La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Partagez cette publication

Du même publieur

Adieu la Terre
« Bonjourà tous. Nous prenons l’antenne à cette heure inhabituelle pour une édition spéciale. C’est en effet aujourd’hui, 15 août 2032, alors que la planète connaît la plus grave canicule de son histoire que Sabri Emel, Secrétaire Général des Nations Unies, s’apprête à prendre la parole devant l’ensemble de l’humanité. D’après les informations relayées depuis maintenant plusieurs jours, ce discours s’annonce comme historique. – Effectivement Chrystal, aujourd’hui le monde entier a les yeux rivés sur New York. Alors que la situation climatique ne cesse de s’aggraver, nous espérons tous que Sabri Emel sera en mesure d’apporter les réponses susceptibles de nous sortir de cette situation quasiment désespérée. Je vous rappelle qu’à l’échelle de la planète, ce sont plus de deux millions de personnes qui décèdent chaque jour des suites de la chaleur intenable que nous subissons depuis près de 4 mois. Et cela touche l’ensemble des pays, puisque rien qu’en France, vingt mille personnes succombent quotidiennement. – OuiMorgane. Mais Sabri Emel peut-il réellement apporter la solution à cette crise sans précédent ?Parce que, cette fois, il ne suffit pas de produire des doses de vaccins ou encore de mettre des populations en quarantaine. Il ne s’agit plus d’un ennemi vivant, aussi petit soit-il, mais bien d’un ennemi contre lequel nous n’avons aucun moyen d’action. Y a-t-il encore un espoir de pouvoir s’en sortir ? – Honnêtement,je ne sais pas. Personne ne sait. Tout le monde espère qu’il y ait encore quelque chose à faire. Seul Sabri Emel pourra nous le dire. Et cela dépendra du dernier rapport des experts climatiques, qui lui a été remis récemment, mais qui n’a pas été rendu public. – Justement,n’est-ce pas là un signe inquiétant qu’un tel rapport, attendu par toute l’humanité, n’ait pas été porté à la connaissance de tous ? – Tout à fait Chrystal. C’est d’ailleurs ce qui donne à ce discours toute son importance. Tout ce mystère entretenu dep... – Ah ! Excusez-moi Morgane, mais les premières images de l’Assemblée des Nations Unies nous parviennent. Sabri Emel étant sur le point de prendre la parole, nous allons nous diriger vers lui. Nous reviendrons avec vous pour faire le point sur les annonces qui auront été faites durant ce discours. »
« Chers terriens, chères terriennes. Aujourd’hui, 15 août 2032, l’humanité tout entière doit prendre conscience que les efforts considérables consentis ces dix dernières années dans le but de sauver notre planète de l’anéantissement ont été vains. Malgré une réaction de toutes les nations du monde, malgré tous nos efforts et malgré toute notre volonté, il est maintenant clair que la Terre de notre enfance, que la Terre de nos ancêtres, est sur le point de disparaître. Il n’y a plus aucun espoir. La vie ici appartient désormais au passé. Pendant des décennies, nous avons imaginé que la Terre pourrait supporter tous nos caprices, toutes nos envies, tous nos débordements. Il n’en était rien. Aujourd’hui épuisée, elle ne peut plus nourrir les neuf milliards d’êtres humains que nous sommes encore. Nous l’avons pillée, détruite, polluée, anéantie ! Il y a plusieurs milliards d’années, elle nous a offert le plus beau des cadeaux. La vie. Aujourd’hui, après l’avoir torturée sans scrupules depuis trop longtemps, nous nous rendons enfin compte que ce cadeau n’en était pas un. La Terre ne nous a pas fait cadeau de la vie, mais nous a simplement donné une chance de vivre. Cette chance unique, que nous avons rejetée d’un revers de main comme si nous ne lui devions rien . Comme si la Terre avait pour devoir de s’adapter indéfiniment à l’Homme, sans jamais avoir son mot à dire.
Travail diffusé souslicence Créative Commons by-nc-sa-Clément HOURSEAU / UniversParallele.fr
Eh bien, nous avons fait fausse route! Aujourd’hui, elle reprend ses droits. Aujourd’hui, l’Homme n’est plus le bienvenu à sa surface. D’un monde accueillant, magnifique, riche d’une diversité exceptionnelle, il ne nous a pas fallu plus de dix mille ans pour en faire un endroit terne, sans diversité, sans cœur, sans vie. La Terre nous avait offert des forêts que nous avons détruites. Elle nous avait offert des lacs, des mers, des océans, que nous avons soit asséchés soit pollués. La Terre nous avait offert une faune et une flore toutes deux sensationnelles, que nous avons négligées et exterminées. Et par-dessus tout, la Terre nous a offert des ressources. Certaines limitées, d’autres illimitées. Nous avons fait le choix de la limite, négligeant totalement l’illimité. Quand nous nous en sommes rendu compte, il était déjà trop tard. Et quand seulement nous avons décidé d’agir pleinement, notre mère nourricière avait irrévocablement décidé de sa sanction envers l’espèce humaine. Nous ne sommes pas éternels, et aujourd’hui elle nous le rappelle. Nous avons eu notre chance de cohabiter en harmonie avec la grande planète Terre, et nous n’avons pas su la saisir, attirés que nous étions par l’argent, le profit, le matériel. Elle était notre âme, nous l’avons vendue au diable. Nous avons imaginé pouvoir nous passer de nature, de vie, d’oxygène, de la planète. Nous nous sommes lourdement trompés et n’avons aucune excuse. La Terre lieu de vie, de diversité, de nature… tout ceci était vrai… jusqu’à l’apparition de l’Homme. L’Homme, qui se prenait pour le dernier maillon de la chaîne alimentaire, prend enfin conscience qu’il n’en était en fait que le premier. L’Homme a privé la Terre de sa diversité extraordinaire. Pourtant, lorsque l’Homme ne sera plus, la nature reprendra toute sa place... L’Homme, qui aurait pu être la plus grande réussite de la Nature, ne sera finalement que son plus grand échec…
Vous l’aurez compris, les experts ont conclu que le point de non-retour avait été franchi. Il n’est maintenant plus possible de revenir en arrière, et ce, quels que soient les moyens. Nous ne sommes réellement mobilisés que depuis dix ans alors que nous aurions dû le faire depuis au moins cinquante ans. Aujourd’hui, il ne nous reste plus qu’une seule chose à faire. Sauver l’espèce humaine... et retenir les leçons… Nous ne pouvons plus rester sur Terre. Celle-ci doit se reformer, se remettre de nos agressions, cicatriser de notre passage à sa surface. Et soyons heureux, car elle y parviendra. Elle prendra tout son temps, mais nous prouvera, dans quelques centaines d’années, que nous n’étions rien de plus que de simples parasites. À nous, maintenant, de trouver un nouveau monde, prêt à nous accueillir, et envers lequel l’Homme se devra de ne plus jamais commettre les mêmes atrocités. Quel que soit le lieu de l’univers où nous émigrerons, nous devrons toujours nous souvenir, dans un coin de notre tête, de la honte que nous avons d’avoir détruit notre planète bleue. Car aujourd’hui, devant le monde entier, je peux affirmer une chose. Oui! Je suis un Homme. Et j’en ai honte ! »
« Morgane, vous êtes toujours avec nous ? – Oui Chrystal… Comme vous, je viens d’entendre ce discours de Sabri Emel. Et je dois vous dire que je ne m’attendais pas à des paroles aussi dures… aussi dramatiques. J’av… j’avais réellement espoir qu’une solution existe encore, mais là j… je suis encore sous le choc. – Vous n’êtes pas seule Morgane. Tous autant que nous sommes dans ce studio, nous sommes abasourdis par ces déclarations. N… nous retrouvons d’ailleurs en direct de
Travail diffusé souslicence Créative Commons by-nc-sa-Clément HOURSEAU / UniversParallele.fr
Matignon le Premier Sin…Min…istre, qui va réagir aux propos tenus pas Sabri Emel dans son discours. »
« Chers concitoyens. L’humanité vit aujourd’hui les heures les plus sombres de son histoire. Nous devons nous faire à l’idée que notre avenir en tant qu’êtres humains n’est plus ici. Nous avons eu notre chance, nous l’avons laissée passer. Comme vous le savez, depuis dix ans, un sursaut d’espoir était né de l’action commune de l’ensemble des États du globe. Sans résultat. Cependant, un plan de secours avait été imaginé en cas d’échec de cette ultime lutte. Diverses options se présen... »
« Nous sommes forcés d’interromprecette retransmission. Depuis le discours de Sabri Emel il y a quelques minutes seulement, des milliers et des milliers de personnes descendent dans les rues. Nos studios sont pris d’assaut, nous ne savons pas combien de temps encore nous pourrons continuer d’ém… »
--A VOUS D’IMAGINER et D’ĖCRIRE LA SUITE--
Travail diffusé souslicence Créative Commons by-nc-sa-Clément HOURSEAU / UniversParallele.fr
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin