Visite de Lisbonne : le city trip de Vanessa Jansen

Publié par

Partez à la découverte de Lisbonne en téléchargeant ce reportage réalisé par Vanessa Jansen.

Publié le : mardi 13 mai 2014
Lecture(s) : 41
Tags :
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
L ec i t yt R i p Lisbonne d um o m e n t RepoRtage deVanessa Jansen
Descente vers le Tage
des coLLines qui s’étendent VeRs L’eau, un pont en feR Rouge, des tRams Jaunes et des Vues impensabLes, tout fait penseR à une ViLLe améRicaine et pouRtant, nous en sommes bien Loin! bienVenue à Lisbonne, une capitaLe qui onduLe, se Languit aVec nostaLgie, RespiRe L’aiR de L’océan et suRtout, use de ses chaRmes.
Une vue depuis le Castelo San Gorge
Pour visiter Lisbonne, au Portugal, inutile d’essayer de décrypter le plan. Ici, ça monte ou ça descend, on regarde le Tage ou on lui tourne le dos! L’idéal est de commencer par la place emblématique de la ville, Praça do Comércio. Grande, carrée, imposante, c’est une grande dame! Plus qu’un lieu central, elle est un hommage à la ville avant le terrible tremblement de terre de 1755. De magnitude 9 sur l’échelle de Richter, il fut dévastateur sur un pays en pleine expansion. L’Arco daVitoria se tient bien droit pour montrer au monde entier que la Gloire, le Génie et le Courage symbolisent la cité que rien ne peut durablement ébranler. Pour découvrir l’histoire de Lisbonne qui a conquis des terres de par le monde et fut très prospère, visitez le Lisboa story Center.
une capitaLe en 3d Si la place est le coeur de Lisbonne, ce n’est pas ici qu’on le sent battre. Pour cela, il faut partir à la découverte des collines qui l’entourent. Elles sont l’écho d’une vie plus pittores-que, où l’âme de la ville se raconte en Fado. La nostalgie se fraie un chemin entre les ruelles
évasion
sinueuses. Alfamaest encore bien accroché au passé. Les façades recouvertes d’azulejos semblent endormies. Des femmes discu-tent et des pigeons picorent. De temps en temps un bruit de ferraille annonce l’arrivée d’un tram au look rétro qui vient chatouiller les trottoirs pavés si typiques de la ville. Une odeur de sardines grillées s’échappe d’un petit resto familial. Le château de Saint George, datant du milieu e du XIsiècle, a toujours été aux premières loges de l’histoire urbaine. Pénétrez dans son enceinte et déambulez le long des remparts après avoir profité de son pano-rama... Se perdre dans le quartier d’Alfama est une promesse de belles découvertes. Parmi celles-ci: la terrasse du restaurant Zambeze. Ensuite, une marche vivifiante mène à Graça et au cloître en azulejos de l’Igreja de SaoVicente de Fora.
de L’ambiance JouR et nuit Une visite s’impose à la cathédrale gothi-que de Sé. Bâtie en 1150 à l’emplacement d’une mosquée juste après la reconquête de la ville par les Chrétiens, elle ressemble presque à une forteresse. En son sein vit une merveilleuse rosace qui ne se lasse pas de jouer avec le soleil. Dans les quartiers de Baixa et Rossio, les rues arrêtent de se prendre pour des montagnes russes! Baixa, un des quartiers les plus touchés par le séisme, fut reconstruit selon les plans quadrillés et organisés du Marquis de Pombal. La Rua Augusta, artère principale, est animée tout au long de la journée tout comme la praça Dom Pedro IV qui semble ne jamais dormir. Près de la magnifique gare au style néo-manuélin, les cireurs de chaussures continuent leur métier d’antan. Au choix, deux options: flâner dans la large Avenida de Liberdade, où se côtoient bou-tiques de luxe, ou replonger dans les tripes de la vie lisboète.
L’événement|422|juillet-août 2013155
évasion
La Torre Vasco da Gama
à chaque coLLine son styLe! Le Bairro Alto, un quartier aux mille char-mes! Le marcheur choisira d’y grimper à l’énergie de ses muscles pendant que d’autres préfèreront l’Elevador da Gloria, en service depuis 1855, qui permet l’accès vers la Rua Sao Pedro de Alcântara. La vue du belvédère est panoramique. Pour en profiter tout en buvant un verre, «Lost in» est l’endroit rêvé. La rue Dom Pedro V devient de plus en plus branchée. Elle présente plein de petites boutiques de designers portugais. Empruntez les ruelles qui plongent vers le fleuve etle voyage commence! Ce quartier ouvrier était autrefois le lieu où venir oublier, le temps d’une nuit, la dictature de Salazar. On y trouve de bons petits restaurants typiques où déguster des açordas, croquettes de bacalhau ou caldera-des, le tout arrosé de vinho verde. Au-delà d’une première impression très estudianti-ne, on y découvre des endroits trendy sans être «destroy». L’elevador da Bica qui a fait le tour du monde des magazines de voya-ges emprunte pendant un court instant une ruelle raide et étroite vers le fleuve. Ce quartier flirte avec son opposé, le Chiado. Fini les minuscules boutiques de jeunes stylistes portugais. Enseignes inter-nationales et magasins plus sophistiqués se partagent les façades,dans une noncha-lance lisboète.Arrêtez-vous à Brasileira, une institution depuis 1095 et unehalte obligatoire. Ne quittez pas le quartier sans avoir admiré l’Elevador de Santa justa, pure merveille néogothique dessinée par un dis-ciple de Gustave Eiffel.
156||L’événement 422 juillet-août2013
La pièce à vivre de Casa das janelas com vista.
Baixa House
baLade uRbaine inoubLiabLe Flâner dans les ruelles et arpenter les pavés noirs des trottoirs est la manière la plus facile de se laisser envoûter par Lisbonne. Mais il ne faut pas la quitter sans avoir emprunté le mythique tram n°28 qui vous emmène d’une colline à l’autre en passant par de nombreux monuments. Le trajet complet dure 40 minutes. Lisbonne semble fière de ce délicieux tramway centenaire de couleur jaune avec son intérieur en bois et ses chromes scintillants. Empruntez-le jusqu’à Estrela pour faire une pause dans le Jardim da Estrela, l’un des plus charmants espaces verts de la ville. Pour une véritable étape bucolique, poursuivez votre route parmi les rues bourgeoises jusqu’à l’Hotel da Estrela pour pro-fiter d’un délicieux pique-nique dans l’herbe. Rajouter «loin du tumulte de la ville» est inutile car Lisbonne doit être l’une des villes où la pollution sonore est la moins élevée.
une ViLLe touRnée VeRs La meR Le quartier de Belém, c’est l’époque des Grandes Découvertes. De l’autre côté du pont du 25 avril, c’est l’ouverture sur leTage. Il faut prendre un peu de temps pour pénétrer dans la Torre de Belém et imaginerVasco da Gama partant en quête de terres riches en or et épices. Le souffle de l’Atlantique se fait plus présent. Une balade au bord de l’eau permet de voir le Monument des Découvertes, e inauguré en 1960 pour le 500anniversaire de la mort d’Henri le Navigateur. Ici tout parle de mer, de navigation. Le Monastère de Geronimos, datant de 1501, salue les exploits deVasco da Gama et constitue sa dernière résidence. Le bâtiment est impressionnant, le cloître, magnifique. Plus loin, la Pasteleria de Belém attire les gourmands désireux de goûter les délicieuses pastéis. Patience, la file est longue! Pour déjeuner, rendez-vous sous le pont. Lx Factory est un exemple de créativité. Culture, gastronomie, déco et arts se partagent une industrie en friche. De l’autre côté, toujours le long du Tage, le parc des Nations est, quant à lui, tourné vers l’avenir. Les navigateurs y sont à l’honneur. La Tour Vascoda Gama aux allures de voile, haute de 145m, semble avoir les pieds dans l’eau et offre une vue sur le pont éponyme permettant d’aller vers le sud, el sul…
caRnet de Voyage Y loger BàIxà HOUSe, pas d’enseigne pour ce coup de coeur, il faut connaître! Dans le Baixa historique, derrière la lourde porte verte d’un immeuble construit juste après le tremblement de terre, 12 appartements s’articulent autour d’un grand escalier. De taille différente, ils peu-vent accueillir jusqu’à 8 personnes. Chacun est décoré différemment et porte le nom d’un jardin de la ville. Les murs sont blancs, les plafonds, hauts et les espaces, très lumineux. Le mobilier et les objets de décoration font la part belle aux objets traditionnels et artisanaux. Le résultat: on se sent chez soi! C’est l’adresse pour les familles ayant pensé aux parents puis-que le ménage quotidien est assuré. Chaque matin, un pain frais est déposé devant la porte et le frigo rempli pour le petit déjeuner. On aime sa situation, l’accueil très chaleureux, la télé uniquement sur demande et le wifi dans chaque appartement.RUâ Dâ FâNQUEIrOS 81/ RUâ Dâ cONCEIçâO. www.BâIxâHOUSE.COM CàSà dàS jàNelàS cOm vIStà: on ne s’at-tend pas à trouver une rue si calme dans le Bairro Alto. Dans ce bel immeuble, ily a 12 chambres décorées avec charme et simplicité dans un style très cosy. Certaines peuvent être regroupées pour faire une chambre famille où parents et enfants sont indépendants. Les hôtes se retrouvent dans la grande pièce à vivre où le salon et la grande cuisine communiquent. Il y règne une atmosphère décontractée très conviviale dans laquelle chacun s’approprie l’espace comme bon lui semble. On y sent une âme de voyageur, de partage et de détente. Un bed&breakfast 100% charme!RUâ nOvâ DO LOUrEIrO 35. www.CâSâDâSjâNElâSCOMvISTâ.COM
Mais aussi Hôtel HerItàge. Av. Liberdade: prendre une chambre au dernier étage, très belle déco et vues sur la ville.avENIDâ Dâ LIBErDâDE 28. www.HErITâGE.PT sOlàr DO CàStelO: dans l’enceinte du Castelo San Jorge.RUâ DâS cOzINHâS 2.www.HErITâGE.PT HOtel dà EStrelà: déco design autour du thème de l’école.RUâ sârâIvâ DE cârvâlHO 35. www.HOTElDâESTrElâ.COM
Y aller directs d’une durée deTAP. VolsAvec la 2h20. 4 vols par jour en été et 3 en hiver.prIx À PârTIr DE 118€. www.FlYTâP.COM, www.vISITlISBOâ.COM Rejoindre la ville en taxi (pas cher) ou en prenant le métro (30 min, facile). La LX card peut être achetée à l’aéroport et donne accès aux transports publics et à une série de musées.
À visiter LISbOà stOry CeNter,tErrEIrO DO pâçO 78/81. www.lISBOâSTOrYCENTrE.PT MuDE (Muséedu Design et de la Mode),RUâ aUGUSTâ, 24. www.MUDE.PT MUSeU NàcIONàl dOS COcheS: super-be et unique collection de carrosses.prâçâ aFONSO DE alBUQUErQUES. MONàStère dOS JerONImOSetTOrre de Belém.www.MOSTEIrOjErONIMOS.PT, www.TOrrEBElEM.PT Bon pLan: louerdes buggys pour arpenter les collines.www.GOCârTOUrS.PT
Boire un verre avec vue Zàmbeze reStàUràNte, Calçada Marquês deTancos-Edificio EMEL Mercado Chao do Loireiro, Sao Cristovao. www.zâMBEzErESTâUrâNTE.PT LOSt IN,RUâ d.pEDrO V 56, bâIrrO alTO. www.lOSTIN.COM.PT BàIrrO altO HOtel:prâçâ LUIS DE câMOES 2, bâIrrO alTO. www.BâIrrOâlTOHOTEl.COM
Y dîner 12, BIStrO & Terràce, en amoureux ou entre amis. Une des plus belles vues sur la ville, cuisine délicieuse à prix raisonna-bles.R.mârQUêS dâ frONTEIrâ, JârDIM aMâlIâ RODrIGUES. tÉl. +351/93.849.88.94. CàNtINà dà EStrelà pourles pique-niques dans l’herbe ou un dîner. RUâ sârâIvâ DE cârvâlHO, 35, eSTrElâ. tÉl. +351/211.900.100. www.HOTElDâESTrElâ.COM
Cantina da Estrela
évasion
Le charme récup de la Cantina Lx dans le Lx Factory
L’institution A Brasileira
CàNtINhO dO avIllez: entre modernité et tradition,RUâ DOS dUQUES DE brâGâNçâ, 7, cHIâDO. www.CâNTINHODOâvIllEz.PT CàNtINà Lxun lieu inédit, le Lx dans Factory.RUâ RODrIGUES fârIâ 103, alCâNTârâ. tÉl. +351/213.628.239. MercàdO 1143: boutique et resto dans le Lx Factory.RUâ RODrIGUES fârIâ, 103, alCâNTârâ. tÉl. +351/215.900.963. www.MEr-CâDO1143.PT aNtIgà CONfeItàrIàde Belém pour les pasteis de Belém,RUâ DE bElÉM 84, bElÉM. www.PâSTEISDEBElEM.PT
Que ramener Une bouteille de ginjinha, des pasteis de nata, du vinho verde, du fromage à acheter au centre ville «Queijaria Nacional»,rUâ Dâ cONCEIçâO 6-8, des souvenirs et des sardines chez A Vida Portuguesa,RUâ aNCHIETâ 11, cHIâDO. www.âvIDâPOrTUGUESâ.COM
||157 L’événement 422 juillet-août2013
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Hanoi millenium

de le-nouvel-observateur

Managua

de ulysse

suivant