Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les politiques de prise en charge des sans-abri dans l'Union européenne

De
66 pages
Ce rapport porte sur les sans-abri entendus comme les personnes à la rue et/ou dans les services de prise en charge des sans-abri. Il ne porte pas sur la problématique bien plus large du mal-logement. Il situe d'abord, en fonction des données disponibles, la question des sans-abri en France dans le contexte de l'Union européenne. Il présente de manière synthétique des monographies sur la situation des sans-abri et sur les politiques mises en oeuvre dans les Etats membres. Il propose un ensemble de schémas et de tableaux comparatifs cherchant à situer la France dans cette diversité d'orientations, de moyens et de stratégies et recommande une série d'évolutions des politiques à l'échelle française et européenne.
Voir plus Voir moins
LES POLITIQUES DE PRISE EN CHARGE DES SANS-ABRI DANS L’UNION EUROPEENNE
Rapport au Ministre du Logement Avril 2009
Julien Damon Professeur associé à Sciences po (Master d’urbanisme)
Les politiques deprise en charge des sans-abri danslUnionEuropéenne
Les rapports sont rarement lus. Seuls les experts du dossier abordé y consacrent du temps pour l’analyser dans le détail. On propose une nouvelle formule. Elle consiste, sous format paysage, à tenter d’apporter une information claire. Il faut pour cela abandonner des ambitions d’exhaustivité et de perfection. Ces deuils faits, on trouvera donc ici en quatre temps classiques (contexte, description, synthèse, recommandations) un panorama rapide des politiques menées en direction des sans-abri dans l’Union européenne, mais surtout un recueil de données, d’observations et de suggestions qui sont traitées avec constamment à l’esprit l’ambition de tirer des enseignements pour le cas français.
La forme accompagnant nécessairement le fond, on espère que cette forme permette au moins au rapport d’être feuilleté et que le fond contribue à une meilleure évaluation de la situation française ainsi qu’à quelques évolutions de la prise en charge des sans-abri à l’échelle nationale mais aussi à l’échelle communautaire.
POINT CRUCIAL : ce rapport porte sur les sans-abri entendus comme les personnes à la rue et/ou dans les services de prise en charge des sans-abri. Il ne porte pas sur la problématique bien plus large du mal-logement.
Avant-propos et avertissement
SOMMAIRE
Contexte. La question SDF française dans l’Union européenne
Monographies. Vignettes sur les politiques nationales
Synthèse. Typologies des populations et stratégies de prise en charge
Recommandations. Echelles française et communautaire
3
5
24
45
60
2
AVANT-PROPOS
Les politiques deprise en charge des sans-abri danslUnionEuropéenne
La question des sans-abri, avec une considérable diversité de définitions, de situations et de réponses publiques, prend peu à peu pied sur l’agenda politique européen. La comparaison n’est généralement pas aisée. Elle n’est pas toujours raisonnable. De très substantiels progrès ont toutefois été réalisés ces dernières années, par exemple depuis un avis du comité des régions en 1998 sur « la question des sans-abri et du logement ». De surcroît, la problématique des sans-abri et de leur prise en charge a également profondément évolué dans les Etats membres, de nouvelles stratégies se profilant, de nouveaux instruments apparaissant, de nouveaux moyens se dégageant.
Dans le cadre de la méthode ouverte de coordination (MOC), les sans-abri (sans définition communautaire) sont considérés comme comptant parmi les formes les plus graves de pauvreté et d’exclusion sociale. A ce titre ils font l’objet d’une attention chaque année plus soutenue, même si avec un investissement différent selon les pays et très souvent à la marge des préoccupations générales de protection sociale et d’inclusion sociale.
En 2008, le Parlement européen a adopté une déclaration écrite en vue de « mettre fin au sans-abrisme » d’ici 2015. En 2009, le sans-abrisme et l’exclusion du logement deviennent un des thèmes de travail du Comité de la protection sociale au sein de la Commission, ce qui doit amener chacun des Etats membres à réaliser un rapport spécifique. En 2010 (année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion) la problématique des sans-abri fera l’objet d’une Conférence de consensus (dont le principe est utile ne serait-ce qu’en raison de l’importance des dissensions sur la question). un recensement des sans-abri dans les Etats membres.En 2011, il est prévu que de manière harmonisée soit effectué
Certes l’extrême diversité reste de mise. Les écarts sont gigantesques, qu’il s’agisse de l’ampleur des situations et des réponses, mais aussi des principes motivant l’action (ou l’inaction), des moyens engagés, des règles juridiques à l’œuvre. La comparabilité des situations et des politiques est limitée, rendue d’ailleurs toujours davantage compliquée par les élargissements successifs. Des expertises sophistiquées rendent compte de ces difficultés et des limites actuelles de l’exercice comparatif. C’est informé des subtilités méthodologiques et de la grande fragilité des données que l’on propose ce rapport. Ce n’est pas une comparaison générale, terme à terme, mais un panorama réalisé d’abord pour situer et renseigner le cas français.
On tente donc de mettre en lumière cette diversité européenne, avec ses extrêmes, mais aussi avec ses convergences et ses divergences. Une telle démarche permet de positionner la France et d’en tirer des enseignements, des étonnements, des recommandations, des pistes de réflexion. Il y a là un travail classique de balisage statistique, de décorticage des politiques, et de parangonnage (c’est-à-dire de recherche des bonnes pratiques). 3
1.
2.
3.
TRIPLE AVERTISSEMENT LIMINAIRE
Les politiques deprise en charge des sans-abri danslUnionEuropéenne
Ce rapport porte sur une matière compliquée, humainement douloureuse et politiquement sensible. Si des avancées majeures marquent incontestablement la qualité de l’information et de la connaissance, il n’en reste pas moins de grandes lacunes et de tout aussi grandes imperfections. Signalons donc d’emblée trois limites à notre exercice.
Les informations statistiquesutilisées dans ce document sont imparfaites. On mobilise à travers ces pages, notamment dans la première partie de cadrage et de contexte, des informations issues de diverses enquêtes construites à l’échelle communautaire (SESPROS, EU-SILC, Eurobaromètre). Elles sont, comme le soulignent souvent les experts nationaux, fragiles et donnent une image parfois relativement décalée des spécificités nationales. Ce sont cependant les seules données permettant une comparaison raisonnée. A ce titre elles nous semblent plus que valables. Elles sont fondamentales. Le point de leur critique méthodologique n’est pas l’objet de ce rapport. D’autres données, nationales, reprises au fil des pages, ne sauraient être valablement synthétisées dans des tableaux comparatifs. C’est le cas par exemple des dépenses publiques, de l’offre de services, mais aussi du nombre de personnes sans-abri. Dans les différentes monographies, on fait état de ce qui est disponible nationalement, avec des degrés de spécification (pour les dépenses) et de rigueur (pour les dénombrements) qui varient très significativement.
Les analyses comparatives des politiques, puisque nécessairement assises sur une information imparfaite, indisponible ou difficilement comparable, se veulent aussi rigoureuses que possibles. Les variables choisies sont néanmoins arbitraires et le positionnement relatif des différents pays, dans les tentatives de tableaux de synthèse, pourrait très naturellement être revu. Il en va ainsi en ce qui concerne la mise au jour des éléments de stratégie (qui peuvent grandement différer aux échelles nationales, régionales et locales). Plus qu’une description achevée et irréfutable, on propose avec ce travail des outils d’analyse et de comparaison que l’on espère utiles dans la perspective notamment de la conférence européenne de consensus sur les sans-abri en 2010.
Les recommandationscontenues dans ce rapport sont pour certaines, à dessein, résolument ambitieuses. Elles sont naturellement éminemment discutables. Elles nous paraissent préférables à la continuité du bricolage et de la demi-mesure. En tout état de cause et de controverse, plus que des recommandations de mise en œuvre immédiate elles sont avancées comme des pistes sérieuses de réflexion à poursuivre ou à entreprendre.
La question des sans-abri est suffisamment grave et compliquée – à plus forte raison à l’échelle européenne – pour que l’expertise ne consiste pas à asséner des vérités ou des invectives. Le débat doit être de mise. Et ce d’autant plus qu’observations et conclusions sont maintenant à relier aux conséquences de la crise sur le sans-abrisme. 4
Les politiques deprise en charge des sans-abri danslUnionEuropéenne
CONTEXTE LA QUESTION SDF FRANCAISE DANS L’UNION EUROPEENNE
CONTEXTE LA QUESTION SDF FRANCAISE DANS L’UNION EUROPEENNE
Les politiques deprise en charge des sans-abri danslUnionEuropéenne
Afin de situer la France dans le contexte européen, on propose une série de graphiques rapidement commentés, permettant une image (que l’on souhaite claire) de la situation française au regard des 26 autres Etats membres.
A cet effet on a rassemblé les données issues principalement des batteries d’Eurostat (données sociographiques, de politiques et d’opinions). Sans prétendre à l’exhaustivité on peut de la sorte situer la France et sa problématique des sans-abri par rapport aux problématiques :
de pauvreté ; de dépenses sociales ; de logement ; d’opinions sur l’exclusion et le sans-abrisme ; d’asile et de populations Roms.
6
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin