Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Rapport annuel 2005 de l'Institut de veille sanitaire

De
40 pages
Etablissement public créé par la loi du 1er juillet 1998 relative au renforcement de la veille sanitaire et du contrôle de la sécurité sanitaire des produits destinés à l'homme, l'InVS présente son rapport pour l'année 2005. On trouvera, outre une présentation de l'Institut et des temps forts des différents départements qui le composent (Département des maladies
infectieuses - DMI, Département international et tropical - DIT...), un chapitre consacré au partenariat de l'InVS avec l'European Centre for Disease prevention and Control (ECDC). Le rapport revient également sur les journées scientifiques 2005 de l'InVS sur le thème Veille sanitaire et sciences sociales.
Voir plus Voir moins
Rapport annuel 2005 Institut de veille sanitaire
Surveiller, alerter, prévenir
Sommaire
Interview du Directeur général de l'Institut de veille sanitaire, le Pr Gilles Brücker
“Ce qui est nouveau, c'est non seulement la remontée de l'alerte le plus en amont possible, mais aussi l’anticipation sur les conséquences par une analyse prospective”---------------------------------------------------------------- -----------------------------------------2                           
2005 : un déploiement stratégique en cinq points---------------------------------------------------------------- --------------------------------------------------------------- ------4
L journées scientifiques 2005 de l’InVS : “Veille sanitaire et sciences sociales”----------------------------------- ------7 es--
Focus : présentation d'un événement phare de 2005
Cas d’école –Escherichia colisous surveillance dans le Sud-Ouest---------------------------------------------------------------- --------------------------------------------------------------- -9                                                                                                                                 
Les temps forts des différents départements---------------------------------------------------------------- --------------------------------------------------------------- ---------------11                                                                                                                                           
L’Institut de veille sanitaire et l’European Centre for Disease p                           revention and Control---------------------------20
re en q elques m                                                                                                                                             L’Institut de veille sanitai u ots---------------------------------------------------------------- --------------------------------------------------------------- --------------23
L’Institut de veille sanitaire en quelques chiffres en 2005---------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------25
Annexes
Organisation et organigramme de l'InVS en 2005---------------------------------------------------------------- --------------------------------------------------------------- ----26                                                                                                                                 
2005 -------------------------------- ----Publications ------------ ---------------- --------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------------------------- -------------------------------29
Abréviations---------------------------------------------------------------- --------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------------------------- ----------------------------------------------35                                                                                                                                                                                                                                              
Rapport annuel 2005
Institut de veille sanitaire
Institut de veille sanitaire —Rapport annuel 2005
1
Éditorial
Directeur général de l’Institut de veille sanitaire, le Pr Gilles Brücker revient sur les évolutions en cours et les grands enjeux de la veille et de l’alerte sanitaires
“Ce qui est nouveau, c’est non seulement la remontée de l’alerte le plus en amont possible,
mais aussi l’anticipation sur
les conséquences par une analyse
prospective .
2Rapport annuel 2005— Institut de veille sanitaire
Quelle est aujourd’hui la place de l’alerte dans le dispositif français de veille sanitaire ? Même si elle a pris un relief particulier ces dernières années, l’alerte a toujours fait partie des missions de l’InVS. Cette mission figure expressément dans les lois de 1998 et de 2004. L’alerte n’est d’ailleurs pas dissociable de la mission générale de surveillance confiée à l’InVS. Il s’agit d’uncontinuum. À l’origine, l’objectif était de repérer les signaux significatifs dans le flux des informations sanitaires et de les exploiter au mieux pour aider les pouvoirs publics à prendre d’éventuelles mesures.
Mais ces dernières années ont été marquées par plusieurs crises sanitaires – dont la plus importante demeure évidemment la canicule de l’été 2003 – et plus récemment le chikungunya à la Réunion et à Mayotte, d’où le besoin d’un outil d’aide précoce à la décision. Ce qui est nouveau, ce n’est pas la place de l’alerte, c’est sa remontée le plus en amont possible, à proximité immédiate de l’événement concerné, mais aussi l’analyse prospective sur l’évolution possible de ses risques et de leurs conséquences.
Concrètement, comment cela s’est-il traduit ?
Pour répondre à cette ambition, l’InVS a développé des outils plus réactifs et a rendu plus lisible l’organisation du signalement de l’alerte. Cela s’est notamment traduit par la création de la Cellule de coordination des alertes (CCA), qui travaille en lien avec le Département des maladies infectieuses (DMI), celui de la santé environnementale (DSE) et le Département international et tropical (DIT). Cette cellule met en œuvre le bulletin quotidien des alertes, le BQA, transmis tous les jours au ministre de la Santé et aux directions concernées. Le BQA fournit ainsi chaque jour un point sur 10 à 15 alertes en cours. Autre signe tangible de cette sensibilité croissante à l’alerte sanitaire : la Direction générale de la santé (DGS) s’est elle-même dotée d’un Département des urgences sanitaires - le Desus - ce qui facilite l’articulation avec l’InVS.
Peut-on en conclure que le dispositif est désormais finalisé ?
Je ne dirai pas cela. Aujourd’hui, les évolutions les plus récentes montrent que l’on arrive à une troisième phase. Désormais, il appartient à l’InVS non seulement de donner l’alerte, mais de prévoir dans la mesure du possible les développements
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin