Les Grandes Hazelles

De
Publié par

Nous sommes au lendemain de 1870, dans l'Ardenne des forêts profondes. La guerre franco-prussienne vient de se terminer, et le pays, malgré ses séquelles, se relève de ses profondes blesures. Le labeur et ses bruits concomitants reprennent dans les vallées de la Meuse, aux échos sourds de la lutte des classes propagés par Jean-Baptiste Clément. Ce livre retrace une saga ardennaise, alimentée par des faits réels, un récit qui nous plonge au coeur des traditions locales dans leur prosodie et nous entraîne dans la nature de ce pays si attachant.
Publié le : samedi 1 janvier 2011
Lecture(s) : 68
EAN13 : 9782336250250
Nombre de pages : 315
Prix de location à la page : 0,0135€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Les Grandes Hazelles
Roman historique Collection dirigée par Maguy Albet Dernières parutions Nelly DUMOUCHEL,Au temps du canal du Panama, 2010. Stéphanie NASSIF,La Lointaine, Le sacrifice de la Nubie, 2010. Anne GUENEGAN,Les psaumes du Léopard, 2010. Tristan CHALON,Le prêtre Jean ou Le royaume oublié, 2010. Jean-Claude VALANTIN,La route de Qâhira ou l'exilé du Caire, 2010. Didier MIREUR,Le chant d'un départ, 2010. Ambroise LIARD,Dans l'ombre du conquérant, 2010. Marielle CHEVALLIER,Dans les pas de Zheng He, 2010. Tristan CHALON,Le Mage,2010. Alain COUTURIER,Le manuscrit de Humboldt, 2010. Jean DE BOISSEL,Les écrivains russes dans la tourmente des années 1880, 2010. Dominique PIERSON,Sargon. La chair et le sang, 2010. René LENOIR,Orages désirés, 2010. Philippe CASASSUS,Philippe, le roi amoureux, 2010. Jean-Claude FAUVEAU,Joséphine, l’impératrice créole, 2009. Roger BOUCHAUD,L’homme du Sahel, 2009. Tristan CHALON,L’homme-oiseau de l’île de Pâques, 2009. Danièle ROTH,Marie Roland, Sophie Grandchamp : deux femmes sous la Révolution, 2009.Luce STIERS,En route vers le Nouveau Monde. Histoire d’une colonie à New York au 17° siècle, 2009. Michel FRANÇOIS-THIVIND,Agnès de France. Impératrice de Constantinople, 2009. Petru ANTONI,Corse : de la Pax Romana à Pascal Paoli, 2009. Christophe CHABBERT,La Belle Clotilde. Le crime du comte de Montlédier, 2009. Michèle CAZANOVE,La Geste noire I, La Chanson de Dendera, 2009. Tristan CHALON,Sous le regard d’Amon-Rê, 2009. Yves CREHALET,L’Inconnu de Tian’Anmen, 2009. Jean-Eudes HASDENTEUFEL,Chercheur d’or en Patagonie, 2009. Jacques JAUBERT,Moi, Caroline, « marraine » de Musset, 2009. Alexandre PAILLARD,La Diomédée, 2009. Bernard JOUVE,La Dame du Mont-Liban, 2009. Bernard BACHELOT,Raison d’État, 2009. Marie-Hélène COTONI,Les Marionnettes de Sans-Souci, 2009.
Paul Dunez Les Grandes Hazelles L’émeraude des Ardennes
Du même auteur Economie et solidarité (ec) L’éco-civisme (essai) France Empire 1985 Histoire du libre-échange en France Université Sorbonne Institut Social de France 1993
Mondialisation et délocalisation Mission officielle d’études en Asie Ministère du Travail
L’Affaire des Chartreux re 1 enquête parlementaire 1902
L’Orante, l’Arlésienne antique (roman
Les Crépitements du Diable (roman)
L’Écuyer du Colisée Féodal (roman)
Ed. Organisation 1997
L’Harmattan 2001
L’Harmattan 2003
L’Harmattan 2004
L’Harmattan 2007
Biographie de Julien Lauprêtre Président du Secours Populaire Français Préface de Patrick Poivre d’Arvor L’Harmattan 2009 En préparation : Le Cyprès et l’Olivier© L’Harmattan, 2010 5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-13875-9 EAN : 9782296138759
Un témoignageMais en quelle année est né Paul Dunez ? L’auteur a vécu au temps de son histoire, j’en suis persuadé, tant il vit son sujet ! C’est d’ailleurs pourquoi on ne connaît pas son âge ! La manière dont ce récit est décrit témoigne de son intense travail de recherches ainsi que d’une parfaite connaissance de nos vallées dans lesquelles il a grandi. Son roman nous plonge très vite dans le dur labeur de nos arrières grands-parents du XIXème siècle avec les stigmates des souffrances de la guerre de 1870. Nos aïeux ne pouvaient imaginer qu’un conflit encore plus sanglant impliquerait leurs fils ; nos grands-parents ! Merci donc à Paul de nous faire connaître la réalité de la vie quotidienne, celle de chez nous, celle d’hier. Une période finalement proche de nous. Pierre Cordier, maire de Neufmanil Vice-président du Conseil Général des Ardennes
Note de l’auteur Ce récit est construit autour d’évènements réels d’un passé laborieux encore bien vivant. Les traces de nos anciens et le souvenir de leur labeur sont toujours présents dans nos paysages d’aujourd’hui. Tous les personnages de mon histoire sont purement fictifs et imaginaires. Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite, comme d’ailleurs un certain nombre de lieux qui n’existent que dans mes rêves ! J’ai recueilli tous les menus vestiges de cette histoire, tous glanés patiemment dans la mémoire des anciens. Ce sont des épis dispersés dont j’ai essayé de faire une petite gerbe de souvenirs dans l’espoir de vivifier la solidarité intergénérationnelle. Pour les jeunes qui veulent savoir, Pour les anciens qui se souviennent, Pour les autres lecteurs, amoureux de l’Ardenne. Un pays qui oublie son passé est un pays sans avenir. Un passeur de mémoire
A Liliane Capitolis Pelet et à Virginie Bressand, pour leur patience et leur compétence.
Préface Exigence amicale faisant loi de nécessité, me voici congrûment au pied du mur d’un pré-texte se voulant impartial. Ce roman est, disons-le d’emblée étonnant ! L’auteur nous offre un récit où l’on trouve intimement mêlés une certaine tragédie de Racine et un nouveau guide bleu des traditions locales dans sa prosodie ardennaise. Comme dans la penséeproustienne, «à la recherche du temps perdu», l’auteur réveille lui aussi avec passion et obsession une mémoire engourdie sous les ciels ardoisés de la belle et profonde forêt d’Ardenne. Il restitue avec bonheur pour les nouveaux épigones, leurs ancêtrescloteux,un passé enfoui dans l’âme des paysages boisés. Marchant dans les chemins presque abandonnés, menant partout et évidemment nulle part, l’écrivain devenant poète, glane d’épis de blé en épis d’orge, et de marguerites en bleuets, les souvenirs épars pour en faire des bouquets fleuris d’espoir.L’architecture de l’ouvrage, bien tracé dans les règles de l’art, est à l’image sereine de l’humble chaumière d’un sympathique braconnier. L’ami Paul prend même la liberté de quelques détours historiques bien séduisants qui enrichissent l’intrigue dans son authenticité sans alourdir le thème suzerain. C’est aussi une saga dans un pays où se racontent les gens et les évènements à travers un microcosme à l’écoute d’un monde très présent, mais si éloigné ! C’est enfin une histoire vraie où la tendresse triomphe toujours dans les monts des Grandes Hazelles. Franz Van der Motte,Directeur de Collection  Avocat et écrivain.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.