KPMG etude

De
Publié par

R.I.C.Q. .......... Étude sur les retombées économiques de l’industrie des composites au Québec Le 12 avril 2001 Table des matières SOMMAIRE EXÉCUTIF ..............................................................................................................1 I. INTRODUCTION................................................................................................................7 1.1. CONTEXTE....................................................................................................................7 1.2. MÉTHODOLOGIE ...........................................................................................................8 1.2.1. Recherche et analyse d’information secondaire...............................................8 1.2.2. La cueillette et l’analyse d’information primaire .............................................9 1.2.3. Utilisation du modèle de l’Institut de la Statistique du Québec (ISQ) et analyse spécifique des résultats ....................................................................9 1.2.4. L’administration d’un questionnaire, entrevues téléphoniques et visites d’usines de composites.........................................................................11 II. PROFIL DES INDUSTRIES QUÉBÉCOISES OEUVRANT DANS LE DOMAINE DE LA PRODUCTION DES MATÉRIAUX COMPOSITES...................12 2.1. L’INDUSTRIE DES COMPOSITES AU QUÉBEC ................................................................12 2.1.1. ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 224
Nombre de pages : 49
Voir plus Voir moins
R.I.C.Q. .......... Étude sur les retombées économiques de l’industrie des composites au Québec Le 12 avril 2001 Table des matières SOMMAIRE EXÉCUTIF ..............................................................................................................1 I. INTRODUCTION................................................................................................................7 1.1. CONTEXTE....................................................................................................................7 1.2. MÉTHODOLOGIE ...........................................................................................................8 1.2.1. Recherche et analyse d’information secondaire...............................................8 1.2.2. La cueillette et l’analyse d’information primaire .............................................9 1.2.3. Utilisation du modèle de l’Institut de la Statistique du Québec (ISQ) et analyse spécifique des résultats ....................................................................9 1.2.4. L’administration d’un questionnaire, entrevues téléphoniques et visites d’usines de composites.........................................................................11 II. PROFIL DES INDUSTRIES QUÉBÉCOISES OEUVRANT DANS LE DOMAINE DE LA PRODUCTION DES MATÉRIAUX COMPOSITES...................12 2.1. L’INDUSTRIE DES COMPOSITES AU QUÉBEC ................................................................12 2.1.1. Secteurs de l’industrie des composites............................................................13 2.1.2. Taille des fabricants de composites au Québec ..............................................14 2.1.3. Concentration régionale des fabricants de composites au Québec ................15 2.1.4. Procédés de fabrication de l’industrie au Québec..........................................16 III. IMPACT ÉCONOMIQUE DE L’INDUSTRIE DES COMPOSITES AU QUÉBEC .............................................................................................................................17 3.1. LA DÉFINITION DES FACTEURS ÉVALUÉS.....................................................................17 3.2. LES EMPLOIS DIRECTS ET INDIRECTS GÉNÉRÉS PAR L’INDUSTRIE DES COMPOSITES AU QUÉBEC ............................................................................................17 3.3. L’ÉCONOMIE GÉNÉRÉE PAR L’INDUSTRIE DES COMPOSITES.........................................20 3.4. IMPACTS ÉCONOMIQUES DE L’INDUSTRIE GÉNÉRÉS À L’EXTÉRIEUR DES CENTRES MÉTROPOLITAINS.........................................................................................21 3.5. IMPACTS FISCAUX ET PARAFISCAUX DE L’INDUSTRIE DES COMPOSITES AU QUÉBEC......................................................................................................................22 IV. L’INDUSTRIE DES COMPOSITES AU CANADA ......................................................23 4.1. PRÉAMBULE................................................................................................................23 4.2. REVENUS DE L’INDUSTRIE AU CANADA ......................................................................23 4.3. ESTIMATION DES EXPORTATIONS, DES IMPORTATIONS ET DES ÉCHANGES COMMERCIAUX INTERNATIONAUX DU CANADA..........................................................24 4.3.1. Destination des importations et pays d’origines.............................................24 4.3.2. Provenance des exportations et pays destinataires ........................................25 V. L’INDUSTRIE DES COMPOSITES AUX ÉTATS-UNIS29 Page i VI. CONSOMMATION DE RÉSINE DE POLYESTER ET DE FIBRES DE VERRE................................................................................................................................31 6.1 CONSOMMATION DE LA RÉSINE DE POLYESTER...........................................................31 6.1.1. Marché Nord Américain des résines de polyester ..........................................31 6.1.2. Échanges commerciaux, exportation et importation canadiennes..................31 6.2. CONSOMMATION DE FIBRES DE VERRE........................................................................32 6.2.1. Marché Nord Américain des fibres de verre...................................................32 6.2.2. Échanges commerciaux, exportations et importations canadiennes ..............32 IX. ÉQUILIBRE ENTRE LES NORMES ENVIRONNEMENTALES ET LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE DE L’INDUSTRIE ..........................................34 ANNEXE A – PRODUITS COMPOSITES FABRIQUÉS AU QUÉBEC ANNEXE B – RÉMISSES DU MODÈLE DE L’INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ANNEXE C – IMPACT DE L’INDUSTRIE DES COMPOSITES EN RÉGION ANNEXE D – RÉSULTATS DE L’ÉTUDE D’IMPACTS ÉCONOMIQUES POUR LE QUÉBEC DE L’INDUSTRIE DES COMPOSITES AU QUÉBEC, INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Page ii Index des tableaux Tableau 2.1. : Estimation des parts de marché de l'industrie des composites du Québec par secteur d'activité, 2000 Tableau 2.2. : Concentration des entreprises en fonction du nombre d'employés, 1999 Tableau 2.3. : Concentration de l'industrie des composites au Québec par région administrative en 1999 Tableau 2.4. : Estimation de la distribution des procédés de fabrication, 2000 Tableau 3.1. : Emplois générés annuellement par les dépenses d'exploitation annuelles de l'industrie des composites au Québec Tableau 3.2. : Emplois et revenu moyen par secteur générés par les dépenses d'exploitation annuelles de l'industrie des composites au Québec Tableau 3.3. : Économie générée annuellement au Québec par l'industrie des composites Tableau 3.4. : Revenus fiscaux et parafiscaux annuels générés par l'industrie des composites au Québec Tableau 4.1. : Estimation de la contribution par province des livraisons manufacturières canadiennes de l'industrie des composites en 1999 en dollars Tableau 4.2. : Estimation des importations canadiennes en 1999 - Industrie des composites Tableau 4.3. : Estimation des exportations canadiennes de l’industrie des composites en 1999, en dollars Tableau 4.4. : Estimation de la balance commerciale de l’industrie des composites en 1999, en dollars Tableau 5.1. : Comparaison entre les secteurs d'activités américains et les secteurs d'activités québécois, 2000 Tableau 6.1. : Balance commerciale, importation et exportation canadienne de résine de polyester, par province, 1999 Tableau 6.2. : Balance commerciale, importation et exportation canadienne de fibres de verre, par province, 1999 Page iii SOMMAIRE EXÉCUTIF I. Introduction Au cours des années 90, les gouvernements et autres organismes internationaux sont devenus de plus en plus exigeants en matière d’environnement, plus particulièrement en ce qui regarde le respect des normes environnementales par les entreprises. Une des principales conséquences de ce resserrement, est le développement et la mise en place de nouveaux programmes et normes environnementales. Cette situation préoccupe le Regroupement des Industries des Composites du Québec (RICQ) qui craint que les effets des restrictions environnementales aient un impact négatif sur leur industrie. En effet, l’industrie étant peu connue et documentée au Canada et au Québec, le RICQ craint que les effets de ces programmes et normes soient sous-estimés par les autorités gouvernementales. C’est dans ce contexte que le RICQ en collaboration avec le Groupe-conseil KPMG S.E.C., le Ministère de l’industrie et du commerce et Industrie Canada, entreprend cette étude sur l’économie du Québec et, plus sommairement, les retombées économiques de 1son industrie ainsi que sur celle du Canada et des États-Unis . Comme la résine de polyester représente la principalement matière utilisée dans l’industrie des composites. Il a été décidé de concentrer cette étude sur les entreprises utilisant ce type de résine dans leurs procédés de fabrication. II. L’industrie des composites au Québec Une industrie manufacturière à part entière 2En 2001, au Québec, on recense environ 200 entreprises dans l’industrie des composites. Avec un rythme de croissance de 9,5 %, l’industrie génère plus de 1 milliard de dollars, emploie plus de 6 700 employés dont plus de 5 600 à la production (84 %). 1 L’objet du mandat étant essentiellement de décrire l’industrie au Québec, l’estimation au Canada et aux États-Unis, et d’emprunter une approche moins rigoureuse 2 Pour alléger le texte, tous les chiffres présentés dans le sommaire exécutif ont été arrondis. Les chiffres exacts sont présentés dans les tableaux. Page 1 En 1999, l’industrie des composites au Québec représentait 1,5 % des emplois en production manufacturière et 1 % de la valeur des expéditions. En 1997, les fabricants représentaient 1,7 % des établissements des industries manufacturières au Québec. D’importants secteurs d’activités L’industrie compte neuf principaux secteurs et fabrique plus de 100 produits composites au Québec. Les secteurs d’activités sont : Nautique et accessoires, Transport, Aviation / Aérospatiale / Défense, Appareil / Équipement de bureau, Construction, Électrique / Électronique, Biens de consommation, Corrosion et Autres. Les principaux experts contactés dans cette étude, estiment que les secteurs Nautique et accessoires, Transport et Construction comptent 70 % de la production de l’industrie au Québec. Ces données sont comparables à celles des États-Unis. Toutefois, si on ne tient compte que de la fabrication de produits composites à base de résine de polyester, ces trois secteurs représentent alors 82% de la production au Québec. Une industrie composée de PME En ce qui à trait de la taille des fabricants de composites québécois, 89 % des entreprises (180) comptent moins de 49 employés et comptent pour 51 % des emplois et 51 % des revenus de l’industrie au Québec. On peut donc affirmer que l’industrie est majoritairement constituée de petites entreprises. Une industrie régionale Le secteur des composites est fortement concentré à l’extérieur des grands centres urbains, soit 76 % de l’industrie, à l’extérieur des régions administratives de Montréal, Laval et Québec. Sept procédés de fabrication, deux principaux On retrouve sept procédés de fabrication dans l’industrie : Moulage-Contact, Pulvérisation, Injection, Pultrusion, Enroulement, Moulage sous presse et autres procédés tel la robotique. Au Québec, c’est essentiellement le procédé à Moule Ouvert qui est le plus populaire. Initialement artisanal et manuel, ce procédé s’est beaucoup développé dans certaines entreprises, notamment par la robotique, au point de devenir un des procédés les plus modernes d’Amérique du Nord. La robotique offre une grande souplesse au niveau de la Page 2 géométrie des formes tout en permettant une grande efficacité de production. Selon les experts interrogés, le procédé à Moule Ouvert représenterait 80% de toute la production (43 % Moulage-Contact et 37 % Pulvérisation), ou 85-90 % des fabricants utilisant la résine de polyester. III. Impact de l’industrie des composites au Québec Au total, l’industrie québécoise des composites génère une activité économique de un milliard de dollars. Environ 60% de cette activité (582 millions de dollars) est au Québec. Une création d’emplois significative L’industrie des composites au Québec représente : ⇒ 9 200 emplois annuellement dont : o Plus de 7 400 dans le secteur secondaire, soit 1,5 % des emplois des industries manufacturières au Québec; o 6 700 directement dans l’industrie des composites (dont 5 100 en région); o 1 800 emplois additionnels dans le secteur tertiaire; ⇒ 98 % des 9 200 emplois sont à salaire. Ils offrent un revenu moyen comparable au revenu moyen d’un travailleur de l’industrie manufacturière au Québec, environ 29 400 dollars; ⇒ Cependant, les salaires des emplois directement créés par l’industrie des composites (6700) sont de 6 % inférieurs, soit environ 27 600 dollars. D’importantes retombées économiques au Québec Les retombées économiques du secteur des composites au Québec sont de : 3⇒ 582 millions de dollars annuellement au Québec , soit 1,2 % des retombées économiques des industries manufacturières au Québec; ⇒ De ces retombées : 3 Modèle de l’ISQ. Cette somme représente la valeur ajoutée au coût des facteurs. Page 3 o 72 % sont directement reliées à l’exploitation des fabricants de produits composites; o 76 % sont réalisées en région, soit environ 443 millions de dollars annuellement; Des retombées fiscales, parafiscales et municipales Des impacts fiscaux et parafiscaux de 110 millions de dollars annuellement dont 66 % sont générés par les effets directs de l’industrie, soit les emplois et les revenus d’exploitation des entreprises. IV. L’industrie des composites au Canada L’Ontario et le Québec, principaux acteurs de l’industrie au Canada En 1999, on estimait les revenus de l’industrie au Canada à plus de 2,89 milliards de dollars, où 82 % étaient réalisés au Québec et en Ontario. Commerce international : un surplus commercial En ce qui à trait aux importations et exportations, on estime que la valeur des importations est de 1 milliard de dollars et de 1,13 milliard de dollars pour les exportations. Le surplus commercial de l’industrie tend à demeurer avec un taux de croissance des exportations plus élevé que celui des importations avec 16 % par rapport à 12 %. L’Ontario au cœur des échanges commerciaux La majeure partie des importations est destinée à l’Ontario, au Québec et en Colombie- britannique avec respectivement 67 %, 17 % et 8 % des importations canadiennes. Quant aux exportations, l’Ontario et le Québec sont les principales provinces exportatrices de l’industrie avec respectivement 64 % et 23 % des exportations canadiennes. De plus, les États-Unis sont responsables de plus de 85 % des échanges bilatéraux. Enfin, en 1999, le Canada exportait 39 % de la valeur des expéditions manufacturières canadiennes. Le Québec, pour sa part, exportait 25 % de ses livraisons manufacturières. Page 4 V. Les États-Unis : une structure d’industrie similaire En 1999, la valeur du marché des composites aux États-Unis était approximativement de 36 milliards de dollars canadien. Le nombre de fabricants est d’environ 2 000 avec plus de 13 000 usines de fabrication aux États-Unis et 236 000 emplois. Sur l’ensemble des fabricants de produits composites, environ 70 % fabriquent des produits à base de résine de polyester ou de vinylester et 65 % utilisent des procédés de fabrication à Moule Ouvert. En ce qui à trait aux divers secteurs du marché des composites, le portrait de l’industrie au Québec est relativement similaire à celui des États-Unis. On dénote toutefois, une plus forte concentration au Québec où les secteurs Nautique et accessoires, Transport et Construction représentent 70 % des produits manufacturés alors qu’aux États-Unis, l’industrie est un peu plus fragmentée avec 63 %. VI. Consommation de résine de polyester et de fibres de verre en Amérique du Nord En 1999, la consommation américaine de résine de polyester équivalait à 858 000 tonnes US. Pour la même période, les entreprises canadiennes consommaient 74 000 à 82 500 tonnes US ou 9 % à 10 % de la consommation américaine. Pour sa part, le Québec consommait environ 27 500 tonnes US ou 35 % de la consommation canadienne. Quant à la consommation de fibres de verre de l’industrie, elle représentait 44 000 tonnes au Canada et 14 300 tonnes US au Québec, soit une part de 33 % au Canada. Enfin, la consommation de fibres de verre américaine se situe entre 458 000 et 511 000 tonnes US. Déficit au niveau des échanges commerciaux de matières premières En 1999, le Canada obtenait une balance commerciale négative avec des exportations de 126 millions de dollars et 225 millions de dollars d’importations. Cette tendance semble toutefois être à la baisse puisque la croissance des exportations est deux fois plus importante que celle des importations avec une croissance moyenne de 18 % comparativement à 9,5 %. Quant aux échanges de fibres de verre, le Canada était aussi déficitaire avec des exportations de 141 millions de dollars et 159 millions de dollars d’importations. Cet écart tend à s’accroître avec une croissance des importations trois fois plus importante que celle des exportations, soit une croissance moyenne de 11,2 % par rapport à 2,9 %. Page 5 VII. Équilibre entre les normes environnementales et le développement économique de l’industrie, un compromis L’objectif de ce rapport n’est pas de s’opposer à l’établissement de normes environnementales mais plutôt de permettre une meilleure compréhension de l’industrie des composites au Québec et de mettre en perspective les enjeux économiques. Le traité de Kyoto s’est attaqué à plusieurs problèmes environnementaux dont celui du réchauffement de la planète. Il apporte des solutions concrètes. Au cours des prochaines années, les autorités internationales observeront les programmes mis en place par les pays engagés. Conséquemment, déroger à l’établissement de programmes environnementaux par les gouvernements et ignorer ces normes par les entreprises, compromettrait leur crédibilité sur le plan international. L’objectif pour l’industrie ainsi que pour les autorités gouvernementales est de permettre une transition vers des normes environnementales acceptables tout en permettant l’essor tant économique que technologique pour l’industrie. L’industrie au Québec étant composée majoritairement de petites entreprises, l’établissement et l’adhésion aux normes devraient permettre une transition équilibrée atténuant ainsi le risque d’accroître la polarité technologique entre les grandes entreprises et PME de l’industrie et, permettre leur essor. Page 6
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.