876 et ft le siège de Paris en 885-886, puis de Saint-Lô en 890,
dates aux environs desquelles il s’empara de Bayeux. Poursuivant ses
conquêtes, Rollon se heurta à la résistance de Chartres, ce qui l’incita à
négocier un arrangement avec le roi Charles III le Simple, aux termes
duquel le territoire que l’on peut situer comme regroupant le comté de
Rouen fut cédé à Rollon contre l’engagement de l’arrêt des incursions
par la voie de la Seine.
Le traité conclu à Saint-Clair-sur-Epte résulte de la volonté du roi franc
Charles III le Simple de mettre un terme aux incursions des Vikings. Un
tel accord pourrait paraître banal s’il n’avait été suivi d’un fort
engagement de Rollon de considérer comme défnitive l’acquisition du territoire
cédé. Par là même, la démarche de Rollon se révèle être singulière. En
effet, il épouse Gisèle, la flle du roi Charles III, se fait baptiser en 912
et prend alors le nom chrétien de Robert, manifestant ainsi sa volonté
ses Prix d’Histoire et de Sociologie, le prix Thiers, récompensé par une médaille d’argent. Le
professeur Pierre Bauduin étant l’auteur d’une importante bibliographie, nous n’avons cité
ci-dessous que quelques ouvrages en rapport direct avec le sujet du présent.
–, « Des invasions scandinaves à l’établissement de la principauté de Rouen », in Elisabeth
Deniaux, Claude Lorren, Pierre Bauduin, Thomas Jarry, La Normandie avant les Normands,
de la conquête romaine à l’arrivée des Vikings, Rennes, Editions Ouest-France Université, 2009,
p. 365-415.
e e –, La première Normandie, X -XI : sur les frontières de la Haute-Normandie, identité et construction
d’une principauté, Caen, Pôle universitaire normand, Presses universitaires de Caen, Publications
des université de Rouen et du Havre, Mont-Saint-Aignan, 2004.
-, Les Vikings, Paris, PUF, col. « Que sais-je ? », 2004.
1. Jacques le Maho, « Rouen à l’époque des incursions vikings (841-911) », Bulletin de la Commission
Départementale des Antiquités de la Seine-Maritime, 1995, p. 143-202.
–, Bulletin de la Commission Départementale des Antiquités de la Seine-Maritime, t. XLVI, 1998 (paru
1999), p. 136-188.
–, dans La Normandie vers l’an mil, Société de l’Histoire de Normandie, 2000, p. 179-183.
e –, dans Des villes, des ports, la mer et les hommes, actes du 124 Congrès des sociétés historiques et
scientifques, Nantes, 19-26 avril 1999, sous la direction de Ph. Manneville, Comité des Travaux
Historiques et Scientifques, 2001, p. 13-25.
–, Markets in early medieval Europe — Trading and ‘productive’ sites, 650-850, edited by Tim Pestell
and Katharina Ulmschneider, Wingather Press, Bollington, 2003, p. 234-247.
–, dans La progression des Vikings, des raids à la colonisation - Textes rassemblés et présentés par
Anne-Marie Flambard-Héricher, Publications de l’Université de Rouen, Cahiers du G.R.H.I.S
n° 14, 2003, p. 153-169.
–, dans Reallexikon der Germanischen Altertumskunde, Band 25, 2003, p. 385-387 (paru 2004).
–, dans Les fondations scandinaves en Occident et les débuts du duché de Normandie, P. Bauduin dir.,
Publications du CRAHM, Caen, p. 161-179.
–, dans Circulations monétaires et réseaux d’échanges en Normandie et dans le Nord-Ouest européen
(Antiquité-Moyen Âge), Jérémie Chameroy et Pierre-Marie Guihard (dir.), Tables rondes du
CRAHAM 8, Publications du CRAHAM, Caen, 2012, p. 185-206.
–, Actes du colloque, Université de Rouen, décembre 2011 (à paraître).
Normandie.indd 12 19/04/13 12:53:09Introduction 13
de s’intégrer dans l’aristocratie de l’époque. Pour le professeur Pierre
Bauduin, les “Normands”, après avoir perdu “l’essentiel de leurs
caractéristiques culturelles nordiques” … “créèrent une identité qui les distinguait des
Francs, dont ils étaient devenus très proches”, qu’il qualife de “normanité”
voulue pour être “une réaction à une assimilation totale ... et le produit le
plus achevé d’une intégration réussie en terre franque”. A l’opposé, d’autres
tentatives d’intégration, en Angleterre, en Allemagne, et même dans la
région nantaise, ont toutes échoué.
Et poursuivant cette politique, Rollon et sa descendance agrandirent
le territoire en se faisant concéder par le roi le Cotentin et l’Avranchin en
933. Ainsi, la Normandie devint l’une des plus puissantes principautés
du royaume de France.
La dynastie de Rollon a dominé la Normandie jusqu’en 1204, date à
laquelle Philippe Auguste vainquit les troupes anglaises à Rouen, après
s’être emparé de la place fortifée de Château-Gaillard. Jean sans Terre
fut donc le dernier roi d’Angleterre ayant gouverné la Normandie.
Autre fait signifcatif, Guillaume le Conquérant, descendant de Rollon,
réussira à débarquer en Angleterre, à vaincre les Anglais à Hastings
en 1066 et à devenir roi d’Angleterre. L’Angleterre anglo-saxonne est
alors morte, elle est aux mains des Vikings. L’événement est marquant
si l’on se souvient que Charles XII de Suède, de même que Napoléon
qui parvint pourtant à vaincre rois et empereurs de toute l’Europe, ne
réussiront pas à envahir l’Angleterre. Guillaume le Conquérant a donc
ainsi marqué l’histoire de l’Europe.
Le traité de Saint-Clair-sur-Epte a donc eu des conséquences
importantes, dans un premier temps pour le royaume de France, puis cent
cinquante ans plus tard pour le royaume d’Angleterre. Il demeure
aujourd’hui un élément constitutif de notre identité normande.
C’est précisément la singularité de l’aventure de ces Vikings venus du
Nord et l’imprégnation culturelle qui en est résultée pour une partie du
royaume franc qui m’ont incité à faire mieux connaître aux Normands
ce fait marquant de l’histoire de leur Région, dont on trouve encore
aujourd’hui témoignage dans les traces de toponymie, notamment dans
des noms de localités, ou encore dans des noms de lieux. Commémorer
un tel anniversaire exigeait de donner un fort contenu scientifque à
cette manifestation. Le président du Pays du Vexin normand, Thierry
Plouvier et le président du conseil de développement, Emmanuel Hyest,
accueillirent avec intérêt ma proposition de créer un cycle de conférences
avec des universitaires, et je les en remercie vivement.
C’est ainsi que je pris contact avec l’université de
Rouen/Mont-SaintmeAignan qui me mit en rapport avec M Elisabeth Lalou, professeur
Normandie.indd 13 19/04/13 12:53:0914 Naissance de la Normandie
d’histoire médiévale à l’université et directeur du Groupe de Recherche
en HIStoire (GRHIS). La spécifcité du sujet lui ft me conseiller de
prendre l’attache de son collègue Pierre Bauduin, professeur d’histoire
médiévale à l’université de Caen, qui accepta d’être l’architecte de ce
cycle de conférences en créant une coordination scientifque à laquelle
il associa sa collègue de Rouen, Elisabeth Lalou, et Jacques Le Maho,
chargé de recherche au CNRS, compte tenu de l’importance de ses
découvertes archéologiques. Ainsi fut constituée l’entité à même de
me proposer des conférenciers pour couvrir les différents aspects de
cette période.
Huit conférences furent données réunissant entre 170 et 225
personnes, chacune ayant donné lieu à de nombreuses interventions du public
jusqu’à une heure avancée de la soirée. Ces conférences se sont tenues
à Château-sur-Epte, Etrépagny, Les Andelys, L’Abbaye de Mortemer,
1Authevernes, Lyons-la-Forêt et Gisors .
Le contenu de ces conférences est le fruit de travaux de recherches
sur des fonds d’archives et de fouilles archéologiques qui ne cessent
d’apporter de nouveaux éléments pour éclairer cette période. Les
interventions nous frent découvrir successivement l’épopée des Vikings et
la création du “duché de Normandie” (Pierre Bauduin), l’importance de
la Seine comme voie principale de pénétration des Vikings en royaume
franc (Jacques Le Maho). Les développements sur la conclusion du traité
de Saint-Clair-sur-Epte, tels que rapportés par Dudon de Saint-Quentin
eau XI siècle, frent état de l’intégration, voire de l’assimilation de Rollon
dans le monde franc (Pierre Bouet). La frontière normande issue de ce
traité permettait-elle de résister aux velléités de conquête des Capétiens
2de l’autre côté de la frontière ? (Bruno Nardeux) , toutefois, la famille
Crespin de Neaufes-Saint-Martin sut prendre les mesures nécessaires
(Caroline Bride). Les fouilles archéologiques sont toujours d’un grand
secours pour éclairer l’historien, ce que nous prouvèrent deux jeunes
archéologues (Bruno Lepeuple et Gilles Deshayes) à propos des fouilles
qu’ils ont entreprises en 2010 sur le tracé de la déviation de Gisors. Enfn,
l’héritage viking dans les “parlers” de Normandie (Elisabeth Ridel) nous
e1. Voir en Annexes la liste des conférences et concerts organisés dans le cadre du 1100 anniversaire
du traité de Saint-Clair-sur-Epte en Annexe.
2. Bruno Nardeux, « Une villégiature méconnue des Plantagenêts et des Capétiens en Normandie,
la forêt de Lyons », in Actes du Congrès de Sées, Fédération des sociétés historiques de Normandie,
2008.
Idem, « Pierre de Villaines dit ‘le Bègue’ (vers 1330-1406) ou les origines prestigieuses d’un
homme d’Etat méconnu », in Annales de Normandie, 2011, année 61, vol. 2, p. 41-54.
Idem, Une « forêt » royale au Moyen Âge : Le Pays de Lyons en Normandie (vers 1100-vers
1500). Thèse en préparation. Soutenance prévue en 2014.
Normandie.indd 14 19/04/13 12:53:09Introduction 15
ft conclure sur la permanence de cet élément de la culture viking que
1 2nous avons reçu en héritage .
J’adresse mes remerciements à tous ces conférenciers pour avoir
accédé à ma demande et fait revivre l’aventure viking dans un ensemble
cohérent de conférences organisées grâce à la bienveillance du professeur
Pierre Bauduin qui trouvera ici le témoignage de ma reconnaissance. Le
public venu nombreux manifesta par là même l’importance qu’il porte
à l’histoire de notre Normandie ; qu’il en soit vivement remercié.
Le haut niveau de ces conférences et l’intérêt manifesté par le public
me frent devoir d’en faire publier les actes afn que ces travaux
puissent servir l’historiographie présente en étant mis à la disposition
des chercheurs et des passionnés de l’aventure viking. Mais fallait-il
encore obtenir le fnancement de cette publication, et le mérite revient
à Emmanuel Hyest, Président du Conseil de développement, d’avoir
sollicité avec succès l’aide de la Caisse régionale du Crédit Agricole
de Normandie-Seine et de Groupama Centre Manche Evreux et
BoisGuillaume. Je lui exprime ma gratitude pour l’appui décisif qu’il m’a
apporté et je remercie bien vivement ces trois établissements fnanciers
qui, grâce à leur générosité, auront permis cette publication.
L’ouvrage a été adressé à toutes les bibliothèques des universités de
Normandie, aux Académies des sciences et des belles lettres de Rouen
et de Caen, aux sociétés savantes et à toutes les bibliothèques du
territoire du Pays du Vexin normand. Concernant plus particulièrement les
bibliothèques, deux ouvrages Le Danemark introduction. préhistoire et les
Vikings danois, publiés par le ministère royal des affaires étrangères du
Danemark, m’ont été donnés par l’ambassade de Paris et ont utilement
complété cet envoi. Que Madame Florence Mouza, attachée culturelle
près l’ambassade, trouve ici l’expression de mes remerciements, tant
pour ce don que pour le prêt du drapeau danois qui a rappelé, lors de
chaque conférence, l’origine des Vikings ayant accompagné Rollon dans
ses expéditions.
1. Elisabeth Ridel, Des Vikings et des mots. L’apport de l’ancien scandinave à la langue française, Errance
Editions, 2009.
Idem, Paroles de Vikings. Dictionnaire des mots issus de l’ancien scandinave dans les parlers de
Normandie, des îles Anglo-Normandes et de Bretagne (du Moyen Âge à nos jours), OREP Editions,
2012.
Idem, « L’Héritage maritime des Vikings en Europe de l’Ouest », in Actes du colloque international
de la Hague, 30 sept.-3 oct. 1999), Caen, Presses universitaires de Caen, 2002.
2. Compte tenu de ses obligations professionnelles, Jean Mesqui, auteur d’une conférence sur
“Le château de Gisors”, n’a pas été en mesure de publier.
Normandie.indd 15 19/04/13 12:53:09

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.