Il est temps de décider. Rapport au Président de la République.

De
Le Comité avait pour mission d'étudier les mesures propres à simplifier les structures des collectivités locales, de clarifier la répartition de leurs compétences et de permettre une meilleure allocation de leurs moyens financiers.
Recommandations principales :
- favoriser les regroupements volontaires de régions et de départements par des dispositions législatives ;
- avant 2014, achever la carte de l'intercommunalité et rationaliser la carte des syndicats de communes ;
- ne plus créer de nouveaux "pays" au sens de la loi du 4 février 1995 ;
- créer par la loi onze premières métropoles à compter de 2014 ;
- confirmer la clause de compétence générale au niveau communal et spécialiser les compétences des départements et des régions ;
Sont proposés en annexe les deux projets de loi relatifs à la réforme des collectivités locales et la création de la collectivité territoriale du Grand Paris.
Balladur (E). Paris. http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0063120
Source : http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0063120&n=8452&q=%28%2Bdate2%3A%5B1900-01-01+TO+2013-12-31%5D%29&
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 174
Voir plus Voir moins

COMITE POUR LA REFORME DES COLLECTIVITES LOCALES

« Il est temps de décider »

Rapport au Président de la République

5 mars 2009

2

Table des matières

3


Il est temps de décider ..........................................................................5

Introduction ............................................................................................7

Première partie : Lorganisation territoriale de not a
deprofondesréformes...............................................r.e....p....y..s...n..é..c..e..s..s.i1te7

A. Les finances locales.........................................................................17
1.Limportance et la complexité de la dépense locale.........................17
2.Le vieillissement de la fiscalité locale12...............................................
3.Les contraintes de la réforme....................5......2.................................

B. Les compétences .............................................................................29
1.Des compétences enchevêtrées....................................................03..
2.Une difficile spécialisation des compétences...................................32
3.Des difficultés dordre juridique53........................................................

C. Les structures...................................................................................39
1.Les communes et leurs groupements...........................................0..4.
2.Les départements et les régions....45..................................................

D. Les cas particuliers ..........................................................................51
1.La région Ile-de-France................15....................................................
2.La Corse......................................................................5.5....................
3.Les départements et régions doutre-mer........................................57

Seconde partie : Lambition dune démocratie locale renforcée et
efficiente ...............................................................................................65

A. Daesésgtirouncteutrelesdsiémppalritfieémese.n.t.............................................................6.6......................................................6.......6
1.L r
2.Les communes et leurs groupements..............................................73

1B..LDeessccooommmpppéééttteennccespclaarrtiafigééee..........s...................................48............................6.8................................
ences s...............
32..LcsesedlédoppementLedévelseorrpsep..é..g..a.t.i..o..n.s...d..e...c..o...m..p..é..t.....c..e..s.............................98........78........
en

C. Des finances locales modernisées...................................................95
1.Lamélioration de la maîtrise de la dépense locale..........................96
2.La modernisation de lassiette des impôts directs locaux................97
u........................................99
43..sednoitatimilLaloqcsaeitnoLaucumsldipmtôsellisseennoeaxofpredtla.u.x...sur une même assiette..106

D. Les cas particuliers ........................................................................108
1.La région Ile de France................................................8..01................
2.La Corse........................311.................................................................
3.Les régions et départements doutre-mer......................................114

Conclusion .........................................................................................117

4

Les vingt propositions ......................................................................121

Observations personnelles
ObservationspersonnellesdeMM.M.éPierreMauroeyt..e.t...A..n..d..r.é...V...a.l.l.i.n.i...........112395
Observations personnelles de G rard Longu
Observations personnelles de MM. Jean-Claude Casanova et Jean-
Ludovic Silicani ....................................................................................139
Observations personnelles de M. Jacques Julliard..............................143
Observations personnelles de Mme Elisabeth Lulin ............................145
Observations personnelles de M. Michel Verpeaux.............................147

Annexes
Annexe n° 1 : Décret du 22 octobre 2008 portant création du Comité
our réforme des collectivités locales ..............................................151
pAnnelxaen°2:Listedespersonnesauditionnées.................................152
Annexe n° 3 : Lettre de M. Edouard Balladur au Président de la
République lui transmettant deux projets de loi ...................................157



Il est temps de décider

5




Lor sati
t
ddcoéecsmepnléterpxaoleigq,sauafnetaiisio.en.EodElnelllenesetéeaedsgrirtrimtpadoeneérridnmatmelsoieslcisrbuaeddtcrieetcqéseusels,apirfrsoegFparroècatssicnaoucnnemtnloauatluraéexgbsslteéeelmsunaesnnfvltoceoinsreccsunatrinuollxeean.,
sLuefsfrpargine,cilpaeissssaunrtleusquelselleaétébâdtieegdeoisventêtrepréservés.


nnéElleestmarquéeuxauysesuixpdaretdoeuss:désfaauctosmqpulie,xiatén,nséoenacporûèts,
a e, apparaissent a
linsuffisantessdoelisdarpitoépuelnattrieonles.stLeerritsoeirnetism,leantdifsfiecurlétépderépondre
auxbesoinnttivitéasnjdouqeunetluesn
geclrhlaeonssdepsroôsunléreereasdipeaennutsveelnejdocuéuorvensertilnosutupnrepurecptlmuauriesnensstgi,r:éalcelneoudsnrsoecmncoicloqloeumrceepésdtieeneclnleoestsreeéttpalaieeyunstr,
moderni dans le
financement.

éLesFhraensçdaies,leauursssiélauttachéssoéiesnotl-uilssàauvxoilribreerstépsecltoecralleeusr,
laussiproacction,sontconscies,ntsaudsessirréformesindispensablesquil
ciboenrvtiendtdapporteràunsystèmevieillietquinerépondplusà
leur attente.

Depuis de nombreuses années la question est à lordre du
our
jrapp,ortdseonmtulétitpélefsaitss,olduetiomnusltipolnetsiéntiétiatéivveosquoénets,étédeprismeusl.tipLleess
limbeermtébrdesesdpuritCeotmlietés,eanusxdqeulelisntjéerêtiegnésnàérendrehommagepourla

toutaulongdestravaux,sesontetfforcérsalddaopnptoilrsteornltefuaritpiperreruevàe
cet édifice. La qualité de leur réflexion et leur désir daboutir leur
ljoiMumngatiitenetmpseeenrnatmonsiu.ts,Nilludfelaesuntirgaavnbpeoorptrruueotiscrp,hliueldsre,elssetsstueardmivvpaleasnrtsdaepeglseudspé,acslrioetdlseutdrii.neocsnosnsvuépjneritoesp,notssl,eélueersss.



Edouard Balladur

6

7

Introduction


éminemLmadenmtinpisotrationduterritoireest,enFrance,unequestion
litique. Cette spécificité distingue notre pays de
t
de ceux, plus rares, dont lidentit
fFqcméreudêauuémnxrn,ceaelip,nsreaoomsubmtelf.bèillrimEéedleeulexes,càtsoiidenèutancitnlnnegspse,molnuseotrsdeeqesuttuecplosanrtasilrtcigotureuligéeapren.airsdtaaàidolmnaintimesrtarrniatitoèirroieanl,edtoennltellseaét
ne l

étaitcoCmopnostsréuietedpuanrelamfyorricaedeetdpeatrelreristotirraeistéds,olntalnacêideminvene,ressiiFtnéroanncse
de
statuts était, aux yeux des Français, la condition m le
symbole, des libertés locales.

déts«eHtérisséedeiliebr,erdteésu»,tlaégoFrancedAncireens,leRségpiamyes
comaptortait,lpeosurpsaiymspldifélection.xcLaesprrieemsideeteérritointdotésde
rs taie
Parlements aux statuts divers, les seconds faisaient lobjet dune
sorte d « administration directe » par ce que lon nose appeler le
pouvoir cent
biaesnelsetuvqrueerdalL,uotnuaiifnsotriXmlVies,satàtivolranaifdiqnoundteelRaiscomhneolrinèeagurcnahevi,eaaitatétecanrhtdoééudéàeàjmetemeneretltreresà
b
en place.

Comme souvent dans lhistoire nationale, la liberté résidait
dans les interstices dune organisation administrative complexe.
circonscriptions judiciaires, n qu
Lesciréconscrrilpetisonlsibefritsécsaloecnsopèmlunmseubnearctlàoéerscreeulsldnpeiavsonensaredsuviatêicsateeierrnriettenamsid.enepnesatsqsuéveitllallaeuensxst
lEglise exerçait son magist re, cet ench
accentu pa
importantes du royaume et par les li s

évOnlesait,ltatembmitiaotiànèrlead,efdsoeisadsosteermlbaléFersanicsestudreasulinséd.meoCdleaet
R olution fut, en ce
dorganisation du territoire unitaire et cen
objectif a été atteint, avec plus de pragmatisme quon ne la dit,
maissansfaiblesse.Suppressiondtersepparyosvidncéetastsetdes
Parlements, abolition de l
délection,créationdeaardtistinctionenxcometmupnaeyss
delibertésidentiâqtiueeses:ntdeélqspuesloqenutmelesenstmsgroeaitsn.adttsIrlitbreuaitntisonedsaetulrésuuvlreédela
Constituante, b t une
lorégmaineitstationterritorialecaractériséeparluniformitéet
ement.

donn force
ééConasnoçleiatdiésvieegupdeaeurrlléeàguCalnoitnéms,uocldaeettteqduaio,rdgpmaainnriilssetartaibtoiianoinsdfudaevtseorrirpisrtéoéifrepetasr,nlaaa
ppaasssioénfrtéeparpolitiquesquelaFrancea
t affec les vicissitudes

8

XIXe
cMoonpnnoaluréecshietoudteauJllueoillqneugteldlsaueIIemmdocaocnotseodèlduméesRésèiRestauracle.Laalnoitte
na onien, dans publique et le second Empire se
sont, il va de soi, reconnus sans peine. Et ce nest quen 1884,
IuIInessaitanrennncotéleuarresredescéàmmenacouqebuilRpéalueqt,enemrnevuogudeniacilealfroemrpébuefoisassuré
aux circonscriptions administrat
communesetlesdépartementsleivsetastutqdueecolcloenctsitviittuéasielnotcalleess,
librement administrées par des conseils élus.

dorganAisadtiiroenleduvratie,rrlitaoirReépuunbilfioqrumeeseetstmidoercnteilfiééequài,cteoumtoeden
garantissantleslibertésltolcaalteutselplearelxaevrcoiéeedpuarslueffsragreé,permettait
daéulipboéruavtiooirncsednetrsalcolldeoctnivitéslocalesétaitlamanifepstaftieotsnlsaurplleuss
efficace  de contrôler la mise en uvre de sa politique, de mener
fàacbieeànllaenmreancianceemeextnétrideuurreé.gimetoutengalvanisantlesFrançais

penstsééeaAuutoduermnaenutradnut,XsiXedservenedicationsdécentilarrtassecitnoèilcsllese,eientétatiafelruocededtsan
exi
mliannogriutaeisrese,tsdoeitlenuorsstalligbiqeruteéssdaensceasntrcaileenneàslpirovinces,
dFéeédlilberiugresdeFrédéricMistral,soitissusidestraditsi,onsginrsontinaedrninndeeu,,
f
cooépréarliasttiveeetetmutluibaléirsatlee.,soitdinsprationproudho

tentativCeedsutgaésnséerzalddierecombienfutaudaécieuse,en1969,la
rééagiitondso,réncaovllaencttivaitsésGaullequi,persuadquelunéitoétnénneaustieosnlaeles
t urée, souhaitait que fussent rec
anciennesprovincessmalioscasluertsoutnomnieuxseaudleampteénets,pharrileurtaidllees,
aux enjeux de laction publique.

Cest assez dire, égale i ns
en 1 ne
ilmhipsutloasirinoennédedeséscii1sdiévees,àllaaddéécciesnitomrnaelinpstr,aitsiceoo,nmebnegna9gf8uét1e,imddapenorsdtoalenntncee,orudruaant
des 970. Que cette initiative, qui navait guère été
souhaitée, sur cette partie de
tenantsdela«deuxièmegauchleé»c,hiaqituiéetrépproilsitieqàuec,eqmueompeanrt,leest
par ceux par qui elle la été, a permis à la France de renouer le fil,
du, de son histoire institutionnelle. Après
tqruopenlo1n9g7te2mepursendtisétten
leésriggrearndesrélogiisdedééccreénétsralliessatéitoanblidsese1m98e2ntsonptubelnicsefrféetgipoenramuixs,
ldatutelleledselEtaotnssuarulersanagctdesedcoellteocuttievistélessloccoallleecstievtitdéeslsoucpaplerism.er

Une autre étape a été franchie dans cette voie avec la
révision constitutionnelle du 28 mars 2003 qui a entendu assouplir
lorganisation des collectivités locales, reconnaître leur diversité,

9

les autoriser à expérimenter des compétences nouvelles et
garantir leur autonomie financière.

esquissPéoeurenau1t9a6nt9,,ielntsreepmribsleeeqnue19l82uevtrecondteinudééceenntra2l0is0a3tion
ctivéseontpraiist
épuisé ses effets heureux. Certes, les colle it locales
une large part de leffort de modernisation de notre pays et, en
approfondissant les droits et libertés locales, la décentralisation a
démocratique.Mais,àlavérité,lorganisationdescollelatvie
lraoépccpaelonéerttseésnauncescsoénécdoeeunrssbleiicscsdaoétdicmoeispnilcfiqoetuoaepluraéraamtruieuolfntinflipoilrdnicctueearttmiceooemnnm,ptsmd,eudlpneeusiscét1iav9ipt9ée9ss,
de la d c tral
des tablissements pu
sontpasaccompagnéesduneffortderationalisatailoennedesse
structuresdescollectivitéslocauliess,dtetsachceonmt.pIélteenncreéssuqltueelulnees

psdspeeaeexerrresttvcrtrieocacteuendernssuntepupffaeieultrcbeEaldànicucecirltsseo,éépfcipuepnaonoarutucnreroctdlûeluétamleeéclpelltcuieentiotevssnuésaraq.ppnoutDébucalrimhnqlyooseuuuealcvéeoeentmmtàrêeipbnomtupueaorrrbtétlleeegerimsoepntursase,ulianlmsagtèemedraseqnauqndiacueuees
Fr
a
ellement communal. Pendant quen ,
lmAollrecmagneréduisaitlenombredesescomtmreune1s95d0e4e1t%2e0t0l7e
Royaume-Uni de 79 %, la France ne le diminuait que de 5 %.


lsaadffmrainniScsuthrritraotiudotun,tmeilorrrictoearllipeaplmeareadnîtteentqotdureeelpulaanyifso,rsmptriaturéccteuhréeqriutéeslmleêdempseeidneeduexà
sdiéèfcilseéscopnasosméisquheasnidniécdaiptse.lasociétéfrançaise,confrontéeàdes

Quon en juge : près de 80 % des 64 millions de Français
vivêamieenttenvilleencro2i0s0s8a,ncceonturrebauinnesusredsteuuxnepne1u9r3a6l.enDtiaen,sleles
m emps, la à dissocier de plus en plus leurs lieux de travail
dFrealneçuarislieteunddeanvtie:lespôlesurbainsregroupaientprèsde80%
sdaelsarieéms.ploissalariésen2004,maisnyhabitaientque63%des

O ellen
«étalemnentas»sidsteeladopnocpuàlactieonquseurlelestdeérrmitooigrrea,pàhepsaratiprpetauttouunr
dmmeaasjrorzitoéénedseunrolbasaincmeoson.cbiitlCioteéytetenest,pouapnuaeldatofiooptrnté,euqnduiemmcooadnnsedteitdueedevliiemseumrrvebinacisenes,
qu par ports, de services à la famille, de culture et de
trmtaaenrsscsfhoea,rnmdlésa,ldeteéstrcaonnsditionsdevie,sansquesletsraisntrsucàturgersandde
lvoiisirs.Lautomléopbihleo,niebienmosbûilr,emeatisinateursnseitleontprofondémenet
l mi toriale sy soient bien adaptées. Elles ne lont
paadsfanitistnroantiopnlutserraiuxexigencesaccruesdelapopulation,étant

10

observéqueléexceetltleénceenmatièredhèôpitauxu,ndeunoirvgersitésou
de recherche ne saccommode gu re d anisation
administrative mi e.

t
évoléurtioeoLbnnltaè;éde»mlelisedninstryaptiaornviednuttqeurreitodieremsaenisèsroeuiffmlepaàref,apliotàeuoreséùttuaicsvioetrûept«eocussesetuenre.-t
rTeopurtssepassecommesileteurrpiltéoierseetfrqaunçais
ans les zones peu pe
plus nouveaux et
les plus importants, cest-à-dire en zone urba r
llnceeossonnpsétleuqilslueuréstnmaeiepénantsrétioirmceaipauduuxei,xsssqocauuontesnvéàirleoennscnereésmseoenuntdmarueatxipèliearnresceseooqcuiuapeleélreei-tsuqmbuaaeiirlneeess,
domaine,sogntélusdansilmeinptcetardvrieendneenctaàtitreprincipaldanscen
banlieue, ont perdu leur identité. ntons qui, en ville ou e

A trement dit, le décalage entre les besoins de la
populatiounetlemodedadministrationduterritoireestbéant.

*

Conscient de lurgence qui sattache, quelles que soient les
cirécponslitqaunces,àporterremèdeàcettesituation,lePrésidentdela
R ub
tloocutaeless,prqoupeiolasiadtieonmsaénddepéanaautuCreomàiteénpgoaugrelracutronébferoerrémf2eo0r0dm8ee,sdpcreoollffeoocrntimdveiutléeestr
cré r décret du 22 o
ambitieuse du mode dadministration du territorial national.

Composé d inci ux
dcouunriavnetrssitaidreeseptedenespéfeoernscotniqonunialnitaéiarsneispmoeleixtniptqéureilsmaiesnstsuéosec,siléetdéeCsopfmrraitnéçpsaiaesset,
adjointlacollaborationdudirecteurgénéraldescolélectivités
locales, du directeur l ion
fiscale,quisiègentensdounbsuedingestanetsvdouixdidréelicbteéruartidvee.lagislat

tr
dresséAlperèscoanvsotiart,pdeendlaantsilteuatpiroenmiaedcrtêutmerleloeirsetedetenueessseqsuissaévaluexés,
orientations qui lui ont paru susceptibles , le Comit
aprocédéàuneséoixantainedauditioenssr-ncdie,otndtdouonnttlreoupvtuéerb1apluaicltaseli,
en annexe au pr sent rapport. Cell
prendre connaissance via le site inte Comi lui ont
permis de recueillir lanalyse et les souhaits de lensemble des
locaux, des communes de toutes tailles tablissem
péersonnalitécesosorpleéupiraétosnetntéagtiavrlecesommedmnetsunddaoilfnef,nérédeenls,toedcsdéceapcssaairtotééengmoderienetsspredetnéeddlnuertesss
publics de r ion inte
r gions. Ell
connaissance des attentes des partenaires sociaux, dont
lintervention est indissociable de laction publique locale. Elles lui



1www.reformedescollectiviteslocales.fr.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.