Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La Télévision numérique terrestre hertzienne : rapport à Mme la ministre de la culture et de la communication

De
37 pages
Mise en évidence des paramètres susceptibles de conditionner la réussite de la migration du réseau hertzien de l'analogique vers le numérique : le taux de couverture du territoire par les émetteurs numériques associés au câble et au satellite, le niveau d'équipement des ménages en récepteurs ou en décodeurs numériques, l'attractivité et la qualité des programmes et des services offerts en diffusion numérique. Pour chacun de ces paramètres, le rapport suggère des voies d'action, il met ensuite l'accent sur le rôle spécifique de la télévision publique, et notamment de France 3.
Voir plus Voir moins
Jean-Pierre Cottet Gérard Eymery
 Ï.Ï&+#+10 %/Ï"+!%' '""'#$"' '"$<+'00'
Avril 1999
Rapport à Madame Catherine TRAUTMANN Ministre de la Culture et de la Communication en exécution de sa lettre de mission du 22 octobre 1998
1
SOMMAIRE
I PROBLEMATIQUE GENERALE. 5 -
La France a une position originale. La numérisation des réseaux analogiques s’inscrit dans les mouvements plus vastes de la numérisation mondiale et de la convergence. Mais pour quelles raisons, comme la plupart de ses voisins européens, la France devrait-elle s’engager dans la mutation des réseaux analogiques terrestres hertziens ? Y- ila -dtes raisons sérieuses pour presser le pas ? Le mouvement semble inéluctable, mais nous pouvons éviter de le subir.
II - LES TROIS CHANTIERS DU NUMERIQUE TERRESTRE. 7
La numérisation du réseau hertzien terrestre sera, tôt ou tard, une réalité ; mais, suivant les chemins choisis, les conséquences économiques de la migration ne seront pas identiques. Trois types de mouvement doivent se déployer en harmonie.
1) LA COUVERTURE DU TERRITOIRE, DANS UN SCHÉMA DE COMPLÉMENTARITÉ DES MODES DE DIFFUSION.
8
Sans signal pas de télévision ; mais est-il logique dimaginer une couveertrrueres trte numérique hertzienne qui reproduise le fin maillage rdéessaillgolaeuqi ? s seL xnaeua tes et lesréseaux câblés existent. Comment peuvent-ils fonctionner en complémentarité ?
1.1) LA COUVERTURE DU TERRITOIRE. 8 1.2) LA COMPLÉMENTARITÉ DES MODES DE DIFFUSION. 9 1.3) LES INCIDENCES DE LA COMPLÉMENTARITÉ DES RÉSEAUX. 10 2) L’ÉQUIPEMENT DES MÉNAGES. 11
Sans parc de téléviseurs pas de public, sans public pas de chaîne, sans chaîne pas d’achat de poste de télévision. Que faut-il prospeor aux usagers pour quils acceptent rapidement dabandonner leurs postes analogiques et d’acquérir un poste susceptible de lire le numérique ? Un poste bi-standard ? Un poste numérique intégré ? De toutes façons la bataille des erbso ît«i extérieurs » va avoir lieu. Récepteurs, boîtiers. Et les antennes ?
2.1) LA PROBLÉMATIQUE. 2.2) LA CONCEPTION DES FUTURS TÉLÉVISEURS NUMÉRIQUES 2.2.1) Le téléviseur numérique dit intégré. 2.2.2) Le téléviseur numérique et analogique. 2.2) LES BOÎTIERS. 2.3) LES ANTENNES. 3) LES CHAÎNES, LES PROGRAMMES ET LES SERVICES.
15
11 12 13 13 14 14
La qualité du programme doit être la finalité de l’opération. L’augmentation de la diversité de l’offre ne signifie pas, pour autant, la prroegssion de la qualité. La multiplication des canaux peut avoir des conséquences contradictoires pour les programmes et pour l’intérêt social de la télévision. La télévision locale est l’enjeu principal de cette mutation. La multidiffusion ouvre de nouvelles possibilités de programmation.
3.1) LES CONSÉQUENCES PRÉVISIBLES POUR LA PRODUCTION DE PROGRAMMES, ET SUR LA CONCEPTION DES GRILLES DE PROGRAMMES. 16 3.1.1) Les effets négatifs de la numérisation du réseau terrestre. 16 a)La fragmentation des publics et des budgets. 16 b) Plus d’achats et moins de production ? 17 c) L’affaiblissement, voire la marginalisation, de l’influence des grandes chaînes généralistes et la multiplication des accès sélectifs. 18 3.1.2) Les possibilités offertes par le nouveau réseau. 19 2
a) La télévision de proximité. b) L’adaptation au rythme de vie des téléspectateurs.
III - LE ROLE SPECIFIQUE DE LA TELEVISION PUBLIQUE. 21
19 20
Une fois de plus, dans une période de mutation, le secteur public de la télévision doit jouer un rôle e « défricheur ». La télévision publique doit exploiter les vertus du numérique et contribuer à atténuer les prises de risques liées à l’apparition de ces nouveaux réseaux.
3
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin