//img.uscri.be/pth/785078905ff5477dadad013ad99d9a40796733db
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Climat et risques (collection SRD, série Innovations)

De
187 pages
Les risques liés au climat recoupent des réalités aussi diverses que le réchauffement climatique, la sécheresse, l'inondation, le gel, la tempête. Ils ne peuvent plus aujourd'hui être étudiés sous le seul angle de la climatologie, mais nécessitent une pluralité d'approches.
Cet ouvrage s'articule autour de trois axes de recherche : les représentations du changement climatique et des risques associés, à travers l'histoire (Antiquité classique, Lumières) et l'étude des médias , les dernières avancées de la recherche géoclimatique, notamment l'utilisation multi-échelles des méthodes géomatiques en climatologie et en hydrologie, les perspectives concernant le développement durable et les risques liés au changement climatique, analysés sous l'angle du droit et de ses évolutions, de la philosophie ou de l'industrie de l'assurance.
Au final, ce livre illustre comment le changement climatique jadis impensable, aujourd'hui surmédiatisé, ébranle nos modèles intellectuels, juridiques ou économiques. Il concerne des disciplines aussi diverses que les sciences de la Terre ou de l'environnement, les sciences du risque, la philosophie des sciences ou le droit de l'environnement.
Avant-propos. Représentations : De l'impensable changement climatique au changement global médiatisé. L'appréhension des risques climatiques dans l'Antiquité. Penser le changement climatique au siècle des Lumières. Le regard des médias sur le changement climatique. Avancements : Approches géoclimatiques. Apports de la géomatique dans la spatialisation à différentes échelles des risques climatiques en agriculture. Types de circulations atmosphériques et de crises hydrologiques dans le nord-ouest de la France - Approches croisées des risques liés au climat. Perspectives. Incertitudes, adaptations : Incertitude, climat et droit français. Risques climatiques et développement durable. Climat et difficulté de croire. Des changements climatiques mieux assurés. Questions sur les risques liés aux changements climatiques - Incertitudes, bifurcations, adaptations. Index.
Voir plus Voir moins
Climat et risques
Changements d’approches
Travaux du Groupement de recherches du CNRS sur les risques liés au climat (GDR 2663, Riclim)
sous la direction de Denis Lamarre
11, rue Lavoisier F-75008 Paris
Dans la même collection La réductiOn de la vulnérabilité des PME-PMI aux inOndatiOns série « Innovations » P.‑G. Mengual, 2008 La catastrOphe d’AZF – L’appOrt des sciences humaines et sOciales série « Références » G. de Terssac, I. Gaillard, coord., 2008 Risques et enJeux de l’interactiOn sOciale série « Notes de synthèse et de recherche » J.‑M. Stébé, 2008 Le cadre Juridique de la gestiOn des risques naturels série « Notes de synthèse et de recherche » V. Sansévérino‑Godfrin, 2008 Les plans de préventiOn des risques – La préventiOn des risques maJeurs par la maîtrise de l’usage des sOls série « Notes de synthèse et de recherche » G. Rasse, 2008 Les analyses fréquentielle et bayésienne en sûreté de fOnctiOnnement – FOndements et applicatiOns série « Notes de synthèse et de recherche » H. Procaccia, 2008 Maîtrise des risques et sûreté de fOnctiOnnement – Repères histOriques et méthOdOlOgiques série « Notes de synthèse et de recherche » A. Lannoy, 2008 La défense en prOfOndeur – COntributiOn de la sûreté nucléaire à la sécurité industrielle série « Notes de synthèse et de recherche » E. Garbolino, 2008
DANGER LE PHOTOCOPILLAGE TUE LE LIVRE
© LAVOISIER, 2008 ISBN : 978‑2‑7430‑1068‑3 ISSN : 1962‑6045
Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées dans le présent ouvrage, faite sans l’autorisation de l'éditeur ou du Centre français d’exploitation du droit de copie (20, rue des‑Grands‑Augustins ‑ 75006 Paris), est illicite et constitue une contrefaçon. Seules sont autorisées, d’une part, les reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective, et, d’autre part, les analyses et courtes citations justifiées par le caractère scientifique ou d’information de l’œuvre er dans laquelle elles sont incorporées (Loidu 1‑juillet 1992 ‑ art. L 122‑4 et L 122‑5 et Code pénal art. 425).
Liste des auteurs
Hervé Arbousset maître de cOnférences à l’Université de Haute-Alsace, COlmar
Damien Arvor dOctOrant à l’Université de Rennes 2
Dominique Bourg prOfesseur à l’Université de Lausanne (Unil)
Jean-Michel Cador maître de cOnférences à l’Université de Caen
Marianne Coudry prOfesseur à l’Université de Haute-Alsace, MulhOuse
Daniel Delahaye prOfesseur à l’Université de Caen
Johnny Douvinet dOctOrant à l’Université de Caen
Vincent Dubreuil maître de cOnférences à l’Université de Rennes 2
Nadia Dupont maître de cOnférences à l’Université de Rennes 2
René Favier prOfesseur à l’Université Pierre Mendès France, GrenOble 2
Denis Lamarre prOfesseur à l’Université de BOurgOgne, DiJOn
Rémi Lecerf dOctOrant à l’Université de Rennes 2
IV
Climat et risques
Roland Nussbaum directeur de la MissiOn des sOciétés d’assurance pOur la cOnnaissance et la préventiOn des Risques Naturels (MRN), Paris
Olivier Planchon chargé de recherches au CNRS, Rennes
Hervé Quénol chargé de recherches au CNRS, Rennes
Marie-France Steinlé-Feuerbach maître de cOnférences à l’Université de Haute-Alsace, COlmar
Martine Tabeaud prOfesseur à l’Université de Paris I PanthéOn-SOrbOnne
Table des matières
Avant-propos(Denis Lamarre). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . XI
Première partie Représentations De l’impensable changement climatique au changement global médiatisé
Chapitre 1 L’appréhension des risques climatiques dans l’Antiquité (Marianne COudry) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
Chapitre 2 Penser le changement climatique au siècle des Lumières(René Favier). . . . . . . . 9 1. Comprendrele climat . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .11 2. Constaterles changements anciens. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .17 3. Actionanthropique, changement climatique ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20 Références bibliographiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22
Chapitre 3 Le regard des médias sur le changement climatique(Martine Tabeaud). . . . . . 25 1. Lechangement climatique : une entreprise sans équivalent de mise à disposition du « savoir savant » . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26 2. Passagedes savoirs savants sur le changement climatique vers les décideurs et vers le grand public. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30 3. Quenous disent les médias sur le changement climatique ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .31 4. L’insistancemédiatique est‑elle efficace ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38 Références bibliographiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
VI
Climat et risques
Deuxième partie Avancements Approches géoclimatiques Chapitre 4 Apports de la géomatique dans la spatialisation à différentes échelles des risques climatiques en agriculture(Hervé QuénOl, Vincent Dubreuil, Damien ArvOr et Rémi Lecerf). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43 1. Outilsissus de la géomatique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44 2. Spatialisationdu risquesécheresse à l’échelle régionale. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45 2.1. Définitionde la sécheresse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46 2.2. Télédétectionet sécheresse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48 2.3. Impactde la sécheresse de l’année 2003 en Bretagne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49 3. Culturedu soja et pluviométrie – Apport des données Modis pour la spatialisation des risques au Mato Grosso. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49 3.1. Laculture du soja au Mato Grosso : une vulnérabilité croissante. . . . . . . . . . . . . . . 49 3.2. Apportdes données Modis pour la spatialisation et le suivi des cultures . . . . . . . . 50 3.3. Pluviométrieet rendements : une relation complexe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53 4. Impactdu remblai de la ligne à grande vitesse Méditerranée sur le risque gélif dans la basse vallée de la Durance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53 4.1. Gelde printemps : une forte variabilité spatiale du risque engendrée  parles caractéristiques de surface. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54 4.2. Spatialisationdu risque gélif. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56 4.3. Cartographiedu risque gélif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .58 Références bibliographiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59
Chapitre 5 Types de circulations atmosphériques et de crises hydrologiques dans le nord-ouest de la France – Approches croisées de risques liés au climat(Nadia DupOnt, olivier PlanchOn, jean-Michel CadOr, Daniel Delahaye et jOhnny DOuvinet) .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63 1. Événementshydrologiques liés aux phénomènes climatiques hivernaux . . . . . . . . . . . . 68 1.1. Influencede la variabilité climatique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68 1.2. Desphénomènes pluriannuels : les remontées de nappe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71 1.3. Lescrues lentes de plaine, événements typiques de la saison froide. . . . . . . . . . . . 76 2. Criseslocalisées de saison chaude . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77 2.1. Cruesde printemps liées aux circulations de sud. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77 2.2. Cruesturbides . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .80 3. Unrisque fortement différencié . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85 3.1. Inondationspar remontée de nappe. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85 3.2. Crueshivernales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85 3.3. Cruesturbides . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .86 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .88 Références bibliographiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89
Table des matières
TrOisième partie Perspectives Incertitudes, adaptations
VII
Chapitre 6 Incertitude, climat et droit français(Hervé ArbOusset et Marie-France Steinlé-Feuerbach). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95. . . . . . . . . . . . . 1. Laprise en compte ancienne, au plan infraconstitutionnel, de l’incertitude en matière de climat . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98 1.1. Incertitude,préjudice et fait générateur de responsabilité. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98 2.2. Incertitudeet lien de causalité en matière de responsabilité . . . . . . . . . . . . . . . . . 100 2.3. Incertitudeet assurance. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 102 2. Laconsécration récente, au niveau constitutionnel, de l’incertitude en matière de climat ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 105 2.1. Lesconditions de mise en œuvre du principe de précaution . . . . . . . . . . . . . . . . . 105 2.2. Lesmodalités de mise en œuvre du principe de précaution. . . . . . . . . . . . . . . . . 106 2.3. L’effetdirect du principe de précaution . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107
Chapitre 7 Risques climatiques et développement durable (GDR Riclim – RédactiOn : Denis Lamarre). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 109. . . . . 1. Duconcept au terrain . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .111 2. Temporalités– Globalités. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .113 2.1. Temporalités. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .113 2.2. Globalités .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .115 Conclusion – Échelles, limites. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .116 Références bibliographiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .116
Chapitre 8 Climat et difficulté de croire(DOminique BOurg). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .119 Références bibliographiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 123
Chapitre 9 Des changements climatiques mieux assurés(ROland Nussbaum). . . . . . . . . . . 125 1. Quelquesnotions de base sur l’assurance des catastrophes naturelles. . . . . . . . . . . . . 127 1.1. Assurabilité. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 127 1.2. Asymétriesd’information .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 127 1.2.1. Antisélection.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 127 1.2.2. Aléamoral .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 128 1.3. Unemutualisation étendue et une fonction d’incitation économique  àla prévention. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 128 1.4. Desdifférences de demande envers l’assurance des risques climatiques . . . . . . . 129
VIII
Climat et risques
2. Diagnosticde la situation actuelle de l’assurance des catastrophes naturelles . . . . . . . 129 2.1. Évolutiondes dommages causés par les événements climatiques  etde la part des dommages assurés. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 130 2.1.1. Lestempêtes Lothar et Martin de décembre 1999. . . . . . . . . . . . . . . . . . .131 2.1.2. Katrina. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .132 2.2. Étatdes couvertures d’assurance contre les catastrophes naturelles  selonles pays en Europe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .132 3. Desimpacts potentiels pour l’industrie de l’assurance et de la réassurance . . . . . . . . .135 3.1. Quelquesscénarios extrêmes à l’échelle de régions du globe…. . . . . . . . . . . . . .135 3.2. Premièresévaluations pour le Royaume‑Uni. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 136 3.3. Desconséquences techniques, organisationnelles et financières importantes  quipeuvent modifier l’offre dans toutes les branches d’assurance . . . . . . . . . . . .137 3.3.1. Mesuredu risque et appréhension plus fine des limites d’assurabilité . . . .137 3.3.2. Accroissementsdu niveau de prime nécessaire à l’équilibre  d’exploitationet du niveau de fonds propres requis. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 138 3.3.3. Couvertures .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .139 4. Desopportunités pour que le secteur de l’assurance contribue à mobiliser les acteurs, sur des efforts individuels et collectifs de mitigation et d’adaptation, et améliore la résilience de la société . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 140 4.1. Initiativesprises sur le marché de l’assurance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 140 4.1.1. Actionsde lobbying . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 140 4.1.2. Innovationsdans l’offre de services. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .141 4.2. Initiativespubliques .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .142 4.2.1. États‑Unis. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .142 4.2.2. Unioneuropéenne .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .143 4.2.3. Unnouvel outil pour l’aide publique au développement . . . . . . . . . . . . . . . 144 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .144 Annexe – Crues de 2002 en Europe centrale : une des plus grandes catastrophes climatiques récentes en Europe. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .145 Sources. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 146 Références bibliographiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .148
Chapitre 10 Questions sur les risques liés aux changements climatiques – Incertitudes, bifurcations, adaptations(Denis Lamarre)151. . . . . . . . . . . . . . . . . . . Introduction – Vigilance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .151 1. Probabilités. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .153 2. Imprécisions. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 154 2.1. Dansl’espace. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 154 2.2. Dansle temps. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 156 3. Incertitudes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .157 4. Bifurcations.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 160 5. Adaptations. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .161 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .164 Références bibliographiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .165
Index. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .167