ETUDE GENRE PRS II Burkina Faso juillet2004

De
Publié par

MINISTERE DE L’AGRICULTURE, BURKINA FASO DE L’HYDRAULIQUE ET DES ,,,,,,,,,,,,,,,, RESSOURCES HALIEUTIQUES UNITE – PROGRES - JUSTICE SECRETARIAT GENERAL DIRECTION GENERALE DE L’APPROVISIONNEMENT EN EAU POTABLE PROGRAMME REGIONAL SOLAIRE PHASE II (PRS II) ETUDE SUR LES RELATIONS DE GENRE DANS LA GESTION DES SYSTEMES D’ADDUCTION D’EAU POTABLE REALISES DANS LE CADRE DU PROGRAMME REGIONAL SOLAIRE PHASE I Projet : 8 ACP ROC 042 / 8 ACP BK 033 (Convention n° 6365/REG) ème Financement : 8 Fonds Européen de Développement (FED) CENTRE NATIONAL CREPA du BURKINA FASO Juillet 2004 Ida Sylvie OUANDAOGO Noëlie PITROIPA Omer BAMBARA CENTRE NATIONAL CREPA DU BURKINA FASO 06 B.P 9875 Ouagadougou 06 Comptes Bancaires : Burkina Faso tél : (226) 50 36 40 34 50 36 61 41 fax : (226) 50 36 61 42 CREPA Bailleurs : 1007 540 01 16 Ecobank E.Mail : crepa-burkina@cenatrin.bf Mandat Divers: 106 657 008 01 27 SGBB SOMMAIRE INTRODUCTION 1 I CONTEXTE DE L’ETUDE 7 II JUSTIFICATION DE L’ETUDE 7 III RAPPEL DES OBJECTIFS ET RESULTATS ATTENDUS 9 3.1 Objectif général 9 3.2 Objectifs spécifiques 9 3.3 Résultats attendus 9 IV METHODOLOGIE 9 4.1 Champ de l’étude et échantillonnage 9 4.2 Cible de l’étude 10 4.3 Méthodes et outils de collecte des données 10 4.4 Traitement et analyse des données 11 V DEROULEMENT DE L’ETUDE ET DIFFICULTES 11 VI RESULTATS DE L’ETUDE 11 6.1 L’existence d’une stratégie favorisant la ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 119
Nombre de pages : 53
Voir plus Voir moins
MINISTERE DE LAGRICULTURE, DE LHYDRAULIQUE ET DES
          
DIRECTION GENERALE DE LAPPROVISIONNEMENT  EN EAU POTABLE
   
BURKINA FASO ,,,,,,,,,,,,,,,, UNITE PROGRES -JUSTICE
PROGRAMME REGIONAL SOLAIRE PHASE II (PRS II)
PHASE I
  Projet : 8 ACP ROC 042 / 8 ACP BK 033 (Convention n°6365/REG)  Financement : 8èmeFonds Européen de Développement (FED)     CENTRE NATIONAL CREPA du BURKINA FASO Juillet 2004   Ida Sylvie OUANDAOGO Noëlie PITROIPA Omer BAMBARA  
CENTRE NATIONAL CREPA DU BURKINA FASO 
06 B.P 9875 Ouagadougou 06Comptes Bancaires:  Burkina Faso tél : (226) 50 36 40 34   50 36 61 41 fax : (226) 50 36 61 42 CREPA Bailleurs : 1007 540 01 16 Ecobank E.Mail : crepa-burkina@cenatrin.b Mandat Divers: 106 657 008 01 27 SGBB
SOMMAIRE
 
INTRODUCTION  1 I CONTEXTE DE LETUDE 7 II JUSTIFICATION DE LETUDE 7 III RAPPEL DES OBJECTIFS ET RESULTATS ATTENDUS 9 3.1 Objectif général 9 3.2 Objectifs spécifiques 9 3.3  9Résultats attendus IV METHODOLOGIE 9 4.1  9Champ de létude et échantillonnage 4.2 Cible de létude 10 4.3  10Méthodes et outils de collecte des données 4.4 Traitement et analyse des données 11 V DEROULEMENT DE LETUDE ET DIFFICULTES 11 VI RESULTATS DE LETUDE 11 6.1 Lexistence dune stratégie favorisant la participation des femmes à la réalisation et à la gestion des points deau 12 6.2 Implication des femmes dans le processus dinstallation et de gestion des points deau du PRS I 13 6.2.1  13Prise en compte des besoins prioritaires des femmes lors des études préliminaires......... 6.2.2 Implication des femmes dans la prise de décision concernant lacceptation de la technologie ....................................................................................................................... 14 6.2.3 Implication des femmes dans la mobilisation de la contribution financière des villages.............................................................................................................................. 14 6.2.4  .............. 15Implication des femmes dans la réalisation des points deau (apport physique) 6.2.5 Implication des femmes dans le choix des sites dimplantation des bornes fontaines ..... 15 6.2.6 Implication des femmes dans le choix du mode de gestion.............................................. 15 6.2.7 Implication des différentes catégories sociales dans lachat de leau pour les besoins domestiques ...................................................................................................................... 16 6.2.8 Représentativité des femmes dans les CGES ................................................................... 17 6.2.9 Appréciation des différentes catégories sociales par rapport à lapport des femmes dans les différents comités................................................................................................ 18 6.2.10 changement désiré par les différentes catégories sociales par rapport àNiveau de limplication des femmes dans le processus dimplantation et de gestion des points deau ................................................................................................................................. 19 6.2.11 Mode de choix des membres des CGES et impact de ce mode de choix sur la représentativité des femmes.............................................................................................. 20 6.2.12 Implication des femmes dans la prise de décision au sein de la structure de gestion du point deau ................................................................................................................... 20 6.2.13  ................................................... 20Les facteurs de blocage de la participation des femmes 6.2.14 Impact des points deau sur les conditions de vie des différentes catégories sociales et des femmes en particulier ............................................................................................. 21 CONCLUSION 23 RECOMMANDATIONS 24 Recommandations à lencontre du PRS II 24 Recommandations à lencontre des communautés 26 ANNEXEI : TERMES DE RÉFÉRENCES DE LÉTUDE 27 ANNEXEII : PLANNING DES MISSIONS 32 ANNEXEIII : GUIDES DENTRETIEN 34 ANNEXEIV :  LISTES DES PERSONNES RENCONTRÉES 39 ANNEXEV : BIBLIOGRAPHIE 48  
ETUDE SUR LES RELATIONS DE GENRE DANS LA GESTION DES SYSTEMES DADDUCTION DEAU POTABLE REALISES DANS LE CADRE DU PROGRAMME REGIONAL SOLAIRE PHASE I, juillet 2004, PRS II
i
SIGLES ET ABBREVIATIONS
  AEP AUE CGES CEPAF CMA CREPA
CSPS FED MEBA PRS RESO SARAR
VHS        
Approvisionnement en Eau Potable Association des Usagers de lEau Comité de Gestion des Equipements Solaires Centres Permanents dAlphabétisation et de Formation Centre Médical avec Antenne chirurgicale Centre Régional pour lEau Potable et lAssainissement à faible coût Centre de Santé et de Promotion Sociale Fonds Européen de Développement Ministère de lEducation de Base et de lAlphabétisation Programme Régional Solaire Ressources en Eau du Sud Ouest Self-esteem Associative strengths Resourcefulness Action planning Responsibility Volet Hydraulique Souterraine
ETUDE SUR LES RELATIONS DE GENRE DANS LA GESTION DES SYSTEMES DADDUCTION DEAU POTABLE REALISES DANS LE CADRE DU PROGRAMME REGIONAL SOLAIRE PHASE I, juillet 2004, PRS II
ii
RESUME
- présente étude sinscrit dans le  Lacadre de la mise en œuvre du programme régional solaire phase II. Elle comporte 4 parties. -  - La première partie rappelle le contexte, la justification les objectifs et résultats attendus de létude. - Lobjectif général de létude est didentifier et danalyser les facteurs de blocage de la participation des femmes aux prises de décisions en matière deau et dans le processus dimplantation et de gestion des points deau réalisés au cours du PRS I, en vue de faire des recommandations permettant daméliorer leur participation dans la phase II du PRS.   -- Laest consacrée à la description de la méthodologie. Il présente deuxième partie marche et un second où il est à larrêt. - cible de létude. Ont été concernées par létude, les catégories de personnes La suivantes : Les hommes et femmes membres des CGES, les hommes et femmes non-membres des CGES, les responsables de la mise en œuvre du PRS I, les personnes – ressources des villages. -méthodes et outils de collecte des données. La collecte des données sest faite  Les à travers la recherche documentaire, les interviews avec les personnes-ressources, les focus –groups par groupes spécifiques ou mixtes. - Le traitement et lexploitation des données ont été faits suivant la technique de lanalyse de contenu. - sest déroulée du 10 mai au 9 juillet 2004. Létude  La troisième partie quant à elle présente les résultats de létude.  Pour atteindre les résultats de létude, le Consultant a recueilli, traité et analysé les données relatives aux points ci-après :les points suivants : - Le champ dinvestigation (les 17 provinces dintervention du PRS I qui appartiennent aujourdhui à 6 Directions Régionales) ; Le mode de choix de léchantillon dont la taille est de 16 villages. Le choix de ces 16 villages a été fait en tenant compte du critère de fonctionnalité du système solaire. A lexception de la Région du Sud Ouest où un seul village à été choisi, dans les autres Régions, deux villages ont été retenus : Un premier où le système est en  Lexistence dune stratégie favorisant la participation des femmes à la réalisation et à la gestion des points deau  Pour ce qui concerne cette partie, il sagissait de vérifier si une stratégie claire avait été définie par rapport à la participation des femmes et dégager les forces et les faiblesses de cette stratégie. Le constat suivant a été fait : Pas de stratégie clairement définie et consignée par rapport à la participation des femmes ; Il y a eu quand même quelques initiatives, comme celle qui consistait à réserver systématiquement le poste dHygiéniste aux femmes. Les raisons avancées par les communautés et qui ont permis aux sociologues daboutir à cette conclusion étaient les suivantes : ° Ce sont les femmes qui fréquentent le plus les points deau ; ° Le nettoyage est une tâche qui incombe socialement aux femmes ; Si cette disposition a permis quil y ait au moins une femme dans certains CGES, il nen reste pas moins quelle laisse croire que le projet cautionne lidée selon laquelle les femmes ne peuvent faire autre chose que nettoyer ; Cette situation a eu comme effet le confinement des femmes aux postes dhygiénistes.
ETUDE SUR LES RELATIONS DE GENRE DANS LA GESTION DES SYSTEMES DADDUCTION DEAU POTABLE REALISES DANS LE CADRE DU PROGRAMME REGIONAL SOLAIRE PHASE I, juillet 2004, PRS II
1
- de formation spécifique en genre au profit des agents de terrain ; Pas  Implication des femmes dans le processus dinstallation et de gestion des points deau du PRS I  Un autre aspect de létude consistait à :  - Evaluer limplication des femmes dans le processus de réalisation des points deau solaire ; - les raisons de la  Connaîtrenon-implication des femmes dans ce processus ; - Recueillir les perceptions des populations par rapport à cette implication, ainsi que les changements quelles souhaitent.  Les résultats de létude ont permis de voir que si limplication des femmes est grande à certaines étapes (apport physique dans la réalisation des points deau, contribution financière, achat de leau pour les besoins des ménages…). Pour dautres étapes par contre où il fallait prendre des décisions, elles nont pas vraiment participé. Elles étaient physiquement présentes, mais limpression générale qui se dégage cest quelles ne sont pas souvent exprimées par rapport à ces points (identification des besoins, choix des sites dimplantation des bornes fontaines..), laissant donc la décision aux hommes.  Pour ce qui concerne la représentativité des femmes dans les CGES, le constat qui est fait par les populations et qui est partagé par le Consultant, cest que les femmes ne sont pas suffisamment représentées dans les CGES. Il ressort aussi que quand bien même il y a des femmes dans les CGES, elles noccupent pas des postes de responsabilité. La Plupart occupent des postes dhygiénistes (28% dhygiénistes pour 18 CGES alors que pour le poste de président par exemple, le taux est 11%).  Mais tout le monde est unanime à reconnaître que les femmes contribuent positivement à la gestion des points deau. Cependant si elles nont pas été beaucoup impliquées cest en raison de plusieurs facteurs.  Les facteurs qui ont contribué à limiter la participation des femmes aux processus de prise de décision et à la gestion des points deau sont de plusieurs ordres :  - Contraintes de déplacements et manque de temps et de moyens de déplacement; - Réticence et manque de confiance des époux ; - ressentie par les femmes par rapports aux critiques ; Crainte - dinstruction dinformation et de formation des femmes ; Manque  Bénévolat ; -- socio- démographiques (surcharge de travail, maternités…) Contraintes - dhabitude de sexprimer devant les gens ; Manque - de sensibilisation à  Manquelendroit des hommes mais aussi des femmes ; - femmes ne participent  Lespas souvent aux rencontres parce quelles ne connaissent pas limportance de ce genre de rencontres ; - peur pour certains hommes que leurs femmes ne les délaissent suite à léveil La desprit quelles vont acquérir en étant dans le comité ; - peur des querelles au niveau des points deau. La  Certaines femmes impliquées dans la gestion des points deau ont été à des difficultés dans laccomplissement de leurs tâches, ce qui les a amené à se désengager, alors que cela pouvait constituer une source de revenus pour elles, puisque ces postes sont rémunérés.  
ETUDE SUR LES RELATIONS DE GENRE DANS LA GESTION DES SYSTEMES DADDUCTION DEAU POTABLE REALISES DANS LE CADRE DU PROGRAMME REGIONAL SOLAIRE PHASE I, juillet 2004, PRS II
2
Les difficultés se situent principalement au niveau du poste de vendeur de bornes fontaines. Les femmes narrivent à faire preuve de fermeté dans la vente de leau et craignent davoir à faire face aux éventuelles altercations qui surviennent entre les usagers des points deau.  Malgré les contraintes ci-dessus évoquées, les points deau solaires ont contribué à lamélioration des conditions de vie des populations dune manière générale et des femmes de façon spécifique.  Limpact des points deau sur les conditions de vie des différentes catégories sociales et des femmes en particulier se traduit par une amélioration au niveau économique, social mais aussi sanitaire.  Létude en sa quatrième partie a permis de dégager un certain nombre de recommandations à deux niveaux :  Au niveau du PRS II, les recommandations ont porté sur un appui au renforcement des capacités du personnel, à lamélioration des méthodes dintervention, au renforcement des systèmes de communication, à la mise en œuvre de mesures daccompagnement, à une meilleure organisation des formations et à la prise en compte de lapproche genre. Au niveau des communautés, les recommandations visent essentiellement à informer à temps les différents acteurs et à cultiver lesprit de solidarité pour une meilleure participation des femmes.  Une stratégie axée sur le renforcement des capacités et le plaidoyer a donc été proposée pour une meilleure prise en compte du Genre dans les interventions du PRS II.
Stratégie pour la prise en compte de laspect genre dans les interventions du PRS II
Un des résultats attendus de létude avait trait à la définition dune stratégie pour la prise en compte de laspect genre au niveau des interventions du PRS II.  Lobjectif visé est de donner des orientations sur la manière de mettre en œuvre les recommandations ci-dessus formulées.  Pour arriver à une meilleure implication des femmes dans le processus de réalisation et de gestion des systèmes dadduction deau potable, la stratégie ci-après peut être adoptée par le PRS II.
Le renforcement des capacités des acteurs
Il sagit des acteurs qui sont soit impliqués dans la mise en œuvre des activités, soit bénéficiaires des actions menées dans le cadre du projet. Nous avons : - agents dencadrement du PRS II (les ingénieurs, techniciens, sociologues et Les animateurs) ; - membres des CGES (hommes et femmes); Les  Les populations des villages bénéficiaires des équipements solaires. -
Renforcement des capacités des agents dencadrement du PRS II
Le montage institutionnel adopté pour la mise en œuvre des activités du PRS II prévoit quau niveau des Directions Régionales, deux agents soient responsabilisés pour le suivi ETUDE SUR LES RELATIONS DE GENRE DANS LA GESTION DES SYSTEMES DADDUCTION DEAU POTABLE3  REALISES DANS LE CADRE DU PROGRAMME REGIONAL SOLAIRE PHASE I, juillet 2004, PRS II
des activités du PRS II. Cela fait donc un total de 10 agents pour les cinq (5) Régions (Centre-ouest, Nord, Hauts-bassins, Boucle du Mouhoun, Sud-Ouest ).  Il est prévu en outre le recrutement de dix (10) animateurs pour les cinq (5) régions. Ce sont ces derniers qui seront surtout sur le terrain pour la mise en œuvre des activités dinformation et de mobilisation sociale.  Dans lobjectif de permettre à tous ces agents davoir lapproche adaptée pour la prise en compte du genre dans la mise en œuvre des activités, il importe donc quils soient tous formés en genre et aux méthodes participatives telles que le SARAR.  Il en est de même pour ceux qui sont au niveau de la Coordination nationale du PRSII.  Pour les formations, deux groupes seront constitués. Le premier groupe sera composé seulement des 10 animateurs et le second groupe rassemblera les 10 responsables des régions et 2 personnes de la Coordination Nationale.  Chacun de ces groupes bénéficiera de deux formations : une en Genre et lautre en SARAR. Le contenu et la durée de ces formations seront définis en tenant compte des besoins spécifiques des deux groupes.  Un suivi post –formation permettra de voir comment les acquis de la formation sont appliqués par les agents et assurer ainsi une formation continue de ces derniers.  (voir le budget estimatif des formations en annexe VI)
Renforcement des capacités des membres des CGES Au cours des formations en gestion organisées au profit des CGES, il serait important que les animateurs puissent répliquer quelques aspects des formations en genre et en SARAR en direction des membres des CGES. Cela permettra de les sensibiliser sur limportance de la prise en compte du genre dans les actions de développement auxquelles ils participent, mais leur permettra aussi davoir une meilleure approche et des outils pour sensibiliser à leur tour les membres de leurs communautés.  Pour faciliter la participation des femmes à ces formations, il a été recommandé dassurer entre autres leur prise en charge ainsi que celle des gardes-bébés (pour celles qui ont des enfants). La prise en charge concerne surtout le déplacement, lhébergement et la restauration.  Dans la mesure du possible, il serait mieux dorganiser ces formations dans les villages. Mais dans le cas où cela ne serait pas faisable, envisager des regroupements. Les lieux de formations seront déterminés de façon à ce que tous les villages y accèdent assez facilement.
Renforcement des populations à travers lalphabétisation
Il est ressorti dans les résultats de létude que lun des facteurs de la non-implication des femmes dans la gestion des points deau est relatif au fait quelles ne savent pas lire et écrire. Dans les recommandations, il a été suggéré que le PRS envisage la collaboration avec dautres intervenants qui travaillent dans ce domaine afin que des séances dalphabétisation puissent être organisées au profit des populations dune manière
ETUDE SUR LES RELATIONS DE GENRE DANS LA GESTION DES SYSTEMES DADDUCTION DEAU POTABLE REALISES DANS LE CADRE DU PROGRAMME REGIONAL SOLAIRE PHASE I, juillet 2004, PRS II
4
générale (y compris les membres des CGES) et spécifiquement au profit des femmes des villages bénéficiaires des équipements solaires.
Le plaidoyer
Il sagit de mener des actions dinformation et de sensibilisation à lintention des leaders dopinion (chefs coutumiers et religieux) et les chefs de ménage sur limportance dimpliquer les femmes en vue dobtenir leur soutien. Il y a lieu également de sensibiliser les femmes elles-mêmes afin quelles sintéressent plus à la gestion des points deau et quelles acceptent doccuper des postes de responsabilités dans les CGES.  Ces actions de sensibilisation peuvent être organisées par les animateurs du PRS II. Ils pourront essayer de documenter les expériences réussies en matière dimplication des femmes dans la gestion des points deau dans dautres localités et les utiliser comme supports de sensibilisation. Dans le même ordre didées, des voyages déchanges pourront être organisés au profit de quelques femmes et Leaders des villages où il se pose des problèmes par rapport à limplication des femmes. Ils pourront par exemple visiter des villages où les femmes participent activement à la vie des CGES et en tirer des leçons.  Le plaidoyer pourra également être fait en direction dautres partenaires au développement afin quils puissent financer certaines actions recommandées dans le but daméliorer lintégration des femmes dans les CGES.   
ETUDE SUR LES RELATIONS DE GENRE DANS LA GESTION DES SYSTEMES DADDUCTION DEAU POTABLE REALISES DANS LE CADRE DU PROGRAMME REGIONAL SOLAIRE PHASE I, juillet 2004, PRS II
5
INTRODUCTION
La présente étude est réalisée dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Régional Solaire qui est à sa deuxième phase au Burkina Faso. Le CENTRE NATIONAL CREPA DU BURKINA FASO a été mandaté par la Coordination Nationale du PRS II à cet effet. Létude porte sur les relations de genre dans la gestion des systèmes dadduction deau potable réalisés dans le cadre du Programme Régional Solaire Phase I. Le délai dexécution est de deux (2) mois à compter du 10 mai 2004.  
Létude sest déroulée suivant les étapes ci-après :  - approfondie des termes de référence Analyse
; - documentaire pour mieux connaître le projet ; Analyse - Elaboration des outils de collecte des données ; - Programmation et réalisation des missions de collecte des données sur le terrain ; - Analyse des données et élaboration du rapport détude.  Le présent rapport présente les résultats des investigations du consultant, équipe du CREPA BURKINA.   
ETUDE SUR LES RELATIONS DE GENRE DANS LA GESTION DES SYSTEMES DADDUCTION DEAU POTABLE REALISES DANS LE CADRE DU PROGRAMME REGIONAL SOLAIRE PHASE I, juillet 2004, PRS II
6
I
CONTEXTE DE LETUDE
Au Burkina Faso, les disparités entre les hommes et les femmes sont assez prononcées, réduisant ainsi les possibilités pour celles-ci de profiter des avantages des différentes actions de développement.  Dans le but de réduire ces disparités, des initiatives sont développées.  En exemple, le Burkina Faso a adhéré à un certain nombre dinstruments internationaux. Nous avons entre autres : - La ratification de la Convention sur lElimination de toutes les formes de Discrimination à lEgard des Femmes (CEDEF) par décret 84-468 CNR-PRES/REC du 28 novembre 1984 ; - La ratification et ladhésion à dautres conventions internationales de protection de droits humains en général et de protections des droits de la femme et de lenfant en particulier ;  La ratification et ladhésion à différentes déclarations et conférences comme par -exemple la déclaration et le programme daction de Beijing.  Sur le plan régional, le Burkina Faso a adhéré à la charte africaine des droits de lhomme et des peuples du 14 juin 1981.  Au niveau national, un Ministère de la promotion de la femme existe et considère « le genre » comme une approche porteuse pour la promotion de la femme. Une Direction du Genre pour le Développement a été créée à cet effet en 2002 au sein du Ministère.  La dimension « genre » est également inscrite dans les principes directeurs du « cadre  stratégique de lutte contre la pauvreté ».  Dans le processus de décentralisation, la nécessité dune participation des femmes à la gestion des affaires locales est aussi reconnue.  Ces déclarations et engagements constituent une avancée majeure vers légalité des genres. mais comment se présente effectivement les relations de genre dans le secteur de leau de manière générale, et dans les zones dintervention du PRS en particulier ?  Quelles ont été les stratégies appliquées en matière de genre dans la mise en œuvre des activités du PRS I et quest-ce que cela a eu comme impact par rapport à la participation des femmes dans le processus dimplantation et de gestion des points deau solaires ?
II JUSTIFICATION DE LETUDE
Leau de façon générale et leau potable de façon spécifique est une ressource rare et indispensable à la vie humaine. Son obtention implique nécessairement dimportants investissements matériels, financiers et humains, que ce soit pour le traitement de leau de surface ou la réalisation douvrages dexhaure de leau souterraine. Ce qui implique la nécessité dune bonne gestion des systèmes dadduction deau potable, afin dassurer une certaine durabilité des acquis socio-économiques et sanitaires résultant de leur installation.  Le Programme Régional Solaire (PRS) accorde une grande attention à cet aspect « durabilité ». En effet le PRS a pour objectif de contribuer à lamélioration des conditions 7 ETUDE SUR LES RELATIONS DE GENRE DANS LA GESTION DES SYSTEMES DADDUCTION DEAU POTABLE REALISES DANS LE CADRE DU PROGRAMME REGIONAL SOLAIRE PHASE I, juillet 2004, PRS II
de vie des populations des zones rurales par un approvisionnementdurable en eau potable. Après une première phase qui a vu plusieurs réalisations dans le domaine de lApprovisionnement en Eau Potable (80 systèmes de pompage) et dans le domaine de lélectrification et de la réfrigération (287 systèmes communautaires dans les centres permanents dalphabétisation et de formation (CEPAF) du MEBA et les formations sanitaires (CSPS et CMA) du Ministère de la Santé), le PRS envisage dans cette deuxième phase :  De réhabiliter 10 anciens forages ; -- Doptimiseranciens systèmes dAEP du PRS I ; 20 - 287 systèmes communautaires ; Doptimiser - De réaliser 110 nouveaux forages ; - De100 nouveaux systèmes photovoltaïques de pompage. réaliser  La première phase ne sest pas déroulée sans difficultés. Des insuffisances ont été enregistrées par rapport à la participation de certaines catégories sociales, notamment les femmes, dans le processus de mise en place et gestion des points deau.  En effet, dans le rapport provisoire sur «lapplication des méthodes participatives à lévaluation de limpact des projets dhydraulique villageoise »- Particip GmbH 1996- il ressort des entretiens avec les communautés que dans certains villages, les femmes ne sont pas intégrées dans le processus de réalisation et de gestion des points deau solaires.  Peut-on arriver à une pérennisation des acquis du programme sans une participation réelle de tous les acteurs ?  Dans le contexte actuel, quelques opportunités soffrent par rapport à la participation des femmes dans les structures de gestion des points deau.  En effet, dans les textes de la réforme, il est prévu que les hommes et les femmes soient équitablement représentés dans les Associations des Usagers de lEau (AUE). Mais pour arriver à une participation réelle des femmes, plusieurs défis restent à relever : - sagit dans un premier temps darriver à ce que cette proposition soit Il acceptée par les communautés surtout quil y a de nouveaux enjeux. En effet, les textes de la réforme prévoient que les membres des AUE soient rémunérés, alors quauparavant la gestion des points deau se faisait de manière bénévole. De plus les membres de lAUE auront plus de responsabilités donc un certain pouvoir, étant donné que la gestion sera étendue à tous les points deau modernes des villages, alors quauparavant, les comités ne soccupaient que dun seul point deau.  - un second temps, il sagit de trouver une stratégie qui permettra davoir Dans une participation réelle et non une figuration passive des femmes dans les prises de décisions et dans laccomplissement des tâches qui incombent aux AUE.  Cest dans le but de comprendre les blocages qui ont entravé la participation des femmes dans le PRS I et de proposer des stratégies qui permettraient daméliorer la participation des femmes dans la gestion des points deau solaires que la présente étude a été commanditée par la Coordination Nationale du PRS II. ETUDE SUR LES RELATIONS DE GENRE DANS LA GESTION DES SYSTEMES DADDUCTION DEAU POTABLE8 REALISES DANS LE CADRE DU PROGRAMME REGIONAL SOLAIRE PHASE I, juillet 2004, PRS II
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.