Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,00 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

L'adolescent sourd

De
165 pages
L'adolescence est une période de transition, une crise où l'adolescent invente sa propre manière de se situer dans le monde. Le parcours de l'adolescent sourd s'avère difficile. Pour dépasser ces difficultés il faut conduire l'adolescent au point où il pourra prendre la parole, sous toutes ses formes afin qu'il puisse, sans renoncer à sa singularité, trouver sa place dans la vie sociale et inventer son avenir. Les changements éducatifs récents modifient-ils de façon significatives cette dynamique ?
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

1

L ’A D O L E S C E N T S O U RD

S on parcours et ses questions

GERS 1, square du Croisic, 75015 Paris www.gers-biling.net

Le bilinguisme, aujourd’hui et demain Comment, pourquoi le bilinguisme précoce Bilinguisme et implants, qu’en est-il ? Novembre 2003 - 17 €

Le bilinguisme : bien lire, aimer lire Comment utiliser fructueusement la connaissance de la LSF pour entrer dans l’écrit ? Novembre 2004 - 15 € N° 1 - Relations Sourds-Entendants dans les équipes Que se passe-t-il dans les équipes sourds-entendants ? Parents, professionnels sourds et entendants, quels points de vue ? Novembre 2005 - 18 €

N° 2 - Être biculturel : le cas des sourds Être biculturel est fréquent chez les entendants. Qu’en est-il des personnes sourdes ? Vivre sa surdité en étant biculturel, bilingue, sans complexe, pour une meilleure qualité de vie... Mars 2007 - 15 € N° 3 - Le jeune enfant sourd. Consensus et controverses Le monde change, les lois aussi. Sommes-nous tous d’accord avec les nouvelles oreintations ? Mars 2008 - 17 €

S ommaire
Introduction Conduites à risque
Annette Gorouben .............................................................. 9

Parler la langue de l’Autre Anicette Sangnier ............................................................... 23 Adolescent et sourd : regard d’un sourd adulte José Dobrzalovski ............................................................... 39 Faux-self et intégration : l’adolescent sourd en situation limite Nicole Farges .................................................................. 49 Enjeu de la rencontre avec un psychanalyste pour un jeune sourd à l’adolescence Dr Jean-Michel Delaroche .................................................... 73 Construction d’une identité à l’épreuve du groupe Vania Doh et Véronika Hochon ............................................. 89 Les adolescents sourds : l’envie d’appartenir au monde Agnès Jacob ..................................................................... 103 Morceaux choisis d’adolescence sourde en mode majeur Anne Vanbrugghe ............................................................. 125 Être et accueillir un adolescent sourd au collège Françoise Duquesne-Belfais et Fabrice Bertin ......................... 131 Clin d’œil sur les ados... Annette Gorouben ............................................................. 159

David Le Breton ................................................................. 15

C ON T AC T S - N °

4 - L ’adolescent sourd. S on parcours et ses questions

C omité de lecture
Yves Delaporte
Ethnologue, Directeur de recherche au CNRS

Annette Gorouben
Orthophoniste, Présidente du GERS

Pédiatre, Ancien Interne des Hôpitaux de Paris Ex-chef de Clinique

Dr Jean-Claude Gorouben

Hélène Hugounenq
Doctorante en ethnologie

Médecin de rééducation fonctionnelle, Présidente honoraire du GPF

Dr Elisabeth Zucman

R emerciements
Nos remerciements chaleureux à la Fondation Orange pour son appui lors de la réalisation des journées d’études du GERS. La traduction, en langue des signes française (LSF), des conférences de la journée du 22 novembre 2008 a été assurée par les interprètes du SILS (Service d’Interprètes en Langue des Signes).

Introduction - A nnette G orouben

A nnette G orouben

Introduction

9

Dessin de Pascal Finjean pour le colloque du GERS du 22 novembre 2008

10

U

ne journée consacrée aux adolescents sourds, pourquoi ? Dans le monde actuel où les enfants sont si vite adolescents et le restent si longtemps, on ne peut s’abstenir d’en parler, ce qui fait que cette année, le GERS sort de la petite enfance pour s’intéresser à cette période bien particulière et féconde qu’est l’adolescence. Nous sommes toutes et tous passés par là, que l’on soit sourd ou entendant, Certains d’entre nous, on peut presque dire nous tous, en avons des souvenirs : sympathiques quand, en vieillissant, nous parvenons à prendre du recul et considérer la jeune personne en devenir que nous étions avec indulgence et tendresse, ou encore douloureux, si les souffrances psychiques vécues durant cette période de grand remaniement n’ont pu être résolues et restent en arrière-plan dans notre esprit de façon permanente. L’argumentaire rédigé par Anicette Sangnier indique que : « L’adolescence est une période de transition, une crise, un passage, où l’adolescent invente sa propre manière de se situer dans le monde et de se faire une place dans le lien social. Autrefois, ce moment se manifestait par une révolte contre le père. Mais on sait le déclin de l’autorité, la chute de l’imago paternelle, et ce n’est plus en s’affrontant à son père que l’adolescent découvre qui il est. Il trouve ses repères avec ses semblables, au

C ON T AC T S - N °

4 - L ’adolescent sourd. S on parcours et ses questions

sein d’une bande, avec ses codes et son langage. D’où cette dérive, tant de fois stigmatisée, vers un communautarisme où l’identification prend appui sur l’image du semblable. Il en va de même pour l’adolescent sourd. Pourtant, bien souvent son parcours s’avère difficile. Si dès l’enfance, la langue orale lui a été inculquée comme le seul code de communication, sans la liberté et le plaisir de jouer avec les mots, il exprimera alors indifférence et ennui, comme si aucune parole créatrice ne parvenait plus à dire son intimité. Il faut pour dépasser cette difficulté conduire l’adolescent au point où il pourra prendre la parole, sous toutes ses formes – avec ce que cela comporte de risques et de malentendus mais aussi, ce qui va de pair, de créations et de vie – afin qu’il puisse, sans renoncer à sa singularité, trouver sa place dans la vie sociale et inventer son avenir. Les changements éducatifs intervenus ces dernières années modifient-ils de façon significative cette dynamique ? Que proposent la famille, l’école, les lieux de soins et d’accueil pour répondre à cela? Les récents dispositifs mis en place (MDPH, loi de 2005 pour l’égalité des droits et des chances des personnes handicapées), les avancées scientifiques (notamment dans le domaine des prothèses et des implants cochléaires) et la politique actuelle favorisant prioritairement l’intégration des personnes « en situation de handicap » semblent offrir des possibilités nouvelles, mais génèrent aussi d’autres difficultés et bon nombre de questions. Les avancées techniques et scientifiques permettent aujourd’hui une parole inédite dont nous avons beaucoup à apprendre. Cette journée permettra de nous orienter afin de donner la parole aux adolescents sourds et de leur permettre de construire un projet de vie qui tienne compte de la créativité et des choix de chacun. On peut souhaiter que les adolescents eux-mêmes nous montrent des pistes nouvelles que nous pourrons les aider à exploiter. » L’organisation de la journée part donc du « général » avec l’intervention du Professeur David Le Breton, sociologue de l’unité
12

Introduction - A nnette G orouben

Marc Bloch de l’Université de Strasbourg, concernant les conduites à risque des adolescents, domaine qu’il a particulièrement exploré comme en témoignent ses nombreux écrits, vers le « particulier », avec des professionnels connus impliqués dans le domaine de la surdité. Ce particulier nous parle des jeunes sourds : ont-ils un profil spécifique avec des constantes que l’on retrouve chez tous les jeunes adolescents ou des adolescents ayant à « gérer » un handicap ou une autre difficulté de vie ? Anicette Sangnier, psychanalyste travaillant depuis fort longtemps auprès de jeunes sourds, nous parle de la problématique que représente le fait d’avoir à « habiter une langue » pour le jeune sourd, et les conséquences qui en découlent. José Dzobralewski, enseignant en LSF à l’INS-HEA de Suresnes, sourd lui-même, raconte les souvenirs de sa propre adolescence en Uruguay et ce sentiment d’incertitude qui l’habitait face aux entendants, sa quête identitaire et son regard sur les jeunes sourds français actuels. Il plaide pour une recherche personnelle dynamique de l’information. Le Dr Jean-Michel Delaroche aborde la psychanalyse de l’adolescent sourd et en quoi elle peut lui apporter une aide si cela est nécessaire pour l’aider à dépasser ses difficultés. Il est rare de voir évoquer ce qu’il advient de ces jeunes sourds qui, presque entendants grâce à une audition leur permettant de passer presque inaperçus, se forgent une identité à force de faire « comme si ». La psychologue Nicole Farges aborde avec délicatesse la problématique de ces jeunes, bien plus vulnérables qu’on ne pense. Lorsqu’en plus de la surdité, s’ajoute la cécité avec le syndrome d’Usher, quels vont être les outils de base pour que ces jeunes puissent « parler » (et/ou signer) ce qui leur advient. Des groupes de parole orientés vers ces jeunes en grande difficulté, initiés par Vania Doh Véronika Hochon dans le cadre institutionnel, apportent le soutien indispensable à leur détresse. Anne Vanbrugghe, par l’intermédiaire d’un film, nous montre,
13

C ON T AC T S - N °

4 - L ’adolescent sourd. S on parcours et ses questions

avec optimisme, des jeunes dynamiques et volontaires. Un moment de gaîté et d’espoir. Comment la SuisseAgnès Jacob voit-elle les adolescents sourds? Comme des jeunes pleins de ressources, toujours en mouvement, qu’il faut accompagner pour les aider à tirer d’eux-mêmes ce qu’ils ont de meilleur pour s’accomplir. Enfin, Fabrice Bertin et Françoise Duquesne nous apportent leur éclairage d’enseignants : comment cela se passe-t-il en milieu scolaire? Quelles stratégies utiliser avec des élèves sourds? Chacun, selon le regard porté, nous dresse dans ce numéro un aspect contrasté de l’adolescent, qu’il soit sourd ou entendant, et tous nous indiquent des voies d’approche pour ces jeunes si semblables et si différents. À chacun selon sa surdité, à chacun son adolescence…

14

C onduites à risque - D avid L e B reton

Professeur de sociologie à l’université M arc B loch de S trasbourg. M embre de l’Institut U niversitaire de F rance. M embre du laboratoire U M R -C N R S : C ultures et sociétés en E urope

D avid L e B reton

C onduites à risque

15

R ésumé
Les conduites à risque sont des manières ambivalentes de lancer un appel aux plus proches, à ceux qui comptent. Elles forment une manière ultime de fabriquer du sens et de la valeur, elles témoignent de la résistance active du jeune et de ses tentatives de se remettre au monde. Elles s’opposent au risque bien plus incisif de la dépression ou de l’effondrement radical du sens. En dépit des souffrances qu’elles entraînent, elles possèdent donc un versant malgré tout positif, elles favorisent la prise d’autonomie du jeune, la recherche de ses marques, elles ouvrent à une meilleure image de soi, elles sont un moyen de se construire une identité. Elles n’en sont pas moins douloureuses dans leurs conséquences à travers les blessures ou les morts qu’elles entraînent, les dépendances. Mais n’oublions pas de toute façon que la souffrance est en amont, perpétuée par une conjonction complexe entre une société, une structure familiale, une histoire de vie.