//img.uscri.be/pth/b17b785d6788d2cd56925320b7777eb7a46c8602
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Conseil d'orientation de l'édition publique et de l'information administrative - Rapport 2010 présenté à Monsieur le Premier ministre en application de l'article 1er du décret n° 2010-32 du 11 janvier 2010

De
56 pages
Créé par le décret n° 2010-32 du 11 janvier 2010, le Conseil d'orientation de l'édition publique et de l'information administrative, placé auprès du Premier ministre, exerce une fonction d'évaluation, d'expertise et de conseil dans les domaines suivants : l'édition publique et les publications administratives, quel que soit leur support ; l'information et le renseignement administratifs ; la mise à disposition des données publiques. Il veille à la bonne allocation des moyens et à la qualité du service rendu à l'usager. Il remet chaque année au Premier ministre un rapport sur l'activité des administrations de l'Etat en ces matières.
Voir plus Voir moins
 
 P R E M I E R M I N I S T R E
     CONSEIL DORIENTATION DE LÉDITION PUBLIQUE ET DE LINFORMATION ADMINISTRATIVE           
                    
  
 Rapport 2010
présenté à Monsieur le Premier ministre en application de larticle 1erdu décret n° 2010-32 du 11 janvier 2010 Mai 2011 
 
Secrétariat du Conseil d’orientation de l’édition publique et de l’information administrative - 26, rue Desaix - 75727 Paris cedex 15 - secretariat.coepia@dila.gouv.fr
                                                 
2
/5
6
T
SOMMAIRE
p. 5
p. 6
p. 9
p. 15
p. 24
p. 32
 Préface PAR SERGE LASVIGNES Secrétaire général du Gouvernement Membre du Conseil d’orientation de l’édition publique et de l’information administrat ive   Lertpmiertdetenvievita-sinimdanatioformlindeeteiluqbuitnoerimrèeenrasptatnnoiledidéCoeinsdlieortarexltsneutoicsdeeomdernisationdelrÉpatss,otplooiatoivdolstnn-évodietreénpnocncdroeieaiultlseréeiidentévtcet.E année. Comme le montre son rapport, elle des citoyens et des entreprises, et la né-esttrèsprometteuse.cessitéderésorberledéficitpublicLa mission est pourtant difficile. Non seule- Le Conseil a réussi son démarrage. Il a su ment le spectre des sujets dont traite le trouver les angles dattaque pertinents et Conseil est vaste (il va de lédition papier se donner des méthodes de travail effica-traditionnelle à la mise à disposition de ces. Il concilie la hauteur de vues et le données numériques, en passant par souci dêtre concret, la rigueur et le prag-linformation téléphonique), mais il sagit matisme. en outre dactivités marquées par des évolutions rapides et profondes, tant en ce Cette mise en route, on la doit à la qualité qui concerne les techniques utilisées que des membres qui constituent le Conseil : à les attentes et le profil des usagers. Michel PINAULT, dont la présidence, qui  allie un véritable investissement sur le fond Diversité des sujets, mais aussi de la com- des travaux avec le souci constant dune position. Non seulement ladministration y organisation efficace, a su demblée créer est représentée dans toutes ses activités et une dynamique ; à Olivier CAZENAVE, dans la variété de ses sensibilités, mais en- vice-président et à la phalange des prési-core, pour éviter que cette administration dents et rapporteurs des formations spé-ne réfléchisse en vase clos, on a fait appel cialisées, dont le travail de réflexion et de à plusieurs acteurs privés. Dans des do- proposition nourrit le Conseil et lui permet maines tels que lédition et linformation, de traiter de front la diversité de ses sujets ; public et privé ne sauraient raisonnable- à lensemble des participants, qui ont bien ment signorer : ils ont tout à gagner à dis- voulu se prêter à une enrichissante poser dune enceinte permettant de mu- confrontation des points de vue. r tualiser des expériences, et dexprime attentes ou mises en garde. À tous les membres du Conseil, jadresse  les remerciements du Premier ministre. Je Pluralité enfin de lobjet. Le Conseil ne sau- forme enfin le vu que les travaux à venir rait se borner à être lieu déchanges et de soient dune aussi belle qualité. i débat. Il doit permettre au Prem er ministre de disposer de propositions concrètes dans des matières dont lenjeu interminis- Serge LASVIGNES
5/56