Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les Diplômés de l'Université et l'emploi : analyse localisée de l'entrée dans la vie professionnelle des étudiants

De
115 pages
Ce document présente les résultats d'une analyse basée sur les données d'une enquête par questionnaire auprès des diplômés de l'Université de Nice-Sophia Antipolis. Un exposé détaillé des modalités de transition entre le statut d'étudiant et celui d'actif puis des conditions d'exercice sur le marché du travail constitue le thème de la première partie du document. La deuxième partie est consacrée à la dimension spatiale ou géographique de l'insertion professionnelle des diplômés niçois, et à la comparaison de leur situation avec celle de l'ensemble des étudiants. La conclusion résume les principaux enseignements de l'étude et avance quelques propositions pour aller plus avant dans l'approfondissement de la connaissance des conditions d'insertion professionnelle des diplômés du supérieur d'un établissement secondaire.
Voir plus Voir moins

INTRODUCTION

Sommaire

Chapitre 1. Prsentation de l'enquête
1. Un localeprojet d'extensiond'uneenquête nationale
2. Le champ de l'enquête
3. La construction delabase de sondage
4. Les campagnes d'enquête

PARTIE I : Analyse du devenir
professionnel des diplôms del'UNSA

Chapitre 2. La sortie des tudes

1.La situation en mars 1997
2. L'insertion professionnelle des tudiants : les indicateurs

Chapitre 3. Chômage et prcarit
1.La description du chômage
2. Chômeurs au sens du BIT
3. Dure totale du chômage
4. La mesure delaprcarit

Chapitre 4. Les caractristiques de l'emploitrois ans
1. 1997 mars enLes dmarches utilises pour accderl'emploi
2. La taille de l'entreprise
3. Le statut de l'emploi
4. Des secteurs d'activit propres chaquefilire
5.D'unsecteur l'autre : un ventail des salaires trs large
6. Les diplômsface ladivisiondutravail
7. Les diplôms dansl'appareil conomique

Chapitre 5. La position socialetrois ans etlesalaire
1. une majorit de diplôms de "cadre" pour socialeUne position
2. Une majorit de cadres ... seulement pourlestudiants de3mecycle
3.Lessalaires de l'emploitrois ans
4. L'opinion des tudiants sur leur emploi enmars 1997

La documentation Française : "Les Diplôms de l'Universit et l'emploi : analyse localise de l'entre dans la vie professionnlenUvi s /td reisce Se Nia Anophi,silopit s deudtntia
Observatoire de la vie tudiante ; Alain Frickey, Jean-Luc Primon ; Dlgation l'amnagement du territoire et l'action rongiale."

1

12

12
12
13
14

18

19

19
21

23

24
27
27
32
35
35
36
38
39
42
42
44

46

46
47
51
52

PARTIE II : Analyse spatialise de l'insertion
professionnelle des diplôms de l'UNSA

Chapitre 6. La mobilit spatiale des tudiants

1.Etudier et travailler au pays
2. Travailler au pays ou partir ?
3. Localisation del'emploiet diplôme
4. Etudiantes et tudiants face lamobilit spatiale

Chapitre 7. Emplois locaux et extrieurs

1. Localisation del'emploiet position sociales
2. Localisation et salaire
3. Localisation del'emploi deet statutl'emploi
4. Localisation et taille des entreprises
5. Localisation del'emploiet secteurs conomiques
6. Localisation et sphresd'activit
7. Localisation et fonctions d'emploi

Chapitre 8. L'emploi des tudiants dans les Alpes-Maritimes

1. Les zones d'emploi des Alpes-Maritimes
2. La zone d'emploi de Nice
3. La zone de Cannes-Antibes-Grasse
4. La zone d'emploi de Menton
5. La zone de Monaco

Chapitre 9. L'insertion professionnelle des diplômsuniversitaires.
Une comparaison entre l'chelon local et national

1.Une qualit d'insertion sensiblement disparate
2. La mesure des diffrences de structure et des conditionsd'insertion
3. L'analyse des disparits d'insertion
4. Niveau et spcialits d'enseignement

C O N C L U S I O N

ANNEXE :

Le

questionnaire de l'enquête

La documentation Française : "Les Diplôms de l'Universit et l'emploi : analyse localise de l'entre dans la vie professionnlereistd s /nUvi ophia Anet iNpiolcies ,Sudtntia s de
Observatoire de la vie tudiante ; Alain Frickey, Jean-Luc Primon ; Dlgation l'amnagement du territoire et l'action rogniale."

55

55

55
57
58
60

61
61
62
64
65
66
67
68

70

70
71
72
73
74

78
78
80
82
83
89

Introduction

Dans ce document nous prsentons les rsultats d'une analyse basesur les donnes d'une
enquêteparquestionnaireauprsdesdiplômsdel'UniversitdNeice-SophiaAntipolis.
L'originalit de cette investigation rside notamment dans lefait qu'il s'agit d'une
application l'chelle d'un seul tablissement d'enseignement suprieurd'un dispositif
d'observation largement prouv l'chelle nationale. L'objectentral de cette recherche
est d'apprcier les conditions d'entre dans la vie professionnelle des tudiants niçois en
essayant d'intgrer dans l'analyse l'espace socio-conomique qui environne l'universit
niçoise.

Pour cette raison, ds l'introduction, nous nous proposons de rsumer les principales
volutions du rapport entre l'enseignement suprieur et le territoire ainsi que des
conditions rgionales d'insertion professionnelle des lveest des tudiants quiquittent le
systme ducatif. Unexpos dtaill des modalits dtreansition entre le statut d'tudiant
et celui d'actif puis des conditions d'exercice sur le march du travail constitue le thme
delapremirepartiedecedocument.Ladeuximepartieestddieldaimension
spatiale ou gographique de l'insertion professionnelle des diplôms niçois et la
comparaison de leur situation avec celle de l'ensemble des tudiants. Dans la conclusion,
nous rsumons les principaux enseignements del'tude et avançons quelques propositions
pour aller plus avant dans l'approfondissement de la connaissance des conditions
d'insertion professionnelle des diplôms du suprieurd 'untablissement universitaire.

1. L'Universit et le Territoire

Ilest de coutume aujourd'hui d'affirmer que deux mutations socio-conomiques grandes
marqueront vraisemblablementla mondialisation deFrance des annes 90 :la l'conomie
et l'intgration europenne.Il activits des conomies deest certain que dsormais les
marchqu'elles soient de production, d'change ou de distribution, s'inscriront de plus en
plus dans une conomie-monde. Cette expansion et cette globalisation de l'conomie
marchande entraînentd'oreslernationaisnonietedalidivraguontiecllfionnenuevuotejd
du travail et de sa spatialisation. Danslemême temps, la construction d'un espace
conomique europene les les rgions, territoires surreste pas sans effets et consquences
et leur amnagement.
Dansle cescas français mutations viennents'inscrireetsesurimposer aux transformations
du systme productif queconnaît l'conomie française depuisle 60sousdbut des annes
lecoup des effets dela ces changements s'accompagnent Touscroissance puis de la crise.
d'ailleurs d'une recomposition socioprofessionnelle delapopulation active dontlabaisse
des ouvriers et des emplois lis l'industrie et la croissance des cadres sont les faits les
plus marquants de la dernire priode.

La documentation Française : "Les Diplôms de l'Universit et l'emploi : analyse localise de l'entre dans la vie professionnleAna potis,li d tiN eS ecihpoiants / Universi ed stdu
Observatoire de la vie tudiante ; Alain Frickey, Jean-Luc Primon ; Dlgation l'amnagement du territoire et l'action rogniale."

Une approche structurale et fonctionnelle de l'volution des activits conomiques et de
l'emploi1 ans 40montre trs nettement que depuis sphre productive las'est
considrablement modifie avecun activits priproductivesfort dveloppement des
comme les banques,letransport,lecommerce interindustriel, les tlcommunications,la
distribution d'nergie, autant d'activits connexes qui participent directement ou
indirectement la production de bien matriels ou immatriels et qui tmoignent de
l'intensification de la circulation, de la communication et de l'intermdiation dans
l'organisation de plus en plus complexe del'appareilproductif.Lamise en rapport dela
sphre productive et des activits dereproduction, simples comme celles qui concourent
lasatisfaction des besoins vitaux individus des des mnages (alimentaires, sanitaires, et
etc.), ou plus larges comme celles que remplissent les administrations, la formation ou la
culture, permet de voir sous un jour nouveau les hirarchies spatiales de la France de cette
fin et reproduction largie, en particulier, sont nettementde sicle. Activit priproductive
localises dans les grandes zones urbaines de plus de 200.000 habitants alors que les
activits de production matrielle et les emplois et fonctions concrtes qui lui sont associs
caractrisent les petites agglomrations de moins de 20.000 habitants.Mais dans
l'organisation spatiale del'appareilproductif, Paris etl'Ilede France apparaissent de plus en
plus commele et dominant de toutcentre organisateurlesystme et concentrent
l'administration de niveau suprieur, les services priproductifs et lesemplois lis aux
fonctions de recherche, de conception, d'organisation de la production ou du commerce
industriel pendant que les rgions priphriques fonctionnentdans un rapport de
complmentarit et de dpendance spcialises aesnsurant les activits de production
matrielle.Paris fait figure de centre nerveux et de capitale de stature mondiale.

De façon gnrale, l'espace national est traversparun mouvement de mtropolisation qui
correspond une concentration toujours plus vive des activits conomiques et du
peuplement autour de quelques grands centres urbains (Paris/Lyon/Marseille).A
l'opposition d'hier entre la France industrielle du Nord-Est etlaFrance rurale du Sud-
Ouest,sesubstituentpeu entre nouvelles oppositions et spcialisations spatialespeu de
des centres dirigeants bien dots surleplan productif, capables d'innovations
technologiques, et des centres d'excution. Dansle parisienne la mgapolemême temps
renforce son hgmoni2 devient de plus en plus la ville des siges sociaux dese et
entreprises internationales. Ce double mouvement de concentration et de mtropolisation
ne signifie pas pour autant un effacement des territoires mais semble plutôt correspondre
une diversification et une spcialisation. Pour les rgions françaises et les mtropoles
rgionales l'enjeu consiste notamment rechercher une organisation en rseaux qui
permettrait de dvelopper une ou plusieursaires mtropolitaines disposant d'quipements
lourds parmi lesquels les formations suprieures et les centres de recherche seraient partie
prenante.

Depuis15ans avec la loi de dcentralisation,l'espacelocal est devenuunespace de
rfrence surle notamment dansplan politico-administratiflecadre del'emploiet dela
formation professionnelle ou des quipements scolaires. Ces nouvelles missions dvolues
progressivement aux rgions ont suscit, cet chelon, un intrêtpour les questions

La documentation Française : "Les Diplôms de l'Universit et l'emploi : analyse localise de l'entre dans la vie professionnlesi ,pilo Antphiae So Nicd se utidnast / Universit de
Observatoire de la vie tudiante ; Alain Frickey, Jean-Luc Primon ; Dlgation l'amnagement du territoire et l'action rogniale."

d'insertion des jeunes et contribu laformulation de nouvelles approches delarelation
formation-emploi, la mise en place et au dveloppement de nouveaux dispositifs
d'observation. Ainsilaquestion de l'insertion des jeunes a-t-elle donn lieudepuis la fin
des annes 80 des investigations de plus en plus approfondies qui ont permis des
comparaisons inter-rgionales surletsdurtanessonirdedevuristmjoauacudefittsysem
lesconditionsrgionalesdumarchdutravailquerencontrentlesscolairesleursortiedes
tudes. Plus gnralementf,ace dveloppement,aux nouveaux dfis deilest indispensable
que les rgions disposent de nouvelles capacits d'analyse et de prvision en faisant
voluer leur systme d'information et de connaissance. Car, commelerappelle
Desrosires3 statistique connaît une volutionparallle celle, la del'Etatet toutela
dmarche de la statistique a t de construire des espaces de comparabilit, au niveau
national, qui ont permis de classer, coder, totaliser de nombreux faits sur lesquels
interviennent les acteurs nationaux. Avec les annes70puis les annes 80,sousl'effetdela
crise conomique et sociale (chômage, prcarite,tc.) et de la dcentralisation politico-
administrative, les catgories voluent,l'actionpubliqueseterritorialise et de nouveaux
dcoupages administratifsse dessinent (bassins d'emplois, ZEP, DSQ, etc.). Ces nouveaux
chelons mettent en place des systmesd'information et d'tudes locales, qui ne sont pas
forcment standardiss et posent donc de nouveaux problmes de comparabilit des
donnes produites et d'articulation ou d'harmonisation des langages statistiques entre
l'chelon local, national et europen.Ilreste que la demande d'informations localises de
nature socio-conomique est croissante et quelebesoind'une en affineconnaissance plus
matirededveloppementlocals'accroît.

Surleplan del'actionducative, et mêmesi le n'est pasdveloppement universitaire
directement du ressort de l'chelon rgional,ilest vident quela politique d'enseignement
suprieur, de par la contribution de ce niveau d'enseignement au dveloppement des
comptences et de la recherche, ne peut plussedispenser d'une approche territorialise.
Cet aspect n'a pas chapp au schma national d'amnagement et de dveloppement du
territoire -SNADT- dont l'ambition est de dessiner pourlaFrance, suivant une logique de
dveloppement, les contours ou les cadres, autrement dit les orientations, d'une politique
d'amnagement du territoire l'horizon de20154.Cette politique table sur un meilleur
maillage urbain du territoire ainsi que sur le dveloppement en dehors du bassinparisien de
quelques mtropoles vocation internationale, ce qui implique de lourdsinvestissements
en quipements parmi lesquels les quipements universitaires.Ilest reconnu aujourd'hui
que non seulement les tablissements d'enseignement suprieur participent directement
la formation et la recherche et ainsi aurenforcement du capital humain et technologique
des rgions et de la nation, mais galement l'attractivit des mtropoles, en vue de
l'implantation des centres dcisionnels des entreprises multinationales. Les centres
universitaires constituent un facteur de croissance conomique et dmographique des
villes.En outre, la nouvelle gestion des tablissements du suprieurl,'volutionlahausse
jusqu'aumilieu des annes de la dmographie tudiante et les nouvelles 90 implantations
ont favoris, depuislafin des annes 80, l'inscription territoriale et rgionale des
Universits au point que certains experts plaident aujourd'hui pour une rgionalisation
partielle des formations suprieures (rapports Laurent, Monory) de leurs titres et de leurs

La documentation Française : "Les Diplôms de l'Universit et l'emploi : analyse localise de l'entre dans la vie professionnlets de s ntiaudrevinU / ed tis SopNiceAntihia ,s opil
Observatoire de la vie tudiante ; Alain Frickey, Jean-Luc Primon ; Dlgation l'amnagement du territoire et l'action rongiale."

diplômes5. Commel'amontrledbat qui a entour leplan Universit 2000 et son
application, des petites agglomrationsaux mtropoles, les tablissements d'enseignement
suprieur deviennentun territoire et des villes. duenjeu de l'amnagement

L'laboration en cours (1998) des schmas de services collectifs de l'enseignement
suprieur et de la recherche mene conjointement avecla prparation des nouveaux
contratsdeplanEtat-Rgiondansladmarche"Universitdu3memillnaire"(U3M)
confirme cette orientation. En effet, dans ce cadre, seront dbattus entrel'Etatet les
collectivits territorialesleprogramme d'quipement de l'enseignement secondaire mais
aussi la question de l'adaptation locale et nationale del'offremploi,e-noitamroflaplace de
la recherche et de l'innovation technologique. Dans ce dispositif l'Universit se situe trs
nettement aunoeud et dede l'organisationlarpartition territoriale de la "matire grise".
Plusprcisment,enentrinantlesimpactsdleamondialisationetdel'intgration
europenne surl'offre et ded'ducation ou de formation en termes de marchandisation
commercialisation et en prenant acte du contexte technologique de la socit d'information
et de communication, l'objectif est de mettre en place la coordination et l'organisation de
rseaux rgionaux universitaires surl'ensembledu territoire national.C'estune
problmatique voisine qui prsidel'laborationde schmas acadmiques de coordination
post-baccalaurat en vue notamment de mettre en cohrence les formationstechniques et
professionnelles avec celles du suprieu6r.

2. La rgion. Uncadre pertinent pour analyser l'insertion des jeunes ?

L'volution des relations conomiques,d'unepart, et les dispositions institutionnelles, de
l'autre,renforcent donc le rôle et de formation et politique place des la dans la territoires
d'insertion des jeunes.Lebesoind'unemeilleure approche des questions d'emploi et de
formation au niveau localse en vue notammentfait sentir,d'uneconnaissance plus fine des
dsquilibres du territoire. Si les politiques nationales del'emplois'appliquent sur
l'ensemble du territoire,ladiffrentiation gographique del'espaceconomique doit
conduire des dosages variables des mesures de lutte contrelechômage. Reprerla
sensibilit des territoires face au risque du chômage devient alorsundes moyens
d'anticiper l'efficacit de ces mesures7. Aussi, dslafin 80,des annes t conçus et ont
mis en place de nouveaux outils d'analyse (bases de donnes, nomenclatures), notamment
au niveau des observatoires rgionaux emploi-formation (OREF)8. Dans cet esprit, des
tudes statistiques ontessay de dfinirle desjeunescadre socio-conomique de l'insertion
dans les rgions françaises.A l'issuede ces travaux,ilest clairement apparu queleniveau
rgional ne constituait pas toujoursleniveaule observation et qu'uneplus pertinent
l'chelle infra-rgionale permettait de mieux saisirlaspcificit desbassins d'emploi.

La documentation Française : "Les Diplôms de l'Universit et l'emploi : analyse localise de l'entre dans la vie professionnleNpiolcie Adnet ishiita i vSeorp /nUtn sduai, sst de
Observatoire de la vie tudiante ; Alain Frickey, Jean-Luc Primon ; Dlgation l'amnagement du territoire et l'action rogniale."

Mêmesiles niveaux de sortie en amont deces recherches concernent principalement
l'enseignement suprieur (de niveauVIet IV), elles apportent une information substantielle
sur l'influence du facteur environnemental ou rgional surl'entredans la vie
professionnelle des jeunes scolaires.
Dans ce cadre, le CEREQ, par ses publications et tudes, a largement contribu a
approfondir la connaissance des conditions rgionales de l'insertion ainsiqu'mettre au
point des mthodes spcifique9s autorisant une description compare des rgions françaises
et des conditions de l'insertion des jeunes bases sur des indicateurs socio-conomiques
permettant lafois de caractriserleet de proposer une typologie des rgions.territoire
Gnralement ces approches ontsoumisl'analyse dmarchedes zones d'emploi une
multidimensionnelle qui s'appuie sur des critres permettant d'apprhender les aspects
suivants10:
1/ risques lis la structure et l'volutiondel'emploi
2/ risques lis aux difficults de rinsertion des chômeurs
3/risqueslisauxdifficultsd'insertiondesjeunes
4/ risques lis l'environnement
C'estgalement dans ce cadrequ'unecaractrisation socio-conomique dela conurbation
niçoise a pu être opre.Cebassin qui appartient la façade de l'ensemble
mditerranennesesingulariseparla prsenced'un travailouvert aux jeunesmarch du et
aux peu qualifis. Plus dansledtail,leniveau lev de chômeurs qule'onyremarque
s'explique particulirementpar de populations en provenance de rgionsl'arrive massive
plus septentrionales. Autre trait particulier, parmi les chômeurs, les travailleurs âgsysont
plus nombreux qu'ailleurs, alors quele plus de 50 ans est faible. Entaux d'activit des
contrepartie,le discriminantenvers peu ou les femmes, les jeunes lesmarch du est travail
travailleurs non qualifis.Le tissu conomique qui se composed'un petitesrseaudense de
et moyennes entreprises est plutôt favorable aux jeunes quiseretrouvent en moindre
proportion parmi les demandeurs d'emploi. Mais en fait deux jeunesses cohabitent : celle
sans qualification et celle qui poursuit assez loin sa scolarit.
Plusgnralement,lesanalyseslocalesourgionalesdesconditionsd'emploietdu
chômage partir des zonesd'emploi montrent que trois facteurs peuvent être considrs
comme structurant : la richesse produite surleplan rgional, la sectorisation del'activit
conomique (le poids de l'industrie) etladistance gographique l'Ilede France. Par
exemple, l'analyse du CEREQ sur l'insertion des jeunes dans les rgions11prend en
considration un ensemble de variables socio-conomiques rgionalepsarmi lesquelles on
peut citer :
- la structure des emplois dont les descripteurs sont : la sectorisation des emplois, la taille
des entreprises, la rpartition desemploisparcatgories professionnelles.

La documentation Française : "Les Diplôms de l'Universit et l'emploi : analyse localise de l'entre dans la vie professionnleveni U /tsandituoS eciN ed tisrse d ipolis, phia Ant
Observatoire de la vie tudiante ; Alain Frickey, Jean-Luc Primon ; Dlgation l'amnagement du territoire et l'action rongiale."

-le du chômage qui permet de dpartager lesactifsstatut de l'emploi et indpendants des
salaris, de prendre la mesure de la stabilit ou del'instabilit dela salari,forme d'emploi
de considrer le taux de chômage global.
- l'insertion des jeunes quise de moins de 25mesure sur les taux de chômage desjeunes
ans et sur la forme d'emploi des jeunes scolaires selon leur niveau de formation.

En comparant les rgions entre elles etpasseulement les indicateurs rgionaux la
moyenne nationale,ilapparaît une segmentation del'espacenational qui varie selon les
descripteurs considrs maisdontleregroupement souslaforme de grands ensembles
permet de mieux comprendre la variabililit de l'insertion professionnelle des jeunes
scolaires. En effet, une fois analyslerôle des diffrentes variables et des configurations
rgionales, les auteurs12sesont attachs testerquelques hypothses explicatives dela
gographie de l'insertion.Al'issue de l'analyse,il desapparaît que seule l'insertion
diplôms de l'enseignement suprieur reste relativement homogne diffrentes,travers les
rgions. Pourautant, dans l'explication de l'insertion des autres niveaux de formation faut-il
compter avec les quilibres sectoriels ? Sur la based'unexamen qui permet d'estimerla
grandeur des indicateurs d'insertion rgionaux en contrôlant la variation due la
sectorisation de l'emploi, on constatel'absencede liaison forte entrelepoids des secteurs
d'activit dansl'emploi parcours d'insertion, lesrgional et des au niveau notamment
formations du secondaire. En revanche, ce lien apparaît lorsquel'onprend en considration
les caractristiques des entreprises qui embauchent des jeunes, par exemple leur taille.
Ainsi, dans les rgions où l'embauche des jeunes est le fait des petites entreprises on
observe les parcours d'insertion les plus prcaires et lesplus marqus parlechômage. Dans
le demême sens, la prdominancel'emploi les entreprises de service dansdes jeunes
favorise la prcarit. Lesauteurs concluent : que"La forme prend l'insertion des jeunes
issus de l'enseignement secondaire semble donc bien lie l'espaceconomique. viale
rôle des entreprises qui les recrutent".

A l'oppos, l'insertion des tudiants de l'enseignement suprieur refltaessez fidlement les
quilibres sectoriels. On observe galement une relation entrele etPIB des rgionsle
fonctionnement du march du travail. Plus gnralement,commel'critY.Grelet13dans
son analyse des facteurs cl del'insertion professionnelle,si"la valeur d'une formation sur
le march du travail se mesureencore l'aune du diplôme", dula prise en compte contexte
localourgionalinvitedemeurerprudentquantunevaluationnormativedusystme
scolaire quis'en seul niveau global car, selontiendrait auleniveau de sortie du systme
ducatif,l'insertiondesjeunes,lorsqu'elleesttrslocalise,estlargementdpendantedlea
structure productive, de la vitalit du march du travail ou encore dela richesse de
l'chelon rgional.

La documentation Française : "Les Diplôms de l'Universit et l'emploi : analyse localise de l'entre dans la vie professionnle/ Universit de iNecS poih anAited t saidu stnopil,s
Observatoire de la vie tudiante ; Alain Frickey, Jean-Luc Primon ; Dlgation l'amnagement du territoire et l'action rogniale."

3. L'insertion des jeunes et des tudiants. Ladimension spatiale.

Aux approches territorialises de l'insertion qui essaient de saisirl'effetdu contexte
rgional sur l'entre dans la vie active, on peut ajouter les travaux quiportent sur la
mobilitgographiqueetp,lusprcisment,surlaspatialisationdle'insertion.

Letravail de P. Caros'inscritdirectement dans la ligne des recherches duCEREQ sur la
gographie de l'insertion.Ilconstitue une contribution srieuse l'exploration de la
dimension spatiale delarelation formation-emploi, dont un des prolongementssetrouve
dansletravail commun de P. Caro etB.Hillau surl'offrede formation et l'environnement
local14. L'objetdel'tude15 franc- dessiner la carte des migrations des jeunesest ici de
comtois de niveau CAP-BEP. L'analyse suitleschma suivant :
- examen de la rpartition des emplois selon les rgions;
- diffrentiation sexuelle des migrations : les rsultats montrent un maintienplus important
des filles dans la rgiond'tudes;
- examen de la rpartition des emploisparzonesd'emploiau sein delargion Franche-
Comt et comparaison dela zone d'insertion des filles et des garçons;
- distribution des villes d'emploi (au niveau national) avec pour rsultatleconstat suivant :
"plus on s'loigne de la rgion deformation et plus la taille de la ville d'emploi s'accroît".
- figuration del'airela base du calcul de la distance physiquede migration des jeunes sur
entre la prfecture dedpart et les prfectures de dpartemendt'emploi.

L'tude deP.Caro est particulirement intressantepourleschma d'analyse qu'elle
propose, mais elle ne porte pas sur des sortants du suprieur,dont on peut penser qu'ils
sont plus enclins la migration. La recherche mene parBuduw16concerne plus
directement l'enseignement suprieur, puisqu'ellese mobilit lapropose d'tudier
gographiquedestudiantsdiplômsensbeasantsurlesdonnesdel'enquêteauprsdes
diplôms du suprieur duCEREQ17.

C. Bduw part du constat suivant :la mobilit gographique l'issuedes tudes
suprieuresn'est mais structurelle.pas conjoncturelle En effet, en1991comme en 1987, on
observe que plus du tiers des jeunes sortis de l'universit (36%) occupent un premier
emploidansunergiondiffrentedecelleoùilsontpassleurdernireannunieversitaire.
Autre fait remarquable, on peut penser que cette mobilitconcerne surtout les emplois de
lafonction publique. Or, en 1991,le identique,alors estrestpoids des tudiants mobiles
quel'emploipublic a rgressa, utrement dit, une part des mobiles a rejointlesecteur priv.
L'objectif del'tudeest de cerner les caractristiquesdes tudiantsmobiles, en essayant
d'analyser cette mobilit gographiquesousl'angledes comportements individuels tout en
faisant l'hypothsequ'unemigration nesejustifie quesielle reprsente un gainparrapport
unemploisurplace.Dansl'analyse,troiscatgoriesd'tudiantssontdfinies:lesmobiles

La documentation Française : "Les Diplôms de l'Universit et l'emploi : analyse localise de l'entre dans la vie professionnlece Se Nit dersinUvi s /aitntdus de ophia Antipolis,
Observatoire de la vie tudiante ; Alain Frickey, Jean-Luc Primon ; Dlgation l'amnagement du territoire et l'action rogniale."

versl'Ilede France, les mobiles vers une autre rgion et lesimmobiles. On cherche donc
connaître quelles sont les variables explicatives de cette mobilit et plusieurs sont
envisages : lesvariables sociales (sexe, âge, situation maritale, origine sociale),letype et
la trajectoire de mobilit (mobilit en cours d'tudes), lesspcialit du diplôme,la
conditions d'emploi (salaire, catgorie professionnelle, type de contrat, dure d'accs
l'emploi), etc. Un premire analyse typologique (AFC) permet de voir que ce sont avant
tout les conditions d'insertion conomique qui structurent la mobilit gographique et ses
destinations possibles. Ainsi,lamobilit versl'Ilede France, la mobilit inter-rgionale et
l'immobilit correspondent des conditions d'insertion diffrentes. La premire est
associe dans l'analyse aux conditions les plus favorables, la seconde est beaucoup plus
caractristiqued'uneentre dans le secteur public.Enrevanche, l'immobilit s'identifie aux
insertionsdifficiles.Silamobilitparaîtêtrelieaucxonditionsconomiques(variables
conomiques),ellesneparaîtpasêtreassocie descaractristiquseosciales.

En ralit,lelodcoemnoiqtrocer srumnusagelesscsohuoetue"trerqmontueva
d'ailleurs"sevi.plexaticesquntsocooioligirbaelssc.)cesvaegal,etrialas,lagiolpem(
Parmi les variables analyses, deuxn'ont :aucun effetl'âgeetlediplôme."Le type de
diplôme ne rend pas la mobilit gographique vers un endroit donnplus probable, alors
que paradoxalement le taux de mobiles n'tait pas le même pour tous les types de
diplômes".La relation entre diplôme et probabilit de mobilit est conditionnpeard'autres
variables commelesexe,lansdeitioail,travitnoroamocdnl,sesiaM.ctescipitalefd
caractristiques sociales et niveaux de formation identiques, la mobilit gographique
correspond desconditions d'insertion professionnelle plus favorables, alorsqu'condition
d'emploi quivalente ce sont les caractristiques sociales(sexe, situation familiale) et la
rgion deformation qui influent sur la mobilit.
Comparaisons inter-rgionales de l'insertion professionnelles des jeunes, gographie de
l'insertion des sortants du systme ducatif et analyse dela mobilit gographique
postscolaire constituent trois des aspects d'une approche territorialise de l'entre dans la
vie professionnelle.

4. L'insertion dans la rgion PACA et l'acadmie de Nice : quelques caractristiques.

Des disparits de grande ampleur subsistent dans la rpartition territoriale des
qualifications et l'enseignement suprieurn'chappepas toujours ceconstat18.L'analyse
des ingalitsdans la structure del'offredes formations suprieures dans les grandeszones
du territoire a permis de rvler les inadaptations del'offre des capacitsau regard
d'absorption et des besoins des rgions. A l'issue de ces travaux, largement inspirsparune
approche adquationniste, on peut remarquer qu' lafindes annes 80 un tiers des
tudiants occupaient leur premier emploi dans une acadmie diffrente de celle où ils
avaient obtenu leur diplômeleplus lev. Pourtous les diplôms de niveauxIetII,
l'influence de la migration gographique restait positive surla structure des qualifications
etlechômage.Maisemtnorteaitfvaritionresni'deuqihpargogitilobemttced'unergion

La documentation Française : "Les Diplôms de l'Universit et l'emploi : analyse localise de l'entre dans la vie professionnleeciNpoS aihitnAlipo s, ed stduaitn s/ Universit de
Observatoire de la vie tudiante ; Alain Frickey, Jean-Luc Primon ; Dlgation l'amnagement du territoire et l'action rongiale."

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin