Patrimoine génétique et maladie - Cours SVT Première S

De
Publié par

Dans le Thème de SVT pour les 1ère S Variation Génétique et santé, une des principales parties traite du patrimoine génétique et des maladies. Ce cours va donc vous permettre de mieux voir le rapport entre ces deux notions.

Publié le : vendredi 20 décembre 2013
Lecture(s) : 1 386
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins
Variation génétique et santé
A)-Patrimoine génétique et maladie 1)-Le phénotype diabétique de type II Laglycémied'un individu sain est maintenue autour d'une valeur consigne de 0,8 à 1,0 g.L-1. Chez un individu diabétique elle augmente jusqu'à 4,5 g.L-1 après absorption de glucose. Et elle reste trois fois plus élevée que la normale 3 heures après le test. L'individu se trouve en état d'hyperglycémie chronique. Contrairement au diabète de type I, le phénotype diabétique de type II n'est pas lié à un déficit de production d'insuline, mais à une insensibilité des cellules-cibles à cette hormone.
mardi 4 décembre 2012
2/
10
Variation génétique et santé
A)-Patrimoine génétique et maladie 1)-Le phénotype diabétique de type II Pour un individu, le risque de développer un diabète de type II est supérieur à un autre individu, dès lors qu'il existe déjà dans sa famille des individus malades. Il existe donc une composante génétique à cette pathologie. Ungène de prédispositionest un gène dont certains allèles augmentent le risque de développer la maladie sans pour autant la rendre certaine. A l'inverse, d'autres allèles de ce même gène peuvent produire un effet protecteur en réduisant le risque.
mardi 4 décembre 2012
3/
10
Variation génétique et santé
A)-Patrimoine génétique et maladie 1)-Le phénotype diabétique de type II La prévalence correspond au nombre de personnes atteintes par une maladie rapporté à la population. du diabète de type II varie énormément pourLa prévalence une même ethnie selon le pays où elle est établie. Si l'on considère que les individus de cette ethnie ont potentiellement le même risque génétique, il apparaît donc que les conditions de vie interviennent dans la réalisation du phénotype diabétique de type II. L'environnement est donc une composante de cette maladie.
mardi 4 décembre 2012
4/
10
Variation génétique et santé
A)-Patrimoine génétique et maladie 1)-Le phénotype diabétique de type II Le risque de développer un diabète de type II augmente fortement avec l'Indice de Masse Corporelle (IMC), aussi bien chez les hommes que chez les femmes. La pratique d'une activité physique et/ou la modification des habitudes alimentaires permet de réduire les risques de diabète de type II.
mardi 4 décembre 2012
5/
10
Variation génétique et santé
A)-Patrimoine génétique et maladie 2)-Étude épidémiologique La comparaison des génomes de personnes non atteintes et de personnes atteintes par une maladie, vivant dans les mêmes conditions permet de déterminer des gènes de prédisposition. La fréquence de telle ou telle séquence nucléotidique chez les malades par rapport au non malades permet d'affecter un coefficient de risque à l'allèle étudié.
mardi 4 décembre 2012
6/
10
Variation génétique et santé
A)-Patrimoine génétique et maladie 2)-Étude épidémiologique De la même façon la comparaison des modes de vie de personnes malades et non malades et qui présentent un risque génétique similaire, permet de déterminer les facteurs liés au mode de vie et d'estimer leur degré d'importance dans l'apparition ou non de la maladie. Une étude épidémiologique repose donc sur une démarche statistique.
mardi 4 décembre 2012
7/
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.