1001 secrets d'orthographe et de grammaire!

De
Publié par

À l'heure où l'orthographe revient en force à la fois dans les études mais aussi et surtout dans les phases de recrutement (où l'orthographe peut être une compétence exigée ...

Publié le : mardi 20 septembre 2011
Lecture(s) : 1 614
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
À l’heure où l’orthographe revient en force à la fois dans les études mais aussi et
surtout dans les phases de recrutement (où l’orthographe peut être une
compétence exigée), voici quelques conseils clés mais aussi des exercices et des
tests à faire pour vous évaluer et évaluer les autres ! Et progresser en vous
amusant !
3 erreurs classiques dans les lettres et mails que l’on écrit…
ou que l’on reçoit !
Confondre le futur et le conditionnel, à la première personne du singulier : un
exemple classique dans les mails d’absence du bureau (ou de chez soi) : «… je
répondrais à votre message à mon retour ». Dans cette formulation, il s’agit d’un
futur (vous répondrez lorsque vous serez revenu de congé) - et un futur s’écrit sans
« s » final (qui caractérise, lui, le conditionnel, temps non adapté à la situation).
Placer un « s » final à la forme impérative d’un verbe du premier groupe. Exemple :
« Penses à répondre à Laura » au lieu de « Pense à répondre à Laura ». La source de
l’erreur est de penser (injustement !) qu’il s’agit d’un tutoiement déguisé (« tu penses
à… ») ce qui n’est pas du tout le cas !
Mal accorder le verbe (la fameuse règle du COD) avec ou sans féminin et/ou pluriel !
Exemple 1 : « les fleurs que j’ai reçues » et non « les fleurs que j’ai reçu ». Contre-
exemple : « j’ai reçu les fleurs » et non « j’ai reçues les fleurs ». Dans l’exemple 1 le
COD (complément d’objet direct, mot qui répond à la question « quoi ? »,
i.e.
« j’ai
reçu quoi ? »)) « les fleurs » est placé avant le verbe. La règle veut que dans ce cas,
le verbe
s’accorde en genre et en nombre. Lorsque le COD est placé après le verbe
(voir contre-exemple), ce dernier ne s’accorde ni en genre ni en nombre. Une astuce
pour repérer une structure de phrase qui accorde le COD : celles-ci comportent
souvent le mot « que » («… que j’ai reçues »). Attention cette règle ne fonctionne
qu’avec les verbes transitifs. Dans le cas de verbes intransitifs, ceux-ci, par définition,
ne s’accordent pas.
Les formules de politesse
À la fois sujettes à fautes d’orthographe et de grammaire ou encore de syntaxe, les formules
de politesse (lorsque vous vous adressez à un professeur ou à un recruteur) sont pourtant
bien utiles à connaître pour ne pas faire de gaffe !
Pour débuter votre lettre ou mail, et lorsque vous ne connaissez pas la personne, utilisez la
formule « Madame, Monsieur », avec une majuscule sur les deux noms. Pour un professeur
(homme !) d’université le « Monsieur » est là encore le plus adapté. Pour un président,
« Monsieur le Président » (avec là encore une majuscule pour les deux mots) est
obligatoire !
1001 secrets d’orthographe et de grammaire !
Mars 2011
Pour terminer votre lettre ou mail de nombreuses formules sont possible . Retenez la plus
simple qui convient à toutes les situations : « Je vous prie d’agréer (ou « veuillez agréer »)
+ formule de politesse initiale (« Madame », « Monsieur le président »…) mes salutations
distinguées ». Une autre formulation possible pour un mail (dont le formalisme est moins
grand) : « Bien cordialement » + votre prénom et votre nom.
Pour tout connaître sur les formules de politesse à utiliser dans vos candidatures à
destination de recruteurs (pour un stage, un job d’été ou votre premier job), découvrez les
conseils de Gilles Payet, directeur de la rédaction de
Vies de famille
en cliquant ici
.
Faites faire une dictée de 5 mots terribles à vos amis !
Voici une dictée de 5 mots simples et connus de tous mais difficile à orthographier
correctement. Il n’est en effet pas rare du tout que l’on fasse… 5 fautes ! Amusez-vous à
faire faire cette dictée à votre entourage.
La phrase à dicter : «
L’imbécillité est en l’occurrence un dilemme succinct mais
étymologique !
»
Commentaires :
1-
« Imbécillité » prend deux fois la lettre « l » en raison de sa racine latine
« imbecillitas ». A noter : « imbécile » (dont l’origine latine est « imbecillus ») a
quant à lui perdu un « l », sans doute en raison de la prononciation « ile » et non
« ille » !
2-
« Occurrence » : deux « c » deux « r » !
3-
« Dilemme » : la faute classique est de l’écrire « dilemme » (confusion probable avec
le mot « indemne »). Or un dilemme (du bas latin dilemma mais aussi du grec
dilêmma) est une hésitation entre deux (le préfixe « di ») lemmes (résultats
mathématiques intermédiaires).
4-
« Succinct » : si on ne le sait pas, difficile de deviner qu’il y a un « c » avant le « t » !
La solution est là encore dans l’étymologie (latine) du mot : succinctus qui signifie
« court-vêtu » !
5-
« Étymologique », comme « étymologie » ne prend pas de « h », car il provient du
latin « etymologicus ». Une règle pour s’en souvenir : « il n’y a pas de thym dans
l’étymologie ! ».
1001 secrets d’orthographe et de grammaire !
Mars 2011
s
Pour progresser en orthographe il faudra donc passer un peu de temps dans le dictionnaire !
Avec une préférence pour le Petit Robert (vs le Larousse) qui donne systématiquement
l’étymologie des mots, détail qui permet de comprendre et de mémoriser plus activement
l’orthographe des mots.
Un défi extraordinaire !
Vous allez proposer un défi d’orthographe à votre entourage sur un seul mot. Le plus rigolo
est de faire ce test avec un petit groupe de proches. Vous allez faire le pari qu’aucun d’entre
eux ne trouvera l’orthographe d’un mot pourtant connu de tous. Ce mot est composé de
deux syllabes, chacun le connaît car il s’agit d’un nom commun courant - et il n’y a aucun
piège ni astuce (ce mot ne s’orthographie que d’une seule façon, quel que soit le dictionnaire
utilisé).
Pour rendre votre défi encore plus extraordinaire, vous pouvez même proposer à chacun de
trois orthographes différentes. Et vous insistez en faisant le pari qu’aucun d’entre
eux ne trouvera la solution ! Une fois que tout le monde est prêt, vous donnez le nom à
orthographier. Il s’agit du mot « fuchsia ».
Explication : ce mot n’ayant pas d’origine latine ou grecque il échappe aux repères classiques
de la construction de mots. Difficile en effet si on ne le sait pas de construire la séquence de
lettres « chs ». Difficile également d’orthographier « fuchsia » un mot qui se prononce
« fuchia » ou « fuschia », orthographes généralement proposées par les candidats
malheureux à ce test ! Ce mot date de 1693 et vient du botaniste Fuchs qui a donné son
nom à l’arbrisseau et par dérivation à la couleur fuchsia.
4 tests à faire en ligne
Pour commencer doucement, un quiz (avec un seul « z » !) de 15 mots :
cliquez ici
Transformez-vous en professeur de français en cliquant sur le lien ci-dessous. Vous
découvrirez un texte assez court dans lequel son auteur a glissé 14 fautes d’orthographe et
de grammaire.
Cliquez ici
pour découvrir ce quiz interactif.
Les tests d’orthographe et de grammaire du Bescherelle (incontournable !) :
cliquez là
Les dictées de Pivot (enregistrement des fameuses dictées avec grilles de correction et
classement de vos résultats) :
cliquez ici
pour les écouter et rédiger sous la dictée du
maître !
Pour accéder à d’autres tests, nombreux sur le web, saisissez les mots clés « test » et
« orthographe ».
1001 secrets d’orthographe et de grammaire !
Mars 2011
donner
Pour aller plus loin, en vous amusant, le coup de coeur de la
rédaction !
1001 secrets de la langue française
(Prat Editions - 14,90 €)
En 310 pages amusantes et sans prise de tête, découvrez une pléiade d’astuces
pour vous réconcilier avec la langue française et savourer les mille et un
secrets d’une langue fascinante et farceuse ! À la fin de votre lecture vous
saurez tout sur les traits d’union (mot qui s’écrit d’ailleurs sans tiret !) pour les
mots composés mais aussi les chiffres ; la règle concernant les adjectifs de
couleur ; les consonnes doubles ou simples et les 50 erreurs les plus
fréquentes (que vous ne ferez donc pas ou plus !).
+++ Les deux références incontournables en matière
d’orthographe, de conjugaison et de grammaire :
- le dictionnaire Petit Robert (environ 60.000 mots)
- les guides Bescherelle (voir détails sur
www.bescherelle.com
site qui comprend des tests
gratuits et une fonction « conjugueur » qui vous permet en saisissant un verbe d’obtenir
toutes les conjugaisons de celui-ci (utile lorsqu’il faut conjuguer un verbe du genre
« conquérir » ou « coudre » !).
1001 secrets d’orthographe et de grammaire !
Mars 2011
Les commentaires (1)
Écrire un nouveau message

17/1000 caractères maximum.

idi.barry

un cours important à suivre

jeudi 21 juillet 2016 - 11:26