//img.uscri.be/pth/f22f48b64bc9ed9a965e17e8b761f73e491bde28
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 56,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Spectacles d'éléphants

De
394 pages
En amateur - au vrai sens du mot : celui qui aime - l'auteur s'est adonné à un travail de recherche et d'analyse pour replacer au centre, puis nous présenter l'éléphant en spectacle. Un livre sans équivalent, qui retrace la permanence de l'éléphant au cours des siècles et à travers le monde, depuis les amphithéâtres d'hier jusqu'aux chapiteaux d'aujourd'hui, en passant par les ménageries, cirques, zoos et safaris... (Illustrations en noir et blanc de l'auteur).
Voir plus Voir moins

2

« Heureux les yeux qui n’ont
pas besoin d’illusion pour voir
que le spectacle est grand. »
Maurice Maeterlinck

Spectacles d‘Eléphants

3

4

Fr os CHELOT

Spectacles d’Eléphants
Plaudite cives

I sr os r

5

6

Avant-propos

« Pv s Ovo dr. Cp ss ro jo rs
s or dss jord qd oor sd ssp -
sr qs dos ps sos rs sv s.

or ds rrs drr ssd« Cor,F r
q rd r dq dVo s,r p rrr -
o ro rro pq sr so r ors d s,j dss q
d sr prodo dos qd sodOrp .P sr -
s. Porq op sr

P rq j rov ,s osq ds rs d
ce refuge de fraîcheur, elle est là figée et rayonnante sous le soleil. Enfin
sr or rd rr qr js od ps ps
r prodo ss rp pr. Los qdOrp orvr s
sod dr ,s od rp od dos dr proprr
terrien. Elle représente le héros de la mythologie grecque charmant avec les
sd sr ss vs, pr - pr -
.C so sor ,d or q v, poq ,s-
p dv ds d ps Tq sr ss o
so ps dr prodr rso ss, ss odos ds,
od sq sd srs dd sss pors dGr odI .C
pro vs ro qVo ss rss ps. Porq oP r
q qpr ppo rvor ds ooss spo rs j
du cirque à Rome. La mosaïque est intacte. Elle est une des rares pièces,
de l’époque de l’empire romain flamboyant, bien conservée malgré son ex-
pos op rp rs. Lp pr jo rr . Mo
oo sss sq rss ,q qs s,d -
v sr sqs rrr sd WPr okok orsqj rr s
d sor os por rr opr rvr sr spro osd s,
E pr.

Sp Epo jo rsd vo p s
p rsor .I rro pd sdo sd or ss dos sr
spd so odos. Ldo oo s q, rd s
oq ds Grds Mso sjo , pr sd s
pr rvr do rr qs sr sv ss o-
rs ds rs prs pp ro dpo dro sr sps
d .C so rd sop r,o

7

8

o sps ds ps, Cp rd . Cpr rvr
s rdr ssr ds o rr ds ors ps
ps q, dM rd C drq ,p ssp rs os
d Hdo Kov dR ,o sv rs rosd s
combats, alors que seuls les mastodontes d’Hannibal ont bénéficié d’une pu-
ds rr rdd rsp os, psq q srv vd
rv rsd sp ss s pr sd ds pd P por rp r
so or

D ps prr r, sr os do q sso os pr-
v q s o dovr ss rs ps prp rsd
spectacle. Je propose, bien entendu, une définition très subjective mais in-
dispensable pour cadrer le sujet. En l’occurrence je place l’homme comme
vo r po vd ,p ssv ov ,d spq
p rv ors rd vr so p ss psp -
r.O pors dr rd sps ps rsp rod s qs
rr sp r ros rr s: or ds rspr ss, opor -
pso ds ors rs,d ssp rs.Po r
simplifier, j’ai retenu quatre modèles différents de spectacle.

D ss pss sp spr ss p rs,
o rd sd rsq dpo vor rs prd rs
r s.L pv ov dd so ds sd
r ds ro rs .C pr ods sr pr sj rs ds
pr rr pq ss Id os ss
dans tout l’Empire romain d’Occident et d’Orient, de Constantinople en Asie
à El Jem en Afrique du Nord. C’est avec un esprit critique qu’il faut parcou-
r rs rs dr s o, prr rs ,d P dso
rD odord Spo rro v rs oro s.o pp s
p rs sos vr sp r sd sp rrs ds pr s
d sos qs qor pv ds rd sd rs ds os
d rq d ord dS .

L Mo, od os Od ,s pvr . Lsp s
d pv rss ors d so rq sd drod v. Id vpr sq
confidentiel, réservé à une élite qui se contente de jouir de quelques spé-
cimens confinés dans des espaces plus ou moins structurés qu’on ap-
p rs. D s rro ps dr r ss dj d
psd Cop rp dd pd Ts. Is srv vroso s
ror ,so v, Rvo o rs . Lp r
Mr ojo r rr pr ooss -
o or rv ros os dLo s. Ov rrq osro sr-

dj poq ,d vod d os , sd rrs
o r ss pr o dp ops rd spo sd s,
d rs vor ds pr Fro sr rs js sq sr sqr
spr rsp rr so rsd sGr dsMo os.

L so rrs dors ds srd sspo dv rs r
rros rq rs rd so rs, sd dsd vd ps
p s or ,o v vor sd vopp rd ss dr sq
vo ss dr sr. Up sd ps sr rv rr pprod s
pr rsjo r p Cso ro ps ors. C
exploitants de ménageries afin d’être celui qui possède le plus de spécimens
o qo r por prr os soo d
sp rr .P rso dvo r, dppro rd ss ds
s vs, ro por ssp s qv ds ss
scènes sophistiquées où les vedettes n’affichent plus le morne regard qu’on
ro drr rs rr, so r ro dr -
.L srq sod rs, vs p rs pros rr d
sp ro pr r, or v rs sd rq d
C ,o Cr Hk proposs rp os .L
r ro ds r p drq ss js ropso v
o prs dr dd s rp ,or sd sr vdo d
Hamel. Malheureusement ces magnifiques divertissements seront ternis par
rd qq sdo prs sr ds od os dd o
d so osss pro sr s.

P p sr dsp vod spr rso spo ds ds rs
sss pr qso .So spr sso ds ds rsd s
,sp vss rd sr sv rss oos,o so d-
tions d’hébergement sont moins liberticides pour les pensionnaires. En fait
prp doo ss pospro r ssv .L Cod sp
issu de la Révolution française en fut à l’origine. En autorisant le transfert des
dr dV rss Jrd ds Ps sr sr vs d
Seine, il rend aux citoyens le droit de profiter du spectacle de quelques pachy-
d rs prso sd sd sos rs, ss pr dor
o rs od rr. Cs dd soos. I s vovo r
ors ds dd rrs ss ds ps rsd ro s: d od
p , pr opo r or prodo ds s,
o s rvo drs opor sd sq ds rppro r
d ros s. Rv pd d sr rr. Lp r
Zoor p oos rvp rr v rsr rvo o
d spro ssrs Cv r,Ur oM , pr dH -
kd Trd, so sd sdo rsGro r,J s

9

0

rs qvo sr pvo r v vrs sodo s, d pproo dd
Sanderson et enfin les découvertes récentes des Hamilton et Most qui utili-
s so sq sod rs por dr pr sr rso ds
ro p.

To ss sps dov ds p oso jord
oro ros pross ,d dspos r.L pss d
rs, sp sv d. Tos sprod rso o oss o-
dpp r Cd sp r. Lss rs
d os qs o, osss spo rs pr r
o. Hr, poq ds jd rq, sp rs rv os
et massives, l’Ethiopie et l’Afrique du Nord fournissant le gros des bataillons
q rv rsM drr dp rp r, ddr Poo s,
v Sr s. vs Pors qo vrd ov svo sr s,
or ss rr sI d sL so ,do Cp d
Bonne Espérance et empruntant le canal du Mozambique. De la capitale por-
s, pr ,s sso vrs pors d q
de la Mer du Nord. L’émergence des gros navires, les techniques de capture
ssd s sk dds, o vr rd dS s p or-

od ss os d rq vop rr XIXs ds pprov-
sionnements conséquents vers l’Europe et les Amériques. De nos jours, les
r sr sr ord s,s pr spo rr so od s
éléphants d’un parc à un autre sont devenues scientifiques et respectueuses
d sd ss. Lo ds prs sr pp rs r-
pod rq os s. D s pross os op s
r sd s, sd pp d,vo rop r, do rs
proj ss rd ss os. Ldo opo rr rr s
grands flux du commerce des éléphants à travers l’histoire est à puiser dans
sr sd sr dsp orrs dMo dR ss, ds
ds porvo rsod rs ds. Pr sp sr os ds
do ss rM r oPo o, Hk vs Cd Moso
q ,r d dv od oss sd so d ,s
rq qpr rV ss os s .

Il ne suffisait pas d’en disposer, fallait-il encore les maintenir en bonne santé
po rss r ro ds sps. Cq poq, ds Cs rs,

ds Grds Moo s,d sv rr ss dXIX s,

plus près de nous, celle des scientifiques du XXo r, ppor r so
d so ssd ps o od sp sd sp oo sq
p vs r.L sso so sv spro r sd dpo rs
s.L ss qs, qpr q, dp sd sps, do s-
od rsp s,o r. LH srv d

est incontournable. Les Anglo-Saxons, Evans entre autres, vont affiner la
s vr rr p rq sI d ,o r s
do po sss vs ps, rp d
s od rro do rs J pos. C sd so d
l’hôpital pour éléphants de Warren, créé à l’occasion du conflit, que se dé-
v oppjo rdd sss ssp ss Td .L so -
do ssppor ro ro .L Rod sC s rsd spos
d rs dso spo rp s.P srd, sr ss ds ss
o ppq sodo ss vs dd opor .
jo rd, p dros so r ps rr s pd s
ross sso os prp sd ss sp sd dr
ro ps qs os dr dr.

v d, opo rs ps ds rs, oo spos
po rd sp: rp rd sps. Cr sv o
d dp prs op ddro ds , d-
ds s,s drp dos por qv o
resurgisse. Il était impossible enfin de me dérober en ne prenant pas part au
d ssq opposs sd sp sq
v pors vrr vd osr sd sdo sq r.I sr
p por pprop sd qs o ,ppro qr j
vo do ss dos so s rvrs oo oq s
d r .C ppro sso sd os rvo d sp, s
v sss ps pr vr oss drv oq sd -
o v rd spd sp s.

2

mphithéâtres d’hier
Du Colisée à El jem

3

4

Amphithéâtres d’hier

P po ;V oo jo r; -
;L rpor or q; Lov ov rr
r; Ur ,- vr or ;Ev r-
o.

os dp sP s oo r. Co
rr rd so ds ps ds
sr sd Ro, sr ,v Dodor d S, D o
C sss, Hrodo or pSo ,r rs,
d spr ps sor sd oro sr sj qs.
Les anciens et les modernes s’accordent pour faire endosser aux Etrusques
l’initiative de la diffusion de ces plaisirs barbares. Qui sont ces Etrusques ?
O sp sdo sv ,p -r drs o- s
Tos dp sr orTo jo rss -q svo ror d
pr rr ssro .R sopposdo s, q
d ss dr Trr spro ors ds jd rq
p rr ds os dd rs.I q
transfert d’une coutume qui voulait que l’on sacrifiât des prisonniers deve-
ss vs sr od or sod oro por o -
p rd ss so dv ,r qo ss ss sdo o
or so .L sv rsss rp rrs orsr-« s
v pr. Le sacrifice fut remplacé par un combat. Les anciens
o sd rd rsq s od sj dd rspro-
r sr,-r o ,rs ss oo s« rs pr so
rv ,q ssv qr .s s-C r
s rd p srs sd prso rs,o spr ss
sd dT rqo rs Ros, sr ps,
ss oo s qso rsvo ss dC pL q
vr ss spr rsd rs.Po rjo r-
p o ,so d rs rs Ss, ds ds drs os por r

q qs sos, qr so s.C ss p ssIV IIIs s
av. J.-C. En revanche, le fameux jeu de Phersu, dont on trouve une représen-
op sr srs do ds rs Trq ,s
avoir inspiré le sacrifice, dans les amphithéâtres romains, des chrétiens livrés
s.L rppro spos rd s rp od sp rs pr
H ro -« so sr p ro orr s,

5

6

s vrss s or qp ss ros s
j .So orpsr , po p, s
jp sss rs. Cr sr vss q
sro ,v opps sq p
rvo ro rr v. rs
s vr sv ssr so rH rr d- vs,s d
ro pd drs sd s,s sd s rr op po -
battant maladroitement à l’aveugle. Afin que tout le monde profite pleine-
ment des spectacles, les mêmes Etrusques ont logiquement inventé les pre-
rs sr d spo rsp rs.

Lorsque les premiers combats entre gladiateurs firent leur apparition à Rome,
so sr ds ds srs Mso-
po sCr os dp sd o rs ss. Ds pq sd s
d« Nov, pd ss ps dr q so dd s
d prps orsd ss do v, od os r-
r sS sr 2700 2340 v.J.-C. Oro vd sr sd
o sd rCr d- s sv. J.-C. I s sro rods
Gr, sr oT ss, qq ss ds ps rdv
d pp rr Ro, pors pr Cs r.O sv poq
s rr rs ds ss r qs o« pr s
r ,ors q sr ps sov pr ord ds d
rso ss. Ls so ds ddr Grd por-
rood Id .D ps ds sr s,C vos rd
o sor rrs. I v do rd ov sos
d Cp .

C srs por os sr ss dov rr ps ds ro .
Tous les peuples sont des barbares pour les autres puisque la définition du
rr qpr vs ds Grs ds o rr so s
q pr ps r. Ls Ros joo oo o-
rale, en particulier la pratique, intolérable pour un être civilisé, des sacrifices
s.C rop ,59 v.J.-C., ss sor r,r od rso
r rQ ss dpo rs rr s:r sor« s v
spo ro v rr sr s,s Espo so sG os, -
os rr ss, p so so vor o
vs ps rr or, vor rsr spro -
ors ss []d spr q s ppd sr p
d ss opor s,q ssp rs od ror
par séquestration et par privation de nourriture sa fille adultère ou à une mort
par flagellation son traître de fils. Personne ne s’en offusquait puisque«
flagellation (la verge étant un instrument usuel du châtiment domestique) à

or sr spp rs pr rs,p sv
de cérémonies adaptées : simple et efficace, elle répondait à une désagréable
ss.

Q dpr sos spo rs ss rp rd -
mille, les mœurs laissaient également à désirer. En fonction de son délit ou
d so sso sv or )o pov ro dor pr
flagellation. Après avoir subi les sarcasmes et les coups des badauds tout au
o d« pro,d odo r
ors rod rr ,o ds or .
L so psd or doj sq q ors sv .Po rv rr
sp, rpo vr dp ov ,
r vs oos sp sss), oj dro Trp .
La sanction la plus usitée consistait à crucifier les suppliciés sur une pe-
ropo rq so psp sss rp rd r rp r
le festin avec les vautours et Néron qui aimait, dit-on, en catimini sucer à
sd sv s,o sr rop s rd por orp r
d sdr o. Ds sd ss sd sr sr vs
« patibulum partie horizontale de la croix avec deux clous fichés non dans le
métacarpe, mais dans la ligne de flexion du poignet »o-d s sp
qd dD so ,o d or rDr r. Por q
orpsss ps prr sp dsso doq s
s r« sp sv rd ro) pr o p rv rsq r
p dr s ros or, pd dros -
p sos o. vd poss rso dr rso pr
crucifié avait généralement été torturé par le feu, comme ce fut le cas pour les
6 000o ps dSp rs dos orpss ds oqs ord
rod Cpo .L rs opr ss Ros, qs
rpo rd rod d vs op sor qd s
Gr sr ss v, prd -s, o sp r rs qs o-
d ds pp s oo ss ss orr. Ovo
o s s oro qd od sp rrd s« p
sd rv ,s ds s-d rr r, s -
oq, vp rs vd r js orr ds sd
fleuve. Pas d’amélioration significative non plus lorsque les pauvres bougres
so od so sr od pr o op ro
livrés aux murènes. Le petit peuple n’a pas le monopole de la barbarie. Elle
p rp ss ps. Ss pporr ss ss« s
s ss prsq vv sor rsp rs, por vorr s
q ps pr sr vo. Crs r
les Pompéiens par une palissade des têtes des prisonniers fixées à des pieux.
Q Cro os ps rr, dr q

7

8

« rRo sr so ss s. Sd ro sr or
vo ds rrs, sv dqr sso« r
v rs p ssr os ros rs, o
C ,C os oo :ss pr rsp so s
animales et irrationnelles, à l’immanitas toujours présente dans l’âme hu-
,s r rsq rq vs s,r s,s
r vvo or rs rr ss ps os r.

D vo sd oss rs dI spr so
do :s rrrs Ros, os vor o« Poo rr
vrr so ro sro , s,
l’image de la civilisation dont ils ont eue les vocables significatifs et propagé
la vivante réalité. Il ne nous suffit pas de réprouver, nous n’arrivons même
p so prr rr os qs or pp orsq
a transformé le munus, ce sacrifice humain, en une fête célébrée joyeusement
p ro r, q ro ss ps rs qo rs
pr r or os q vr sq por rr
sv . oq o ro rr ro -jo rd
C, op dd sr sp ss ss rp pq
s sq os vp sq sss rs ds sp oqs o
d ss.

Dans cette ambiance lugubre de crimes autorisés et de sacrifices aux dieux
po ro opo ro ,264 v.J.-C. sRo sss s, r-
oq sq d, rs ss sr Foro r,
v ssp ds rs rs dT rr dpo s.C
espace délimité par le temple de Vesta du côté du fleuve, par le temple de la
For dv ss dpor qs pds d rd Js pr ds
o qs vr ds sr sr sd sr s rv
rs. Por ro sd ss rd sr ss -
dessus des arcades. Afin de rendre un dernier hommage à l’un des siens et
rr djo rspr ss os qs, rs o r
d ssp rss rprs, rv ss ssp rs pr prod s
rs,o orr ros pr sd sv s.H ss
d sq dj rs, pros pr ro or rr ,s
s rr ops dp sdro s.

En moins d’un siècle, le munus, ou devoir rendu aux morts, ne se limitera
plus à trois paires d’esclaves, mais passera à 60. En quelques années le rite
v dv rsp sd rsd vrop rr vd vs
ss vs -s prr sss sdo sRo rp rM rs
Fulvius Nobilior près de cent ans après les premiers combats de gladiateurs -

Co rro op rr Foro r

9

20

po rp pr prv ss rr ds ds proporo ss
que Cicéron pourra affirmer :« répétée partout dans tous les amphithéâtres
p r, or ro o p
rq Nor, ppopo oM sopo.
C sp rs rd qs ps ps d ps d sr s-
q sr qso rrv sd sr ropo r,
rs ,v rr sr ss osss sd rsr sq
r qp so rso ss os d sd pr
rro ds ro s dFr dS -Ds ordsd Spo r
s rv r.L rv Prr sq rs rprs s-
ds ss spo rs vr sT rs. Ls ooss sp rs pr
os Cr sD ss ros prrs or soro r
p or dr vq r,o sv rs sd L-
o« ovs ss ss pso srr ss rs d
o os sr sd or .

I dj sr sr por pr rd r sd dos por s-
s rd opr drpo rq os so sr rs sso dv op-
p spoq ,v pr, s dpop oq jr
q pr do r. Ip sr drd r so rq do
v ssr ds rp ds ps ds ssp so woo-
d sv r .I sr q dd sp os rs,
sq dP sd rs rr oq ds roq rsd
poqr ps dr ds ooq p oP
-H s o rso «VIII d ,q s ps rodr vr
relle » par cette affirmation :« c’est à la blancheur des dents (défenses) qu’on
r oj ss .L sp so sor :s
ménagent la pointe de l’une, afin de l’avoir aiguisée dans les combats, ils
po r por sr v: rrr sr s,r vrs rs
o ss ;r sp rs ssrs, sp vq os
p sp ss s,po rr ror q s vp s
o ;p s,orsq sso oor s, ss rs so -
sr r, pr ro rr v. Hr s
les mosaïques, et principalement celles de Tunisie, sont plus fiables tant les
carreaux sont plus difficiles à manier que les mots.

L rr p so sro pq op dos s.L s
sp ro qs op rs vq rsoppor ss d-
d rr ,p rr dposs d rd srs ds-
claves ramassés sur les champs de bataille, de flatter les électeurs à coups
d prd sdo sjo rss ,rs oror s,d vopp
d sd s ro spop rs, dsso vr ds ss od sp rv rss. Ls

2

22

s ors ds pr rod v rs por rr sr od
d spr so o s pd s« rq ss sq s
insolvable afin d’offrir aux démunis un coin de rêve, leur dose quasi quo-
ddop ps prosq pprq« p. Ls
p sd s s rop sppr sr os dros
d spos sp ss oo sp qs pr rd s.
Eternel et hypocrite débat sur l’enrichissement personnel des élus, comme si
sr d po ssr pr ro p sr ss
p rso, sr os or rosv r d
d rrr s, sr rr so po d sd .P por
la réponse. En l’occurrence, ce qui nous intéresse, ce sont les retombées de
rss ,p rr rv sss ds so ors d
proboscidiens. La concentration des conflits vers l’Orient autour de Mare
Nostrum a introduit en Occident le goût pour l’exotisme, mais aussi le mé-
pr s por vr ,p sp rr ,po rd sr s,
jo ssd povo r ddro dv .C ss ro kd sor r
rr dso d, soo rop so do r -
p qs spr d, d rp rd ss dvo s,q ds p s
d rs, q ps ss dv opp.

L q ;D rp oo ;L vr
p rp rro q; Lpr vp rD oo ;E rpo o
r q; Nropo opo ro or .

o p-o jord dss rr sr sj qs
To sp ,po rq op s,p r p r ss rs
o rrs opor s ds ss dr rsq
o prodd sr sr rqs rd rv s
d ov rs ro oq sss spos poo-
s.M rs qo sr ssp spr op o
ss ds rv sod rs. Ir r,r or r,so p s r,-
s r,d po ssr rrs po spo rr r qq sor os
doq ss ros pros. orsr rp ro rso rs.

Les écrits des auteurs de l’époque ne sont pas de la plus grande fiabilité.
Q ror Ls o, pror , s- -dr prp ds Ros
q qs roq rsq op ss rvo por r q
du Nord ou, à l’opposé, pour les pays transalpins conquis par les légions. Lo-
sss opor sd sd vo sd qs. Pr sr d s,
p sr porrs q sor s,o pr rPo o or -
r rs 264v. J.-C.), Co ,s Grs D odord S

D sdH rss , o ss dr sd vod so r, Is
v. J.-C. Lo r pS ro ,q prv d r 0,o r
oss dpo ro rd rr, oso oC s
J sSo sd So, ros ss ps rdd vv dr Gr,
D oC sss. Pd ops- ,d rSp rs 73v. J.-C.)
s rvo ,C s rss ss44 v.J.-C.), sp rr, C
et Néron illustrés par leurs démences et le Colisée inauguré par Titus (80). Ci-
roG rs, ps TL v, Hor, V r, Propr ,sp rrs
d’Ovide, et enfin, quelques années plus tard, Sénèque et Pline l’Ancien ont
s os rs dv qo dd rso o s d
pr .O po ro so sp s

tardifs des Grecs Ephore (IVPro opVId dV ), d) T
s ds od r dM drr ,s vor sC r-
o sp ,T rp rd s Ss ,v qd rq

Vs .

P -os ror vos dj r: P ,o jo rs, r
pas de propager les affirmations du consul Mucianus III qui, non content
d’avoir vu des mastodontes descendre des cordes la tête en bas, affirme

23

24

q o orrq r,p rr qs ps so s,« Po
effrayés par la longueur de la passerelle qui les séparait du rivage, firent le
r jr os, por so rrr sr sp ro rr.

Pas de risque de fioriture avec le langage des pierres, des mosaïques ou des
p rs rs, d s oj sd qo dp s,v s s,p s). C s
r ds do v rs rs qo sq sj drq ,p r-
rs ds sv s,o ds
Afrique du Nord à l’époque des cinq provinces romaines. En revanche, ils
ro d sMo -Or .D ov rs rs rr o -
r ssr sr oo s,o rs sr ss spr sd sr ds
fleuves, berceau des civilisations. Ils laissèrent les restes des amphithéâtres de
Cr qo d rq Proo sr oo spo ro sr r
rss vs ord rd so rrs rr s -
p ds rs sv spo rr pr rso os. Ls o-
saïques, les arches intactes, les gradins, les corridors de Thysdrus, El Jem
jo rd, ovr rss rs sr vd ss« so, ssodo s
poqq sors por oor od sj qo ss
d o rs sr sd rv .L so so ppor
des informations sur les nouveautés techniques apparues depuis l’édification
du Colisée à Rome. Nous reparlerons en particulier des« s por
vs, qs rr ,r ss ds srs dpod d p-
rd Mr, rd Ts .

Q rr dd sos qs Q sv or
s vrs qp pr ds s-dvr qr ovr so
des magnifiques villas des nantis de l’époque - c’est-à-dire les riches pro-
pr rs rrs sr rsq so rd ss s-
v s- or ss pr ds rs sv sdI v rso s
o pr ds oq ss rvdo s« rspo rr sr
rso ds, ojo rds p rds dso vr sr pro-
d srod r, dC rpr sMor s,v s,s r
rr s,q rpr sr sr ds sd
d. Cs sq so pos os oo qs dsp ro
hellénique fleurissent dans les salles à manger ou les thermes des bédouins. Il

s q drIII IVs spr sJ s s-C rs ,poq ds
S v rr op s,po rvo rs rs so orporr rr o
d so sd .L p, rs r, ds so dp rso -
nage local à un figurant classique des mosaïques gréco-romaines antiques est
pp ro d drod rr osss rvd or S
- r op oq dD osos -p dso .
C Do soss opr sd s so pos os ds pv s

s sd dso rrv qd qq s rd
ds P o, sd pror dL ps Mdo
est originaire Septime-Sévère et, enfin, protecteur de plusieurs associations
rs dor so ds jd pr . C ss v
r dd vr ssd od qo vopp rr prr
pd sso orpr ss ps ds ddr .S r
sos qs ss proos ds os o, qd
il est figuré, il évoque par sa petite taille et ses petites oreilles un spécimen
d, do rpso oq s dpr sr ro-ro-
od rpr so dd o. Qq s
traces toutefois d’éléphant apparaissent dans les magnifiques mosaïques de

chasses qui fleurissent à partir de la fin du II S-s rq q
,d or ds sd s ros or or dP -
za Armerina. En retrait de Syracuse, près de 80 kilomètres dans l’intérieur
d srr s,p srs vs r vs d. Ls osq so vro s
ssp s rs v dd sjo sp sos or s.
L p sr dr ss dd rd ssd 6r s
d os r6 dr .P qr pr sd dd
villa, elle représente un éléphant la tête engoncée dans un filet et tiré par des
spo r rr pss rd drq .P so
est un autre, toujours empêtré dans un filet, qui le couvre en entier cette fois,
q os rso ss ps dd r od dss r ss
v dro r,s rp rs vd osq ,pr .
En dehors de ces quelques témoignages, pourquoi cette absence relative des
sodo spro rs ds vo so sO pp s-
giner qu’il s’agit d’un oubli ou d’une difficulté picturale non dominée du
do vd odp sqs ors - por pr qs
dans les campagnes de ces régions pérégrines - y figurent. Ainsi les combats
d d rs so sd ps, ro or ds s,
r- sp sd ss d rd Md rrL r-
ponse n’est pas évidente car, a contrario, certains animaux qui figurent sur
d sos qs os ovr sj so ds
sp rsr s,s ops, ss ps s« so s,rs, s
o rs srv spp ro ,o j s
r or jsq s rs rq Nor. Lpr sp os s
o poq po op

s rr .d IVs dr o p v
s ).I os dor por pr rd ro sr s qs d
valeur mais tout aussi fiables, ou peu fiables, que certaines notes de Pline
.

Les épigraphes qui font défaut en Afrique du Nord abondent sous nos lati-

25

26

d srop s.L sp rrs os or dr ss sr
srs prp ds sps. Cr ss rp o sr pps
p ss os pr sd pr s-rr soq dp d-
r. Dr sd ov rs soss spo ro prdr pr -
o rp rs rs por dos qr p :« jpoqsq
très récente (juin 2003), on ne connaissait pas de trace archéologique de la
pr sE p. Lo v rs rH r-
conpolis (occupé de 3 600 à 3 400 environ) d’une tombe contenant les restes
pv or .I s p rq ,
relativement jeune (environ 10-11 ans), inhumé avec un soin tout particulier
sr o, or o rr ro q:
tête de massue, palette de schiste, récipients en albâtre et même un bracelet
vo r.propos ors dL s:s pro« Iq
s ps sp rop sss q,
ro ,sso povo r.

Po rd rs ppr ss, sr pr ds od
poq, svo rd Ro ro pq prp ps
o qs rsq s rs qs por sd pr sro .C -
o por so qr op so ds r-
tistes, artisans et commerçants, qui n’hésitent pas à traverser Mare Nostrum
d ords dd so s vrs« osq s-oor sso s
po rro v rd rv ds sr ds sd p rro .Po rs
sr sos or ro sd vopp rd ,r
roppo rs drs ros or sq pr ss r
o o qs po , dr rss .P so
alors de voir des ours dans les amphithéâtres d’Afrique du Nord, puisqu’ils
o sGr d- r, ds rs psq sv dId ,
o p ps ors sd sq op r o
sur un grand pavement d’El Jem provenait de Perse. En fait on observe deux
o rs ds rd spo rs pr s :s ps
p so rss os vd ss dp sso ds
sp so os srs os vrs, orsq sr ds
sos poro ssor sd s. ds vpo r
plupart (lions, hippopotames, éléphants…) de Libye et d’Egypte, ensuite le
rso vro r qd ord,v Vos, vd 20000 -
sord dM ks Fs, op qo rd or ds
ps. Cs vp sr rq jd sq, orsd r
voyage au Maroc, dans les ruines de Volubilis une magnifique mosaïque -
q r rs spro o- qor pd
maison d’Orphée. Plaisir certain car elle ne figurait pas dans les différents
o vrs qj vs po sr pr. Lr dos q

E po rp or

27

28

p rrs dd rs ors -q pq s oo s rvo -
tient dans la véracité du dessin de l’éléphant qui reproduit fidèlement l’es-
p rq vv or ds os d s.Vo sp r-
dr orsd rd rrd Ls od

XIII s. dop rs ss, spro r ssv drr
d ps p, spp rr sr ss dr rr rs v-
.Po ro so do sd p ro ps ds
sr ss sjo rp rd rq r d
v o rd psd oq ro. Ls ps dv
s pr orr od ds sv ss ps q-
r v so s ds sr s os qs r-
p oord. Lr dv rjo rdo p
d ss oq sr ds dord sd, dpor dT s
dM rr k. Lo rd vr prospr so jp r
ds or ssd sd rs ds os. Ls ps dr p-
tion sont pavées de magnifiques mosaïques tandis que l’atrium est cerné de
j ss so os, qs ropr sr rp rd spr s
or dr ps.O rov jord ds rs sr
possp dd or Hss R os rd dpor
M sor Mk s.U rd rop ps sr r d
poq: dod rp rdo dr
qq ss os sjo rd ps d rd ro pd
C rd Cp o.

P ro vos d200 ps 400ov ds qs sr d s ko-
rs, pro ps orp r500 vrs Ts prs vor
traversé Daciacae, aujourd’hui Ain Elkebrit, une ville d’eau. Réceptionnées
p rs pror ,o dors o, ss prq sd sd s
rp ss rvs pr r ,d dpr dr
d ss sd ,j rr sd ,ss sd sr os, pq sd ps d-
cinales comme l’euphorbe, flacons d’essences végétales précieuses comme
rs ds sv s,s os. Ur opos o s-

p rd IIIs sr d rd ss ,
o prs dr ,s rv rd vos ,v r
r sporr dro p ss rs or, sp dr v rs, r
de Noé. Les uns poussés, les autres tirés et les derniers fouettés, ils embar-
q ss rd os s. Ts p ss pord r qd
Nord actuelle à alimenter les cirques romains en animaux sauvages. Sabra-
,por sTr po, ds Lo por, sr
o rr. Cr spor p, dd spor ,d
o rrr Ts, Lp sM ,C s ro Cr .I vpo rs
r po do rd sv sdo ss ro ss -

29

30

osor ds prp svo sr vr sq pprov s o
s vs, sss vor ps vv s.D sos qs -
or svo od por, s s op sp rd p ro
r. Cs Os, pord p sq ,q s rs s
v d, pr rs rs qs dpor , sr pd sorpor os
rs op o rs ds dr so rs rsd s. Pr
so qs vs ds os dS rq or p r
rsos qs sr roo pv .Lorsq sd ds
v os dv drop sr r sd ss ro sr sp rs os
ro s rss pps o, Ros or rv rsP rs ,p rr d

IVsiècle. Difficile donc de faire la part des écoles locales et de leurs réfé-
r sd so so sd sr ordr p ro
r s q. Cs rs rv ss or qs ro oq ss, d r
p so svr qo sss poqp or r
d ds op o, doRo s rd rpro or
pr s ro.

Ro oro j; Dor or Co;
L SI Ro; Lo p; Pw
rv ;L or po orr ro ;Tr
o rvr ppro.

o pov ssr rp prv
dor sr spr rsj od d pr .
L od rsr vp sqs s
spr sro sv drop ro.

To od pro ,d ds d rs, qro v
o dss or rpo vor, qd ds sq ro -
jours plus à l’Etat, croyant que c’était gratuit : la main-d’œuvre esclavagiste
od so dspr vs sr ss vs ss .
pr sr po or ,po do pr sd rsd
drr, ss dv oppr vo, sdr sso dp s
p s or s. Lops, Sp rpo ds
d oor ,s ro sd sr sp rd s
sd s oor jsq 20 v.J.-C. Lpr rp r
en pierre, édifié par Statilius Taurus, date du temps d’Auguste (30 av. J.-C.).
Assez rapidement, du fait de l’ampleur du commerce avec l’Afrique du Nord
sr ds sr sd ss ds ps dHd ss
q do rpo rs pror r d ss sv s,s ors rs
d sj jor os dd rss sss ov os. L
rqss qv so rdors rpp sp, vr
ro qd v sp sd oo rs pr s,o vp s
sr ds ss s. Ls os dd rs sss s
ps rvs dsp rs s s r rp ssd os .L s
r sd sp rs ovr sppr os r,
d sd so sd ps rv r
r oss sd sr ds. Dj ,53 v.J.-C., Cr ov propos
ss dd rs os dosss pr ss spo vr
r sor sp rs dPo p ,q ,-
r, vpr dp .L dd p rd Tr s
suicide de Néron précipitent la construction d’un nouveau site dédié aux jeux
d d rs,ss s, ssor ,r rsd sr s.


A la fin du I, V sp srp rrd ps pospr r
d dRo rpo ds ds ss js. LS d dI-
o o rpro ppjo rd- oCo s, sr o

3

32

ainsi parce qu’il était flanqué en façade d’une statue colossale de Néron, sort
d rrs r pd ddo sr dr .I sr
vp rT sDo .Co sr 80p r00 jors dsp s
o ss dos pr Ts, sso s-sos sro rs q 96p r
Do .C dso porr s ds ss sos-so s qs d-
ro vp ss d ps rd od poq .

C rs, sr vr psq s: so do so prr
r posrs sss sd 3r sd pss rs r r; 240000 os
3
45 000) dr v ro rd rss ro sr od s
vo s ds rd so rs drr rs 20K dRo .-
sp rr ss rT rv dr v rs rv vs rd srs
sr do voo ss sp sp ds, s
so dv rss ds pd ps s r.L o-
sr 56r sd rs r89 do ,s d52 rs ;
2
r48 sr 83, so2 35750 80000 sprs pv s
ssr. Cr s.M ss ps ds oO -s os p-
p ro so s rr sd sv s,s ss os pr
deux hommes à l’aide de contrepoids pour les faire gagner la piste. Elles ne
po vo rp dp sd .P sd rp ss
o p spo ro rd r por ro ds pd rs.
L svo sd sr sr sso s-soq o rp sr s
d prv spo rs sps qs sos s
rs rrs ssp sp ssd pd rs dro ors
q oo ds ss rs dp s. M r s
pas étudiée pour eux. Depuis Néron on a supprimé dans les lieux de spec-
ss osss rs s s r ordrd Cs r, qr s
débordements affectifs d’énergumènes dont il avait appris à se méfier lors de
s sd rs pr ro s.L pod, dor 3,60
, ps so sd spr rsr s r ds rop sd s
pro osd s.L sr sov sq srp opod por s
pr rd sv s,s ro sd dd ss dp s
o rs vrs spr sro rd ss vr s,r s
d ss dp por spo dso rds.I doo rq os
pro s ps rs drs ov sd s r, ss r-
r sp sd sor rr ,p rr v
d spo ss ss ds sd voo rs spor so -
sd sd rs. I s dv dr pr dr svo sq s
d rso po sd orr ss ps r,
o srro ss, sr ss sp qs so s
dr sp o rs, or spo or s.C sdo pro-
rv sp rd ss pro sq osv ds r

d rd r ,o ds rpp sr sd ss d
p sp .I orpors dso pd orsq pov por r-
sdr s qr sd ,so q vd pd
rro, props sp rd sp s-or sp vos oo spo r
r pr sr ps ds, sj ssd sr sd ps .Sp -
qs os rs dp srs os sord por
vr dr ovr drs rrss ss os d
o qs sd .Po rrr vr sv dpr ,
s rr ss so rs rs, rd os rsr s,ro p
,pr r oo r dor ,o or rr sos pod
q so ds dr provso r, ds os ds rd s-
diateurs, au lieu du supplice final. Triste épilogue que les bas-fonds de Rome
pour la vie d’une magnifique bête de la faune libyenne ou de la Mauritanie
T .

O vrr qjor ds pd rs prs sors ds sp-
tacles étaient des bêtes domptées puis dressées afin d’être produites en public
suffisamment longtemps pour amortir leurs frais d’achat et d’entretien. 24
d’entre eux avaient déjà été réquisitionnés pour déplacer la statue de Néron,
« haute de 100 pieds de bronze doré », de sa villa à son emplacement défini-
dv Cos .I sd j ,q q sor, ds sd o,
poq sr ps os dr os ds pros rr dv
Titus, le César du moment pour l’inauguration de l’amphithéâtre. Ils le firent
v prss qM r, s, r rs d
so pr r:s r,, Cv os pros rr sp p« q
spos os pp, qs sr opo r
r, s p sor rq o, ss vor p-
pr sso op r,ro s-o :ss sr or so.En
,r sp ds rs ds r ,ros do
so rp r sr sd sd sq dro r
p s rso ds rds do dd rd ss vs
d sr -vo r. Ls vs dS dH sss rr rs, rr rs,
rr rs ps- sd dC op r.

O possd ps ddo spr ss sr oo ds sps -
rd do ,, q« so s Co o, sj ros
coûtèrent 760 000 sesterces et les jeux Apollinaires 350 000 en 51 après
J.-C.s ssq .C r, ss, p dv r- so q
drs sv s ps rr s,s so rrr,
so r,r rrs sr s,do rL d sM s,p rs
o rss rsr ss ss s prs ros) qo rss s
rs pross os. Iss or rs qs rd os q

33

34

rs j. d, vd so spo ror r
les coûts, voire faire des bénéfices avec l’exploitation de ces sinistres spec-
s.L ss, ss rs os pr rsq or sd s r-
os op pso vp rpr ds ors od s
sv so o-o rs ds sos dr sd sr ds rs
d d rspo rvors ds sv s.v sjo r
les bénéfices conséquents des paris pris aux 144 latrines de la capitale. Leurs
d sposo ss r00 ss os ss oso o
d rod ss pr -dvr ,r
pro ds pr rs.s ds pr s sjo sr v rss sr
spr orr ss vor .

R rop por op pq sv ro rs s-
rs.C rd ps r, soo ds j- -
p rr od rd vr prs sd or ds r
o sr spv s-, soss sd od svo oo s
q rp rs rs r ss por vor soo rrr
rd ss or. Lso dd spr s,q sd pq d
même pour se restaurer après les massacres de condamnés en fin de matinée,
jsq o rr ssd sd spr. Poso dp-
por rso sdw psq opo vs pror rs rp pos s
oo d. Ovo dro sr ror q sd s-
oq ds rr sss so do
sr sp ss pr odr ds ,r spo ps pr q
déversaient leurs effluves en permanence, à des spectacles monstrueux. En
,p ssp ss r, od, r, ro ,p so pp
,po qs rd so pr rs r sqs d
s vrs op rr ropo ss ro rss
d ss sd po. Ido ds rs rsp r,o rd o
pour les candidats à la magistrature de financer des munera dans les 2 ans
pr ds r. Cs ro do sr rp do or s
par la privatisation de fait des spectacles, financés par des particuliers. Les
o s sro pss sr dq rs dr vs popr s.I drdr
que l’Eglise chrétienne prenne les choses en main pour que les jeux de gla-
d rs,d ord,p ss sss dsp rss ds d vr sss ds
o d, prq poq ds dRo pr r.

L pr jr r

35

36

D p; Uo qr pr -
v ;R rop por vrq :q
o qw Dpro opo rr op ro
prov; Lp Pq .

ss oq rr ss sps ord s.
D s,p ro sq dp opo rpr p r rs j;
d s,p ro rd prso so ss v, p-
dant et après les exhibitions ; démentiels, par le nombre de fi-
rs :o s,s, sd os pos o
p s; ds, p rr sd s po s; ds, p r
o pord ssp rs;

O s dp dp srs ko rs rod por sss rj ,
d sorq pvo spop odo rvo rp s,ors q
sp sd s.Ro dv vr op -
gorge, paradis terrestre d’un moment pour les truands, charlatans et filles
d joq spr ssd s s vr sd sr so rd Cos ,d
L d sM ,s sr oo sd sod srds
pr s- por qv drop rss os -p sr ss s
s sd sprov sd sr s« orr pr, po
ro od rdsq .I sr, orr rp rqr o
dsso sd sps, rsq dvo r sd vopp r
s d sv ps. Ds spr rs rs djo ro d-
v r pr sos srv :o oo r,
po vr rsq rd sv sp sr ss sp rs ;
p sq so d s posr por od ss rd s,p rr por
sr rss sv sq dv pr vr sr vs
d dpo rvs ds s.O s pord srv
dordr por vr od ord.

so ds rop s,C s rdo ordrdo vrr sj ,o-
o js sd sd rsd s rs ds ss
so rs rp s. Grosr s,r s,s ds rs pr pro ,
spr sq ov rRo rq ,ps dr v rs
d rs rCo s, rpr d sr ds rr d
rv ss drs rs. prs sr pv
d ss rs dr s, ss od so sp rd sr sd poo
d js sd s r, pors vrro sdo or sos
ds or sd srv .p rr ds so sr s

37