Au coeur d'un engrenage

De
Publié par

Ce livre est constitué de onze nouvelles pour dire le mal-être vécu au quotidien dans une société en pleine déliquescence de ses valeurs. Elles exposent la délinquance urbaine incarnée par les mototaxis roulant à tombeau ouvert, celle des bandits à col blanc vivant aux dépens des autres, l'irresponsabilité des parents, l'émergence d'un système pédagogique bancal et présentent, enfin, une machine judiciaire dont les lenteurs épuisent le justiciable et l'acculent à l'abandon des procédures.
Publié le : lundi 5 janvier 2015
Lecture(s) : 49
EAN13 : 9782336367200
Nombre de pages : 96
Prix de location à la page : 0,0064€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Rodrigue Fotso Sop
AU CŒUR D’UN ENGRENAGE
Nouvelles
AU CŒUR
Ce livre est constitué de onze nouvelles, denses, intenses, D’UN ENGRENAGE
concises, pour dire le mal-être vécu au quotidien dans une
société en pleine déliquescence de ses valeurs. Elles exposent
la délinquance urbaine incarnée par les mototaxis roulant à Nouvelles
tombeau ouvert, et celle des bandits à col blanc vivant aux
dépens des autres, dont la malchance est d’être nés de l’autre
côté. On y remarque également l’irresponsabilité des parents
et l’émergence d’un système pédagogique bancal, où les salles
de classe sont prises d’assaut par des mercenaires. Enfn, cette
œuvre présente une machine judiciaire lourde dont les lenteurs
épuisent le justiciable et l’acculent à l’abandon des procédures.
Dans un style pittoresque qui associe le tragique, le pathétique,
l’humour, et la satire, l’auteur a le mérite de faire jaillir de son
cœur ces travers qui étoufent et qui enferment la conscience dans
une prison sans nom.
Rodrigue Fotso Sop est né en 1965 à Douala, au
Cameroun. Professeur des lycées hors échelle, il enseigne
le français au lycée bilingue de Nkol-Eton, à Yaoundé.
Plusieurs fois lauréat des concours d’orthographe
avec Afrique-dictées, il est par ailleurs conseiller en
nutrithérapie, formateur en développement personnel et leadership,
formateur des formateurs (T4 master trainor) et consultant dans le
marketing de réseau avec la frme malaisienne EDMARK-INTNL.
Au cœur d’un engrenage est son premier ouvrage publié.
Préface de Maurice Tsotsop
Illustration de couverture de Constant Tsague
Metampa, Au cœur d’un engrenage.
ISBN : 978-2-343-04817-8
Lettres camerounaises
11,50 €
AU CŒUR D’UN ENGRENAGE Rodrigue Fotso Sop






Au cœur d’un engrenage

Lettres camerounaises
Collection dirigée par Gérard-Marie Messina


La collection Lettres camerounaises présente l’avantage du
positionnement international d’une parole autochtone
camerounaise miraculeusement entendue de tous, par le moyen
d’un dialogue dynamique entre la culture regardante – celle du
Nord – et la culture regardée – celle du Sud, qui devient de plus en
plus regardante.
Pour une meilleure perception et une gestion plus efficace des
richesses culturelles du terroir véhiculées dans un rendu littéraire
propre, la collection Lettres camerounaises s’intéresse
particulièrement à tout ce qui relève des œuvres de l’esprit en
matière de littérature. Il s’agit de la fiction littéraire dans ses
multiples formes : poésie, roman, théâtre, nouvelles, etc. Parce que
la littérature se veut le reflet de l’identité des peuples, elle alimente
la conception de la vision stratégique.



Déjà parus

Daniel KENGNI TIOMO, Un chemin incertain, 2014.
Mariette Blanche EKOUME, L’inconnu sur la toile ou rencontre
avec Khaled M., 2014.
Gérard ESSOMBA MANY, Le zouave de Raspoutine. La faillite
d’une élite, 2014.
MARGO, Cette femme-là…, 2014.
Eli MEMVOUTA, Blues au village, 2014.
André Léonard TIAGNI, Une apparition surnaturelle, 2014.
Christian TIAKO, L’albinos, 2014.
Tekam TAGNE, Intrigues de couloir dans le marché du bâtiment,
2014.
Béatrice AMMERA MENDO, La vie se moque d’être aigre-douce,
2014.
Gabiel TAGNE, Cellule, 2014.
OPIC SAINT CAMILLE, Un cœur n’aime qu’une seule fois, 2014.
Rodrigue Fotso Sop



Au cœur d’un engrenage
Nouvelles






Préface de Maurice Tsotsop















*































© L’Harmattan, 2014
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-343-04817-8
EAN : 9782343048178





Aux laissés-pour-compte d’ici et d’ailleurs
par qui la terre reçoit et renouvelle sa vie.
PREFACE
Le soleil mûrira les mangues
La graine que le cultivateur prend le soin d’enfouir dans la
terre constitue pour lui un trésor. Elle doit germer. Sa tige doit
s’allonger, ses branches s’élargir ; question de montrer au
seigneur de la terre qu’elle vit. Seulement, il y a la pluie ; il y a
le soleil. Trop de soleil l’assèche ; trop de pluie l’inonde et la
noie. Elle vit en permanence dans l’incertitude, les intempéries
faisant rôder constamment la mort autour d’elle : elle est dans
l’engrenage. Et pourtant, tel un homme, chaque plante doit
grandir, fleurir, porter des fruits qui à leur tour devraient mûrir !
Et l’homme alors ? Pareil. Il est semblable à ce fameux coq
qui vit paisiblement dans son poulailler avec sa femme et ses
enfants. Un jour, sans tambour ni trompette, on vient lui
annoncer la disparition de la mère poule ! Dans cette situation
déconcertante, où croyez-vous trouver le coq ! Au cœur d’un
engrenage.
Onze nouvelles denses, intenses, concises pour dire le
malêtre vécu au quotidien dans une société à la dérive. Réalité ou
fiction ? Tout s’y mêle : un foisonnement, une diversité dans
une merveilleuse unité.
Parler de soi ? Pourquoi pas ! Le moi n’est plus haïssable.
Vous êtes enseignant, comment est-il possible de vous taire face
à un système éducatif bancal où les salles de classe sont prises
d’assaut par des moustiques et autres comédiens de saison sèche
alors que les professionnels nommés se tournent les pouces
dans les bureaux attendant impatiemment le salaire du chômage
à la fin du mois ! Votre religion fait résonner un autre son de
cloche ; on vous fait voir de toutes les couleurs : une fiscalité
asphyxiante : des bandits à col blanc tels des vampires dans leur
bureau, vivant de la salive, de la sueur et du sang des fourmis
dont la malchance est d’être nées de l’autre côté, à la merci des
prédateurs ! Vous n’êtes pas content, allez-vous faire cuire un œuf à Londres. Sans ce carburant-là, on aurait déjà organisé les
obsèques de la Nation et celles de ses dirigeants. Plus grave, on
vous réveille une nuit et vous annonce la mort de votre épouse,
violée et assassinée par les chauves-souris et les loups. Mais on
vous montre, la main sur le cœur, le Code pénal en main, que
les vrais coupables sont les agneaux et les mouches ! Sacrée
justice ! Quand saigne le palmier… Bravo ! Le soleil mûrira les
mangues : les mains seules ne pourront plus arrêter le cours du
fleuve.
On ne peut pas se taire devant de telles atrocités. Et
Rodrigue FOTSO SOP, dans un style pittoresque qui associe
savamment le tragique, le pathétique, l’humour et la satire, a su
faire jaillir de son cœur cette merde qui étouffe et qui enferme
la conscience dans une prison sans nom.
Parler de soi ! Oui. Mais il y a aussi les autres. Ils ont des
problèmes et surtout ils sont le problème. Ce sont des cancrelats
et des sauterelles. On les trouve partout sortant de leurs trous et
exhibant, qui un sac de malheurs, qui des plaies pourries aux
visages multiformes. On peut citer la délinquance urbaine
incarnée par les mototaxis roulant à tombeau ouvert,
l’irresponsabilité des parents, la corruption généralisée, la triste
condition féminine, l’obscurantisme religieux, la phallocratie, la
bêtise…
Vision pessimiste du monde ? Que non ! L’art étant à la fois
imagination et idéalisation, certaines nouvelles de ce recueil
nous plongent dans un monde de rêve comme
« BANDJOUN » ; transformé en un paradis terrestre ; un
monde où l’espoir est permis malgré les écueils.
Au total, c’est un livre agréable à lire. Chacun y trouve son
compte. Malgré la longueur de la nuit, le jour se lèvera. Alors,
on ira au fond de la mer attraper ce qui dévore les poissons. Le
soleil se lèvera et mûrira les mangues pour que nous les sucions
ensemble.

TSOTSOP MAURICE,
professeur des lycées hors échelle
8

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.