Arthur Rimbaud

Arthur RimbaudPoète fragile et itinérant, le prodige Arthur Rimbaud a développé sa carrière de poète dans un espace de seulement cinq ans. Son poème Voyelles invoque la synesthésie, ce qui lui vaut le titre de fondateur du symbolisme français. De même, son œuvre Une Saison en Enfer est considérée comme l’un des premiers ouvrages à mettre en valeur les vers libres. Instructive et complète, sa poésie était inconsciemment inspirée et évocatrice, tandis que ses personnages étaient acerbes et émotionnellement instables. Bien que brillant dans sa vie, l’auteur Arthur Rimbaud était considéré comme ses pairs comme un personnage pervers, simpliste, juvénile et arrogant.

Sa vie et sa biographie

Jean-Nicolas-Arthur Rimbaud naît le 20 octobre 1854 dans la petite ville française de Charleville. Son père, capitaine de l’armée, abandonne sa famille alors que le jeune écrivain n’avait que six ans. Sa mère, qui était née Vitalie Cuif, était une femme autoritaire qui concentrait tous ses efforts sur l’éducation de ses enfants afin que ceux-ci soient à la fois conformistes et pieux.

À l’âge de treize ans, Arthur Rimbaud remporte déjà plusieurs prix pour ses écritures et s’ingénier même à composer des vers en latin. Georges Izambard, son professeur et son mentor, nourrit ses talents et sa passion pour la littérature, bien que sa mère ait fortement désapprouvé son orientation vers la poésie et l’écriture.

Son école fermée en 1870 en raison de la guerre franco-prussienne, le jeune Rimbaud tente de fuir sa ville natale. Après la capitulation de Napoléon III, il débarque à Paris pour vivre comme vagabond jusqu’à ce que le poète Paul Verlaine le remarque.

Après plusieurs difficultés rencontrées dans la capitale parisienne, Rimbaud revient à Charleville et commence à écrire Une Saison en Enfer puis le publie en 1873 à Bruxelles. Continuant son écriture et ses voyages en Europe, il publie tour à tour Le Bateau ivre et Les Illuminations. À dix-neuf ans, il abandonne complètement la poésie pour vivre dans plusieurs villes africaines en tant que commerçant colonial.

Ses œuvres et ses poèmes

D’un point de vue esthétique, les poèmes d’Arthur Rimbaud sont empreints d’une si grande versification qu’ils parviennent à désarticuler complètement la mécanique traditionnelle de la poésie. Avec l’introduction du vers libre en France, le jeune poète Arthur Rimbaud tente de transmettre ses visions saisissantes de la réalité, au point de défier tout ordre de description du monde réel.

Ses compositions Le Bateau ivre et Voyelles lui ont d’ailleurs permis de développer un mythique pouvoir de la parole poétique. En outre, les premiers poèmes de Rimbaud (intitulés Poèmes) constituent apparemment ses œuvres les plus orthodoxes d’un point de vue technique. Une inspection plus minutieuse révèle cependant en eux un pouvoir révolutionnaire du genre.

En termes thématiques, les « Poèmes » présentent tous les traits caractéristiques habituellement associés à Rimbaud, notamment à travers Le Mal, Le Dormeur du Val, Le Châtiment de Tartufe ou encore Ma Bohème. Par ailleurs, les Poèmes affichent également la volonté du poète Arthur Rimbaud d’étendre le langage poétique, de transcender les restrictions et contraintes du verset orthodoxe.

À travers ces œuvres, l’auteur Arthur Rimbaud affiche sa volonté d’explorer les sphères de la technique visionnaire et insoupçonnée d’un nouveau genre poétique. À cet égard, les Poèmes anticipent les dernières écritures du poète et symbolisent son impact profond sur ses contemporains.

D'autres grands noms de son époque :