La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Impact des différentes visions de l’entrepreneuriat social sur la pratique des organisations ressources

52 pages
L’entrepreneuriat social est inscrit dans une dynamique puissante en Europe. De nombreuses organisations telles qu’Ashoka ou Echoing Green se développent en se fixant pour mission de soutenir l’entrepreneuriat social. En parallèle, les chercheurs peinent à trouver une définition unanime du concept et mettent en avant les diverses attentes vis-à-vis des entrepreneurs sociaux des acteurs du secteur, notamment les organisations ressources. Ce cahier de recherche vise à mieux comprendre les différentes visions des organisations ressources pour faciliter le travail des entrepreneurs sociaux dans leur recherche de ressources.
L'auteure est diplômée d'HEC, Majeure Alernative Management, en 2011. Elle a réalisé son mémoire au sein du centre d'économie sociale de l'Université de Liège.
Voir plus Voir moins
Impact des différentes visions de lentrepreneuriat social sur la pratique des organisations ressources
Ce cahier de recherche a été réalisé sous la forme initiale dun mémoire de recherche dans le cadre de la Majeure Alternative Management, spécialité de troisième année du programme Grande Ecole dHEC Paris. Il a été dirigé par Sybille Mertens, chargée de cours à HEC et à l'Université de Liège, titulaire de la Chaire Cera "Social Entrepreneurship ") et soutenu le 13 juillet 2011 en présence de Sybille Mertens et Benjamin Huybrechts, chargé de cours adjoint à HEC et à l'Ecole de Gestion de l'Université de Liège.
Résumé: social est inscrit dans une dynamique puissante en Europe. De Lentrepreneuriat nombreuses organisations telles quAshoka ou Echoing Green se développent en se fixant pour mission de soutenir lentrepreneuriat social. En parallèle, les chercheurs peinent à trouver une définition unanime du concept et mettent en avant les diverses attentes vis-à-vis des entrepreneurs sociaux des acteurs du secteur, notamment les organisations ressources. Ce cahier de recherche vise à mieux comprendre les différentes visions des organisations ressources pour faciliter le travail des entrepreneurs sociaux dans leur recherche de ressources.
Mots-clés:Entrepreneuriat social, Organisations, Ressources, Visions
Impact of the diverse visions of social entrepreneurship on resources-organizations practice
This research was originally presented as a research essay within the framework of the Alternative Management specialization of the third-year HEC Paris business school program. The essay has been supervised by Sybille Mertens, who is Professor in HEC-Ulg, in the department of Social Economy, and delivered on July, 13th 2011 in the presence of Benjamin Huybrechts, Assistant Professor in Hec-Ulg.
Abstract:The dynamic of social entrepreneurship is getting stronger in Europe. The number of organizations, which dedicate themselves to social entrepreneurship support is growing. At the same time, researchers strive to find an unanimous definition of the concept and their works emphasize the many different expectations about social entrepreneurs. The main goals of this research are to enable a better understanding of the different visions of social entrepreneurship among the resources organizations and to give social entrepreneurs tools to make their search for resources more efficient.
Key words:Social entrepreneurship, Organisations, Resources, Visions
Charte Ethique de l'Observatoire du Management Alternatif Les documents de l'Observatoire du Management Alternatif sont publiés sous licence Creative Commons htt ://creativecommons.or /licenses/b /2.0/fr/ promouvoir l'égalité de partage des ressources intellectuelles et le pour libre accès aux connaissances. L'exactitude, la fiabilité et la validité des renseignements ou opinions diffusés par l'Observatoire du Management Alternatif relèvent de la responsabilité exclusive de leurs auteurs. Portejoie Camille -Impact des visions de lentrepreneuriat social sur la pratique des organisations ressources 2- Juillet 2011
Remerciements
Je tiens à remercier Sybille Mertens, ma tutrice ainsi que Catherine Blondiau pour leur aide et leurs discussions avisées.
Un grand merci également à toute léquipe du Centre déconomie sociale de luniversité de Liège dont les débats du midi ont fortement aidé ma réflexion.
Je souhaite exprimer toute ma gratitude aux personnes qui ont accepté de me rencontrer et de partager leur expérience avec moi.
Pour finir, merci à Benjamin, la famille Gérard, Fanny, Romain pour mavoir si gentiment accueillie en Belgique et à Marie, mes parents, Julie, la famille Pouliquen, Corinne, Audrey, Rudy et Aurélie pour leur soutien pendant ma période de rédaction.
Portejoie Camille -Impact des visions de lentrepreneuriat social sur la pratique des organisations ressources- Juillet 2011 3
Table des matières
Introduction...............................................................................................................................5 Motivations....................................................................................5.......................... Question de recherche..............................................................................................6 Contributions attendues.7..........................................................................................
Partie 1. Revue de littérature...................................................................................................8 1.1. Trois conceptualisations de entrepreneuriat social.....................................................8 Hypothèses.....................................................................................................13........ 1.2. Historique et filiation des organisations-ressources.................................................15 Hypothèses.............................................................................................................19 1.3. Critères de sélection en entrepreneuriat classique....................................................20 Hypothèses............................................................2.3................................................ Modèle................................................23...................................................................
Partie 2. Méthodologie............................................................................................................26 2.1. Choix de la méthode.................................................................................................26 2.2. Construction d'un guide d'entretien et administration..............................................27 2.3. Choix de l'échantillon...............................................................................................29 2.4. Construction de la grille d'analyse...........................................................................31
Partie 3. Analyse des données empiriques............................................................................32 3.1. Deux visions de l'entrepreneuriat social...................................................................34 3.2. Un processus de décision en plusieurs étapes..........................................................38 3.3. Filtres d'éligibilité.....................................................................................................40 3.4. Filtres de sélection....................................................................................................41 3.5. Modèle du processus de sélection des organisations-ressources de lentrepreneuriat social .........................................................................................................................................44 3.6. Implication du modèle..............................................................................................46
Conclusion...............................................................................................................................48
Bibliographie...........................................................................................................................50
Portejoie Camille -Impact des visions de lentrepreneuriat social sur la pratique des organisations ressources 4- Juillet 2011
Introduction
Motivations Dans un contexte économique daprès crise, où le monde économique est à la recherche de nouveaux modèles dentreprises porteurs de sens, lentrepreneuriat social tient le devant de la scène. Sous limpulsion de personnages charismatiques tels que le professeur Yunus, des grandes entreprises comme Danone ou Veolia créent dessocial businesspour toucher le marché du bas de la pyramide, tout en gérant des sociétés viables économiquement. Les concepts dentrepreneuriat social, dimpact social sont au coeur de débats. Ashoka a organisé au mois de juin la Changemakersweek rassemblant sesfellows1 du monde entier autour de discussions sur de grandes problématiques: pauvreté, logement, éducation, énergie... LInstitut de lInnovation et de lEntrepreneuriat social de lESSEC organise chaque année les 48h de lentrepreneuriat social et la philanthropie dont le thème était cette année lévaluation de limpact social. Cependant, ce dynamisme ne saurait masquer le fait que le concept dentrepreneuriat social manque de lisibilité et quil signifie différentes choses pour différentes personnes (Mair, 2011). Plusieurs conceptualisations sont mises en évidence. Certaines se concentrent sur des notions dinnovation, dimpact social, dautres sur lappartenance à léconomie sociale, dautres encore sur la notion de diversification de revenus et de conquête de lautonomie financière pour des organisations associatives (Defourny et Nyssens, 2008). De manière pragmatique, ces différentes conceptualisations démontrent des attentes variées vis-à-vis des projets dentrepreneuriat social. Daucuns favorisent limpact, linnovation, dautres la finalité sociale, la dynamique collective (Mertens et Rijpens, 2009). Ceci peut savérer particulièrement déterminant pour les entrepreneurs sociaux. Un entrepreneur a besoin de se procurer des ressources pour réaliser son projet et assurer sa pérennité. Il sagit de ressources financières, daccès à des compétences et des personnes clés, de confiance en soi et de capacités de gestion (Thompson, 2002). Dans le contexte actuel, un entrepreneur social peut trouver ses ressources auprès dun certain nombre dorganisations qui se spécialisent dans lentrepreneuriat social ou bien dans limpact sociétal, à limage de la Skoll Foundation ou dEchoing Green. Certaines se concentrent sur lapport de fonds, dautres sur la constitution de réseaux, dautres enfin sur lapport de compétences. La question des différentes visions de lentrepreneuriat prend alors tout son sens. En effet, ses organisations fournissent des ressources contractuelles et ont certaines attentes vis à vis des projets avec lesquelles elles travaillent. Elles se sont fixées des missions qui influencent leur vision de lentrepreneuriat social et
1 Ashoka Fellows are leading social entrepreneurs who we recognize to have innovative solutions to social problems and the potential to change patterns across society. They demonstrate unrivaled commitment to bold new ideas and prove that compassion, creativity, and collaboration are tremendous forces for change. (www.ashoka.org) Portejoie Camille -Impact des visions de lentrepreneuriat social sur la pratique des organisations ressources- Juillet 2011 5
leurs pratiques. Il sagit pour lentrepreneur de mieux comprendre les différentes attentes de ces organisations-ressources afin délaborer une stratégie de collecte de ressources efficace, en se présentant en priorité auprès dorganisations les plus susceptibles dêtre intéressées par son projet. Lun des objectifs de cette étude est donc de mieux comprendre les dynamiques qui animent les pratiques des organisations-ressources en Belgique francophone. Cest-à-dire comprendre quelles sont les missions et les visions des organisations qui, sur la base de contrats fournissent des ressources financières, des réseaux ou bien des compétences aux entrepreneurs sociaux, afin de permettre aux entrepreneurs délaborer des stratégies de collecte de ressources plus efficaces. Par ailleurs, le champ de recherche de lentrepreneuriat social est encore assez récent et beaucoup de ses dimensions nont pas encore été explorées. La recherche sest pour le moment concentrée sur des problèmes de définition du concept, sur les nouveauxbusiness models en mis place par les entrepreneurs ou bien sur les services proposés (Mair, 2010, Nicholls, 2010). La question des organisations qui fournissent des ressources à lentrepreneuriat social na été pour linstant que peu abordée. On trouve depuis peu dans la littérature des textes explorant la question de linvestissement social. Nicholls sest attaché à bâtir un modèle théorique de linvestissement social pour capturer les différentes logiques qui laniment et en tracer les frontières (Nicholls, 2010). Bull et al. ont proposé une conceptualisation de la notion de capital éthique (Bull et al, 2010) tandis que Brown propose de créer de nouveaux modèles dinvestissements pour développer la finance equitypour les entreprises sociales (Brown, 2006). Cependant, on ne trouve pas encore de textes explorant la façon dont les organisations-ressources, qui pourtant jouent un rôle essentiel dans le développement de lentrepreneuriat social - Ashoka compte aujourdhui plus de deux mille fellows dans plus soixante pays (Bornstein, 2004) - sélectionnent les projets entrepreneuriaux quelles soutiennent. Le second objectif de cette étude est ainsi de contribuer à lenrichissement de la littérature sur lentrepreneuriat social en proposant un modèle danalyse des processus de sélection (i.e de la pratique) des organisations-ressources en entrepreneuriat social.
Question de recherche Cette étude vise à mieux comprendre les différentes visions de lentrepreneuriat social qui prévalent parmi les organisations ressources ainsi que les processus de sélection des projets. Il sagit donc de répondre à la question suivante: Comment les différentes visions de lentrepreneuriat social influencent la pratique des organisations ressources ? Afin de répondre à cette question, il faut dabord comprendre quelles sont les différentes conceptualisations théoriques de lentrepreneuriat social susceptibles dinfluencer la vision des organisations-ressources.
Portejoie Camille -Impact des visions de lentrepreneuriat social sur la pratique des organisations ressources 6- Juillet 2011
Au delà des conceptualisations de lentrepreneuriat social, une organisation construit sa vision et sa mission sur la base de son histoire et de ses origines. Nous établirons donc ensuite un historique de lapparition des organisations-ressources afin de comprendre quelles sont les grandes catégories dorganisations ressources et leur filiation. Pour mieux comprendre la pratique des organisations-ressources, il sagira ensuite répondre à la question suivante: quels sont les critères utilisés dans les processus de sélection des projets dentrepreneuriat social ?
Contributions attendues Cette étude vise à mettre en évidence lexistence de deux grandes écoles ou visions de lentrepreneuriat social. A partir de ce constat, nous proposerons un modèle danalyse des processus de sélection des organisations ressources composé de deux branches principales, correspondant chacune à une grande vision de lentrepreneuriat social. Nous montrerons que les processus de sélection sont composés de deux grandes étapes: une étape de détermination des projets éligibles à laccès aux ressources de lorganisation et une étape de sélection des projets. Nous déterminerons ensuite que la vision de lentrepreneuriat social des organisations ressources influence fortement létape déligibilité mais que létape de sélection est similaire pour la plupart des organisations ressources. Nous montrerons enfin limportance de lentrepreneur dans les processus de sélection des organisations ressources.
Portejoie Camille -Impact des visions de lentrepreneuriat social sur la pratique des organisations ressources- Juillet 2011 7
Partie 1. Revue de littérature
1.1. Trois conceptualisations de lentrepreneuriat social
Lentrepreneuriat social est à la mode. Il sinvite dans les médias grâce à la personnalité charismatique de certains de ses représentants tels que Muhammad Yunus (fondateur de la Grameen Bank et Prix Nobel de la paix en 2006) et Bill Drayton (fondateur dAshoka) et lintérêt prononcé de hauts représentants politiques et des nouveaux philanthropes tels que Bill Clinton, Bill Gates, Jeff Skolls. Lentrepreneuriat social est conséquemment devenu un champ de recherche de plus en plus exploré mais dont les frontières sont encore floues. La notion elle-même dentrepreneuriat social a fait lobjet de nombreuses conceptualisations depuis les années 1990 (Defourny et Nyssens, 2008). Des recherches récentes tentent de construire une sorte de méta-définition des termes relatifs à lentrepreneuriat social, en sappuyant sur une typologie des définitions existantes, pour aboutir au concept suivant :  Lentrepreneuriat social est un concept qui représente une variété dactivités et de processus pour créer une valeur sociale en utilisant des approches plus entrepreneuriales et innovantes dans un environnement contraint (Brouard, Larivet, 2011). Cette définition montre que le concept dentrepreneuriat social est soumis à une utilisation de plus en plus large et quil est désormais appliqué à un ensemble très vaste dinitiatives allant de la responsabilité sociale de lentreprise au volontariat (Defourny et Nyssens, 2008). En conclusion, la notion dentrepreneuriat social est devenu tellement inclusive quelle regroupe maintenant dans un ensemble immense toutes les initiatives qui bénéficie dune manière ou dune autre à la société(Martin and Osberg, 2007). Si lon comprend lintérêt de cette démarche pour avoir une première approche du concept dentrepreneuriat social, elle apparait effectivement trop générale et ne reflète pas les réalités du terrain. En effet, lentrepreneuriat social signifie différentes choses pour différentes personnes. Il signifie aussi différentes choses pour des personnes dans différents lieux (Mair 2011). En pratique, beaucoup de grandes organisations maintenant considérées comme les fers de lance de lentrepreneuriat social (Ashoka, The Skoll Foundation, Echoing Green) sexpriment sur ce quest lentrepreneuriat social, sur qui sont les entrepreneurs sociaux, contribuant ainsi à encadrer le concept sur le terrain. Elles se développent à léchelle mondiale, exportant leur vision de lentrepreneuriat social qui peut venir faire concurrence aux visions locales, comme celle de léconomie sociale en Europe continentale (Mair, 2011, Nicholls, 2010). Cest pourquoi, il est important de différencier les conceptualisations de lentrepreneuriat social pour mieux refléter et
Portejoie Camille -Impact des visions de lentrepreneuriat social sur la pratique des organisations ressources- Juillet 2011 8
comprendre ce qui se passe en pratique en Europe continentale et par conséquent en Belgique. Dans cette étude, nous nous basons sur une typologie distinguant trois grands types de conceptualisations du concept dentrepreneuriat social déjà utilisées par des travaux de recherche : lentrepreneuriat social comme une méthode pour les organisations du secteur associatif de sorienter vers lautosuffisance, lentrepreneuriat social comme le fait dun entrepreneur social à linitiative dune innovation sociale et pour finir lentrepreneuriat social comme un processus inscrit dans léconomie sociale (Mertens et Rijpens, 2009, Defourny et Nissens, 2008, Mair et Noboa 2003). Il est cependant important de noter que lon retrouve le plus souvent dans la littérature quatre visions de lentrepreneuriat social. Les deux premières conceptualisations de lentrepreneuriat social que nous allons utiliser dans cet article sont communément utilisées (Mair et Marti, 2006, Mertens et Rijpens, 2009, Mair et Noboa, 2003). Le débat porte plus sur une troisième conceptualisation de lentrepreneuriat social qui diffère selon les chercheurs. Certains définissent une troisième forme dentrepreneuriat social comme les pratiques de responsabilité sociale de lentreprise mises en place par des organisations à but lucratif en partenariat avec le secteur de la société civile (Mair et Marti, 2006, Mair et Noboa, 2003, Austin et Stevenson et Wei-Skillern, 2006), tandis que dautres inscrivent lentrepreneuriat social dans léconomie sociale et le définissent comme la création dune entreprise sociale (Defourny et Nissens, 2008, Mertens et Rijpens, 2009).
Dans cette étude, nous nous intéressons particulièrement à la notion de création dune organisation dans le cadre dune dynamique dentrepreneuriat social et à la nécessité de devoir se procurer des ressources pour mener à bien son projet. Cest pourquoi, dans le cadre de cette
Portejoie Camille -Impact des visions de lentrepreneuriat social sur la pratique des organisations ressources- Juillet 2011 9
recherche, nous renonçons à la conceptualisation de lentrepreneuriat social comme pratique de responsabilité sociale des entreprises. En effet, sil y a dans ce cadre création dune activité, il ny a en revanche pas de création dune organisation et la recherche des ressources est différente, car effectuée au sein de lentreprise. Par ailleurs, la conceptualisation proposée par Defourny et Nyssens sinscrit dans le contexte particulier de lEurope continentale ou léconomie sociale se développe depuis déjà plus dun siècle (Defourny et Nyssens, 2008) et correspond donc au contexte dans lequel a été réalisée la récolte de données pour ce travail. La première définition de lentrepreneuriat social a donc trait à une stratégie de survie pour les organisations du secteur associatif. Ces organisations doivent faire face de nombreux défis concernant leurs sources de revenus: des coupes sévères ou une contraction dans les subsides gouvernementaux, la pression croissante pour obtenir des aides des philanthropes (à cause de la compétition plus féroce entre les différentes organisations à but non lucratif et de lexigence accrue de résultats mesurables et de possibilités dinterventions de la part des philanthropes) et enfin la fluctuation des dons (Boschee, 1998). Pour pérenniser et sécuriser leurs revenus, il sagit pour elles dadopter une stratégie nouvelle, innovante et plus agressive: une stratégie dentrepreneuriat social. Celle-ci prend la forme suivante: lutilisation doutils et de stratégies du monde des affaires pour mettre en place de nouvelles sources de revenus. Les revenus sont générés grâce à une activité marchande: vente de produits, de services, en lien ou non avec lactivité principale de lorganisation et doivent permettre aux organisations de saffranchir de leur traditionnelle dépendance aux subsides et aux dons (Boschee, 1998). Au-delà de la mise en place dune nouvelle stratégie de générations de revenus, cette vision de lentrepreneuriat social met en avant linéluctable professionnalisation des associations, qui doivent mettre en place des modes de gestion inspirés du monde de lentreprise pour faire face à la compétition croissante. (Dees et Anderson, 2006, Mertens et Rijpens, 2010).
Un deuxième courant que lon peut observer dans la littérature sur lentrepreneuriat social se concentre sur la figure de lentrepreneur social et sur limportance de linnovation dans le processus dentreprendre (Mair, Noboa, 2003). Les entrepreneurs sociaux jouent le rôle dagents du changement dans le secteur social: en se fixant pour mission de créer sur le long terme une plus-value sociale, en reconnaissant et poursuivant sans arrêt de nouvelles opportunités pour atteindre leur mission, en sengageant dans un processus dinnovation permanente, dadaptation et dapprentissage, en agissant avec audace sans être limité par les ressources actuellement à disposition et en faisant preuve dun sens des responsabilité exacerbé en regard des intérêts servis et des résultats atteints. (Dees, 1998)2.
2La définition de Dees évoque le secteur social. Il est important de noter toutefois que dans cette deuxième conceptuali-sation de lentrepreneuriat social que nous présentons, lentrepreneur social peut aussi intervenir hors du secteur social. Portejoie Camille -Impact des visions de lentrepreneuriat social sur la pratique des organisations ressources- Juillet 2011 10
Selon cette définition, la forme institutionnelle ou juridique de lorganisation importe peu. Lélément primordial est le meneur de projet, lentrepreneur social élevé au rang de héros des temps modernes (Nicholls, 2010). Ce dernier est un entrepreneur avant tout et présente donc des caractéristiques communes aux entrepreneurs tel que présentés dans la littérature classique de lentrepreneuriat par Shumpeter, Say, Drucker, Stevenson.... Lentrepreneur est capable de penser en dehors des sentiers battus et de voir des opportunités là ou dautres ne voient que des problèmes, il est créatif dans les solutions quil propose et innove par le produit ou service proposé, par le processus de production, par loffre dun service ou dun produit existant dans un nouveau secteur. Lentrepreneur est persévérant et capable de convaincre dautres acteurs de la justesse et de la pertinence de sa vision car il est totalement investi dans son projet (Drayton, 2006, Mair and Marti 2006). Lentrepreneur social se distingue de lentrepreneur classique par les éléments mis en avant par Dees. Il sest investi dune mission : créer sur le long terme une plus-value sociale. Cela signifie que lentrepreneur social modèle son action sur un objectif de création dimpact social sur le long-terme et quil sévalue à laune des changement sociaux quil provoque sur une période de temps importante. Lobjectif de lentrepreneuriat social, selon cette définition, est de déclencher des améliorations systémiques et durables. Si les projets peuvent avoir un ancrage local, ils ont toujours une composante plus globale et tendent à modifier profondément les secteurs dans lesquels ils interviennent (Dees, 1998). Cette vision de lentrepreneuriat social est notamment popularisée par lorganisation Ashoka fondée par Bill Drayton en 1980. Exemple: Lorganisation Ashoka est évidemment lillustration la plus parlante pour cette conceptualisation de lentrepreneuriat social. Fondée en 1980 par Bill Drayton, lassociation a pour vision de faire de tout le monde un agent du changement. Elle a énormément participé à lessor de la dynamique dentrepreneuriat social: -en sélectionnant et soutenant des entrepreneurs sociaux partout dans le monde, -en favorisant lémergence dune communauté dentrepreneurs -en créant une infrastructure pour le secteur (accès à des moyens financiers, création de ponts entre le secteur des affaires, le secteur académique et les entrepreneurs...). Fidèle à sa définition de lentrepreneuriat social, Ashoka met en avant ses accomplissements et ses réussites et maintient un modèle innovant. Lassociation est ainsi présente dans plus de 60 pays dans le monde et soutient plus de 2000 entrepreneurs (fellows). Elle fonctionne sur un budget de près de 30 millions de dollars, grâce à des apports de fonds dindividuels, dentreprises, de fondations mais refuse les fonds des entités gouvernementales. Avec lobjectif de mesurer son impact, Ashoka conduit chaque année des études pour déterminer lefficacité de son action auprès de ses fellows élus 5 ou 10 années auparavant. (www.ashoka.org)
Selon la troisième lecture du concept, lentrepreneuriat social désigne les dynamiques entrepreneuriales en économie sociale. Cette vision de lentrepreneuriat social a notamment été mise en avant dans les travaux de EMES European Research Network avec la définition du concept
Portejoie Camille -Impact des visions de lentrepreneuriat social sur la pratique des organisations ressources 11- Juillet 2011