L'accordeur de parasols

De
Publié par

J.M Papillon
L’accordeur de parasols
Roman de plages (musicales)

Plage Nord
Elle n'avait pas reçu de nouvelles de lui depuis longtemps. Lorsque que ses deux enfants avaient décidé de le rendre grand-père 2 fois dans la même année, ses venues chez elle s'étaient estompées progressivement. « Pas aujourd’hui j'ai un concours de Crockett avec superman junior », « Pas ce soir je dois construire une maison pour la princesse.... » La naissance de ses petits enfants semblait l’avoir métamorphosé, comme si son désir sans cesse renouvelé de tester sa capacité de séduction avait enfin trouvé une issue. Un jour elle avait reçu un appel de sa part. « J'ai inventer un nouveau concept » Elle su qu'à cette phrase elle allait sourire, qu'il allait lui raconter une idée qui venait de lui traverser l'esprit et qu'il avait aussitôt décidé d’ériger en concept. « Je vais devenir accordeur de parasols. - Accordeur de quoi ? - Tu sais sur les plages les personnes qui utilisent un parasol se placent au hasard et cela donne des combinaisons de couleurs pas très jolies, si quelqu'un pouvait accorder les parasols les plages n'en seraient que plus belles » Une de ses idées farfelues qui le rendait si touchant. Pourtant son idée avait séduit plusieurs communes qui voulaient proposer une approche différente de leur plage.
Publié le : jeudi 19 septembre 2013
Lecture(s) : 90
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 18
Voir plus Voir moins


JM. Papillon










L’Accordeur de Parasols



Roman de plages (musicales)


Remerciements

Auxartistesquiaufildespagesontpermisd’accorderleschapitresentreeux.


Parordred’entréedansl‘histoire:

VanessaParadis–Station4septembre
DanielBalavoine–Qu’est-cequipourraitsauverl’amour?
Jean-JacquesGoldman–Fillesfaciles
PinkFloyd–WishYouWhereHere
StevieWonder–YouaretheSunshineofmyLife
FlorentPagny-Chanter
Irma–LoveYou
Irma–CraponTV
ThePolice–DooDooDoo
DaftPunk–GetLucky
FranceGall–Musique

Plage Nord

Ellen'avaitpasreçudenouvellesdeluidepuislongtemps.
Lorsquequesesdeuxenfantsdécidèrentdelerendregrand-père2foisdanslamêmeannée,ses
venueschezelles'étaientestompéesprogressivement.
«Pasaujourd’huij'aiunconcoursdeCrockettavecsupermanjunior»,«Pascesoirjedois
construireunemaisonpourlaprincesse....»Lanaissancedesespetits-enfantssemblaitl’avoir
métamorphosé,commesisondésirsanscesserenouvelédetestersacapacitédeséductionavaitenfin
trouvéuneissue.
Unjourelleavaitreçuunappeldesapart.
«J'aiinventéunnouveauconcept»Ellesutqu'àcettephraseelleallaitsourire,qu'ilallaitlui
raconteruneidéequivenaitdeluitraverserl'espritetqu'ilavaitaussitôtdécidéd’érigerenconcept.
«Jevaisdeveniraccordeurdeparasols.
-Accordeurdequoi?
-Tusaissurlesplageslesgensquiutilisentunparasolseplacentauhasardetceladonnedes
combinaisonsdecouleurspastrèsjolies,siquelqu'unpouvaitaccorderlesparasolslesplagesn'en
seraientqueplusbelles»
Unedesesidéesfarfeluesquilerendaitsitouchant.Pourtantsonidéeavaitséduitplusieurs
communesquivoulaientproposeruneapprochedifférentedeleurplage.Cefutledébutdesvoyagesqui
l’éloignèrentdéfinitivementd’elle.
Lapremièresaisonilaccordaquelquesparasolssurdesplagesdusud-ouestdelaFrance,puis
petitàpetitl'hémisphèresudfutsonterraindejeupendantl’hivereuropéen.
Depuisilalternaitsesrésidencesentrelesplagesd'Europeetd’AustralieetneseposaitenFrance
quepourprofiterdesespetits-enfants,luiadressantquelquescourrielssansgrandintérêtouappels
téléphoniquespourvenirlavoir,rendez-vousqu’ils’empressaitd’annulerlelendemain.
Desoncôté,elleavaitrencontréBenoîtavecquielleentretenaitunerelationtrèsfusionnelle.L’un
etl'autren'avaientpassouhaitévivreensembleafindeneprofiterquedesbonsmomentsdelavie,mais
sevoyaienttrèsrégulièrement.Ellesesentaitbiendanscetterelationetestimaitavoirtrouverunbon
équilibreaffectif,aprèsavoirlongtempscherchéunerelationquipourraitluiapporterd’avantagede
bonheurdanssavie.Depuisqu’elleleconnaissaitelleétaitheureuseetépanouie.
Sesdeuxenfantsmaintenantâgésde20et22ansvolaientdeleurspropresailesetceuxdeBenoît
sensiblementdumêmeâgesuivaientlemêmechemin.
Ellenepensaitplusquetrèsépisodiquementàl'accordeurdeparasols,aussifutellesurprisede
recevoirsesesnouvelles.Surpriseetdéçue.
Danssoncourrielilluiexpliquaitpensersouventàelle,maiselleconnaissaittropsonsens
personneldelafidélitépours’émouvoirencoredecetypededéclarations.BiensûrletextedeVanessa
Paradisqu’ilavaitincluslafitsouriretendrement.
Onenafaitduchemin,enfinilmesemble
Entrelepremierversdevin
Etledernierbaisersanslalangue

Mêmeausiècleprochainj’enrêveraisencore,
Mêmeausiècleprochainj’enpleureraisencore

Maisilnelafaisaitplusrêverdepuislongtemps.Ellerestaitdoncpresquesansémotionsdenelire
quedesphrasesqu'ilavaitdûenvoyeràtantd'autrespersonnes.Pourtantverslafindesoncourrielillui
écrivait:«Tutesouviens?Tum'asditunjourquetonfantasmeseraitdefairel'amourenpublicsans
quepersonneautournetevoie»
Elleavaiteffectivementcephantasmedepuisdenombreusesannéesets'ennourrissaitquelques
foisdanslesmomentsoùelledésiraitprendreseuleduplaisir,lorsqueBenoîtpartaitplusieursjours
poursestournéescommercialesousimplementpoursedonnerduplaisirquandelleenressentait
l’envie.
«Etbienfigure-toiquej'aitrouvél’endroitidéalpourleréaliser»
Ellehésitaquelquesjoursavantderépondre,ellesesentaitbienavecBenoîtetnevoulaitpas
compromettrecetterelationsidouceetpresquesanscontraintes.Enparallèle,ellearrivaitàs'entrevoir
desexcusesaucasoùelleselaisseraittenter.Parexemple,lesabsencesrépétéesdeBenoîtpoursonjob
deresponsablecommercial-Franced'unesociétéinformatique,etpuispeut-êtrequ'elleluienparlerait,
avantouaprès...ouisûrementelleleferait,ellenepourraitpaslaissercettezoned’ombreentreelleet
Benoît…
Àvraidireretrouverladoucefoliedel'accordeurdeparasolsnelalaissaitpasindifférente

Unepenséesaugrenue,direadieuàcesgrandsensembles
Adieunuitstendres,adieucaresses,adieulaitàl'amande
AdieurelativeallégressedeprendreuncaféensemblePlage Sud


Sixmoiss'étaientécoulésdepuisl’invitationreçuedesonancienamant,elleétaitactuellement
assiseàcôtédeluidanssavoiture.
«Onvapasserparlagrandepropriétélà-bas,j'ailesclefsduportail,cettepartiedeladunen'est
accessiblequeparleparc,ilyadesmurstoutautouretladuneesttropescarpéeàcetendroitpourêtre
graviducôtédelamer.»
Illuiparlaitdesonmétierd'accordeurdeparasols.
«Lespremierstempsc’étaittrèsdurcarilfallaitarrivertôtlematinavantlespremiersbaigneurs,
anticipersurlescouleursdeparasols,etrestertarddansl'après-midi.Maintenantqueleconceptest
connu,jeprocèdedifféremment,jeproposel’idéeetceuxquilesouhaitentseplacentenfonctiondemes
consignes.Lespersonnesintéresséesapprécientvraimentdepasserd'unloisirassezpersonnelà
quelquechosedepluscollectif,ilssontnombreuxàvenirvoirlerésultatdepuisladuneetcommele
spectaclevariesanscesseilsreviennentmêmeàplusieursreprisesdansl'après-midipouradmirer
l'évolutiondelamosaïque.
Elleauraitpul'écouterjouretnuitquandilparlaitdesonmétieretdesapassionpourlamusique,
elleregrettaitdéjàdenepasavoirvouluvenirbienavantcettedate.Ellesesouvenaitdeleursescapades
passées,quandilseretrouvaientaumilieudeschamps,oudansdeslieuximprobablescommecejouroù
ilsavaientfaitl’amourdansuncabinetdentairecarilinstallaitunsystèmedediffusionmusicaletquele
dentisteluiavaitlaissélesclefspourleweek-end…
«Cetteannéepourallerplusloindansladémarcheartistiquesurlaplage,onproposederéaliser
desscènesquimélangentlescouleurs,lemouvementetlamusique.Jen'auraisjamaiscruquedes
baigneursexprimentcettevolontédeparticiperàunecréationcollective.»

Danscesmoments-là,ellelepercevaitcommeenextasedevantl'humanité,ellel'avaittoujours
connutrèspositifmaisàcertainsmomentsillafascinaitparsavolontéd'intégrerlacréativitédansles
relationshumaines,ouielleauraitduvenirbienavantpourleretrouver,oublierunpeuBenoîtetson
existencebaséesurlaproductivitéetlaperformancecommerciale.Elleserendaitcomptequeles
tableauxdereportingdeBenoîtl’ennuyaientterriblementenregarddesmomentsqu’ellepassaitici,
dansunflotmusicalcontinu.

«Onvasegarerdevantleportail.Onpasseparleparc,jen'aipaslesclefsdelamaison»dit-il
d'unairrieur.
Devantellesedressaituneimmensepropriétédontlebâtimentsetrouvaitaufondd'unparc
immense,àcôtéduportaildébutaituncheminbordédemagnolias.
«Voilàonprendlecheminpouralleràladune,c’estunpeuraidemaisçavaaller»
Elleétaitàlafoistrèsexcitéeetinquiètedepénétrerunpeucommeunevoleusedansceparc
magnifique.
Ilsdébutèrentl’ascensiondeladuneparletrèsbeaucheminquicontournaitlamaisonetdontla
penteseredressaitbrutalementdèslespremièresmètres.Ilmarchaitdevantd’unpassoupleettonique,
lavieaugrandairluiétaitbénéfiqueetsaformephysiquesemblaitplutôtbonne,àl’inversed’ellequi
avaitunevieplussédentaireetdontlecompagnonn’appréciaitpaslebonheurdel’effortsportif.

Ilsnemirenttoutefoisqu’àpeinedixminutesàgravirlecheminetarrivèrentàunreplatqui
marquaitlehautdeladune.
«Ons'arrêtelà?Regardeenbas
-Mais,ilyabeaucoupdemonde!
-Ouionestunpeulàpourça,sinononseraitrestéchezmoi»
Sonhumourcassantluiavaittoujoursglacélesang,audébutdeleurrelationellesebloquait
complètementlorsqu’ils’adressaitàellesurceton,aufildesmoiselleavaitapprisàgérercetteémotionmaiss’étaitdéshabituéeàcefonctionnementdepuisqu’ellenelevoyaitplus.Benoîtétaitplusattentifà
nepaslablesser,ill’appelaitrégulièrementpourprendredesesnouvellesdanslajournée…
Pourquoipensait-elleàBenoîtalorsquedansquelquesinstantselleferaitsûrementl’amouravec
unautre?

Elleluiréponditsimplement«Ouiçameva,tuasraison,ons’arrêtelà»

PartireffacersurleGangeladouleur
Pouvoirparleràunangeendouceur
Luimontrerlablessureétrange,ladouleur
D’unhommequivoudraittrouverendouceur
Aufonddeluiunrestedelueur.Plage Est

Elleétaitétenduesursanatte.Ellesedisaitqu’avoirréaliséunfantasmec’étaitunpeuperdrede
sesrêves.Etpourtantelleavaitadorécejeu,fairel'amourenpublicsansquepersonnenelavoit…
Elleétaitheureusedecemomentetlaissaitallersesidéesensedisantqu'aprèstoutelleaurait
bienletemps,plustard,d'analysercequis'étaitpassé.
Celaavaitétéintenseetdoux.Allait-elleenparleràBenoîtougarderait-ellecetépisodedansson
jardinsecret?Celaaussielleledécideraitplustard,maintenantelleprofitait,enregardantquelques
mètresplusbaslesestivantss'offrirausoleil,commeellesursanatte.
Elleavaittoujoursaiméregarderlesgens,pasparvoyeurismejusteparcuriosité,sansporterde
jugementsurleurcomportement,justeleplaisirdevoirvivredespersonnes.

«Veniràlaplagec’estquandmêmemieuxquederesterdevantlatélé»sedisait-elle.Alorselle
regardaitcettefamilledontlesenfantssedisputaientpourjoueravecl’uniquepelleàsable,puisce
coupletendrementenlacéausoleil.
«Ilsn'ontpaslachancequej'aieuecetaprès-midi»sesurprit-elleàpenser.Lavieétaitdouceà
cetinstantprésent,soncorpsépanouiparleplaisirétaitenphaseavecsonesprit.
Ilétaitpartiréglerunedernière"chorégraphiedeparasols".
«Surcetteplagec’estvraimentgénial,ondemandeauxgenss'ilsveulentparticiperàune
chorégraphie,ceuxquisontintéressésseretrouventsurlaplagesudà17H30,onmetenplaceuneou
plusieursscènesdecouleursqu'onrépèteàtroisouquatrereprises,etlevendredionréalisecesscènes
enrythmeavecdelamusique»Elleseditqu’ilavaitunbeaumétieretqu’elleneconnaissaitaucune
autrepersonneaumondequiexerçaitcetteactivité.
«L’officedutourismeestpartieprenante,ilsmefournissentunbranchementélectriquesurla
plageetj'aicarteblanchepourletypedemusique,c’estvraimentbien.Jereviensdans2heures,prend
soindemesjumelles,ellescraignentlesable...»
Alorselleseprélassaitsursanatteenregardantlesestivantssurlaplage.Unpeudemusique
diffuseprovenaitdel'endroitoùles«parasols»répétaientleurchorégraphie"WishYouWhereHerede
PinkFloyd»etégalement"GetLuckydeDaftPunk»"arrivaientparbribesenfonctionduvent.

Toutàcoupellen'entenditpluslamusique,ninevitd'autrespersonnesquelecouplequ'elle
venaitd'apercevoir.
«Ceparasol,ondiraitceluide...noncen'estpaspossible!»
Plage de Pavés

Paris9h15
«MercidemeréserverunhôtelàMoulinspourmardisoir,jedoisrecadrerleresponsablede
secteur,sestableauxtrimestrielssonttousdanslerouge!
-Jevousréserveaussiunevoitureouilviendravouschercher?
-Oui,unevoiture2placesprèsdelagare,ahouiaussiunaller-retourParis-Maconenpremière,
départlundienfind'après-midi,retourmardipastroptôtdanslamatinée.
-Trèsbienjem'enoccupedesuite,autrechose?
-Ouij'aivulestableauxdeJérôme,sesventescontinuentdedégringolerpourletroisième
trimestreconsécutif,calez-moiunrendez-vousavecluidèsmardisoir,ilvam'entendre!
-Jérômeestenvacancesjusqu'àlundivingt-six
-Quoi?Envacancesalorsquesesobjectifsnesontpasatteints?
-Oui,unecroisièreenvoilierauxBaléares.
-Jeneveuxpaslesavoir!Appelez-lepourqu'ilrentreimmédiatement!
-Trèsbienjefaismonpossiblepourlejoindre»

Ellenelefitpas.EllesavaitqueJérômeauraitdûnormalementrentrerdesacroisièreledouzedu
moisetnonpaslevingt-six.Iln'avaitdonnéaucunenouvelledepuissondépartenméditerranéeavecsa
famille.
ElleappréciaitbeaucoupsoncollègueJérôme,peut-êtreundesseulsavecquielles'entendaitbien
danscetteentreprisedemenuiserieoùelleoccupaitunpostedesecrétairededirectiondepuis
maintenant14ans.
Ilnourrissaitunepassionpourlacroisièreenvoilieretavaittransmislevirusàsa
famille.Propriétaired'unvoilier,ilnepassaitaucunevacanceailleursqu'àborddunavirefamilial,
visitantrégionsetpaysaugrédesventsetdeladuréedesvacances.Cetteannée,lafamilleavaitchoisi
lesBaléarescommedestinationetsemblaitenprofiterpleinement,saufqu’ilauraitdûêtrederetour
dansl'entreprisedepuisdeuxsemaines.
Durantunepériode,elles’étaitdemandésiJérômenepourraitpasdevenirl’hommedesavie,elle
luitrouvaitducharmeetneselassaitpasdel'entendreluiracontersesaventuresmaritimes.
Elleavaittoutefoisvitecomprisqu'ellenepourraitpasleforceràrestertroplongtempsloinde
sonbateau,hélasellen'appréciaitpaslesplaisirsdelanavigationenmer,leurhistoiren'auraitdoncpas
durétrèslongtemps,aussielleavaitpréféréquecettehistoirenedébutemêmepas.
ElleavaitrencontréBenoît.EtJérômeavaitcroiséunefillepassionnéedevoilecommelui,avec
quiilavaitfondéunefamillequisemblaitheureuse.
Dotéd'unegrandesensibilité,Jérômen'étaitjamaisparvenuàrentrerdanslemoulede
l'entreprise.Sonpostedecommercialnecorrespondaitpasàsapersonnalité,aussisesrésultats
trimestrielsetannuelss'enressentaient.Bondernierdepuisplusieursexercicescomptablesdu
classementdesvendeurs,sesprimesd'objectifsneluiétaientjamaisversées,maiscelanel'affectaitpas
outremesure.

Ellesavaitpourtantqu'ellenepourraitpascacherlavéritéaudirecteurpendantencoretrès
longtemps.SimercrediJérômen'avaitpasdonnésignedevie,elleseverraitcontraintedesignalerson
absenceprolongéeauservicedupersonnel.
Lesjoursquisuivirentfurentdifficiles,elleduserésigneràobéiràsondirecteurenlançantune
offred'emploipourremplacerJérômeàsonposte.Heureusement,l'entreprisedisposaitd'unservicedes
ressourceshumaines,ellen'eutdoncpasbesoindesélectionnerlescandidatselle-même.

Ellepartaitrejoindrel'accordeurdeparasolsdansquelquesjours,elleverraitàsonretoursi
Jérômeavaitdenouveaudonnésignedevie.Plage

Machinalementelleavaitsaisilesjumelles,maisleslarmesl'empêchèrentderegarderplus
longtemps.Elleavaitbienvu,ceparasolaveccettebellefemmebruneetcethommegrisonnant,c’était
bienceluideBenoît!
«IlestcenséêtreenBretagneenanimationdesonréseaudeventeavecdescommerciauxtous
plusnulslesunsquelesautres!»
Ellerestaunlongmomentàregardercecouplesitendre,sibeausurlaplage,flottantentrele
désirdesautersursontéléphonepourl'incendierdel'avoirtromper,etlesouvenirdecetaprès-midioù
ellenes’étaitpascomportéetrèsdifféremmentdelui…
«Surtoutnepasenparleràl’accordeur!»
Elleconnaissaitd'avancesaréponse
Illuidirait:«Quefaut-ilfaire?Direlavéritéetfairesouffrirceuxqu'onaimeouaccepterde
mentiràcesmêmespersonnes?»
Illuiexpliqueraitendétailquedanslavieonpeutdissocierlesexeetlessentiments,quesiellele
voulaitellepourraitdevenirlibertine...brefelleneluienparleraitpas!Ellegéreraitcelaàsafaçon,en
toutcaselleessayeraitdelegérer,ellen’avaitjamaisadhéréauxidéesdel’accordeursurlagestiondu
couple.Luiavaitdelachanced’avoirrencontréunefemmecommelasienne,leurcouplen’avaitpresque
pasd’interdits…

JustementilrevenaitdesachorégraphieenfredonnantunechansondeJJGoldman

J'aiunetendresseparticulière
Pourcesfillesquin'ontpasdemanières
Leshospitalières,lesdociles,
Vous,lesappeléesfillesfaciles

«Tropcoolcesoir,ilssontsupermotivés,demainçavaêtregrandiose,tuviendrasvoirdepuisla
dune?»
Ilvitqu'elleavaitencorelesjumellesautourducou
«Tienstuasregardéauxjumellespetitecoquine?Tuasvulemecsousleparasollà-bas?dit-ilen
pointantsonindexversceluideBenoît,jesuissûrqu'ilteplairait,entoutcasildoitplaireauxfemmesça
faitquatrejoursqu'ilestlàetjelevoitjamaisaveclamême!»
Elleréussieànepasluiécraserlesjumellesurlatête.
«Tusaismoilesmecs...j'enaiunetpuisjet'aitoiaussi,alorsçamesuffit,
-Mouaionditça,onditça...Bonmoiçam'acreusécetterépétition,sionallaitmanger?»
Ilsquittèrentladune.Illuiracontaitqu'illuirestaitàréglerlepassagedesparasolsbleusversle
centreducerclejusteaudébutde"WishYouWhereHere",pendantquelesparasolsrougess'ouvraientet
sefermaientenrythme…Ellesedisait«neteretournepaslaisse-toiporterparlamusique.»
Alorselleécoutacommentcemorceauavaitétécomposé,cequesignifiaientlesparoles

Soyouthinkyoucantell
Heavenfromhell?
blueskyfrompain?
Canyoutellagreenfield
Fomacoldsteelrain?

Non,ellenesavaitplusdistinguerl'enferduparadis,pasplusquelecielbleudeladouleur,niun
champd'herbeverted'unraild'acierfroid!EllenesavaitplusriensaufqueBenoîtn'étaitpasen
Bretagnemaisdanslamêmevillequ’elle!
«Onvapasserboirel’apérochezmoncopainLuc,commeçaj'enprofitepourcalermabandeson
pourdemain,tuvasvoir,ilestunpeurestécoincésurles70'smaisc’estunsuperpoteetunguitariste
horspair,unevraieencyclopédiemusicale!»

Les commentaires (1)
Écrire un nouveau message

17/1000 caractères maximum.

J.M.Papillon

C'est un ouvrage passionnant, tres prenant du début à la fin !

vendredi 13 septembre 2013 - 18:03

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Éviter les péages

de Allary-Editions

Un coup à prendre

de au-diable-vauvert