Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Rapport de l'Inspection générale des affaires étrangères pour l'année 2003

De
28 pages
Dans ce rapport annuel, rendu public pour la première fois en 2004, l'Inspection générale du ministère des affaires étrangères fait une présentation des agents, des réseaux consulaires, culturels et éducatifs, de la communication et de l'état du patrimoine immobilier. L'Inspection aborde par ailleurs les audits effectués avec d'autres inspections ministérielles (modernisation du cadre budgétaire, rémunération des agents de l'Etat à l'étranger, adoption internationale, fichier sur les empreintes digitales) et fait la synthèse des missions qu'elle a effectuées en 2003.
Voir plus Voir moins

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES


















RAPPORT

DE L’INSPECTION GÉNÉRALE

POUR L’ANNÉE 2003

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES

Inspection générale des Affaires étrangères

RAPPORT
de
L’INSPECTION GENERALE des AFFAIRES ETRANGERES
pour l’année 20 03




·Introductionpage 2

·ion géné’InspectL esèrngraéts eriaffA sed elar page3

·Remarques généralespage5

·Les agent spage7

·Le réseau consulairepage9

·Le réseau culturelpage12

·Le réseau éducatif page12

·La communicationpage16

·Les questionsimmobilièrespage17

·L’approche régional:eexemples de l’Afrique australe et de l’Asie centralepage18

·Audits effectués avec d’autres inspections ministérielles
· pageModernisation du cadre budgétaire21
·émunRé’tnegatEt l à dtsl’e sednegataré noira page22
· pageAdoption internationale24
·Fichier sur les empreintes digitales page25

·Missions effectuées en 2003page26

page 2

Inspection générale des Affaires étrangères

Introduction


L’Inspection générale des Affaires conservent leur statut de documents
étrangères, depuis 1993, résumait chaqueinternes à al’dministration, l’Inspection a
année ses taicvités dans un rapport diffusé sélectionné pour ce premier rapport p ublic
au Ministre, aux principaux responsables
du ministère ainsi qu’aux ambassadeurs, plusieurs sujets concernant très
aux consuls généraux et aux consuls. directement la modernisation du ministère
Ce rapport sera désormais public. des Affaires étrangères, et résumé les
Il ne traite pas de l’activité du ministère audits effectués avec d’autres inspections
des Affaires étrangères sd asnon ensemble. ministérielles .
Un «rapport annue»l est déjà publié par
le MAE et par certaines directions du
ministère (direction des Français à
l’étranger et des étrangers en France,
direction générale de la coopération
internationale et du développement) de
même que par l’Agence pour
l’enseignement français à l’étranger
(AEFE). Il ne traite pas non plus des
questions de sécurité, que l’Inspection suit
cependant avec une très grande attention.
C’est une synthèse des
observations faites par l’Inspection lors
des missiosn qu’elle a effectuées en 2003 et
qui concernaient, comme les années
précédentes, un échantillon représentatif
de notre réseau diplomatique, consulaire
et culturel.
Le rôle de l’Inspection est de
rapporter du terrain le maximum
d’informations et d’analysesur le
fonctionnement et les problèmes des
postes. Partout elle se pose les mêmes
questions: l’ambassadeur ou le consul
général -at-il les moyens de remplir sa
mission ? Comment so-nilts mis en œuvre,
et avec quel impa?ctComment les chefs
de poste ete lurs collaborateurs assum-ent
ils les fonctions qui leur sont con fi?é es
Quelles sont les conditions de vie et de
travail des agents, que l’Inspection
rencontre tous, individuellement ou
collectivemen?t Dans un contexte
budgétaire très difficile, toutess le
possibilités d’économie et de meilleure
organisation du travail o-enltles été
recherchée?s
S’il est naturel que les
observations et les recommandations
détaillées faites pour chaque poste

page 3

Inspection générale des Affaires étrangères

L’I nspectiongénéraledesAffaires étrangères

L’Inspection générale des Affaires mettent en œuvre et l’adaptation des
étrangères (IGAE) est l’héritière de moyens aux object ;i fs
l’Inspection des postes diplomatiques et -conseille,r en formulant des
consulaires créée en 1920. Destinée lors d recommandations afin d’améliorer le
sa création à contrôler avant tout le fonctionnement des services et leur
fonctionnement daministratif et la gestion rapport coû-t efficacité.
comptable des postes à l’étranger, elle a v
ses missions s’élargir progressivement et Pour mener cette mission, l’IGAE
son statut et ses moyens se renforcer pour dispose d’uneé quipe réduitepar rapport
devenir aujourd’hui un outil d’évaluation, aux 15 autres inspections ministér ie: lles
de proposition et de conseil. un inspecteur général, un inspecteur
général adjoint, et dix inspecteurs choisis

parmi des diplomates au profil fié,
*** diversi
dont le séjour à l’Inspection est en
Le statut et les missions de moyenne de trois ans. L’AIEG est un
l’Inspection générale sont définis par le service du ministère et non un corps. Son
décret du 2 novembre 1979 et par celui du effectif doit être mis en rapport avec
10 décembre 1998 portant organisation du l’importance du réseau à inspe:cter
ministère des Affaires étrangères. Ces directions et services de l’administration
textes ont confirmé les évolutions que centrale; 156 ambassades et 17 missions
l’IGAE a connues depuis sa créat:ion permanentes auprès des organisations
internationales, 88 consulats généraux, 10
- en confortant son stat:u tinitialement consulats, 159 établissements culturels, 273
placée au sein, puis auprès de la écoles et lycées français relevant de
direction du personnel, l’IGAE est l’AEFE. L’Inspection visite aussi les
directement rattachée au Ministre, Alliances françaises lorsqu’elles reçoivent
auquel elle fait rapport. L’Inspecteur une subvention du ministère des Affaires
général est nommé par décret en étrangères.
Conseil des Ministre;s
- ensim ses tnadnetéssionde contrôle à L’IGAE conduit ses inspections à
l’ensemble de l’activité des services du l’étranger en fonction d’upnr ogramme
ministère: limité, au départ, auxannuel, arrêté par le Minist ree,t qui
postes diplomatiques et consulaires, prévoit en principe une mission dans
son champ a été étendu en 1979 au chaque poste tous les cinq ansr.yCtheme
fonctionnement des services dequinquennal est en gros respecté mais il
l’administration centr aelet des fait l’objet d’une interéptration souple
organismes associatinos, agences, pour tenir compte de situations
établissements publi-csplacés sous sa spécifiques, de l’intérêt d’évaluer
tutelle. ensemble les postes d’une même région,

enfin du calendrier des mouvements
*** diplomatiques, la priorité étant désormais

La mission de l’Inspectionaccordée, dans la mesure du possible, aux
générale est trip l:e dont letitulaire exerce pour la postes
première fois les fonctions d’ambassadeur.
-contrôle,r Par en s’assurant du respect de ailleurs, si les circonstances l’exigent,
la réglementation et des instruct;ions des inspections p«onctuelles» peuvent
-évaluer,en portan s’ajouter à ce programme lorsque detun jugement sur
les politiques, leasgents qui les graves dysfonctionnements sont signalés
vier.cenup soeto unus dans

page 4

Inspection générale des Affaires étrangères
L’IGAE organise son travail etnr oisde collaboration, qui a porté récemment
phase spr :suasp édreijteasru ,antos .ivliau s ,noissimd visuisuq ere s
- la mission d’inspection est préparée coopération policière internationale, le
par l’envoi d’un questionnaire rempli droit d’asile ou la rémunération des agents
par le poste et la rédaction de notes par de l’Etat à l’étranger, lui permet d’enrichir
les services du ministère. Le son expérience et sa méthodologie mais
questionnaire, mis à jour en aussi d’avoir une meilleure appréciation
permanence, constitue un véritable des moyens que l’Etat consac rl’ea càtion
tableau de bord de l’activité du poste internationale dont la coordination revient
et de ses moyens humains, matériels et au ministère des Affaires étrangères.
financiers. Dans un souci d’alléger la
charge des postes, il rassemble Outil permanent d’évaluation, l’IGAE
désormais dans un document unique participe pleinement à la démarche de
tous les questionnaires adressés modernisation du ministère des Affaires
antéireurement par les autres services étrangère s.
du ministère. L’IGAE rencontre par
ailleurs avant ses missions les
principaux responsables des services
du ministère qui lui remettent tous les
documents dont elle a besoin.

- la mission d’inspection (trois
inspecteurs penadnt 8 à 10 jours pour
un poste d’importance moyenne)
donne lieu à uneprocédure
contradictoir e: avant de rentrer à
Paris, les inspecteurs présentent au
chef de poste un projet de rapport sur
lequel ce dernier est invité à réagir
dans un délai de huit josu. rLa
contribution écrite du chef de poste fait
partie intégrante du rapport de l’IGAE.


-

dans un délai maximal de neuf mois,
une réunion présidée par le Secrétaire
général du ministère des Affaires
étrangères, et regroupant tous les
services concernés, pmert d’assurer le
suivi des recommandatio nsde la
mission d’inspection en faisant le bilan
des actions engagées par le poste et
par les services du ministère pour les
mettre en œuvre.

***


L’IGAE inscrit de plus en plus son
action dans un cadre intermiénriisetl en
développant lesmissions et les audits
conjoints avec d’autres inspections
ministérielle,s commencer par à
l’Inspection générale des Finances, à
l’étranger comme en France. Cette forme

page 5

Inspection générale des Affaires étrangères

Remarque sgénérales


Le métier ed diplomate a beaucoup l’étranger, et en matière de délivrance des
changé depuis 25 ans. Les tâches confiées auxvisas. Les diplomates se retrouvent au
ambassadeurs et à leurs collaborateurs se premier plan en période de crise et

sont multipliées, les attentes à l’égard de doivent prendre, en liaison avec les
notre réseau aussi. autorités locales, les mesures nécessaires à
la sécurité de nos compatriotes
.
Dépositaire de l’autorité de l’Etat dans
le pays où il est accrédité, l’ambaesusra dest Il y a aussi une forte attente,
chargé, sous l’autorité du ministre des justifiée, de nos entreprises à l’égard des
Affaires étrangères, de la mise en œuvre dans ambassades et des ambassadeurs. Dans
ce pays de la politique extérieure de la l’ensemble, la dimension éconqoumei de
France. Il représente le Président de la la mission est bien prise en compte.
République, le Gouvernement et chacun des L’Inspection rencontre dans chaque pays
er
ministres (décret n° -47393 du 1 juin 1979 les principaux responsables de notre
relatif aux pouvoir des ambassadeurs et à communauté d’affaires. C-ecui xjugent les
l’organisation des services de l’Etat à chefs de poste sur leur capacité à appuyer
l’étranger). Les chefs de poste animent des leurs démarches, lorsqu’un projet
ambassades de plus en plus important est enégociation, et sur la
interministérielles. Aux attachés de défense, qualité des conseils qu’ils donnent aux
aux chefs de mission économique, s’ajoutent entreprises désireuses d’exporter ou
dans de nombreuses ambassades des d’investir. Ils portent dans l’ensemble une
représentants d’autres administrat:ions appréciation positive sur nos
attaché de sécurité intérieure, magistrat de ambassadeurs, assistés par les chefs de
liaison, conseiller pour les affaires sociales et mission économique.
la santé, conseiller pour l’équipement, attaché
agricole. Sur certains points (outils Pour faire face à eln’ semble de
informatiques, gestion comptable) notre leurs responsabilités, ambassades et
dispositif transpose à l’étranger nos clivages consulats travaillent souvent à flux tendus.
administratifs hexagonaux. Les suppressions d’emplois imposés au
ministère des Affaires étrangères ces
La coordination permanente entre ces dernières années et l’introduction des 35
administrations est une des responsabilités heures sans augmentation d’effectifs, ont
essentielles du chef de poste. Elle exige une des conséquences sérieuses sur le
nouvelle organisatnio du travail. Dans les fonctionnement de nombreux postes, et
Etats de l’Union européenne, plusieurs pas seulement ceux dont le format est très
ambassadeurs ont déjà institué une cellule réduit. On demande sans cesse plus au
européenne et créé des pôles thématiques, réseau diplomatique, sans augmentation
par exemple sur les questions relevant du de moyens. La déconcentration des crédits
pilier justic-eaffaires intérieur es.de fonctionnement est nbnoe en soi, mais
elle alourdit la tâche des services
Le rôle de l’ambassadeur ena timère administratifs et financiers qui
de communication s’est beaucoup développé fonctionnent souvent avec de très petits
ces dernières années (cf. page …..) en effectifs.
complément de sa mission traditionnelle de
contacts et d’analyse politique. Là où il L’ambassadeur étant le
n’existe pas de consuls généraux ou de représentant de tous les ministres, les
consuls, l’ambassadeur est conduit à assumer administrations centrales sont fondées à
lui-même une responsabilité consulaire-, vis l’interrogersur la manière dont son pays
à-vis de la communauté française et de ses de résidence traite tel ou tel sujet de
élus au Conseil supérieur des Français de société sur lequel une réforme est à l’étude

page 6


Inspection générale des Affaires étrangères
à Paris. Les commissions parlementaires
procèdent de même. Avec le développement
de l’internet nos postes sont de plus en pl
saisis de demnades d’enquêtes ou
d’informations émanant des sources les pl
diverses. L’Inspection a vu des postes da
lesquels un diplomate de la chancellerie (q
est parfois l’unique collaborateur d
l’ambassadeur pour le travail politique
consacrait deux ou tr osisemaines à remplir
un questionnaire long et détaillé aux dépe
des contacts et des déplacements sur
terrain. L’Inspection a eu à plusieurs repris
le sentiment que le temps représenté par
travail était abusif. L’autorité qui comman
l’enquête dervait au préalable s’assurer qu
l’information n’est pas déjà disponible par
d’autres moyens (internet notamment). En
tout état de cause, elle devrait au préalable
vérifier auprès de l’administration centrale

Le Ministère des Affaires étrangères, :c’est
- en 2004 un budget4d,e2 milliards d’eur
soit 1,25% du budget de l’E;tat
- au 31 décembre 20039 4 0 9agentsdont:
¨ Paris et à Nantes3993 à
¨ à l5416naegé’rtno t rd(an d1512s
établissements culturels et
coopération )
Ces940 9agents se répartissent: en
¨7040 titulaires
¨1933 contractuels
¨436 militaires sous contrat ou de carrière


*
* *

Au total, nous avons un réseau animé
par de bons professionnels, aimant leur
métier, et qui savent faire preuve dans des
contextes difficiles d’un grand sens de l’Etat,
de remarquables qualités de disponibilité et
de dévouement. Les grèves de décembre 2003
ont révélé une inquiétude face à ce qui est
ressenti comme un important décalage entre
les missions et les moyens, ce que confirment
les observations faites par l’Inspection dans
de nombreux postes.

du ministère des Affaires étrangères que le
poste a les moyens d’y répondre.

page 7

Inspection générale des Affaires étrangères

Les agents



Dans chaque poste l’Inspection la communauté française, visas, état civil). Il
examinel’adéquation des effecti fsaux ncorte eresà puiaf eb eocua dleaiom dres anen
missions. Il lui arrive de proposer un comptable, compte tenu de la réforme en cours
renforcement de l’équipe, mais pour dégager et aussi de l’intégration des services de
des marges de manœuvre et permettre la coopération et d’action culturelle. Un agent qui
création d’emplois par redéploiement, elle a vient d’exercer des fonctions de secrétaire de
proposé chaque f oiqsue c’était possible des chef de poste, ou à l’administration centnrea le,
suppressions d’emplo i. peut se retrouver régiss-ecuormptable sans
préparation adéquate. Plus les effectifs se
Des possibilités de réduction d’effectifs réduisent, plus la polyvalence devient la règle
existent encore. Elles ont été inventoriées danspour de nombreux agents, plus la formation est
le cadre de la modernisation du réseau, mais la clé de l’efficacité du réseau.
elles deviennent rares. En effet si elles ont étéLa culture d el’évaluation se répand
importantes au cosurdes dernières années, de peu à peu au sein du réseau, et tous les
nombreux postes fonctionnent aujourd’hui responsables ont bien intégré maintenant les
avec un effectif minimum. Il est même impératifs de la loi organique sur les lois de
nécessaire parfois de créer à nouveau des finances (LOLF) et l’exigence d’évaluation
emplois dans le secteur consulaire, permanente qu’elle impose. Mais les outils de
principalement dans les pays où la pression cette mesure doivent être perofencntéis.
migratoire est la plus fo.rt Iel faut aussi L’appréciation des agents passe par un entretien
renforcer la capacité de gestion de nombreux annuel entre le chef de poste et ses
postes (services administratifs et financiers, collaborateurs, permettant de fixer les objectifs
services de coopération et d’action culturelle). de chacun et de préciser les résultats sur lesquels
sera jugé. L’évaluation des chefs de poste sera,
il
L’Inspection a recommandé aussi que elle ausis, améliorée. La capacité d’animer une
la rémunération des agents tienne davantageéquipe, de la rassembler autour d’un projet, de
compte de la réitaél des fonctions exerc :é estirer le meilleur parti des compétences de
par exemple un agent C encadrant une équipe chacun, est pour l’Inspection un critère essentiel
visas dans un grand consulat général devrait d’appréciation de leur manière de servir.
être mieux classé dans la grille des indemnités Dans le domaine de la coopéra tieot n
de résidence qu’un agent de même grade de l’action culturelle, le réflexe de l’évaluation
travaillant sans collaborateur. permanente dans les résultats obtenus sur le
terrain est encore insuffisammen répandu.
t
La question de laf ormation desLa question decsonjoints d’agent sest
agentsa été examinée lors de toutes les prise en compte par l’administration mieux
missions de l’Inspection. Un grand effort a été depuis plusieurs années, et sls’oAciation
fait ces dernières années pour offrir aux agentsfrançaise des conjoint d’agents (AFCA) a joué un
davantage de possibilités de formation rôle utile.
permanente. Cel-lcei devient indispensable à L’Inspection souhaite aussi évoquer la
tous les niveaux. sLenouveaux chefs de poste situation desv olontaires internationauext de s
participent à des séminaires qui les forment àstagiaire.s Alors que la fin du service national,
tous les aspects de leur mission et l’Inspection et donc la disparition des coopérants, était un
observe d’une manière générale une beaucoupsujet d’inquiétude pour le ministère, leur
plus grande implication personnelle des remplacement par les volontaires
ambassadeurs et des consuls généraux dans lainternationaux, depuis 2002, est dans l’ensemble
gestion de leur poste. L’Institut de formation à une réussite. Dans plus de 90 % des cas, les
l’administration consulaire, implanté à Nantes, postes demandent le renouvellement des
a beaucoup contribué à professionnaliser les contrats des VI en portant des appréciations
agents responsables de ce secteur (assistance àélogieuses sur les intéressés. Ils rendent de

page 8

Inspection générale des ffaires étrangères
grands services au ministère dans des secteu s emeprogrammes de formation et de perfection
variés: presse, coopération et action culturellepour certasind’entre eux, de véritables per ectiv
NTIC. Le ministère doit améliorer cependant lade promotion et de carrière.
procédure de mise en route, notamment l Dans les pays où les systèmes de sécuri
versement de l’avance emitrat t.ensru nssociale sont déficients, les revendicat
La question des stagiaires doitpoent lamel cotuséerrcéri pesimég red egrahcd’assurlnnsos elerpaidencrte.nt surCe ’t sirpma a
recevoir une plus grande attention. Le Quaiasuisès sevlartéregn’n se ls carsloe qu
d’Orsay bénéficie depuis des années dsoins tuits. ont pa s acc
stagiaires de l’ENA. Ils apportent un concoursgra
apprécié à de nombreux postes. Les réductionr ud noiif emigé, innf Estue qlaéturlcssed oi dêtt los uxcaamituqmeers syétenexam
d’effectifs ont conduit de nombr ecuhxefs de rec
poste à souhaiter l’affectation de stagiaire noitalsigél al slecaloe alscfimê ecemepsio t descréeela si cpour queur sûtco Ls. pesetsod snev t
issus de l’université ou de grandes écoleassumer leurs responsabilités et ne pas rendr
(instituts d’études politiques, écoles
séluèpvéersi eduer el’s EdNeA ,c oqumi msoenrct ef)o. nAc tliao ndnifafiérreesnicles ndee isruos ,euqxetérp se sote dons lutiidtamimocmmse d’, esodr sepoexétni selà sésser dif defic
t pas rémunérés. tCes, scegetan er au esultérieures. Dans ce domaine comme dans
saomnbassade leur offreune expérience .elbahcor’ltatE se doit être une pmoleyrui rrpé
pecti l’ensemble de ces questions, l’I Sur
professionnelle intéressante mais quand l certaa souvent recommandé une plus grande c
fsatiat glee dtruarev aipll uds’iuenu rdsi plmoomisa, teq udaonndt llee sptoasgtiea ir avec les autres ambassades eur opéennes.
été supprimé, cette situation n’est pas
satisfaisante.
Les recrutélsocaux
Les recrutés locaux occupent un place
essentielle dans notre réseau diplo atique,
consulaire et de coopération. L’Inspection es réunit
systématiquement lors de ses missi ns. La
hiérarchie de leurs préoccupations peut v rier d’un
poste à l’au trem,ais quelques sujets revinent
souvent. Si le dialogue social a beaucoup progressé
dans les postes, les personnels recrut s locaux
souhaitent avoir avec le chef de poste d réunions
régulière-sindépendamment de celles qui euvent
être tenues avecs el’emnble des agents du oste,
titulaires et contractu-elset disposer d n
interlocuteur bien identifié pour le alogue
permanent sur les conditions de travail. C’est la
fonction de l’adjoint du chef de poste ou u chef de
chancellerie.
Le MAE, en applitcioan de
recommandations du rapport Amiot (199 ), a fait
un grand effort pour revaloriser les rému érations
des recrutés locaux et pour harmoniser dans le
cadre d’une grille unique, les salaires se vis dans
un même pays par les différents servicaet.de l’Et
Mais beaucoup reste encore à faire. Dan certains
pays en développement les grilles de salai es doivent
être revues à la hausse. Nous avons du m l à suivre
les évolutions salariales dans certai pays
industrialisés, où nous risquons de pe re des
agetns de grande valeur si nous ne propoons pas
des conditions d’emploi plus attractive-csi.Celles
ne se résument pas à la rémunération. L recrutés
locaux souhaitent bénéficier de dava tage de
page 9

Inspection générale des Affaires étrangères

Le réseauconsulaire

Le programme de l’année écoulée Des structures plus légères
comportait plus particulièrement (antennes consulaires, agences consulaires
l’inspection de deux de nos réseaux les comme celles de Valence ou d’Alicante)
plus importants en Euro :p eAllemagne et donnent des résultats probants dès lors
Espagne. Cette circonstance, dans le qu’elles s’adossent à une structure centrale
contexte de la modernisation du ministère, de traitement des dossiers. Le travail en
a été propice à l’introduction ou à la réseau, qui commence à se développer,
systématisation d’approches nouvelles offre le potentiel le plus important
dans trois direction:sla comparaison avec d’économies de moyens et d’amélioration
les dispositifs de nos principaux de la performance.
partenaires, la définition de profils et
d’indices d’activité (quantitatifs etar ses tâches èrt om silibp és2 U/.rén ause
qualitatifs) et le fonctionnement en réseauadministratives
de nos diverses entités consulaires .
Dans la grande majorité des postes

1/.Un réseau hétérogèneinspectés, les consuls généraux doivent à
la fois se consacrer à leur mission de
Notre réseau consulaire dans les représentation, d’animation et de
pays inspectés se caractérise par une fortepromotion de nos intérêts, et à
hétérogénéité. Les volumes comme les d’importantes responsabilités
profils d’activité varient sensiblement d’un administratives. Dansles pays à forte
poste à l’autre. Ces différences s’observent pression migratoire, l’activité visas
naturellement entre les pays soumis à mobilise, ce qui est normal, l’essentiel de
pression migratoire ceet ux qui ne le sont l’énergie et des moyens. Dans ceux où la
pas ou moins, mais aussi au sein d’un communauté française ou le flot de
même pays en raison des spécificités touristes sont importants, ce sont les
locales ou de l’implantation du poste services rendus à ces populations qui
(celui de la capitale est généralement plus représentent l’activité principale, sinon
administratif que ceux de province). exclusive du poste.

A titre d’exemple, la répartition du
S’agissant des moyens, la plupart temps de travail des agents de notre
de nos services consulaires travaillent à réseau en Espagne en fonction des
flux tendus. L’effet des restrictions missions qu’ils assurent donne les
budgétaires et de la nécessité de sérier les résultats suivan :t s
priorités est visible.%4%8

6%
En termes de coût d’administration7%action politique
d’un immatriculé, les disparités restenaccueil/information
5%restnpeérntaoi
fortes selon les pays et à l’inetuérr id’un catimunieresson/pcmo
même réseau comme en témoigne ladministration consulaire
diagramme -cidessous concernant agences consulaires
l’Allemagne et l’Espag :n e70%

Berlin
250
Bilbao200Dusseldorf
194
150
Séville100 92Francfort
211 76
50
95
190 0
Barcelone138Hambourg
148 64 79
Madrid152Munich
Stuttgart Sarrebruck

coût par immatriculé (en euros)


De plus, les consulats assument
aussi de lourdes tâches de gestion
proprement dite. En effet, dans beaucoup
de nos ambassades, les services
consulaires sont également chargés de la
gestion administrative et financière du
poste: comptabilité, intendance, gestion

page 10

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin