Rapport de séjour à Berlin

De
Publié par

Brigitte Sauzay nous raconte son séjour à Berlin : programme d'échange entre la France et l'Allemagne

Publié le : mercredi 7 mai 2014
Lecture(s) : 43
Tags :
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Programme Brigitte Sauzay 2010 Claire O. Gottfried Keller GymnasiumBERLIN J'aiconnu le programme Brigitte Sauzay (programme d'échange entre la France et l'Allemagne) grâce à mon lycée. En effet, le 21 septembre 2009, c'était la journée européenne des langues. Dans mon lycée, les élèves qui avaient fait l'échange l'année passée ont raconté leur séjour et ont fait une grande exposition avec des photos. Cela m'a tout de suite enthousiasmée. J'ai toujours eu envie de voyager, et découvrir Berlin pendant deux mois tout en améliorant mon allemand m'a semblé être une idée géniale. Bien sûr, j'ai d'abord dû convaincre ma mère et trouver une correspondante, ce qui n'a pas été facile. J'ai été sur le site de l'OFAJ et j'ai répondu à plusieurs annonces mais personne ne m'a recontacté. J'ai finalement posté moi-même une annonce et j'ai enfin eu une réponse positive : le 18 mars 2010, Sarah, ma correspondante est arrivée chez moi. Elle souhaitait en effet venir à Paris en mars plutôt qu'à la rentrée de septembre car ayant deux ans de plus que moi, elle commençait son bac l'année prochaine et son lycée ne l'aurait pas laissé partir. D'origine vénézuélienne et parlant assez bien le français, elle était très gentille. De plus, grâce à ses origines, elle parlait aussi l’espagnol, ce qui m’a permis d’améliorer à la fois mon allemand et mon espagnol !Je suis arrivée le 15 mai à Berlin, le jour de mon anniversaire, et j’ai été accueillie par la famille au grand complet. Ils avaient même préparé un gâteau au chocolat que nous avons mangé tous ensemble. Sarah a deux demi-sœurs, ce qui me change considérablement car moi, je n’ai ni frère ni sœur. L’appartement était très grand, six pièces, et était situé dans le quartier de Spandau, assez éloigné donc du centre de Berlin. J’avais même ma propre chambre. J’ai commencé à visiter la ville dès le lendemain de mon arrivée, le dimanche. Je me suis promenée avec les deux soeurs de Sarah qui m'ont montré le quartier. J’ai découvert que Berlin était une ville vraiment très grande, bienplus grande que Paris et bien plus boisée. A certains endroits on se croirait presque à la campagne ! Au début, j’avais un peu de mal à me repérer mais je me suis vite habituée. Dèsle lundi, j'ai découvert mon "nouveau" lycée, le Gottfried Keller Gymnasium. Depuis la maison, il y avait environ une demi-heure de trajet en métro mais la mère de Sarah nous y conduisait le plus souvent en voiture. Le lycée était plutôt grand, joli et chacun était libre d'y entrer. Je suis allée en cours dans la classe 10, un niveau en dessous de Sarah, qui était dans la classe 11. Les cours ne durent que 45 minutes et je trouve cela bien. C’est moins long et moins fatigant qu’en France. En revanche, je pensais qu’il n’y avait pas cours l’aprèsIl-midi or le lundi et le mardi, je finissais à 16 h. y a beaucoup d’autres différences par rapport à la France. Par exemple, des cours qui en France n’existent pas comme éthique et religion. Cependant le cours de religion n'était pas obligatoire. Il y a aussi le fait que les professeurs enseignent plusieurs matières et ce qui m’a particulièrement étonnée, c’est que même le directeur enseigne ! En France, jamais un directeur n’est aussi professeur. Dans mon lycée, le directeur enseignait la musique et s'occupait de la chorale. J’ai aussi été surprise que la physique et la chimie soient deux matières bien distinctes, enseignées par deux professeurs différents. Une autre chose étrange est que les filles et les garçons soient séparés en sport. Mais ce qui m’a le plus surprise et touchée, c’est l’accueil et la gentillesse des professeurs et du directeur qui m’ont même offert un cadeau de bienvenue ( un puzzle de la porte de Brandebourg). Dans la classe, il y avait une autre française avec moi, Amélie, qui était la correspondante de la meilleure amie de Sarah. Les élèves étaient curieux et nous parlaient beaucoup et la plupart des professeurs essayaient de nous intégrer. La professeure d'histoire, notamment, nous a fait faire un exposé sur les relations franco-allemandes, le professeur d'allemand, un résumé de notre séjour et la professeure de français nous demandait fréquemment confirmation sur certains mots dont elle n'était pas sûr.  L'organisationdes repas est également très différente. Le matin, nous ne petit-déjeunions pas mais nous emportions des sandwiches que nous mangions à 10h et à 12h. En effet, il y avait une minuscule cantine mais presque personne n'y allait contrairement en France où la majorité des élèves mangent à la cantine.  Ladernière semaine de cours était un peu particulière puisque c'était la "Projektwoche". Chacun devait s'inscrire à l'un des dix projets proposés. J'ai choisi le projet sur la reine Louise qui m'a permis de visiter le château de Charlottenburg, l'île aux Paons et surtout Potsdam et le magnifique château de Sans-Soucis que je n'aurais sans doûte pas vu sans ce projet.
Pendant mon séjour, j’ai eu la chance d’assister au carnaval de la culture, grande manifestation de quatre jours où toutes les cultures du monde sont représentées. J’ai découvert des spécialités vénézuéliennes car la mère de Sarah tenait un petit stand dans la partie Amérique du Sud. Et Sarah a même fait un petit spectacle de danse avec une amie. J'ai aussi participé au défilé de la fin du carnaval avec Sarah qui m'avait prêté une robe vénézuelienne. Durant mon temps libre, j’ai visité Berlin de long en large. Principalement des promenades à pied dans les rues animées et sur les bords de la Spree avec Sarah et plutôt des musées et des expositions quand j’étais seule. Il faut dire que j’adore les expositions, les musées de toutes sortes alors que Sarah n’aime pas vraiment cela. Berlin est une ville en partie "neuve" qui a été presque entièrement reconstruite après la seconde guerre mondiale mais il subsiste de beaux monuments historiques qui ont été parfaitement restaurés. J'ai particulièrement apprécié le quartier de Prenzlauer Berg, animé et avec une grande diversité culturelle. En revanche, j'évitais d'aller à Alexander Platz que je trouvais trop grande et bruyante. J'ai aussi souvent été à Checkpoint Charlie car la fin de mon séjour s'est déroulée dans l'effervescence de la Coupe du Monde et bien que je ne sois pas une grande fan de foot, ma famille, elle, se rendait souvent là-bas pour voir les matchs retransmis sur grand écran.  Monséjour a été une expérience formidable que je conseille vraiment à tout le monde de vivre; même ceux qui ont des doutes, qui pensent ne pas parler assez bien allemand, il ne faut pas hésiter, la chance ne se présentera pas deux fois. Personnellement, il me semble avoir progressé en allemand, surtout à l'oral, j’ai appris beaucoup de vocabulaire nouveau, bien que je n'ai pas vraiment compris tous les cours. J'ai également mémorisé des tournures et des expressions que l'on ne nous apprend pas en France. J'ai réussi à communiquer et ça c'est le principal. En effet, peu d'élèves dans ma classe apprenant le français, j'étais obligé de faire un effort de compréhension. J’ai gagné en maturité et en autonomie ainsi qu’en confiance ( j’ai appris à me débrouiller seule et à oser demander des renseignements en allemand aux gens dans la rue). Je suis désormais plus sûre de moi et, je pense, prête à affronter l’année prochaine et dans quelques temps le bac !Si c’était à refaire, je recommencerai strictement pareil cette belle aventure humaine qui m’a permis de vivre quelque chose d’un peu spécial et de découvrir une culture différente.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.